Prime Days : des grèves attendues aux USA pour protester contre les conditions de travail

10 juillet 2019 à 16h23
1
Amazon

Certains employés travaillant dans les entrepôts logistiques débuteront une grève de six heures pour protester contre les conditions d'embauche d'Amazon.
Le groupe se défend, vantant sa politique salariale et les avantages octroyés à ses salariés.

Les employés logistiques demandent une requalification des contrats intérimaires

La date du 15 juillet n'a pas été choisie au hasard. Alors qu'Amazon débutera ses Prime Days, deux journées de promotions réservées aux abonnés Amazon Prime, les employés d'un entrepôt de Shakopee, au Minnesota, organiseront une grève de six heures pour exiger des quotas moins stricts et une conversion plus importante de travailleurs temporaires en employés permanents.

Ce n'est pas la première fois que les employés d'Amazon manifestent pour réclamer une amélioration de leurs conditions de travail mais ils n'avaient encore jamais utilisé l'une des journées les plus actives commercialement pour faire pression sur leur direction.

Amazon est accusée régulièrement d'être trop exigeante avec son personnel. Sous l'impulsion du député et ancien candidat à la Maison Blanche Bernie Sanders, l'entreprise a augmenté le salaire minium à 15$ de l'heure mais cette mesure est loin d'avoir satisfait les représentants du personnel.

Les grévistes pourraient également être victimes de représailles. Certains employés ont porté plainte devant la Commission nationale des relations de travail, en expliquant qu'Integrity Staffing Solutions, le prestataire s'occupant du recrutement des salariés travaillant dans les centres logistiques d'Amazon, avait à l'époque sanctionné les salariés grévistes en licenciant l'un des organisateurs du mouvement ou en déduisant le temps de grève de leur allocation de congé trimestrielle.

Amazon conteste les revendications de ses salariés

Le groupe de vente en ligne a réagi de son côté dans une déclaration. Plutôt que d'encourager un dialogue, l'une des porte-paroles de l'entreprise explique que les salariés n'ont pas de raison de se plaindre et que les conditions de travail sont bien meilleures que dans de nombreuses entreprises équivalentes aux Etats-Unis.

« Nous encourageons tout le monde à comparer notre salaire, nos avantages sociaux et notre lieu de travail à ceux d'autres détaillants et employeurs importants implantés à Shakopee ou ailleurs dans le pays - et nous invitons tout le monde à se rendre compte par eux-mêmes en visitant nos installations », conclut la représentante d'Amazon.

Source : Engadget
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
0
austinlolo
“Vous n’avez pas à vous plaindre, vu qu’il y a pire ailleurs”.<br /> c’est sur qu’avec ce raisonnement, on va aller loin…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

BMW va adopter le même format de batteries que Tesla
Amazon Prime Video s'offre un coup de jeune bien mérité sur les Freebox
Realme lance son 9i 5G au rapport prix-performances bluffant, mais arrivera-t-il en France ?
Mettez Chrome à jour tout de suite pour corriger une faille zero-day exploitée
Quelle puce dans quel iPhone 15 ? A16 ou A17 ? Les choses se précisent
Cet étonnant robot est animé par un Raspberry Pi, mais est loin d'être low-cost
Le Core i9-13900K Raptor Lake d'Intel aurait un mode
Intel Arc A580 : sur Ashes of the Singularity, la carte graphique est au niveau d'une RTX 3050
Les Américains n’ont plus le droit d’utiliser Tornado Cash, le blanchisseur de cryptos
La rentrée approche à grand pas et ce PC Asus sera parfait pour vos études !
Haut de page