Prime Days : des grèves attendues aux USA pour protester contre les conditions de travail

Mathieu Grumiaux Contributeur
10 juillet 2019 à 16h23
0
Amazon

Certains employés travaillant dans les entrepôts logistiques débuteront une grève de six heures pour protester contre les conditions d'embauche d'Amazon.
Le groupe se défend, vantant sa politique salariale et les avantages octroyés à ses salariés.

Les employés logistiques demandent une requalification des contrats intérimaires


La date du 15 juillet n'a pas été choisie au hasard. Alors qu'Amazon débutera ses Prime Days, deux journées de promotions réservées aux abonnés Amazon Prime, les employés d'un entrepôt de Shakopee, au Minnesota, organiseront une grève de six heures pour exiger des quotas moins stricts et une conversion plus importante de travailleurs temporaires en employés permanents.

Ce n'est pas la première fois que les employés d'Amazon manifestent pour réclamer une amélioration de leurs conditions de travail mais ils n'avaient encore jamais utilisé l'une des journées les plus actives commercialement pour faire pression sur leur direction.

Amazon est accusée régulièrement d'être trop exigeante avec son personnel. Sous l'impulsion du député et ancien candidat à la Maison Blanche Bernie Sanders, l'entreprise a augmenté le salaire minium à 15$ de l'heure mais cette mesure est loin d'avoir satisfait les représentants du personnel.

Les grévistes pourraient également être victimes de représailles. Certains employés ont porté plainte devant la Commission nationale des relations de travail, en expliquant qu'Integrity Staffing Solutions, le prestataire s'occupant du recrutement des salariés travaillant dans les centres logistiques d'Amazon, avait à l'époque sanctionné les salariés grévistes en licenciant l'un des organisateurs du mouvement ou en déduisant le temps de grève de leur allocation de congé trimestrielle.

Amazon conteste les revendications de ses salariés


Le groupe de vente en ligne a réagi de son côté dans une déclaration. Plutôt que d'encourager un dialogue, l'une des porte-paroles de l'entreprise explique que les salariés n'ont pas de raison de se plaindre et que les conditions de travail sont bien meilleures que dans de nombreuses entreprises équivalentes aux Etats-Unis.

« Nous encourageons tout le monde à comparer notre salaire, nos avantages sociaux et notre lieu de travail à ceux d'autres détaillants et employeurs importants implantés à Shakopee ou ailleurs dans le pays - et nous invitons tout le monde à se rendre compte par eux-mêmes en visitant nos installations », conclut la représentante d'Amazon.

Source : Engadget
1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top