Bien que concurrents, Intel et ARM s'associent pour plancher sur l'Internet des Objets

Par
Le 16 octobre 2018
 0
iot

Intel et ARM, les éternels rivaux, comptent s'associer pour faciliter la conception des objets connectés sur un marché en plein boom.

Les objets connectés sont en pleine expansion ces dernières années. Du simple capteur de mouvement à la plus complexe des enceintes connectées, le marché ne cesse de croître. Les analystes prévoient ainsi qu'à l'horizon 2020, il n'y aura pas moins de 24 milliards d'objets connectés à Internet.

L'IoT, paradis de la faille de sécurité

Cet immense vivier technologique présente néanmoins une grosse faiblesse : il est souvent mal sécurisé. La faute en revient à un manque de communication entre les constructeurs, aucun standard n'étant vraiment défini au niveau mondial.

Lors de la conception, les micro-puces sont préchargées avec des identifiants réseaux pas toujours sécurisés. De plus, ces composants bénéficient rarement de mises à jour, laissant la porte ouverte aux pirates qui découvriront un jour ou l'autre une faille de sécurité critique permettant d'infecter des milliers d'usagers, particuliers ou professionnels.

Il semble cependant que les nombreuses failles de sécurité repérées ces dernières années commencent à faire réfléchir les fabricants.

Une plateforme standardisée pour la sécurité IoT

Intel et ARM ont ainsi décidé de mettre en commun leur savoir-faire dans le domaine des semi-conducteurs pour améliorer la conception des appareils destinés au marché de l'IoT. Là où les fournisseurs de micro-puces comme NXP, Atmel ou Renesas s'appuient sur une majorité de puces ARM, Intel est le leader dans le domaine du big data, équipant la plupart des fermes de serveurs du monde.

Selon les termes du partenariat qui vient d'être signé entre les deux géants, ARM s'engage à utiliser les normes de sécurité d'Intel pour la création de ses futures puces. Plus spécifiquement, c'est la plateforme de gestion Pelion IoT d'ARM qui va dorénavant s'appuyer sur le service SDO - Secure Device Onboard - d'Intel. Les constructeurs tiers pourront ainsi gérer les puces ARM ou Intel à partir d'une seule et même plateforme : Pelion IoT.

L'objectif est de mettre fin aux problèmes de sécurité tout en simplifiant les procédures de création et d'intégration des puces destinées à l'Internet des objets. Les entreprises avec peu d'expérience en développement IoT sont ainsi visées, ce qui leur permettra d'accroître leur potentiel.

ARM se veut optimiste, prévoyant l'utilisation de 100 milliards d'objets connectés équipés de ses puces dans les cinq prochaines années.

Modifié le 16/10/2018 à 10h55

Les dernières actualités Objets connectés

scroll top