Test Watch GT Runner : quand Huawei s’attaque à Garmin&Co, ça peut faire mal

Johan Gautreau
Expert objets connectés
11 février 2022 à 12h00
10
Huawei GT Runner - Écran index © Johan Gautreau
©Johan Gautreau

L’année commence à peine que Huawei sort une nouvelle montre connectée cardio-GPS, seulement quelques semaines après la GT 3. Plus légère, équipée de touts nouveaux capteurs, la Huawei Watch GT Runner ne cache pas son objectif : faire jeu égal avec les marques de sport les mieux implantées du marché. Alors, pari réussi ou esbroufe maladroite ?

Huawei Watch GT Runner
  • Design sexy et léger
  • Écran AMOLED superbe
  • Autonomie énorme
  • Précision des capteurs au top
  • Arrivée de nouvelles métriques pour le sport
  • Programmes d’entraînement adaptatifs
  • Enfin de la navigation pas-à-pas !
  • Compatibilité avec iOS très limitée
  • Assistant vocal compatible uniquement avec les appareils Huawei
  • App Gallery vide

Quand il s’agit de montres connectées, Huawei n’est pas à prendre à la légère. La marque chinoise a déjà prouvé par le passé qu’elle avait un certain savoir-faire dans la conception de smartwatches. La GT Runner est toutefois la plus ambitieuse des montres sport de la firme asiatique.

Commercialisée à 299€, la belle se veut plus complète que la Watch GT 3 que nous testions il y a quelques semaines de cela. En revanche, elle est moins bien fournie que la Watch 3 plus haut de gamme qui possède entre autres une connectivité eSim, absente de la GT Runner.

À ce niveau de prix, la dernière création de Huawei va se frotter à une concurrence assez rude. On a d’un côté la Garmin Venu 2, de l’autre la Suunto 5 Peak. Deux montres dédiées aux sportifs à des tarifs similaires mais qui conservent au maximum une approche « grand public ». La tocante chinoise a-t-elle ce qu’il faut pour s’imposer ? C’est ce qu’on va voir dans ce test !

Huawei Watch GT Runner : spécifications techniques

Fiche technique Huawei Watch GT Runner

Résumé

Processeur
Inconnu
Système d'exploitation
HarmonyOS
Autonomie
8 à 14 jours
Forme du cadran
Rond
Taille de l'écran
1,43in

Spécifications techniques

Processeur
Inconnu
Système d'exploitation
HarmonyOS
Smartphones compatibles
iPhone (iOS), Android
Capacité de stockage
4GB
Autonomie
8 à 14 jours

Connectivité

Prise en charge des SMS / MMS
Oui
Prise en charge des appels
Oui
NFC
Oui
GPS
Oui

Capteurs

Accéléromètre et boussole électronique
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Analyse du sommeil
Oui
Podomètre
Oui
Capteur de rythme cardiaque
Oui
capteur ECG
Non
Capteur SpO2
Oui

Écran

Forme du cadran
Rond
Taille de l'écran
1,43in
Type d'écran
AMOLED
Résolution
466 x 466 px
Écran tactile
Oui
Écran couleur
Oui

Caractéristiques physiques

Épaisseur
11mm
Largeur
46,4mm
Longeur
46,4mm
Poids
39g

A priori, peu de choses différencient la GT Runner de la GT 3. Les deux smartwatches arborent un écran AMOLED de 1.43’’. Elles utilisent toutes deux un système GPS bi-bande. Et elles sont toutes deux équipées du système HarmonyOS. À la lecture de la fiche technique, on en vient à se demander quel intérêt a Huawei de sortir cette montre, presque identique en tous points à son aînée.

Hé bien la nouveauté réside surtout dans le suivi du sport. La GT 3 était plutôt bien munie de ce côté. La Watch GT Runner va un cran plus loin en nous offrant de nouvelles métriques ainsi que la possibilité d’importer des traces GPX via un fichier ou via l’application Komoot. Elle met aussi en avant ses programmes d’entraînement adaptatifs, pas encore lancés sur la GT 3 lors de notre essai. En somme, c’est la GT 3 mais en mieux !

Design et finitions

À chaque fois, Huawei nous fait le coup. À chaque fois, c’est le même constat : les montres de cette marque sont diablement sexy !

