Malgré l'embargo américain, Google chercherait à retravailler avec Huawei

26 février 2020 à 16h08
1
Huawei Mobile Services App Gallery
© Huawei

Google aurait effectué une demande auprès du gouvernement américain afin de renouer les liens avec le constructeur chinois Huawei. La filiale d'Alphabet commencerait-elle à craindre les répercussions de la mise en avant des Huawei Mobile Services sur les smartphones de la marque ?

Alors qu'on avait cru, un temps, à un assouplissement des sanctions, Huawei reste bannie d'échanges commerciaux avec les entreprises américaines. La décision, qui date de plus de neuf mois maintenant, avait alors poussé Google à retirer au constructeur chinois sa licence Android.

Une concurrence sérieuse via l'AppGallery ?

Il s'agissait d'un coup dur pour le deuxième fabricant mondial de smartphones, mais l'entreprise paraît être parvenue à rebondir. Faisant le deuil des services Google, elle a ainsi décidé d'investir sur ses Huawei Mobile Services, qui comprend notamment l'AppGallery, son propre magasin d'applications, concurrent du Play Store.

Ses derniers modèles, présentés cette semaine, comportent donc nativement cet écosystème développé par l'entreprise chinoise. C'est le cas de son nouveau smartphone pliant, le Mate Xs, mais également des smartphones de sa sous-marque Honor, les View30 Pro et 9X Pro.


Une supplique envoyée au gouvernement Trump

En démontrant, de cette façon, sa capacité à se passer des services Google, Huawei pourrait faire de l'ombre au géant américain. C'est peut-être ce qui a poussé l'entreprise dirigée par Sundar Pichai à réagir. Car d'après le site allemand Finanzen, la société aurait formulé une demande auprès de la Maison Blanche, afin de travailler de nouveau avec le constructeur chinois. Il n'y aurait cependant aucune garantie que l'administration accepte cette requête - une telle dérogation étant rarement accordée jusqu'à présent - ni aucune indication sur le délai de réponse.

De plus, on ignore ce que Google souhaiterait exactement obtenir. Aspire-t-elle à proposer de nouveau ses services mobiles sur les smartphones Huawei ? S'agit-il de pouvoir fournir un support quant à la version open source d'Android, utilisée par le fabricant ? Ou uniquement d'anticiper un potentiel renforcement de l'embargo ? Le mystère reste entier.

Source : BGR
Modifié le 26/02/2020 à 17h24
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Microsoft sous le feu des critiques en raison de son
Presque Black Friday chez Rakuten : notre sélection des meilleurs prix du web
Renault transforme son usine de Flins pour faire face à l’évolution de la mobilité
Le Parlement européen progresse en faveur d'un droit à la réparation des produits électroniques
Photo : le OnePlus Nord placé juste sous le Pixel 4a d'après les tests de DxOMark
Le Royaume-Uni se dote d'une instance officielle de régulation des géants de la tech
Pour le coordinateur européen de la lutte contre le terrorisme, les jeux vidéo ne sont pas assez régulés
L'ESA sort un jeu vidéo
La plateforme crypto Coinbase rencontre (à nouveau) des problèmes majeurs de connexion
Bitdefender lance son Black Friday avec 60% de remise sur Bitdefender Total Security
Haut de page