Gmail : Google boude l'IMAP et présente de nouvelles API

26 juin 2014 à 13h18
0
Google entend moderniser les usages liés à Gmail et introduit de nouvelles interfaces de programmation jugées plus modernes que le protocole IMAP

Le paramétrage d'un compte Gmail est aujourd'hui effectué via les protocoles POP et IMAP. Rappelons au passage que Google ne propose plus le protocole Exchange ActiveSync pour les comptes @gmail.com gratuits et réserve cette option aux éditions payantes de Google Apps. D'emblée, l'IMAP est donc choisi par les éditeurs de clients de messagerie sur ordinateurs, smartphones ou tablettes.

0226000007458307-photo-gmail-api.jpg


John Rae-Grant, chef produit chargé de l'écosystème de Gmail chez Google, explique que le protocole IMAP a été conçu en 1986 et résolvait plusieurs problèmes comme la possibilité de synchroniser l'état de lecture des messages entre différents clients de messagerie. Toutefois, selon lui il est temps de s'adapter aux nouveaux usages.

En effet, bien qu'il soit aujourd'hui largement adopté par les fournisseurs de messagerie, l'IMAP ne répondrait plus réellement aux besoins actuels. M.Rae-Grant fait par exemple mention de la quantité croissante des messages reçus aujourd'hui, laquelle devient plus difficile à gérer par l'IMAP. En outre, les développeurs tiers ont conçu plusieurs extensions permettant d'améliorer l'utilisation de Gmail. C'est notamment le cas de Boomerang proposant de planifier l'envoi d'un message ou encore de Streak, qui repose sur Gmail pour intégrer un véritable client CRM.

0226000007458283-photo-gmail-api.jpg


En 2004, Gmail a introduit plusieurs nouveautés sur le marché de la messagerie. Outre un espace de stockage plus important, la gestion des courriers est effectuée avec des libellés et non plus des dossiers. Google estime qu'il est temps de proposer une nouvelle manière de paramétrer son compte Gmail et à cet effet la société inclut de nouvelles interfaces de programmation.

Cette API permettra aux éditeurs d'accéder aux conversations, aux messages, aux brouillons ou encore aux différents libellés. L'utilisateur final aura davantage de flexibilité, par exemple pour configurer un compte simplement pour envoyer des messages, mais pas forcément pour synchroniser ceux reçus dans sa boite.

0226000007458325-photo-gmail-api.jpg


En outre, plutôt qu'une synchronisation obligeant le client à vérifier périodiquement l'arrivée de nouveaux emails en général, l'API permet de retourner simplement un historique des changements spécifiques opérés sur le compte. Concrètement, il sera possible de ne synchroniser que les nouveaux messages d'un expéditeur en particulier, d'un libellé spécifique ou ceux rattachés à une conversation.

Google présente de nouveaux avantages et explique que cette API ne repose pas sur TCP, cela signifie alors qu'il sera possible de l'embarquer même au sein des services ne prenant pas en charge les protocoles IMAP ou SMTP. Par ailleurs, puisque ces interfaces sont strictement pensées pour Gmail, chacune des opérations serait plus rapide. Par exemple, le protocole IMAP recherche par défaut des dossiers tandis que Gmail API interprètera d'emblée les libellés.

Finalement, si Google a décidé d'abandonner Exchange ActiveSync sur les comptes gratuits pour mettre en avant les protocoles standard IMAP, CalDAV et CardDAV, la société introduit à son tour une solution propriétaire strictement pensée pour Gmail.com sans dispositif de licences similaire à Microsoft. L'on imagine toutefois que l'IMAP sera toujours pris en charge pendant quelques temps.

Les développeurs retrouveront davantage d'informations sur cette page.

Diaporamas :

0226000007458259-photo-gmail-api.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
scroll top