Huawei GT Runner - Design © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Bien qu’elle utilise une majorité de plastique pour son boitier de 46 mm, la GT Runner est très belle à regarder. La montre connectée sport se révèle d’ailleurs plus légère que la GT 3, avec un poids de 53 grammes seulement, contre 72 grammes pour son ainée. Le boitier reste pourtant de même dimensions qu’auparavant.

Huawei GT Runner - Couronne rotative © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

On retrouve aussi le même système de couronne rotative, celle-ci étant secondée par un bouton rectangulaire juste dessous.

Huawei GT Runner - Dos © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Comme d’habitude, les bracelets sont facilement interchangeables par des modèles universels. On remarque toutefois que l’entrecorne est élargi. Une modification nécessaire pour placer les antennes du module GPS bi-bande. D’après Huawei, cela permet une capture plus rapide du signal et une meilleure précision. Espérons que ça se confirme, la Watch GT 3 était loin d’être au top dans cette partie…

Écran

Tout comme pour le boitier, l’écran de la Huawei Watch GT Runner est au top. Il reprend les mêmes spécifications que celui de la GT 3, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Huawei GT Runner - Écran © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

La dalle AMOLED est particulièrement lumineuse, restant totalement visible même en plein soleil. Sa haute résolution assure une lisibilité parfaite, même pour les plus petits caractères.

Huawei GT Runner - Écran Always On © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Bien entendu, cet écran dispose aussi d’un mode Always On. Il fonctionne parfaitement et s’adapte à la watchface utilisée. La GT Runner n’a donc absolument rien à envier à ses concurrentes, c’est l’une des plus belles montres connectées du moment, un vrai régal à regarder au quotidien !

Système d’exploitation

On commence maintenant à bien connaître HarmonyOS, la Watch GT Runner étant la troisième montre de Huawei à profiter de ce système d’exploitation. Nous ne ferons donc pas un nouveau tour détaillé de cet OS, que vous pourrez découvrir dans nos précédents tests de la Watch 3 et de la Watch GT 3. Nous allons plutôt nous concentrer sur les nouveautés.

Huawei GT Runner - Liste applis © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

L’interface de la GT Runner est presque identique à celle de la GT 3. Huawei change juste l’affichage de la liste d’applications qui n’est cette fois-ci pas en forme de nuage d’icônes mais en liste verticale. Vous pouvez cependant changer de look dans les paramètres.

Huawei GT Runner - Écran Sanitas © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Après quelques jours d’utilisation, on note qu’HarmonyOS a fait quelques progrès, bien qu’il subsiste certains points noirs. L’application Sanitas est maintenant opérationnelle. Celle-ci permet de fixer des objectifs au quotidien pour améliorer la santé : s’hydrater, faire un certain nombre de pas, dormir au moins 8h, etc. Ça fait plaisir de pouvoir enfin profiter de cette appli qui n’était pas fonctionnelle lors de nos précédents tests de smartwatches sous HarmonyOS.

On constate que Petal Maps est aussi de retour. Conjuguée à un smartphone Android, cette application permet de faire de la navigation pas-à-pas avec la Watch GT Runner. Il n’y a toujours pas de fond de carte, c’est dommage.

Huawei GT Runner - App tierce © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

L’accès au magasin App Gallery est lui aussi limité. Tout comme sur la GT 3, il y a encore peu d’applications disponibles. Vous devrez d’ailleurs utiliser un smartphone sous Android ou HarmonyOS pour télécharger de nouvelles apps. Le magasin n’est tout simplement pas disponible pour les utilisateurs iOS à l’heure où nous écrivons ce test.

C’est d’ailleurs un gros défaut de cette montre : elle perd quelques fonctionnalités quand on tente de l’utiliser avec les smartphones d’Apple. Non seulement on ne peut pas télécharger d’applications, mais on ne peut pas non plus utiliser le transfert de parcours depuis Komoot. Impossible aussi de télécharger de la musique dans la mémoire interne, bien que le lecteur fonctionne enfin correctement avec iOS. Vous ne pourrez pas non plus répondre à vos SMS avec des messages pré-enregistrés. En bref, les usagers iOS sont un peu laissés sur le bord de la route pour le moment. Notons quand même que Huawei progresse lentement mais sûrement avec chaque mise à jour. Nul doute que dans un futur assez proche les montres connectées sous HarmonyOS se débrouilleront très bien sur toutes les plateformes.

