Smart contract : la Gendarmerie nationale utilise Tezos, blockchain publique d'origine française

27 novembre 2019 à 15h05
0
blockchain-chaine-de-blocs.jpg

L'institution militaire a implémenté un smart contract codé sur la chaîne de blocs issue de la recherche française, permettant ainsi la validation de certaines transactions financières.

Le centre de recherche et développement parisien Nomadic Labs a annoncé, le 19 novembre, le déploiement par le Centre de lutte contre la cybercriminalité (C3N) - une entité de la Gendarmerie nationale - d'un smart contract codé sur la blockchain publique Tezos. Imaginée par le Français Arthur Breitman et son épouse Kathleen, elle parvenue à lever plus de 230 millions de dollars dès son lancement, en 2017. Il s'agit de la première utilisation opérationnelle d'un smart contract par une entité gouvernementale.

Toutes les dépenses effectuées sont inscrites dans la blockchain

C'est depuis le mois de septembre 2019 que le C3N utilise la blockchain Tezos. Via cette dernière, la Gendarmerie nationale y utilise ce que l'on appelle un smart contract, un contrat autonome en français, qui est un programme informatique ne nécessitant pas l'intervention d'un tiers de confiance pour sa bonne exécution.


Tezos, la blockchain de troisième génération à l'accent français, permet au C3C de valider des dépenses effectuées dans le cadre judiciaire, puis d'en conserver ensuite une trace sur la chaîne de blocs.

Une simplification bienvenue des procédures administratives

« Cette première mondiale permet à cette unité de passer des ordres de paiements, en cryptomonnaie, à partir de fonds attribués par Europol », précise Nomadic Labs, qui fait partie de la communauté Tezos et constitue son principal centre de recherche et de développement.


En plus de simplifier tout le processus administratif d'engagement de fonds (en passant de quelques mois à quelques minutes), la blockchain garantit cette traçabilité des paiements effectués par le Centre de lutte contre la cybercriminalité, tout en protégeant ses activités opérationnelles.

Grâce à ce smart contract, seules les personnes habilitées peuvent effectuer un paiement. Et désormais, les données liées aux transactions sont injectées dans le smart contract par le membre de la Gendarmerie responsable, en passant par une interface logicielle. Un moyen pour Tezos de prouver qu'elle est à la hauteur d'enjeux étatiques.

Source : Communiqué de presse
Modifié le 27/11/2019 à 15h10
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Quand Microsoft configure Bing par défaut sur Chrome en installant Office 365
Cyberpunk 2077 aurait été reporté à cause... du manque de puissance des consoles
Star Wars: Knights of the Old Republic pourrait avoir droit à un remake
Lobbying : les GAFA ont cassé leur tirelire en 2019

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top