Microsoft et General Motors s'associent pour commercialiser des voitures autonomes

24 janvier 2021 à 09h45
2
generalmotors

La firme de Redmond annonce avoir conclu un "partenariat stratégique à long terme" avec Cruise, la filiale spécialisée dans les véhicules autonomes de General Motors. Elle va investir dans l’entreprise et mobiliser son service de cloud computing Azure.

Une nouvelle levée de fonds de 2 milliards de dollars pour Cruise

Financièrement, cela se traduit directement par la participation à une nouvelle levée de fonds avec Honda, General Motors et des investisseurs institutionnels. Montant total de l’investissement : 2 milliards de dollars. La valorisation de Cruise atteint ainsi 30 milliards de dollars, soit environ 24,6 milliards d’euros.

Sur un aspect plus fonctionnel, Microsoft indique que les véhicules autonomes de la firme vont s’appuyer sur son infrastructure de cloud computing Azure. Logiquement, du côté du GAFAM, on promet de tirer profit de l’expertise de Cruise pour soutenir ses innovations dans le secteur du transport.

Par ailleurs, la collaboration entre General Motors et Microsoft ne se limite pas au fonctionnement des véhicules. Elle concerne aussi l’accélération de la numérisation des chaînes de production et "favorisera la productivité".

Les déclarations des trois PDG

Dan Ammann, PDG de Cruise, déclare : "Notre mission, qui est d'offrir à tous des transports plus sûrs, meilleurs et plus abordables, n'est pas seulement une course technologique, c'est aussi une course à la confiance. Microsoft, en tant que référence dans la démocratisation de la technologie, sera un atout de poids dans la commercialisons de notre flotte de véhicules entièrement électriques et autonomes".

Même enthousiasme chez General Motors. Mary Barra, PDG de la société, confie : "Microsoft est un grand ajout à l'équipe alors que nous nous dirigeons vers un monde futur sans accidents, sans émissions et sans congestion. Microsoft nous aidera à accélérer la commercialisation des véhicules tout électriques et autonomes de Cruise et aidera GM à tirer plus d’avantages du cloud computing alors que nous lancerons 30 nouveaux véhicules électriques dans le monde d'ici 2025 et que nous créons de nouvelles entreprises et de nouveaux services pour stimuler la croissance".

Enfin, du côté de Microsoft, Satya Nadella, PDG de la firme, clame que "Les progrès de la technologie numérique redéfinissent tous les aspects de notre travail et de notre vie, y compris la façon dont nous transportons les personnes et les biens. En tant que solution de cloud préférée de Cruise et de GM, nous allons appliquer la puissance d'Azure pour les aider à se développer et à généraliser le transport autonome".

Source : Microsoft

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Yves64250
Peter Vilmen,c’est tout a fais ça ,c’est inconscient de laisser des vies guidés par l’électronique,il y a des milliards de combinaisons d’accidents(pas de rail,bug,caméra defectueuse,capteur defectueux,buée,…) et l’IA est incapable d’improviser une situation non enregistrée dans le programme.
bmustang
que du blabla tout ça et rien de vraiment concret ! On se donne rdv dans 4 ans pour ne rien dire de plus, si il manquera 2 milliards
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Honda tacle la voiture à hydrogène de Toyota
Mais, pourquoi Tesla se lance-t-il dans l'audio ?
Opibus annonce le premier bus électrique conçu et fabriqué en Afrique
Stellantis accélère sa stratégie autour du marché de la voiture d'occasion
Yamaha dévoile EMF, un scooter électrique futuriste à batterie interchangeable signée Gogoro
L'Autopilot de Tesla sera au coeur d'un procès crucial en février
En 2021, Tesla bat les constructeurs allemands en Allemagne... mais Volkswagen n'est pas loin
Tesla vante la puissance de calcul de ses véhicules... mais il faut un Raspberry pour y profiter de CarPlay
Les draisiennes électriques sont désormais légales, direction les pistes cyclables
Le retour de la Fiat Panda se fera en électrique, et pas cher, selon Olivier François
Haut de page