Apple : le responsable de la sécurité mis en examen pour avoir échangé des iPad contre des ports d'arme

24 novembre 2020 à 08h52
16

Décidément, rien ne va plus pour Apple ces derniers jours. Cette fois, la société doit faire face à la mise en examen de son directeur de la sécurité Thomas Moyer, accusé de corruption auprès du bureau du shérif du comté de Santa Clara en Californie.

Chez Apple, Thomas Moyer est chargé de la sécurité. Pas celle des produits ou des systèmes d'exploitation, celle des employés et de la société. C'est notamment lui qui est responsable d'assurer la protection des dirigeants, et c'est vers lui qu'on se tourne en cas de gestion de crise.

Pour une poignée d'iPad

Un juré de la ville de Santa Clara, en Californie, a accusé l'homme d'avoir voulu corrompre le bureau du shérif local. Il aurait promis de fournir 200 iPad, pour une valeur de 70 000 dollars en échange de 4 licences de port d'armes à feu pour des employés de la firme de Cupertino.

Jeff Rosen, procureur du district de la ville de Santa Clara, explique dans un communiqué que l'adjoint au shérif et le capitaine ont forcé Thomas Moyer à promettre de faire don de ces iPad. Toutefois, les appareils n'ont jamais été livrés, les deux policiers ayant été mis au courant d'une enquête avec un mandat de perquisition pour les bureaux du shérif.

Bloomberg rapporte les propos de l'avocat de Thomas Moyer, lequel estime que l'employé d'Apple n'est finalement qu'un dommage collatéral dans un litige entre le procureur du district et le bureau du shérif.

Une ombre de plus au tableau pour Apple

Si Apple a réussi à convaincre et à briller en dévoilant sa première puce, la société semble déchanter depuis quelques semaines.

Nous rapportions hier que la société avait été accusée de lobbying contre un projet de loi visant à responsabiliser les entreprises US quant au travail forcé en Chine. Les impératifs commerciaux de la société contrediraient alors sa position publique sur la protection des droits de l'Homme.

Apple est également la cible de l'activiste Max Schrems, lequel pointe la présence d'un IDFA unique, un identifiant permettant de tracer les activités d'un appareil et d'ordinaire utilisé pour le ciblage publicitaire. Là encore, cela contredit la position publique d'Apple sur la protection de la vie privée.

Source : Bloomberg

Modifié le 01/02/2021 à 15h28
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
10
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Microsoft en cours d'acquisition de RiskIQ, spécialiste de la cyber-sécurité pour $500 millions
Une plainte contre Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 femmes
Logitech annonce une année fiscale 2021 exceptionnelle, la meilleure depuis... toujours
Apple en hypercroissance sur ses derniers résultats
Alphabet : des résultats financiers records grâce à la publicité, Google Cloud et YouTube
Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine
Une imposition minimum pour les grandes entreprises numériques sérieusement discutée
Uber versera 1,1 million de dollars à une personne non-voyante refusée 14 fois par des conducteurs
Aux USA, Amazon aurait licencié illégalement des salariées critiquant les conditions de travail de la firme
Haut de page