Le prestigieux MIT va arrêter de travailler avec Huawei et ZTE

Nathan Le Gohlisse Contributeur
05 avril 2019 à 13h47
0
MIT

Le MIT a annoncé ce mercredi qu'il suspendait sa collaboration avec les géants chinois Huawei et ZTE, tous deux en conflit avec Washington pour violation présumée des sanctions internationales imposées à l'Iran. Le MIT précise toutefois que ses rapports avec les deux marques chinoises ne seront pas les seuls à être reconsidérés.

Dans une lettre ouverte publiée le 3 avril, Maria T. Zuber, Vice présidente de la recherche pour le MIT, établit le cadre de la nouvelle politique de l'Institut à l'égard de Huawei et ZTE. Elle explique qu'à ce stade « aucun nouvel engagement ou renouvellement d'accords existants avec Huawei et ZTE, ou leurs filiales, ne sera accepté » par le Massachusetts Institute of Technology. L'intéressée précise toutefois que l'Institut « réexaminera les collaborations avec ces entités en fonction des circonstances ». Autrement dit, ces mesures évolueront en fonction du compte-rendu des différentes enquêtes fédérales en cours.

Une défiance du MIT vis-à-vis de la Chine... mais pas seulement

Les nouvelles recommandations du MIT, relayées par Maria Zuber, préconisent par ailleurs de réévaluer avec précision les rapports actuellement entretenus avec la Chine, mais aussi la Russie et l'Arabie Saoudite.

En l'état, la suspension des collaborations avec Huawei et ZTE semble avoir ouvert la porte, au sein du MIT, à une introspection profonde. On apprend ainsi de la lettre ouverte de Maria T. Zuber, que l'Université américaine a récemment « déterminé que les engagements avec certains pays - actuellement la Chine, la Russie et l'Arabie Saoudite - méritaient un examen administratif et professoral additionnel, allant au-delà des évaluations habituelles dont tous les projets internationaux font l'objet ».

Comme le rappelle TechCrunch, l'Université britannique d'Oxford prenait également, en janvier dernier, des mesures à l'encontre de Huawei en refusant de recevoir de nouvelles subventions de la marque. Étaient alors évoquées « les préoccupations du public soulevées ces derniers mois à propos des partenariats signés entre le Royaume-Uni et Huawei ».

Huawei et ZTE ciblés depuis 2011 aux États-Unis

Aux États-Unis, les tensions entre les autorités et le tandem Huawei/ZTE ne datent pas d'hier. En 2011 déjà, face aux soupçons d'espionnage, un rapport soumis au Congrès recommandait de bannir les deux marques du sol américain. Une mesure que le gouvernement Trump s'attelle depuis près de deux ans à mettre en place.

En décembre dernier, la guerre juridique engagée par les autorités américaine envers Huawei atteignait un nouveau sommet avec l'arrestation, par la police canadienne, de Meng Wanzhou (CFO de Huawei et fille de son fondateur, Ren Zhengfei). Suspectée, entre autres, de violation de sanctions internationales, l'intéressée doit toujours être extradée vers les États-Unis. Elle est pour l'heure assignée à résidence et porte un bracelet électronique.

L'année dernière ZTE acceptait pour sa part de verser une amende d'un milliard de dollars pour avoir enfreint ces mêmes sanctions internationales en vendant des technologies télécoms à l'Iran, ainsi qu'à la Corée du Nord. Des violations que Huawei nie pour sa part avoir commises.

2 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top