Accusé par Apple d'avoir fait fuiter des infos confidentielles, l'ancien employé dément

05 mai 2021 à 15h15
4
Apple Store © View Apart / Shutterstock.com
L'ancien employé de la Pomme dément avoir fait fuiter toute information. © View Apart / Shutterstock.com

Alors que la bataille judiciaire entre Apple et Epic Games connaît un nouveau round en Californie, l'entreprise à la Pomme multiplie les procès, cette fois-ci contre l'un de ses anciens employés.

Accusé de divers forfaits qui auraient notamment conduit à la divulgation d'informations confidentielles, l'ex-responsable des matériaux n'a cessé de nier ces allégations. Apple a finalement été débouté par la cour.

Pour Apple, Simon Lancaster aurait divulgué des secrets commerciaux

Depuis le mois de mars 2021, un ancien employé d'Apple fait face à son ex-employeur avec pour motifs diverses informations divulguées sans le consentement de sa hiérarchie à des blogueurs et des journalistes. Plus encore, Simon Lancaster est accusé d'avoir vendu ces données et d'avoir bénéficié en plus d'une couverture médiatique favorable pour une start-up dans laquelle il a investi.

Avec plus de 10 ans de service, l'ancien responsable des matériaux aurait usé de son réseau en interne comme de sa position pour obtenir les informations divulguées par la suite, selon la Pomme. Au cours de sa propre investigation, Apple dénonce également un téléchargement de nombreux fichiers internes par son ancien salarié lors de son dernier jour de travail, le 1er novembre 2019.

Enfin, en étant par la suite employé par Aris, un sous-traitant avec lequel collabore la firme californienne, Lancaster serait parvenu à soutirer des informations supplémentaires et continuer de les vendre à la presse. La démultiplication des accusations n'a pourtant pas permis une issue favorable au procès pour Apple.

La cour rejette la plainte d'Apple

Tout en reconnaissant avoir œuvré pour une couverture favorable de la start-up dans laquelle il a investi auprès d'un journaliste spécialisé en technologies, Lancaster nie l'avoir monnayé contre des informations confidentielles provenant de projets de la Pomme.

Son ultime connexion en interne l'aurait été pour saluer ses collègues avant son départ, tandis qu'il aurait bien contacté un journaliste pour également dénoncer des « problèmes sur le lieu de travail qu'il considérait comme d'intérêt public, y compris la corruption présumée au sein de la chaîne d'approvisionnement d'Apple et parmi les responsables de la chaîne d'approvisionnement d'Apple ».

Plusieurs motifs, parmi lesquels une absence de préjudice direct pour la Pomme, une action de bonne foi objective et subjective faite par Lancaster ou encore un défaut de déclaration, ont conduit la cour à débouter la firme.

Néanmoins, ce n'est pas la première fois qu'Apple fait face à des fuites, avérées ou non, d'informations confidentielles. Déjà en 2018, une note interne avait été diffusée à l'ensemble des salariés de la firme de Cupertino pour les mettre en garde contre toute nouvelle information divulguée sans accord préalable. En 2017, plusieurs données étaient parvenues à la presse par le biais d'un employé de l'entreprise, notamment sur l'iPhone X et l'Apple Watch Series 3 .

Apple avait également tenté de bloquer la sortie du livre App Store Confidential, sans succès néanmoins puisque l'ouvrage est toujours disponible à la vente. Son auteur, Tim Sadowski, un ancien employé, avait notamment été accusé de « révéler des secrets d'affaires de l'entreprise ». Apple fait feu de tout bois pour éviter toute fuite de données le concernant sans pour autant obtenir gain de cause. De quoi refroidir de potentielles futures taupes ?

Modifié le 05/05/2021 à 16h04
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Une plainte contre Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 femmes
Logitech annonce une année fiscale 2021 exceptionnelle, la meilleure depuis... toujours
Apple en hypercroissance sur ses derniers résultats
Alphabet : des résultats financiers records grâce à la publicité, Google Cloud et YouTube
Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine
Une imposition minimum pour les grandes entreprises numériques sérieusement discutée
Uber versera 1,1 million de dollars à une personne non-voyante refusée 14 fois par des conducteurs
Aux USA, Amazon aurait licencié illégalement des salariées critiquant les conditions de travail de la firme
Flexgate : un juge américain accuse Apple d'avoir vendu des MacBook Pro défectueux
Haut de page