Porno en ligne : les plus jeunes en regardent-ils de plus en plus ?

Alexandre Boero
Journaliste chargé de l'actualité – Reporter – Vidéaste
26 mai 2023 à 07h45
25
© Shutterstock
© Shutterstock

L'autorité française du numérique, l'ARCOM, a publié une étude dans laquelle elle indique que les mineurs sont de plus en plus exposés aux contenus pornographiques en ligne. Alors même que les sites pour adultes sont censés leur être interdits.

L'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique doit avoir l'impression de tourner en rond. Guidé par l'objectif de faire respecter la loi du 30 juillet 2020 qui, rappelons-le, interdit l'accès des mineurs à des sites pornographiques, le régulateur a déjà mis en demeure de nombreux sites de mettre en place des barrières efficaces pour empêcher cet accès. Mais en vain. Pour faire un point sur l'évolution de l'exposition des mineurs aux contenus pornographiques, l'ARCOM a commandé une étude auprès de Médiamétrie, qui a recensé 14 111 sites, dont 179 disposant d'une audience significative pour proposer des statistiques fiables. Et les résultats n'incitent pas à l'optimisme.

Les mineurs sont de plus en plus nombreux à se rendre sur des sites porno

Si chaque mois, plus d'un tiers des internautes (36 %) s'est rendu sur des sites de contenus pour adultes en 2022, les mineurs ne sont pas en reste, puisqu'ils sont 2,3 millions à les fréquenter. La proportion n'est d'ailleurs pas si éloignée que cela entre le jeune public et les adultes.

Les mineurs sont en effet 28 % à visiter des sites pornographiques. Sur les cinq dernières années, cette statistique a augmenté de 9 points. En 2017, ils étaient moins de 2 sur 5 (19 %) à se rendre sur ces plateformes. Le nombre de moins de 18 ans visitant des sites adultes a grimpé de 600 000 en 5 ans, pour donc avoisiner les 2,3 millions.

La fréquentation moyenne quotidienne des mineurs est aussi en nette hausse. Elle est en effet passée de 4 % fin 2017 à 9 % fin 2022. De plus, la majorité des visiteurs sont des garçons. Dès 12 ans, plus de la moitié d'entre eux se rendent déjà en moyenne au moins une fois par mois sur les sites réservés aux adultes. Ils sont près des deux tiers à s'y rendre entre 16 et 18 ans.

© Stenko Vlad / Shutterstock
© Stenko Vlad / Shutterstock

Les garçons davantage intéressés que les filles

Alors, combien de temps passent en moyenne les visiteurs sur les sites pour adultes chaque mois ? Vous constaterez que l'écart entre les plus et les moins de 18 ans est assez important. Le temps mensuel passé par des mineurs sur des plateformes aux contenus pornographiques s'élève à 49 minutes, contre 1 heure et 54 minutes pour les majeurs. Si l'on sépare les genres, on atteint 2 heures et 12 minutes pour les garçons de moins de 18 ans, et 43 minutes seulement pour les filles.

En septembre dernier, le Sénat a publié un rapport dans lequel il donne 23 recommandations dans le but d'encadrer une industrie que les sages considèrent comme beaucoup trop laxiste et libertine. Parmi les propositions, on retrouve évidemment tout un pan soutenant un renforcement des pouvoirs de l'ARCOM en matière de blocage de sites qui ne respecteraient pas les lois en vigueur.

Source : ARCOM

Alexandre Boero

Journaliste chargé de l'actualité – Reporter – Vidéaste

Journaliste chargé de l'actualité – Reporter – Vidéaste

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, éc...

Lire d'autres articles

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (25)

papem
et les enfants ont de moins en moins de parents concernés et responsables…L’état devra encore faire de l’assistanat. ça s’appelle la décadence.
Remoss
Interdire, bloquer, censurer, créer de nouvelles lois, pour ça la France est championne du monde.<br /> Mais ne faudrait t’il pas aussi et surtout sensibiliser les parents et enfants en amont?
Marshall
Pas besoin de faire de sondages pour savoir qui y va , suffit de repérer ceux qui ont les mains calleuses
Bestdoud
Je me demande comment ils font pour avoir toutes ces informations sur l’âge et le sex de ceux qui vont sur ces sites
Emmanuel_Angulo
On avait déjà eu un débat assez similaire l’an dernier à ce sujet, et mon avis reste le même.<br /> C’est simple : j’ai 42 ans et donc je fais parti de cette génération qui a connu les échanges des VHS dans la cour du Lycée, avec les fameux « untel a des films X etc etc ».<br /> Sans oublier le fameux film de Canal plus le Samedi … qu’il fallait sacrément ruser pour regarder … Bref.<br /> Alors oui, qu’aurais je fait si j’avais une connexion optique et un accès à tous ces sites étant ado ? J’aurais regardé bien évidemment, soyons honnêtes !<br /> Donc oui, les jeunes en regardent plus, car ils ont accès, c’est tout bête.
Marshall
Et le film du dimanche soir sur la 6 n’oublions pas
Valmont69
J’avoue ne pas comprendre pourquoi faire des lois (impossible ou presque à appliquer) alors qu’il en existe déjà et qu’il existe aussi des moyens techniques qui permettent de contrôler ce que fait son enfant sur le Web (au moins sur ses appareils et à la maison, effectivement sur les devices des gamins dont les parents laissent faire n’importe quoi là c’est plus difficile).<br /> Il est facile d’installer un contrôle parental sur les smartphones et de vérifier régulièrement qu’il est toujours en place et fonctionnel.<br /> A la maison, il est aisé de mettre un place un proxy qui va filtrer le contenu et le limiter si nécessaire puis d’obliger les PC de tout le réseau privé à utiliser ce proxy et rien d’autre (on évite aussi de leur donner un profil admin local de leur PC).<br /> En complément et à partir de Windows 10, il est possible d’activer le contrôle parental de MS qui est plutôt efficace.<br /> Mais oui, tout cela demande surtout du temps et un peu de compétence technique … Faudrait juste que les parents prennent en charge leur gamins plutôt que de demander à l’état, à l’école ou justes aux autres de le faire à leur place.<br /> Si c’est juste un manque de compétences techniques, ouvrez Google ou faites-vous aider, personnellement j’ai aidé beaucoup de mes amis à mettre en place des solutions pour limiter le contenus et les temps d’écran … Les parents me remercient, en revanche leurs gamins me détestent … Je ne comprends pas pourquoi.
St_uf
Oué, mais alors le meilleur moment de ces films à l’époque c’était la pause avec les pubs de yahourt et de shampoing.
dredd
Mains calleuses et onanisme ne font vraiment pas bon ménage. Parole de bra… euh… d’adepte de musculation.
philouze
" ça s’appelle la décadence."<br /> le fameux mythe de la décadence … 1000 fois exploité depuis rome (dont la décadence a plutôt été le fait de ceux qui l’ont utilisé pour désigner leur prédécesseurs que l’inverse) jamais égalé ^^<br /> L’accès facile au réseau est plus en cause que la « responsabilité » des parents, qui se voient forcés dans notre monde, de donner accès au réseau à des enfants très malins pour contourner les interdits.
Blap
Est complètement l’inverse qui se passe sur bien des points notamment le crime. il y a beaucoup moins d’agressions qu’avant, et elles sont beaucoup moins graves, moins de gens fument et consomment<br /> Ce n’est pas parce que quelque chose est dans les grands médias que ça en fait quelque chose de vrai pour autant. Lis les études sur le sujet c’est mieux<br /> Quand j’étais plus jeune les gens tiraient au flingue sur les flics s’ils les empêchaient de faire la fête, et la drogue coulait à flot sans aucune remise en question. Il y a encore beaucoup de drogue aujourd’hui mais je ne saurais dire s’il y en a plus. En tout cas ce qui est sur c’est que la consommation est BEAUCOUP plus responsable et encadrée, notamment avec la présence d’associations de prévention et d’accompagnements dans les lieux de fêtes, ainsi que d’ espaces de chill
Ikili
Déjà, non, la France est loi d’être championne du monde dans le « interdire, boquer, censurer » , faut pas trop non plus exagérer .<br /> Ensuite, concretement, que voudrais-tu faire pour sensibiliser ?<br /> Des prospectus dans les BAL que personne ne lira ?<br /> Des cours à l’école pour les jeunes ? Alors que les établissements n’arrivent déjà pas tous à faire les 3 enseignements annuels d’éducation à la sexualité ?<br /> Des spots à la télé qui ne changeront globalement rien ?<br /> C’est facile de critiquer la France à tort à travers ^^
Lana
Aujourd’hui il y a aussi beaucoup de rave party clandestine où l’alcool, drogue (même les dures) coulent à flot, et sans limite.<br /> Et quand les flics sont au courant de la rave party il est déjà trop tard, tout le monde est partie.<br /> Il y a aussi beaucoup de soirée clandestine tournée uniquement autour des drogues dures et du sexe, j’ai oublié le nom, mais c’est un fléau dans la banlieue lyonnaise.<br /> Et il y a pas mal de personnes (autant de femmes que d’hommes) qui consomment du cannabis par exemple, de façon régulière, mais en « petite dose » qui passe inaperçue.<br /> Avant c’était souvent de grosse consommation au cours de soirée, mais rien la semaine.<br /> Les temps changent, les mentalités évoluent, les jeunes s’adaptent pour passer inaperçus aux yeux de la loi.
Remoss
La France est bien reconnue « comme championne du monde des normes »:<br /> Le Point – 11 Mar 21<br /> L’inflation normative française illustrée<br /> L'ENFER BUREAUCRATIQUE. Le gouvernement vient de publier ses « indicateurs de suivi de l’activité normative ». Des chiffres qui permettent de mesurer l’inflation normative.<br /> Avant de pondre encore des lois, autant déjà assurer les minimaux de formation dont tu parles!
Blap
C’etait deja le cas pour les raves avant et c’etait BIEN pire, juste qu’on en entendait beaucoup moins parler. Aujourd’hui il y a beaucoup plus de prevention et de surveillance les uns les autres meme si c’est jamais parfait. Il y a beaucoup plus de microdosing et de controle de sa consommation aussi.<br /> C’est pas parce qu’on entend plus+ parler d’un phenomene qu’il est plus present pour autant, c’est juste que les moyens de communications sont plus efficaces, ou que des medias se focalisent plus dessus. Il y a bien eu une epoque proche ou donjons et dragons etait une folie satanique dont il fallait proteger les jeunes.<br /> Il y a aussi une enorme prise de conscience de proteger son corps et l’entretenir en faisant du sport chez les jeunes, ce qui etait tres peu le cas avant, beaucoup se pensant « invincibles ». Ceux la meme qui s’inquietent que les jeunes fassent du sport… Un non sens total
Yves64250
J’ai 58 ans ,depuis 1995 je regarde du porno sur internet,arrétez la censure .
Ikili
J’ai vivement contredis « interdire, boquer, censurer », ces concepts ne sont pas traités dans l’article que tu as donné.<br /> Pour « créer des lois » (que je n’ai pas contredis au passage ^^), bien que ton article en parle, il fait l’amalgame avec plein d’autres choses (normes, article réglementaire, etc), ce qui ne sont pas des « lois ».<br /> Et même à ce sujet précis:<br /> c’est du conditionnel : « serait » et on ne comprends même pas trop qui l’a décrété, donc un peu compliqué pour dire « que c’est reconnu ».<br /> il n’y a aucun chiffre d’autres pays, donc un peu compliqué pour décréter « champion du monde ». J’ai pas mal de pays en tête qui « interdisent, bloquent et censurent » bien, mais alors bien plus que nous ^^<br /> Donc ton message est un peu HS par rapport à ce que j’ai contredis <br /> Et je constate que tu n’as pas répondu à ma question . Quelles propositions as-tu ?<br /> Le but de la question c’est te soumettre l’idée qu’ici, la loi est bien la meilleure solution. La « pédagogie » c’est un concept vachement séduisant sur le papier, mais quand on demande concrétement quoi, et si c’est possible, on se rend compte que ça ne l’est pas ^^.
