L'Italie ouvre une enquête sur les deepfakes de Telegram

27 octobre 2020 à 10h51
4

Telegram respecte-t-il le Règlement général sur la protection des données (RGPD) en permettant à ses utilisateurs de générer des deepfakes ? Une agence italienne veut y voir plus clair.

L'enquête fait suite à la découverte d'un réseau de robots générant des contrefaçons d'images dénudées sur Telegram.

Tout le monde potentiellement victime

La semaine dernière, on vous parlait d’un réseau de bots diffusant des deepfakes dénudés sur Telegram. D’après un rapport de l’entreprise Sensity, près de 104 000 femmes auraient été victimes d’un détournement de leur image depuis juillet 2020, dans un but présumé pornographique.

Vendredi 23 octobre, la Garante per la protezione dei dati personali (l’équivalent de la CNIL en Italie) annonçait l’ouverture d’une enquête sur Telegram.

« La facilité d'utilisation de ce programme fait de toute personne ayant une photo sur le Web une victime potentielle de deepfakes » indiquait l’autorité italienne de protection des données personnelles. L’enquête cherchera à établir si la messagerie Telegram enfreint le RGPD en hébergeant ce réseau de bots générateurs de deepfakes.

Source : The Verge

4
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Comment contrôler vos données personnelles sur smartphone ?
Black Friday Week : les meilleures offres à saisir jusqu'à ce soir minuit
Hors-série du Veilleur d’écran[s] : 20 séries feel good pour garder le sourire le dimanche soir
Test Klipsch Cinema 600 : une barre de son très portée sur les basses
A quelques heures de la Black Week, la tablette Samsung Galaxy Tab A à prix cassé
Un pack PlayStation avec une manette Dualshock 4.0 + Uncharted: The Lost Legacy en promo
A la découverte de la planète naine Ceres et son énigmatique tache blanche
Le casque sans fil JBL T460 BT à moitié prix avant le Black Friday
Prêt à changer de PC portable ? Découvrez les meilleurs modèles de l'année
Bon plan : le boîtier Philips Hue Play + 2 lampes connectées à prix choc ce dimanche
Haut de page