Les robots peuvent créer des emplois

11 mai 2016 à 08h43
0
Les robots creusent-ils le chômage ou sont au contraire des moyens de créer des nouveaux emplois ? La nouvelle série de Clubic Pro s'interroge sur ce mouvement de fond. Pendant un mois, la rédaction de Clubic enquête et vous livre chaque semaine une partie de la réponse. La problématique est importante et les réponses multiples. Si les robots peuvent apparaître comme un risque mortel pour l'emploi, les robots peuvent également créer de nouveaux postes.

Quand on pense robotisation d'une chaîne de production, on imagine que ce sont des emplois humains qui sont directement supprimés. C'est le cas des postes les moins qualifiés. L'équation est plus complexe qu'il n'y paraît puisque ce sont les pays les plus robotisés qui ont les taux de chômage les plus bas.

Face aux experts qui prophétisent cette fin du travail au profit des machines, les professionnels du secteur de la robotique tiennent un discours bien différent. « Moins d'automatisation ne signifie pas plus d'ouvriers dans les usines, mais moins d'industrie » martèle Serge Nadreau, président du groupe robotique au Symop (syndicat des machines et technologies de production) et directeur d'activité robotique d'ABB France.


« Avoir une industrie compétitive, c'est avoir une industrie automatisée dont les taux d'automatisation sont équivalents à ceux de nos voisins allemands. Le taux de robotique allemand est bien supérieur au notre, or, leur taux de chômage, bien inférieur. Il vaut mieux avoir une entreprise présente en France compétitive et équipée de robots que pas d'entreprise du tout. Il est important que l'on préserve des usines sur notre sol et même que l'on en recrée. »

Plus de robot = moins de chômage !

Ce discours fait écho à la position défendue par l'IFR (International Federation of Robotics). Les pays les plus robotisés, à savoir la Corée du Sud, le Japon et l'Allemagne comptent respectivement 478, 314 et 292 robots pour 10 000 employés. Ce sont aussi ceux qui affichent les plus faibles taux de chômage dans le monde.

0258000008437128-photo-if-densit-de-robots-par-pays.jpg
Si la Chine est aujourd'hui le plus gros acheteur de robots industriels, la Corée du Sud, Japon et Allemagne sont les pays où la densité de robots industriels est la plus élevée.


Pour pouvoir créer des emplois industriels, les entreprises doivent avant tout être compétitives au niveau international. Même la Chine, qui a longtemps misé sur sa main d'œuvre à faible coût, a changé son fusil d'épaule et parie désormais sur la robotique pour rester l'usine du monde. Les déclarations tonitruantes du patron de Foxconn, qui a annoncé en 2014 vouloir remplacer 1 million d'ouvriers par 1 million de robots, sont en train de se traduire dans les faits. Les entreprises chinoises sont devenues les plus grosses acheteuses de robots industriels au monde, loin devant les japonaises, les américaines ou coréennes. En 2015, elles ont acquis 66 000 robots industriels, un chiffre record alors que la production mondiale atteint 240 000 robots.

Dans le même temps, l'ensemble des pays européens achetaient 50 000 robots, les États-Unis, le Canada et le Mexique, 34 000 robots. Pour Jean Tournoux, délégué général du Symop, il est vain de vouloir rivaliser avec la Chine, même avec des robots : « La Chine achète aujourd'hui 20 fois plus de robots que nous. Leurs industriels sont dans une approche de production de masse. Ils robotisent leurs chaines d'assemblage de composants électronique, de smartphone. Nous, nous misons sur la robotique pour gagner en flexibilité, en efficacité et en ergonomie ».

0258000008434738-photo-robot-emploi-travail.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Tesla Cybertruck, l’impressionnant pick-up électrique venu d’ailleurs
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Droit voisin : des éditeurs de presse français portent plainte
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top