Brut et Carrefour créent Brut Shop, une société qui veut briller sur le commerce social, mais qu'est-ce ?

Alexandre Boero
Chargé de l'actualité de Clubic
01 février 2022 à 12h25
8
Logo © Brut Shop
Logo © Brut Shop

Le média digital Brut et le géant du commerce alimentaire Carrefour s'associent pour créer une co-entreprise dédiée au commerce social, ou live shopping, cette tendance venue de Chine qui allie streaming et vente en ligne.

La tendance et l'originalité sont parvenues à réunir Brut et Carrefour pour la création d'une entreprise commune, nommée Brut Shop, dont l'ambition est clairement affichée : « devenir le leader du marché français du commerce social », plus connu dans le monde sous le nom de live shopping. La plateforme offrira aux utilisateurs la possibilité de réaliser des achats en ligne, tout en participant à des événements vidéo diffusés en direct, en live streaming plus précisément, sur les réseaux sociaux.

Le live shopping, le télé-achat 2.0 qui prend de l'ampleur partout dans le monde

Brut et Carrefour ont cédé au phénomène du live shopping, en créant leur propre plateforme. Il faut dire que la pratique fait preuve d'un certain potentiel. En Chine, où ce nouveau marché est né, le commerce social a été adopté par les consommateurs. En 2020, 65 % des Chinois ont commandé un produit via ce service. Aux États-Unis, les plateformes de live shopping pullulent aussi, et le marché mondial du commerce social, aujourd'hui estimé à environ 492 milliards de dollars, pourrait peser 1,2 trillion de dollars d'ici 2025.

Le live shopping, qui connaît donc une forte croissance, prend la forme d'une session vidéo durant laquelle une entreprise présente et commercialise un ou plusieurs produits, souvent à l'aide d'un influenceur populaire dans le domaine du ou des produits proposés au public.

Ce télé-achat 2.0 a séduit Brut et Carrefour, qui jouissent de ressorts pouvant porter cette pratique. Brut est aujourd'hui un média numérique qui pèse lourd en Europe avec 70 millions d'utilisateurs et 450 millions de spectateurs, pour un total de 20 milliards de vidéos vues dans le monde, en majorité par les 18-34 ans. En outre, sa part de marché des médias sur les réseaux sociaux atteint les 39 %. Carrefour, de son côté, fait partie des pionniers du commerce social en France, à l'instar de la marketplace AliExpress, avec une cinquantaine de sessions réalisées en 2021 et une plateforme de vente en ligne qui attirerait 15 millions de visiteurs uniques chaque mois en France.

L'ambition de créer « la plateforme de live shopping la plus puissante » en France

En lançant Brut Shop, Carrefour et Brut ont vocation à accueillir de nombreux partenaires, en fédérant les spectateurs et acheteurs potentiels via la communauté du média digital, qui promet « des formats originaux permettant aux utilisateurs de faire des choix éclairés ». En appui des capacités de Brut à toucher un public large et majoritairement jeune, Carrefour indique que 60 % de ses clients ont déclaré un intérêt pour le live shopping et les marques, notamment dans l'univers de la grande consommation.

Guillaume Lacroix, le co-fondateur et président-directeur général de Brut l'affirme, « Brut a vocation avec Brut Shop de créer la plateforme de référence sur le live shopping, un usage en plein boom ailleurs dans le monde ». Du côté de Carrefour, l'ambition est la même. Élodie Perthuisot, Directrice exécutive E-Commerce, data, transformation numérique du groupe, souhaite « créer la première communauté de live shoppers d'Europe » et « la plateforme de live shopping la plus puissante du marché français ».

Alexandre Boero

Chargé de l'actualité de Clubic

Chargé de l'actualité de Clubic

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJC...

Lire d'autres articles

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJCAM), pour écrire, interroger, filmer, monter et produire au quotidien. Des atomes crochus avec la Tech, certes, mais aussi avec l'univers des médias, du sport et du voyage. Outre le journalisme, la prod' vidéo et l'animation, je possède une chaîne YouTube (à mon nom) qui devrait piquer votre curiosité si vous aimez les belles balades à travers le monde, les nouvelles technologies et Koh-Lanta :)

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (8)

SplendoRage
Rencontrer des gens ?? Contact humain, partager ??? Mais c’est un truc de vieux ca, c’est pour les boomers !!! Va falloir se mettre à la page et évoluer !! Le futur c’est le metaverse !<br /> T’as déjà plus besoin de voir tes potes grâce Discord par exemple, et tu peux commander ta dominos pizza directement sur internet.<br /> Alors sincèrement … Les trucs IRL …<br /> (ceci est ironique … Pour ceux qui n’avaient pas encore compris, si jamais … Je pose mon disclaimer !)
dante0891
Tout ça pour vendre des goodies de streameurs et divers youtubeurs ^^’
SlashDot2k19
Le téléachat pour les millennials…
marc6310
Oui donc une plateforme sur laquelle des «&nbsp;influenceurs&nbsp;» (comprendre des arnaqueurs sans âme) vont pouvoir faire la promotion en live d’articles chinois ultra polluants, catastrophique socialement et bas de gamme à prix d’or en réalisant les commandes en dropshipping. C’est en fait l’inverse même que ce qui est nécessaire aujourd’hui pour retrouver du sens dans tout ça. Ça ne m’étonne pas du tout que la pratique vienne encore une fois de Chine et ça ne m’étonnerait pas que ça fonctionne avec le vivier de bas du front qui n’attendent que ça sur les réseaux sociaux pour exister ne serait-ce qu’une demie seconde dans leur vie artificielle. Pitoyable de voir des entreprises Françaises se lancer tête baissée dans ce genre de pratique délétères.
sirifa
Je suis malheureusement dans le cas des gens qui aiment peu qu’un «&nbsp;commercial/vendeur&nbsp;» vienne pendant que je regarde les produits dans le magasin.<br /> Mais je suis des gens qui n’achètent sur internet que peu de chose. Et ne me fait jamais livré de la nourriture.<br /> Tout ca pour dire qu’effectivement sans contact le monde est foutu.<br /> Mais ici c’est en gros du même niveau que les «&nbsp;commerciaux/vendeurs&nbsp;» du physique, mais tu peux zapper, alors qu’en vrai, même quand tu dis «&nbsp;je ne fait que regardé&nbsp;», y’en a toujours qui te tiennent la grappe (et donc te font partir…).
wackyseb
Télémagouille, c’est pour s’en mettre plein les fouilles
Urleur
Quand tu te dis que tu dois faire les courses … tu as une impression d’avoir toute la misère du monde et là on te propose en plus de rajouter du temps en élucubration social … c’est que tu as touché le fond, le retour est impossible. Pas sûr que Mr durand sois content et le fasse, sa ne touche que l’asie.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet