L’enquête sur la "Ligue du LOL" classée sans suite… plus de 10 ans après les cyberharcèlements reprochés

06 février 2023 à 16h30
11
justice police tribunal © © Sora Shimazaki/Pexels
© Sora Shimazaki/Pexels

L'affaire avait créé un scandale au début de l'année 2019, mais les différentes personnes mises en cause ne seront pas poursuivies en justice.

L'affaire dite de la « Ligue du LOL », qui avait fait grand bruit il y a quelques années, ne trouvera pas son épilogue au tribunal.

Une enquête classée sans suite après plusieurs années d'investigation

Le parquet de Paris, chargée de mener les investigations, vient de mettre un terme à ses travaux et a classé sans suite l'affaire en raison d'une « infraction insuffisamment caractérisée ».

L'enquête avait été ouverte par le parquet de Paris en mars 2019, après la publication de premiers éléments dans la presse et les témoignages de plusieurs victimes des agissements de certains membres du groupe Facebook sur les réseaux sociaux.

Durant ces travaux, une seule personne a été entendue par les forces de l'ordre sous le statut de « suspect libre ». Deux autres personnes ont été identifiées, mais les faits qui leur étaient reprochés étaient prescrits et ces derniers n'ont pas été inquiétés par la justice.

Les anciens membres de la « Ligue du LOL » contestent leurs licenciements en justice

La « Ligue du LOL » était un groupe Facebook créé par le journaliste Vincent Glad, et qui a réuni plusieurs dizaines de membres issues de plusieurs rédactions et d'agences de communication parisiennes. Selon les témoignages recueillis, certains des membres du groupe auraient mené des campagnes de harcèlement en ligne, avec la publication de tweets injurieux et répétés, de photomontages et la réalisation de canulars. Une fois l'affaire portée à la une de la presse, plusieurs membres ont publié des messages d'excuses sur leurs comptes Twitter.

Le retentissement de cette affaire a poussé les employeurs de plusieurs participants au groupe à les licencier sans attendre, afin d'éviter que le scandale n'éclabousse l'image de marque de leurs titres de presse. Plusieurs ex-salariés se sont tournés vers le Conseil de prud'hommes et ont gagné leurs procès, ainsi que des dommages et intérêts.

« Cette information n'est pas une surprise et montre bien qu'après une longue enquête de trois ans, le récit médiatique d'un groupe harceleur ne tenait pas », explique Alexandre Hervaud, ancien journaliste de Libération et membre du groupe la « Ligue du LOL » à nos confrères du Figaro. Il ajoute : « Cet événement dévastateur a ruiné des dizaines de vies avec licenciements, tentatives de suicide et dépression. Ces personnes en souffrent encore aujourd'hui ».

Source : Le Figaro

A découvrir en vidéo

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
11
MisterDams
Évidemment, on n’a pas assez d’éléments pour évaluer cette décision.<br /> Toutefois, cette histoire a permis aussi de faire avancer le sujet du cyberharcèlement et de « l’impunité digitale » qui est désormais devenu un sujet quotidien dans l’actualité (Elon Musk et son procès lié à ses tweets, les comptes fermés/rouverts de Trump, l’affaire Lucas…).<br /> Espérons que ça rappelle progressivement aux « gens » que le respect, c’est valable avec ou sans avatar.
stefr
@MisterDams<br /> Dans le cas de la ligue du LOL, c’est bien plus grave.<br /> Ces messieurs étalaient la bien-pensance dans leurs articles pour de grands quotidiens ou des torches c*l genre Slate et par derriére ils faisaient tout l’inverse avec leurs saloperies de faux cul.<br /> Et ils continuent de se moquer du monde en faisant les victimes, quand les personnes qu’ils ont harcelés sont les vraiment victimes.<br /> « Alexandre Hervaud, ancien journaliste de Libération et membre du groupe la « Ligue du LOL » à nos confrères du Figaro. Il ajoute : « Cet événement dévastateur a ruiné des dizaines de vies avec licenciements, tentatives de suicide et dépression. Ces personnes en souffrent encore aujourd’hui ». »
Laurent_Marandet
En fait, on ne sait même pas à la lecture de cette news si les vies ruinées sont celles des journalistes licenciés ou des victimes de canulars
JeanFIZ
Ces types mériteraient la peine de mort pour avoir bousillé des vies et ils sont relaxés. Comme toutes les affaires de cyber harcèlement la justice se défosse en disant : ça fait longtemps maintenant, on a eu du mal à juger rapidement, c’est bon c’est pas grâve, oubliez, on oublie tout.<br /> combien de faits récents avec des peoples qui ont eux aussi subit et qui ont vu leurs harcéleurs ne pas être inquiétés plus que ça. L’affaire Mila, les gosses qui se sont suicidés par dizaines en France et en Europe suite à des harcèlements scolaires et les harceleurs qui continuent tranquillement de prendre le bus pour aller à l’école (ce sont des pauvres gosses mineurs vous comprenez…).<br /> Cette justice dégoûte au plus haut point.
SPH
Jamais entendu parlé de cette ligue du LOL…<br /> Ca devait pas être si lolant que ça…
sk8nitrous
à voir les commentaires je crois que tout le monde est passé à côté du réel problème. Le problème ici ne porte pas sur les victimes de ce harcélement, mais sur le traitement des potentiels harceleurs. S’il y a eu non lieu c’est que tout le monde n’était pas forcément bourreau.<br /> Prenez le temps de lire non ?
Pretarian
Comme dans beaucoup d’affaires de harcèlement, sauf à prendre le harceleur en flag, il est compliqué de prouver quoique ce soit. Et à chaque fois, on a donc des harceleurs qui s’en tirent à bon compte. L’absence de preuve ne signifie pas l’absence de culpabilité (enfin juridiquement si, bien-sûr)
FizBuzle
Les mecs se sont tous platement excusé à l’époque de leurs comportements lamentable.<br /> C’est quand même rare de s’excuser quand on est innocent …
SPH
@FizBuzle<br /> Bin, aux USA, tu dois plaider coupable si tu veux échapper à la peine de mort; et ce, même si tu sais que tu es innocent…
Blackalf
FizBuzle:<br /> Les mecs se sont tous platement excusé à l’époque de leurs comportements lamentable.<br /> C’est quand même rare de s’excuser quand on est innocent …<br /> C’est devenu une véritable mode, de présenter ses « excuses », quoi que l’on ait dit ou fait. Aussi bien des politiciens que des artistes, des chefs d’entreprise, des criminels divers et bien d’autres encore, tout le monde le fait.
orionb1
pas si compliqué quand on parle de faits réalisés sur internet, où il reste toujours beaucoup de traces
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Ce jeu de course Lego vous permet de construire votre propre véhicule (et ça arrive vite !)
Comment Microsoft se donne les moyens de capter le CO2 qu'il dégage ?
Microsoft confirme les problèmes de la dernière mise à jour de Windows 11
Des abonnements à moitié prix sont disponibles chez CCleaner !
Roblox, le jeu au 160 millions de joueurs par mois, lance deux IA ; mais pour quoi faire ?
Une puissance brute de 22 TFLOPs pour la future GeForce RTX 4060 Ti
Diablo IV est tellement infernal qu'il est apparemment capable de brûler des cartes graphiques
La souris gaming Logitech G502 est à prix cassé en ce moment
Gmail : rédiger ses mails avec l'IA, ça va ressembler à quoi ?
Spatium M570 : MSI officialise son premier SSD NVMe PCI Express 5.0
Haut de page