Fonctions sport

Nous arrivons maintenant à la partie la plus intéressante de cette Watch GT Runner. Comme son nom l’indique, cette montre est avant tout taillée pour les coureurs. Elle reprend la majorité des fonctionnalités de la GT 3 mais ajoute quelques nouveautés qui lui sont propres.

Nouveautés

Tout d’abord, la smartwatch sport peut se connecter avec des capteurs externes comme une ceinture cardio, un capteur de puissance ou encore un capteur de vitesse. Les amateurs de musique ne sont pas oubliés, la GT Runner sait s’appairer avec les écouteurs Bluetooth sans soucis. C’est la base pour toute montre connectée cardio GPS qui se respecte.

Huawei GT Runner - Écran index © Johan Gautreau
Voici l’un des nouveaux écrans de la GT Runner. - ©Johan Gautreau pour Clubic

En explorant l’interface, on note l’apparition de nouveaux écrans de données, ainsi que des cadrans spécifiques à la GT Runner. Outre le temps de récupération que nous connaissions déjà, la belle est maintenant en mesure de vous donner l’indice de capacité de course ainsi que l’indice d’endurance. On trouve à côté de ça un écran qui résume le rythme cardiaque au repos pour la semaine écoulée. Ces nouvelles données sont accompagnées par une nouvelle application nommée Seuil lactique. Comme son nom l’indique, elle permet de calculer le niveau de seuil lactique grâce à des exercices de haute intensité. Voici qui devrait plaire aux amateurs de HIIT !

Huawei GT Runner - Écran programme © Johan Gautreau
Les programmes d’entraînement sont enfin opérationnels. - ©Johan Gautreau pour Clubic

L’ajout de ces métriques n’est toutefois pas le plus gros morceau de la GT Runner. En effet, cette montre profite maintenant du tout nouveau système d’entraînement adaptatif développé par Huawei. Il devrait aussi être disponible sur la GT 3 à l’heure où nous rédigeons ce test. Souvent l’apanage des montres sport plus haut de gamme, l’entraînement adaptatif utilise l’intelligence artificielle pour définir des sessions de sport adaptées à chaque utilisateur selon ses données physiques. C’est particulièrement utile pour les coureurs qui débutent ou ceux qui veulent préparer un marathon sans avoir à fignoler un planning en amont. C’est la montre qui gère tout comme une grande, vous avez juste à lui préciser lors de la création du programme quels sont les jours où vous désirez vous entraîner. Garmin procède de la même façon avec Garmin Coach. Nous apprécions les efforts faits par Huawei pour intégrer ce genre de programme « intelligent », qui vient en renfort des sessions pré-programmées déjà accessibles depuis la montre et le smartphone. 

Navigation

Outre les nouvelles métriques et programmes de coaching, la GT Runner inaugure une fonction inédite sur les montres Huawei : la navigation hors-ligne. Cette fonctionnalité est d’ailleurs réservée à ce modèle pour l’heure.

En plus des classiques capteurs ABC, la smartwatch asiatique peut maintenant utiliser des parcours au format GPX, ainsi que des trajets générés par l’application Komoot. Il suffit pour ça de vous connecter à votre compte puis de définir quels parcours vous désirez envoyer vers la montre. Le système ne fonctionne malheureusement que sur les smartphones Android et HarmonyOS, iOS est une fois de plus en retard sur ce point…

Huawei GT Runner - Navigation © Johan Gautreau
Les bases pour la navigation sont là, il manque juste quelques améliorations. - ©Johan Gautreau pour Clubic

Une fois lancée, la navigation est très classique. La montre n’affiche qu’une trace, il n’y a aucun fond de carte. À chaque point important, une annonce vous indique quelle direction prendre. C’est la même chose que pour les montres Suunto et Garmin (pour les modèles entrée de gamme). On remarque quand même que la tocante indique moins souvent les changements de cap que les concurrentes, ce qui oblige à regarder régulièrement l’écran pour ne pas trop s’éloigner de la trace. Les progrès accomplis par la marque chinoise sont impressionnants mais il y a encore de la place pour l'amélioration.

Un comportement particulièrement gênant se produit par exemple lorsque le point de départ est similaire au point d’arrivée. Au lancement de la navigation, la montre indique ainsi qu’on a atteint le point d’arrivée alors qu’on n’a pas encore débuté le parcours. Il faut donc privilégier les trajets où départ et arrivée sont distincts. Ce n’est pas bien méchant, il faut juste que Huawei mûrisse son système. Les bases sont là, le reste n’est qu’une question de raffinements.

Précision

Vous l’aurez compris, la Watch GT Runner fait le plein de nouveautés. Mais tout ceci ne servirait pas à grand-chose si la précision n’était pas au rendez-vous. Soyez rassurés, la smartwatch sport s’en tire haut la main sur la plupart des points !

Première constatation : le capteur cardiaque optique TruSeen 5.0 fait très bien son boulot. Nous l’avons comparé à diverses montres sport plus haut de gamme comme la Fénix 7 de Garmin, à chaque fois il obtient des résultats similaires, parfaitement en cohérence avec les variations des divers exercices pratiqués. Jamais il ne se coupe, jamais il ne souffre de pics anormaux. On savait les montres Huawei très précises mais la GT Runner passe clairement un cap.

Huawei Santé - Activité 1 © Johan Gautreau
Sans être parfait, le GPS bi-bande se débrouille bien. - ©Johan Gautreau pour Clubic
Huawei Santé - Activité 3 © Johan Gautreau
Le suivi du rythme cardiaque est aussi précis que celui de la Fenix 7. - ©Johan Gautreau pour Clubic

Seconde constatation : le GPS bi-bande est bien meilleur que celui de la GT 3. Les traces relevées sont beaucoup plus cohérentes qu’avec la GT 3 qui souffrait de gosses imprécisions. La GT Runner, sans être aussi bonne que la Suunto 9 Baro, reste dans la très bonne moyenne des montres cardio GPS connectées. Même dans les environnements couverts les écarts de tracé restent minimes, ce qui devrait largement convenir au grand public, première cible de Huawei. Le placement de l’antenne en dehors du boitier permet de plus une capture très rapide du signal. Plus besoin d’attendre cinq minutes pour avoir une accroche GPS avant de lancer une session !

Huawei GT Runner - Comparaison Suunto © Johan Gautreau
La Suunto 5 Peak (à gauche) est surpassée par la GT Runner sur la précision du rythme cardiaque. - ©Johan Gautreau pour Clubic

Dernier point qui devrait plaire aux baroudeurs : l’altimètre barométrique intégré à la Watch GT Runner est lui aussi de bonne qualité. On note certes quelques variations d’altitude un peu plus élevées que sur les montres haut de gamme, mais ça reste mineur. Le calibrage se fait très rapidement dès qu’on change de lieu, gardant une bonne cohérence dans la plupart des cas.

Pour moins de 300€, la Huawei Watch GT Runner impressionne donc par sa précision, peu de choses sont à améliorer pour le futur. Il est clair que la marque chinoise a maintenant la maturité suffisante pour affronter les géants du sport connecté que sont Garmin, Suunto et Polar !

Fonctions utilitaires

Bien qu’elle s’adresse avant tout aux sportifs, la GT Runner profite d’HarmonyOS pour aller un peu plus loin que les simples relevés de santé. Sur le papier, la montre connectée chinoise peut donc vous aider avec son assistant Celia, passer des appels mains-libres, installer des applications tierces, lire de la musique stockée dans sa mémoire, etc. Même le NFC est de la partie !

Malheureusement, la réalité nous rattrape vite une fois la montre à l’essai. À moins d’utiliser un smartphone sous HarmonyOS ou EMUI 10.1 au minimum, vous perdrez le bénéfice de plusieurs fonctionnalités. L’assistant vocal Celia nécessite par exemple un appareil de ce type pour être activé. Sans ça, vous devrez faire l’impasse sur cette IA développée par Huawei.

Huawei GT Runner - Erreur Celia © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Le constat est le même si vous désirez installer des applications depuis App Gallery. Un smartphone Android est indispensable, les smartphones iOS ne peuvent rien installer sur la smartwatch… Quant au NFC, il ne sert à rien pour le moment, peu importe la plateforme utilisée. On imagine qu’il permettra dans le futur des paiements sans contact. 

Difficile de ne pas ressentir une certaine frustration, en particulier quand on est utilisateur iOS. Il serait toutefois dommage de jeter la montre aux oubliettes. En effet, celle-ci assure déjà pas mal de tâches, en particulier avec la possibilité de passer des appels mains-libres à vos contacts préférés. Le micro et le haut-parleur embarqués se débrouillent suffisamment bien pour gérer des conversations de courte durée.

Huawei GT Runner - Lecteur musique © Johan Gautreau
©Johan Gautreau pour Clubic

Le lecteur de musique, très bien fichu, est aussi un atout de la Watch GT Runner. Il permet de lire les musiques stockées sur la mémoire interne au format MP3. Une fois la montre couplée à des écouteurs sans-fil, vous pouvez vous passer du smartphone lors de vos sorties en musique.

Notons aussi depuis peu la possibilité de répondre aux messages SMS, WhatsApp, Telegram et Messenger avec des réponses pré-enregistrées. Bien entendu, c’est possible uniquement sur Android, Apple ayant la sale manie de verrouiller cette fonction sur ses appareils iOS…

En l’état, la Watch GT Runner fait déjà pas mal de choses, peu de montres sport peuvent se targuer d’aller si loin. Il va juste falloir patienter un peu pour avoir l’intégralité des fonctionnalités possibles à notre disposition. Huawei fait des mises à jour régulières, au moins une fois par mois, donc ça ne saurait tarder pour qu’on profite du paiement sans contact et autres fonctions utilitaires. Espérons aussi que les appareils iOS profitent assez rapidement des mêmes fonctions que ceux sous Android et HarmonyOS, l’écart entre les diverses plateformes étant encore trop important pour recommander la GT Runner aux utilisateurs de la marque à la pomme… 

Autonomie

Lors de notre test de la Huawei Watch 3, nous avions relevé une autonomie largement en baisse par rapport aux anciennes montres Huawei sous LiteOS. Puis la GT 3 nous avait rassurés quant aux possibilités d’HarmonyOS. Fort heureusement, la GT Runner suit le même chemin que son ainée sportive.

Huawei annonce ainsi de 8 à 14 jours d’autonomie selon les usages. D’après nos tests, vous pouvez compter sur environ 12 jours grand maximum, en coupant quelques options comme le relevé du stress ou du SpO2 en permanence. A contrario, si vous êtes adeptes du mode Always On et des métriques à gogo, la batterie tiendra environ 5 à 6 jours. La Huawei Watch GT Runner est donc aussi endurante que la GT 3, c’est clairement impressionnant !

Pour la recharge, Huawei reprend comme à son habitude un socle sans-fil, exactement le même sur ses précédentes montres connectées. La charge est donc un peu plus longue qu’avec des smartwatches utilisant un câble. Ce n’est toutefois pas bien gênant compte tenu du peu de fois où vous aurez à poser la montre sur son socle.

Huawei Watch GT Runner : le verdict de Clubic

8

Après une GT 3 en demi-teinte, Huawei redresse la barre avec brio. La Watch GT Runner devient ainsi l’une de nos montres connectées sport préférées en ce début d’année 2022. Outre son design sexy et léger, cette smartwatch se montre à même de concurrencer la Garmin Venu 2 et la Suunto 5 Peak sur leur propre terrain. L’adjonction de nouvelles métriques, aussi utiles que simples à appréhender, donne une nouvelle dimension à Huawei. La marque chinoise démontre ainsi qu’elle peut vraiment s’attaquer aux titans du sport connecté.

La note de 8/10 est ainsi largement justifiée à notre sens. Il ne manque maintenant qu’à mûrir HarmonyOS pour passer à 9/10, voire 10/10. On espère que Huawei va vite mettre en place le paiement sans contact, peaufiner la partie navigation et surtout améliorer la compatibilité avec iOS. En l’état, la GT Runner est déjà excellente pour le sport. Avec quelques mises à jour, elle pourrait aussi devenir incontournable grâce à ses fonctions utilitaires.

On vous recommande la Huawei Watch GT Runner si l’interface de la Venu 2 vous semble trop brouillonne et que le look ainsi que l’autonomie de la Suunto 5 Peak vous déçoivent. À l’heure actuelle, il sera ardu de trouver une montre sport aussi précise, endurante et sexy que la GT Runner. Un véritable coup de cœur, le top pour se mettre au sport sans exploser le budget !

Les plus

  • Design sexy et léger
  • Écran AMOLED superbe
  • Autonomie énorme
  • Précision des capteurs au top
  • Arrivée de nouvelles métriques pour le sport
  • Programmes d’entraînement adaptatifs
  • Enfin de la navigation pas-à-pas !

Les moins

  • Compatibilité avec iOS très limitée
  • Assistant vocal compatible uniquement avec les appareils Huawei
  • App Gallery vide

Design et finitions 10

Écran 9

Fonctions sport 8

Fonctions utilitaires 6

Autonomie 9

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
8
Orko
Le sujet de la news n’est pas le parti communiste chinois.
Steph29
Punaise, elle a l’air chouette, j’ai eu la Huawei première du nom, le GPS était juste une catastrophe, par contre le suivi cardio et l’altitude etait déjà pas mal. Quels progrès en trois ans, à me faire regretter l’achat de ma Suunto 5.
Ricci
Alors, compatible Strava…Ou pas ? Si quelqu’un a l’info…
Voigt-Kampf
Pas mal du tout, ça donne envie de basculer sur du Huawei.
Squeak
Intéressant, mais personnellement je reste sur ma Garmin Instinct, la montre fonctionne très bien et l’application fournie est vraiment très complète. Après c’est un écran noir et blanc mais je n’avais pas besoin de fioritures pour faire de longues randonnées ou courses sans me soucier de l’autonomie.
Johan_Gautreau
Ce n’est pas la même cible. Je possède aussi une Instinct, c’est le top pour la rando, c’est une montre très endurante pas bien des aspects. La GT Runner est plus « grand public » et s’adresse aux coureurs avant tout. Elle est plus précise dans les relevés aussi. Mais dans les deux cas, ce sont d’excellentes montres sport !
Johan_Gautreau
Pour avoir eu une Suunto 5, je confirme que la GT Runner est bien supérieure, ne serait-ce que sur l’écran et la précision des relevés, ou même l’autonomie. Même la nouvelle Suunto 5 Peak a du mal à se démarquer face à la montre de Huawei. Plus d’infos dans le test qui viendra dans quelques semaines !
clockover
Pas mal de gens auraient l’utilité de la prise de tension, il faudrait qu’ils s’y mettent les constructeurs.
benben99
Bravo a Huawei pour cette excellente montre.<br /> Un copain l’a acheté et il est époustouflé.
Voigt-Kampf
Par contre vous parlez de couronne rotative, c’est la couronne en elle-même (comme sur les Galaxy Watch) ou le petit bouton de coté qui est rotatif ?
Johan_Gautreau
Malheureusement Huawei Santé n’est pas compatible avec Strava actuellement, seulement avec Komoot et Adidas Running.
Johan_Gautreau
Il s’agit du bouton placé en haut à droite. La partie qui entoure l’écran est appelée la lunette, mais il est vrai que par abus de langage on la désigne aussi comme une couronne.
Steph29
La suunto a pour elle une application de qualité, mon historique depuis 2014 et pas mal de gens que je suis. C’est bien un des soucis avec le fait de changer de marque ou alors faut transférer ses données sur strava par exemple mais avec La Watch runner ce n’est pas possible est c’est bien dommage. Pour le coureur amateur que je suis elle avait l’air parfaite pour le sport et le bureau !
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

OnePlus élargit son milieu de gamme et officialise 2 nouveaux smartphones
Google offre 300 € à ceux qui l'aideront à améliorer sa reconnaissance vocale pour les personnes atteintes de troubles de la parole
Apple condamnée à payer 300 millions de dollars à PanOptis pour violation de brevets
Samsung Galaxy Z Flip 4 : un premier benchmark donne la mesure de sa puissance
iOS pourra bientôt aider les personnes malvoyantes à ouvrir les portes
Les vivo X80 et X80 Pro se lancent dans d'autres pays, bientôt en France ?
Vous pouvez enfin profiter convenablement de YouTube Music sur Wear OS
Huawei lance ses Watch GT 3 Pro et Watch Fit 2, premium et sportives sont en précommande
Huawei Watch GT 3 Pro : deux nouvelles montres connectées premium et un nouveau Huawei Watch Fit
realme lance sa gamme de smartphones gaming abordables Narzo en France, voici les détails
Haut de page