Smart contract : la Gendarmerie nationale utilise Tezos, blockchain publique d'origine française

27 novembre 2019 à 15h10
3
blockchain-chaine-de-blocs.jpg

L'institution militaire a implémenté un smart contract codé sur la chaîne de blocs issue de la recherche française, permettant ainsi la validation de certaines transactions financières.

Le centre de recherche et développement parisien Nomadic Labs a annoncé, le 19 novembre, le déploiement par le Centre de lutte contre la cybercriminalité (C3N) - une entité de la Gendarmerie nationale - d'un smart contract codé sur la blockchain publique Tezos. Imaginée par le Français Arthur Breitman et son épouse Kathleen, elle parvenue à lever plus de 230 millions de dollars dès son lancement, en 2017. Il s'agit de la première utilisation opérationnelle d'un smart contract par une entité gouvernementale.

Toutes les dépenses effectuées sont inscrites dans la blockchain

C'est depuis le mois de septembre 2019 que le C3N utilise la blockchain Tezos. Via cette dernière, la Gendarmerie nationale y utilise ce que l'on appelle un smart contract, un contrat autonome en français, qui est un programme informatique ne nécessitant pas l'intervention d'un tiers de confiance pour sa bonne exécution.


Tezos, la blockchain de troisième génération à l'accent français, permet au C3C de valider des dépenses effectuées dans le cadre judiciaire, puis d'en conserver ensuite une trace sur la chaîne de blocs.

Une simplification bienvenue des procédures administratives

« Cette première mondiale permet à cette unité de passer des ordres de paiements, en cryptomonnaie, à partir de fonds attribués par Europol », précise Nomadic Labs, qui fait partie de la communauté Tezos et constitue son principal centre de recherche et de développement.


En plus de simplifier tout le processus administratif d'engagement de fonds (en passant de quelques mois à quelques minutes), la blockchain garantit cette traçabilité des paiements effectués par le Centre de lutte contre la cybercriminalité, tout en protégeant ses activités opérationnelles.

Grâce à ce smart contract, seules les personnes habilitées peuvent effectuer un paiement. Et désormais, les données liées aux transactions sont injectées dans le smart contract par le membre de la Gendarmerie responsable, en passant par une interface logicielle. Un moyen pour Tezos de prouver qu'elle est à la hauteur d'enjeux étatiques.

Source : Communiqué de presse
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
GRITI
« Cette première mondiale permet à cette unité de passer des ordres de paiements, en cryptomonnaie, à partir de fonds attribués par Europol »<br /> On sait de quelle cryptomonnaie il s’agit?<br /> Un peu plus d’infos sur Tezos:<br /> JournalduCoin.com – 19 Oct 19<br /> Avis Tezos (XTZ) : la blockchain auto-évolutive - JournalduCoin.com<br /> Présenté comme un protocole auto-évolutif capable de concurrencer Ethereum, Tezos dispose d'atouts non négligeables. Découvrez notre avis sur Tezos !<br />
jardinero
Blockchain ,moi pas connaitre😯
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Phishing : une nouvelle campagne déjoue la double authentification de Microsoft
Vostok 2 : 17 levers de Soleil autour de la Terre
Xiaomi dévoile ses lunettes de réalité augmentée, comme à son habitude un produit à l'excellent rapport qualité/ prix
Samsung Galaxy Watch 5 Pro : la fiche technique fuite, une référence en devenir ?
Vous allez comprendre pourquoi vous aurez besoin de ce VPN pendant vos vacances
Voici la liste des logiciels les plus utilisés par les pirates pour diffuser des malwares
Google Chrome 104 est disponible, découvrez toutes les nouveautés
Toute mini, toute mimi, une carte graphique Arc A380
Si vous cherchez le meilleur antivirus du marché, vous êtes au bon endroit
SoundCloud licencie massivement à la recherche de la rentabilité
Haut de page