Korgen
Personne ne les a forcé à aller mater du Q.
philouze
franchement faut énormément se méfier des fausses perceptions - qui vont dans les deux sens :<br /> le jeunes pensent que oulala leur entourage de jeune est grave hard core sétépakomeça avant et nos vieux était sages (parce qu’ils le sont aujourd’hui)<br /> les vieux qui ont fait un gros déni de la situation de jadis (et d’eux même) et qui en appellent à l’âge d’or / sétémieuhavant / on était sage (alors qu’ils se mettaient des races, picolaient en toute occasion, fumaient régulièrement des joints …)<br /> On a même un problème avec l’augmentation de la sensibilité des gens, qui fausse les chiffres de la criminalité (il y a beaucoup plus de gens qui déclarent ou portent plainte qu’avant)<br /> si on regarde des chiffres non falsifiables, comme les homicides :<br /> Ce qui fait dire à cet observatoire :<br /> " L’insécurité ne progresse pas, mais la société y est plus sensible"<br /> https://www.observationsociete.fr/modes-de-vie/divers-tendances_conditions/evolutioninsecurite/<br /> Pour la drogue c’est un peu pareil, depuis les années 60, très très nombreux étaient les jeunes qui fumaient toute sorte de hash, c’était déjà cool et lié aux hippies.<br /> Et les adultes s’adonnaient à une drogue dure mais bien légale : l’alcool<br /> Depuis la conso d’alcool, ça donne ça :<br /> 1200×1200 220 KB<br /> Bref, un truc en remplace un autre, les homicides c’est plutôt en (très très ) nette baisse.<br /> on est loin de la grosse décadence au moins sur ces points
pecore
L’alcool et le tabac sont interdits à la vente aux mineurs: les parents n’installent pas des fontaines à alcool et des distributeurs de cigarettes chez eux en libre accès pour leurs enfants.<br /> Le porno est aussi interdit à la vente aux mineurs mais les ordinateurs/smartphones sont de véritables fontaines à porno si on veut s’en servir ainsi. Et les parents ne peuvent pas tout bloquer, tout surveiller et surtout pas les appareils des copains.
alsaco67
S’ils en regardent de plus en plus ?<br /> C’est pas le « plus en plus » le sujet mais le fait que tous peuvent en regarder !<br /> Quand j’étais jeune, pas d’internet, pas de téléphone portable et je me souviens qu’entre potes (ado) on filoutaient pour arriver à acheter une revue de type Playboy <br /> Aujourd’hui, on ne parle même plus de photos de nus mais de pornographie très hard, trash …ce n’est pas du tout le même sujet.<br /> C’est de la responsabilité des parents avant toute chose mais comme les parents ne sont plus forcément des exemples à suivre dans notre société …
Valmont69
Résultat d’un sondage réalisé auprès d’élèves de CM1 et CM2 donc entre 9 et 10 ans dans une petite commune d’environ 3.000 habitants en zone périurbaine.<br /> J’ai volontairement masqué le nom de l’école et de la commune pour ne pas stigmatiser.<br /> rs701×796 94.5 KB<br /> Ça fait froid dans le dos et montre qu’à la base le problème n’est pas le porno mais l’accès qu’ont les enfants à tout et n’importe quoi sans aucun contrôle.<br /> Si un contrôle parental était réellement actif et bien paramétré, il est impossible que 88% des enfants aient accès aux réseau sociaux et il en va probablement de même pour le porno.
jvachez
La question aussi c’est comment ont-ils pu obtenir des statistiques sur ce sujet ?
Valmont69
Sondage réalisé directement auprès des enfants des classes de CM1 et CM2.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet