Rivian : le constructeur cherche l'endroit idéal pour installer une usine en Europe

Arnaud Marchal
Spécialiste automobile
13 février 2021 à 15h45
41
Rivian Amazon Prime © Rivian
© Rivian

Alors que la commercialisation de ses premiers véhicules approche, Rivian est à la recherche d’un emplacement en Europe pour implanter une usine capable de produire ses fourgons de livraison électrique.

La production des premiers exemplaires pour Amazon a déjà débuté aux États-Unis et le constructeur compte également distribuer son véhicule en Europe.

Trois pays en lice pour accueillir Rivian en Europe

Le constructeur américain aurait visité plusieurs sites sur le Vieux Continent d’après des sources proches du dossier. Le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Hongrie seraient en lice actuellement pour accueillir une usine capable de produire les véhicules de Rivian.

L’entreprise a jusque-là réussi l’exploit de soulever des fonds importants à hauteur de 8 milliards de dollars. Rivian a ainsi pu développer ses véhicules et ne cache pas son ambition de devenir un constructeur automobile mondial. Avec une implantation en Europe, la start-up pourra assurer la production de ses véhicules sur place tout en réduisant les délais de livraison pour satisfaire rapidement la demande.

De plus, une implantation locale lui permettrait également d’adapter plus facilement ses véhicules aux contraintes européennes, entre réglementation et infrastructure.

Soutenu par Ford et Amazon

Avec une commande de 100 000 fourgons électriques pour Amazon, Rivian s’est assuré un avenir radieux. Les premiers exemplaires commencent à circuler en Californie. La gamme sera bientôt complétée par deux autres véhicules : les R1T et R1S, un gros SUV et un pick-up, tous deux dotés d’une puissante motorisation électrique.

Entre les investisseurs privés et le soutien de géants tels que Ford et Amazon, Rivian devrait facilement trouver l’argent nécessaire à une implantation en Europe.

La prochaine étape pour le constructeur, d’après un récent rapport de Bloomberg, devrait être son introduction en Bourse, probablement avant la fin de l’année 2021 ou au début de l’année prochaine. Cependant, un délai aussi court pourrait aussi laisser penser qu’une fusion avec une entreprise cotée serait éventuellement envisagée.

Source : Electrek

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
41
21
Bidouille
Dommage qu’il ne vienne pas s’installer en France. Cela aurait créé de l’emploi à moins que des écolos bobos refusent l’installation comme d’autres le font lorsque Amazon veut créer un nouveau site et les emplois qui vont avec. Mais c’est ça la France…
Proutie66
«&nbsp;Le royaume uni&nbsp;», oh bah ça, c’est sûr qu’avec le Brexit…<br /> La France on se fait piétiner sans rien dire…<br /> Un peu de protectionnisme ferait pas de mal… «&nbsp;Vous voulez construire en Hongrie ? pas de soucis, on taxe tous les produits qui viennent de Y ou X&nbsp;».
MisterGTO
Les ecolos n’y sont pour rien.<br /> En revanche il faut regarder du côté de la CGT ou de ceux qui cassent tout en «&nbsp;manifestant&nbsp;»
jhe
Cela fait déjà 30 ans au moins que l’économie française stagne.<br /> Il y a une dizaine d’années, la France a grandement assoupli les règles pour la création d’entreprises. Résultat, aujourd’hui la France produit parmi les meilleurs start-ups d’Europe alors qu’on était parmi les derniers. Certaines valent des centaines de millions d’euros.<br /> Si on veut attirer des entreprises déjà établis comme Rivian et Tesla, il faut créer un environnement législatif et pratique attrayant pour elles aussi.<br /> En parlant d’environnement pratique, c’est pas gagné d’avance avec une grande part de français qui vois les entreprises comme le mal absolu, et le socialisme comme la réponse à tout.
arthur6703
Heu tu parles de brexit mais juste après tu dis qu’il faut taxer les produits fabriquer en Hongrie ? Tu es au courant ou pas que la Hongrie fait partie de l’UE ?
zoup01
Ben bien sûr, vive l’ouvrier jetable pour le bien-être des actionnaires !!!<br /> L’entreprise n’est pas le mal absolu, mais quelques règles ne peuvent nuire, sinon, c’est un retour garanti vers l’esclavage ( qui reste le graal du capitalisme)
Nmut
Pas tout à fait. La capitaliste milite pour des salariés bien payé. Ce sont ces consommateurs et sans eux pas de richesse produite. Il préfère juste que cela s’applique la moins possible à ces propres salariés…
Bombing_Basta
Tu ne peux pas taxer un produit sur le marché UE si il vient d’un pays UE, c’est la base du machin, le libre-échange intérieur.<br /> Tu veux vraiment faire du protectionnisme, tout ce qui est vendu en France doit être fabriqué en UE, après tu as des moyens (légaux) de faire venir en France plutôt qu’en Hongrie…
Proutie66
Désolé, mon message était clair, mais j’oublie qu’il faut parler au plus grand nombre.<br /> Si cela s’installe au Royaume Uni, cela veut dire que l’UE sert à rien, car le Brexit ne fait finalement pas du mal au Royaume uni.<br /> Si il s’installe en Hongrie, pour bénéficier de l’UE, alors que clairement, ce n’est pas en Hongrie qu’ils vont vendre leur produit, cela veut dire que l’UE sert à rien, pour nous, français.<br /> Dans tous les cas, on est perdant.<br /> Sinon, je sais que le protectionnisme est très mal vu en France. C’est trop socialiste parait îl. Le pays le plus protectionniste au monde étant les USA…
Proutie66
J’ai rien pour ni contre la CGT. Mais ce genre de raisonnement que tu nous dis… Pathétique.<br /> En Allemagne, la grève est souvent évité, car les gens sont syndiqués et demandent des choses. Et c’est après que la grève a lieu.<br /> En France, les syndicats demandent des choses (à l’état ou aux dirigeants), mais rien n’est fait. Un bras de fer est immédiatement installé.<br /> Ce qui est stupide.<br /> En clair, on a des syndicats aussi stupides que nos dirigeants.
smover
Il faudrait surtout réduire les impôts de production pour que produire en France ne coûte pas plus cher qu’ailleurs sur cette partie là (qui n’inclut pas les salaires).<br /> Mais bien sûr quand le gouvernement s’y attaque il se fait tout de suite critiquer pour soit disant «&nbsp;faire des cadeaux aux entreprises&nbsp;» au lieu de dire plus honnêtement qu’il s’agit juste de ne plus handicaper nos entreprises avec des taxes largement plus élevées qu’ailleurs qui tuent notre industrie depuis des décennies…<br /> L’histoire de Rivian est vraiment surréaliste, ça me rappelle un peu Magic Leap, champion du vapourware. Mais avec le soutien d’Amazon (pour garantir une concurrence face à Tesla et faire un pied de nez à Musk ?) ils ont gagner une crédibilité qui n’était pas gagnée au départ vu le prix de leur trucks et leur absence total de ventes jusqu’à présent.<br /> Reste à voir s’ils réussiront à produire des véhicules de qualité et en quantité. Le succès incroyable de Tesla est une anomalie qu’il va être incroyablement difficile de reproduire, et Tesla à mis plus de 10 ans pour augmenter ses cadences.
smover
Si l’on veut être honnête c’est surtout le boulot des gouvernements de Macron depuis 4 ans qui ont fait exploser les levées de fonds de nos startup. On peut dire et penser de lui ce que l’on veut sur lui, son obsession de faire faire de la France une «&nbsp;startup nation&nbsp;» paie et en 2020 on est passé premier en Europe. Bien sûr ce qui a été fait avant à été utile, mais là on a carrément changé de braquet. Et le développement des licornes dans la stratégie est clairement un succès nouveau pour la France.
KlingonBrain
Il y a une dizaine d’années, la France a grandement assoupli les règles pour la création d’entreprises. Résultat, aujourd’hui la France produit parmi les meilleurs start-ups d’Europe alors qu’on était parmi les derniers. Certaines valent des centaines de millions d’euros.<br /> Parlons plutôt des vraies réalités.<br /> Nous avons des millions de chômeurs, des SDF pleins les rues et on ne fabrique quasiment plus rien. Quelle grande victoire…<br /> Ce n’est pas nos 3 startup et demi qui changeront la donne face à des multinationales bien installées qui pèsent des centaines de milliards et ont déposé des dizaines de milliers de brevets.<br /> La guerre pour la domination des secteurs technologiques, ça fait 20 ans que nous l’avons perdue.<br /> Si on veut attirer des entreprises déjà établis comme Rivian et Tesla, il faut créer un environnement législatif et pratique attrayant pour elles aussi.<br /> Baisser sa culotte ? Rétablir l’esclavage ?<br /> Jouer à la «&nbsp;race to the bottom&nbsp;» pour espérer attirer des entreprises, c’est juste un jeu de dupe ou le gagnant perds de l’argent.<br /> Non, sérieusement, j’ai une bien meilleur idée. Tu veux vendre en France ? Et bien tu produit en France.<br /> La Chine à parfaitement compris cela.
smover
Je pense que c’est beaucoup plus complexe que cela.<br /> En France Le syndicats sont très mal vus du fait d’actions hallucinantes dans des entités comme la SNCF avec des extrémistes comme Sud Rail. Et malheureusement cela caricature et entache le rôle vital que les syndicats doivent jouer.<br /> Un autre problèmes est que les syndicats ne représentent absolument pas les demandeurs d’emplois, autrement dit ils sont prêts à profiter parfois de leur position de force pour augmenter les privilèges de leur clientèle plutôt que d’œuvrer pour un meilleur équilibre national. C’est un vrai problème de fond.<br /> Pourtant au niveau local des entreprises ils se passe souvent de très belles choses quand les syndicats sont impliqués dans le développement de la société, qu’on ne les prends pas pour des truffes, et qu’à l’inverse ils ne campent pas non plus des positions anachroniques qui polluent le débat sans rien apporter.<br /> Quand je suis rentré dans l’usine où je bosse depuis plus de 15 ans maintenant j’ai toujours été choqué par l’attitude de certains syndicats qui passent leur temps à œuvrer… contre l’avenir de l’usine où ils sont sensé représenter leurs collègues. Une pancarte affichait fièrement «&nbsp;en route vers les 32 heures&nbsp;» devant la porte d’un des locales… Inutile de dire que c’est surtout en route vers la délocalisation si on passait à 32 heures, déjà que 35 est tellement difficile… J’ai bossé avec des syndicalistes au top, qui jouaient un rôle important dans le climat social et qui jouaient le jeu de travailler avec le management pour améliorer la boîte et ça à donné de super résultats. Et à côté de ça tu as les caricatures de syndicats qui vont continuellement demander des augmentations irréalistes et qui ne font que gueuler sans jamais apporter de solution. Ceux-là sont dans une posture à la fois démagogiques et idéologique, en déni du monde qui les entouré et cela ne mène nulle part. Malheureusement ils arrivent à plaire à pas mal de monde, certains sont prêts à croire à n’importe quoi. C’est les mêmes qui ne peuvent pas croire que pleins de patrons sont responsables et souhaitent vraiment le développement de leurs équipes et de leur boîte sans que ça se fasse sur le dos que certains. Mais il est tellement plus facile d’attiser les conflits pour en tirer profit individuellement même si ça pénalise l’ensemble (c’est quand même un comble pour des syndicats !!).<br /> Enfin j’ai vu aussi régulièrement des syndicalistes tellement protégés qu’ils usaient et abusaient sans vergogne de leur statut pour bosser le moins possible. Certains qui bossaient mals se sont d’ailleurs faits élire pour éviter de se faire virer… Et on se retrouve parfois avec des gens sensés vous représenter qui connaissent à peine le métier de leur collègues parce qu’ils le pratiquent à peine. Le pire que j’ai vu «&nbsp;bossait&nbsp;» un tiers du temps des collègues qu’il était supposé représenter, en n’acceptant que les tâches les plus faciles…<br /> On peut dire ce que l’on veut du capitalisme mais à la fin c’est le consommateur le juge de paix. S’il accepte de payer plus cher pour le même produit fabriqué dans des usines françaises aux normes environnementales et sociales très élevées, et moins polluantes aussi parce que proches, alors on est sauvé.<br /> Bien sûr que si on n’achète que le produit moins cher parce qu’on ne s’intéresse pas de savoir comment il a été fabriqué, comment sont traités les employés et à quelle distance du magasin alors on va droit dans le mur. Il faut être cohérent : chacun de nous par l’impact de ses achats est bien puissant que le gouvernement pour choisir quelle entreprise mérite de durer et laquelle devrait disparaître, pour aussi réduire l’impact environnemental du pays au passage largement plus causé par ce que nous achetons que ce que nous produisons…<br /> Bref le capitalisme c’est avant tout nous, moi, vous, nous tous. Nous sommes responsables.
Palou
MisterGTO:<br /> Les ecolos n’y sont pour rien.<br /> c’est un gag ? quasi à chaque fois il y a une grenouille spéciale ou une sauterelle rare qui ne vit qu’à l’emplacement de travaux prévus … ça doit être le hasard alors
Palou
arthur6703:<br /> Tu es au courant ou pas que la Hongrie fait partie de l’UE ?<br /> MAIS ils ne sont pas à l’Euro, toujours avec le Florint
cpicchio
Mister GTO a quand même raison avec CGT et Sud qui ne sont pas là pour la prospérité de la France mais dans l’opposition avec le patronat et le gouvernement en fond de commerce. Après, il ne faut pas s’étonner des conséquences
jhe
Les problèmes que tu soulèves existent. Mais ce n’est pas en ayant une attitude de perdant qu’on résoudra quoi que ce soit. Ta posture défaitiste, de looser, est la même que bon nombre de Français qui refusent de voir que la France a le potentiel d’être au sommet mondial en matière d’innovation et de qualité de vie.
Bombing_Basta
Non dans la boite où je bosse c’est SUD qui est élu au niveau syndicat (CFDT éjectée il y a quelques années) et ils ont pourtant participé à l’accompagnement d’un [grand] changement, en faisant des concessions notamment sur la «&nbsp;réactivité&nbsp;», pour éviter de fermer.<br /> Bref, les gens savent être réalistes pour certains et ce n’est pas ceux qu’on pourrait croire qui ne le sont forcément pas.<br /> Si les syndicats «&nbsp;proches des travailleurs&nbsp;» (exit CFDT donc) sont les plus vindicatifs (voir plébiscités, car on peut voter sans être encarté), y’a des raisons aussi, et en ce moment avec toutes les «&nbsp;réformes&nbsp;» qui ne touchent que le travail et pas la finance, les travailleurs, ils en ont gros.
KlingonBrain
On peut dire ce que l’on veut du capitalisme mais à la fin c’est le consommateur le juge de paix. S’il accepte de payer plus cher pour le même produit fabriqué dans des usines françaises aux normes environnementales et sociales très élevées, et moins polluantes aussi parce que proches, alors on est sauvé.<br /> Bien sûr que si on n’achète que le produit moins cher parce qu’on ne s’intéresse pas de savoir comment il a été fabriqué, comment sont traités les employés et à quelle distance du magasin alors on va droit dans le mur. Il faut être cohérent : chacun de nous par l’impact de ses achats est bien puissant que le gouvernement pour choisir quelle entreprise mérite de durer et laquelle devrait disparaître, pour aussi réduire l’impact environnemental du pays au passage largement plus causé par ce que nous achetons que ce que nous produisons…<br /> Il faut être réaliste, beaucoup de français ont déjà du mal à boucler leurs fin de mois.<br /> Acheter des produits français plus chers que les produits chinois (quand ils existent) n’est possible que pour une minorité de personnes qui gagnent très bien leur vie.<br /> Et cela ne fonctionnera jamais car nous sommes désormais dans un cercle vicieux : plus notre pays s’appauvrit, plus les salaires baissent, plus les taxes augmentent, moins nous pouvons acheter français, plus nous importons, plus nous devons emprunter, plus on s’appauvrit et ainsi de suite.<br /> Dans la vie, il faut avoir le réalisme de comprendre quand un jeu est perdu. Quand on fonce droit dans un mur, il faut ouvrir les yeux et réaliser qu’il est grand temps de changer radicalement de direction.<br /> Bref le capitalisme c’est avant tout nous, moi, vous, nous tous. Nous sommes responsables.<br /> Je ne suis pas d’accord.<br /> Quand on voyage dans le monde, on comprends vite que les choix des habitants d’un pays sont bien plus dépendants des grands choix économiques de leur pays que de leurs propres volontés.<br /> L’idée que tout dépendrait de notre travail est un mythe. Et il faut prendre garde a la culture de positivisme toxique que le capitalisme veut inculquer aux employés pour augmenter ses profits. C’est juste une forme de culture d’esclave.<br /> Quand je suis rentré dans l’usine où je bosse depuis plus de 15 ans maintenant j’ai toujours été choqué par l’attitude de certains syndicats qui passent leur temps à œuvrer… contre l’avenir de l’usine où ils sont sensé représenter leurs collègues. Une pancarte affichait fièrement « en route vers les 32 heures » devant la porte d’un des locales… Inutile de dire que c’est surtout en route vers la délocalisation si on passait à 32 heures, déjà que 35 est tellement difficile… J’ai bossé avec des syndicalistes au top, qui jouaient un rôle important dans le climat social et qui jouaient le jeu de travailler avec le management pour améliorer la boîte et ça à donné de super résultats. Et à côté de ça tu as les caricatures de syndicats qui vont continuellement demander des augmentations irréalistes et qui ne font que gueuler sans jamais apporter de solution. Ceux-là sont dans une posture à la fois démagogiques et idéologique, en déni du monde qui les entouré et cela ne mène nulle part. Malheureusement ils arrivent à plaire à pas mal de monde, certains sont prêts à croire à n’importe quoi. C’est les mêmes qui ne peuvent pas croire que pleins de patrons sont responsables et souhaitent vraiment le développement de leurs équipes et de leur boîte sans que ça se fasse sur le dos que certains. Mais il est tellement plus facile d’attiser les conflits pour en tirer profit individuellement même si ça pénalise l’ensemble (c’est quand même un comble pour des syndicats !!).<br /> En même temps, les loi sociales ont évolué majoritairement dans le sens du capital toutes ces dernières années.<br /> Et malgré l’acceptation de concessions et la distribution d’aides étatiques, beaucoup d’usines ont quand même fermé. La France d’en bas réalise le peu de valeur de la parole des capitalistes, plan social après plan social.<br /> Combien de ces gens qui ont travaillé très dur… finissent pourtant comme des victimes sacrifiées sur l’autel du grand profit mondialisé ? Combien de vies sacrifiées pour quelques décimales de profit supplémentaire ?<br /> Du point de vue des dirigeants de ces entreprises, ces choix sont logiques et inéluctables car le travail ne pourra jamais compenser une monnaie aussi surcotée que l’Euro. Simple question de temps avant que tout ne soit délocalisé.<br /> Les employés ont très bien compris qu’ils sont les dindons de la farce. Et dans ce contexte, il est assez logique d’assister à une radicalisation du conflit social et une émergence des revendications les plus irréalistes. Non pas parce que les gens y croient, mais plutôt pour faire «&nbsp;chier les patrons&nbsp;».<br /> Ce n’est évidement pas bon signe. Mais c’est juste un symptôme parmi d’autres d’une économie qui va très mal.
smover
KlingonBrain:<br /> Il faut être réaliste, beaucoup de français ont déjà du mal à boucler leurs fin de mois.<br /> Acheter des produits français plus chers que les produits chinois (quand ils existent) n’est possible que pour une minorité de personnes qui gagnent très bien leur vie.<br /> L’argument classique… A quel moment tu considère que l’on peut acheter moins pour acheter mieux ? Si l’on gagne 2000€ par mois ? 3000 ? 10 000 ? Chaque geste compte, évidemment en fonction de ses moyens. Mais quand je vois le nombre de gens qui sont au smic et qui ont un iPhone je me dis que les moyens n’est pas nécessairement le plus bloquant. Bien sûr que certains ne peuvent réellement pas, mais quand on regarde le niveau de vie en France il faut pas déconner, c’est une population riche. J’ai vécu dans des pays pauvres, des vrais, et là où ce genre de questions ne se posent pas.<br /> En France on vit dans un luxe hallucinant et on ne s’en rend pas compte, on apprécie même pas la chance d’avoir un système de santé incroyable ou une éducation gratuite pour tous et de qualité correcte. Et le moindre «&nbsp;inconfort&nbsp;» apparait tout de suite comme un compromis terrible… Il suffit de prendre du recul sur ce qu’on met dans son caddie de supermarché, quand je regarde ceux des autres il y a pleins de trucs de marques qui sont dégeulasses et chers (au hasard le coca cola, le nutella…) et pourtant achetés en masse. Mais non, on n’a pas d’argent, c’est toujours aux autres (ces fameux «&nbsp;riches&nbsp;») de faire des efforts parce que non, bien sûr, nous ce n’est pas possible.<br /> Surtout ne changeons rien même si comme tu le dis : tout va mal. Stratégie intelligente pour se remettre en question et améliorer les choses <br /> KlingonBrain:<br /> Dans la vie, il faut avoir le réalisme de comprendre quand un jeu est perdu. Quand on fonce droit dans un mur, il faut ouvrir les yeux et réaliser qu’il est grand temps de changer radicalement de direction.<br /> Ah et alors tu proposes quoi ? Tu te pends ? Bon bah chacun son choix, perso ce n’est pas mon truc <br /> Je me suis construit une vie que j’aime objectivement, durement acquise, imparfaite mais en phase avec mes valeurs et globalement très satisfaisante. Et j’ai l’ambition de faire en sorte que ma famille s’en sorte bien. Je forme mes enfants en espérant leur donner toutes les clefs pour qu’ils comprennent le monde qui les entoure pour à leur tour avoir un impact positif et une vie saine et heureuse.<br /> KlingonBrain:<br /> Quand on voyage dans le monde, on comprends vite que les choix des habitants d’un pays sont bien plus dépendants des grands choix économiques de leur pays que de leurs propres volontés.<br /> J’ai beaucoup voyagé et je ne suis pas d’accord, en tout cas pas si on est né dans un pays dit «&nbsp;développé&nbsp;». Evidemment si tu es né au Niger c’est différent… Mais si tu es né en France (au hazard), et que l’on est en bonne santé, ce qui t’arrive est avant tout de ta responsabilité pour la très large majorité des gens. Il y a suffisamment de possibilités pour réussir si on veut bien avoir un minimum de courage.<br /> KlingonBrain:<br /> Et il faut prendre garde a la culture de positivisme toxique que le capitalisme veut inculquer aux employés pour augmenter ses profits. C’est juste une forme de culture d’esclave.<br /> Oui j’ai bien compris en te lisant que tu as une vision du monde en mode verre à moitié vide. C’est une question de nature à 50%, et de choix à 40%… A chacun de choisir son chemin mais je peux te dire une chose : choisir de se focaliser sur le positif donne l’énergie pour avancer, se développer et pour pouvoir faire bien plus demain. A l’inverse voir tout en négatif est simplement suicidaire, en plus d’être un repoussoir pour les autres (aussi bien dans les relations personnelles que pro).<br /> Rien à voir avec le capitalisme, cela est valable dans toutes les cultures humaines. Et c’est un choix que l’on fait ou non, une exigence personnelle.
MisterGTO
smover:<br /> En France on vit dans un luxe hallucinant et on ne s’en rend pas compte, on apprécie même pas la chance d’avoir un système de santé incroyable ou une éducation gratuite pour tous et de qualité correcte. Et le moindre « inconfort » apparait tout de suite comme un compromis terrible…<br /> La France est un pays où on trouve scandaleux de baisser les apl de 5€ tout en trouvant scandaleux de faire payer actuellement les repas des étudiants à 1€ car c’est encore trop cher (mais dans quel monde on vie pour dire que manger pour 2€ par jour c’est trop cher ?)<br /> Tout en n’hésitant pas à avoir des smartphones dernier cri.
Yorgmald
Oui et toujours dire non au patronna même quand il propose quelque chose de bien.<br /> De vécu, le patron de ma boite à proposer que quoi qu’il arrive on aurait une prime de X euros même si on ne fait pas de bénéfice pendant 5 ans. Les syndicat ont dit non par principe et donc on s’est retrouver sans prime pendant les 5 ans alors que l’on aurait pu avoir un quelque chose malgré nos non bénéfice.<br /> Le patron voulait bien faire, les syndicats non.
carinae
Petit détail quand même … histoire de remettre les choses dans l’ordre. Si en France il n’y a plus de syndicalisme c’est entre autre …a cause des syndicats eux mêmes. En Allemagne on négocie puis on fait grève…en France, on fait grève puis on négocie (enfin on essaie)… La CGT est bien spécialisée sur le sujet…
KlingonBrain
Mais quand je vois le nombre de gens qui sont au smic et qui ont un iPhone je me dis que les moyens n’est pas nécessairement le plus bloquant.<br /> Dans la vraie vie, les vrais pauvres achètent quand même rarement des iphones.<br /> De la même façon que les exclus au RSA ne roulent pas systématiquement en Mercedes.<br /> En France on vit dans un luxe hallucinant et on ne s’en rend pas compte, on apprécie même pas la chance d’avoir un système de santé incroyable ou une éducation gratuite pour tous et de qualité correcte. Et le moindre « inconfort » apparait tout de suite comme un compromis terrible… Il suffit de prendre du recul sur ce qu’on met dans son caddie de supermarché, quand je regarde ceux des autres il y a pleins de trucs de marques qui sont dégeulasses et chers (au hasard le coca cola, le nutella…) et pourtant achetés en masse.<br /> Sauf qu’en pratique, c’est de moins en moins vrai pour un nombre toujours plus grand de nos concitoyens.<br /> Par exemple, «&nbsp;le meilleur système de santé du monde&nbsp;», pour quelqu’un qui finit le mois à quelques euros près et qui n’a plus les moyens de payer un ticket modérateur, ça devient juste un droit… inexistant.<br /> C’est ainsi qu’en France, il se développe sournoisement, silencieusement et progressivement un système à deux vitesses.<br /> Et le système vit à crédit, donc ça ne va pas s’améliorer.<br /> Mais non, on n’a pas d’argent, c’est toujours aux autres (ces fameux « riches ») de faire des efforts parce que non, bien sûr, nous ce n’est pas possible.<br /> Les erreurs de stratégie économique menacent l’avenir de tous, que nous soyons riche ou pauvre.<br /> Dans ce processus de déclin économique, les pauvres en prendront évidement plein la figure.<br /> Mais aussi, il y aura vraisemblablement un moment ou le système public aux abois viendra se servir dans toutes les poches qui ne seront pas vides.<br /> Des SDF viendront sans doute spolier les biens immobiliers et l’état laissera faire par peur d’émeutes.<br /> Que je sois parfaitement convaincu que c’est un processus nuisible n’est pas la question.<br /> Les livres d’histoire nous apprennent que les situations de crise finissent rarement de façon rationnelle. Donc le bon sens serait de tout faire pour éviter d’en arriver la. Et pour cela abandonner la stratégie actuelle qui démontre qu’elle ne fonctionne pas.<br /> Ah et alors tu proposes quoi ? Tu te pends ? Bon bah chacun son choix, perso ce n’est pas mon truc<br /> Donc selon vous, ça serait plus positif de laisser la situation économique pourrir encore des années jusqu’à sa triste conclusion naturelle ?<br /> Parce que la réalité, c’est que nous vivons aujourd’hui dans une utopie économique irréaliste dont l’échec flagrant est masqué à coup de crédit.<br /> L’Europe est avant tout une grande utopie politique dont les fondateurs étaient tellement admiratifs qu’ils ont oublié de régler les détails d’ordre économique. Fatale erreur.<br /> Les livres d’histoire prédisent les fin possibles d’une telle situation. Et si vous voulez mon humble avis, il vaudrait mieux les éviter.<br /> Je me suis construit une vie que j’aime objectivement, durement acquise, imparfaite mais en phase avec mes valeurs et globalement très satisfaisante. Et j’ai l’ambition de faire en sorte que ma famille s’en sorte bien. Je forme mes enfants en espérant leur donner toutes les clefs pour qu’ils comprennent le monde qui les entoure pour à leur tour avoir un impact positif et une vie saine et heureuse.<br /> Je ne peux que vous comprendre et vous approuver.<br /> Mais il sera toujours plus facile de donner un avenir à ses enfants dans un pays prospère que dans un pays en faillite économique.<br /> Quel que soient les talents que l’on possède il est difficile de vivre heureux dans un pays qui ne l’est pas.<br /> Il ne faut pas oublier qu’une économie est une affaire collective et un système interdépendant.<br /> Le meilleur des entrepreneurs du monde ne peut pas grand chose le jour ou une grande partie de ses clients font faillite.<br /> J’ai beaucoup voyagé et je ne suis pas d’accord, en tout cas pas si on est né dans un pays dit « développé ». Evidemment si tu es né au Niger c’est différent…<br /> Cela dépends avec quel regard on observe les habitants d’autres pays.<br /> Si on part de nos préjugé d’occidentaux, on peut croire que l’employé parisien qui fait son métro boulot dodo à longueur d’années est forcément plus heureux que le gars qui cultive sa terre dans un pays pauvre.<br /> Mais la réponse n’est pas aussi évident qu’on pourrait le croire. Particulièrement si on compare leur niveau de stress quotidien.<br /> Mais si tu es né en France (au hazard), et que l’on est en bonne santé, ce qui t’arrive est avant tout de ta responsabilité pour la très large majorité des gens.<br /> Il y a suffisamment de possibilités pour réussir si on veut bien avoir un minimum de courage.<br /> Cette affirmation est dictée entièrement par une forme d’idéologie. Mais cette idéologie date du temps de la terre et n’est plus réellement en phase avec les réalités d’aujourd’hui.<br /> La vraie réalité est parfaitement expliquée par certains économistes. L’humanité n’a jamais été aussi productive et c’est la quantité d’énergie disponible qui limite depuis un moment la production, plus le nombre de bras, ni la quantité de travail.<br /> Du courage ? Se lever tôt ? Réalisez qu’aujourd’hui, les postes les plus durs sont juste… les moins bien payés et les plus précaires.<br /> La vraie réalité c’est qu’il y a un marché, que vous êtes un produit et qu’il y a des choix économiques qui fixent l’essentiel de vos caractéristiques de compétitivité sur le marché mondial.<br /> Oui j’ai bien compris en te lisant que tu as une vision du monde en mode verre à moitié vide. C’est une question de nature à 50%, et de choix à 40%… A chacun de choisir son chemin mais je peux te dire une chose : choisir de se focaliser sur le positif donne l’énergie pour avancer , se développer et pour pouvoir faire bien plus demain. A l’inverse voir tout en négatif est simplement suicidaire, en plus d’être un repoussoir pour les autres (aussi bien dans les relations personnelles que pro).<br /> Rien à voir avec le capitalisme, cela est valable dans toutes les cultures humaines. Et c’est un choix que l’on fait ou non, une exigence personnelle.<br /> Si c’était aussi simple.<br /> Le problème, c’est que la méthode coué et le positivisme trouvent rapidement leurs limites dans les situations de management difficiles.<br /> Les vraies situations de crise demandent avant tout d’avoir une parfaite lucidité sur la situation et une capacité à leur trouver des solutions efficaces, rapides et concrètes.<br /> Sans ces capacités, les gens perdent rapidement confiance dans leur leader. Dans ce contexte, les blabla positivistes qui sont perçu comme «&nbsp;hors sol&nbsp;» ne font qu’aggraver cette perte de confiance.<br /> Cela résume d’ailleurs assez bien le problème politique actuel.
Proutie66
Dernier point sur les syndicats :<br /> Ils ont permis à peu près chaque avancée du système social français.<br /> C’est pas le patronnât qui l’a gentillement proposé, ni l’état…<br /> Après, faut pas s’étonner.<br /> L’humain vit pour lui, pas pour les autres.
Palou
Il ne me semblait pas que le sujet de base ici était les syndicat (et un en particulier) <br /> et si on revenait sur l’usine Rivian et son emplacement ?
jc221
Dommage, pas de construction en France, Il est vrai qu’avec le taux d’imposition et la CGT, il y a de quoi fuir
SlashDot2k19
Ça va se jouer entre la Hongrie et l’Allemagne. Les rosbifs sont out avec le Brexit.
arthur6703
Ce que tu dis est incohérent en fait.<br /> D’un côté tu as l’air de critiquer le fait que le Royaume-Uni ait quitté l’UE, puisque tu aimerais que cette boîte n’installe pas leur usine là bas. De l’autre tu as exactement le même raisonnement que les anglais : «&nbsp;l’UE c’est bien que quand ça nous rapporte quelques choses, quand ça avantage un autre pays c’est nul&nbsp;».<br /> Donc déjà sur ce premier point tu es à côté de la plaque on dirait.<br /> Ensuite second point: le protectionnisme. Pour info le protectionnisme c’est protéger ton économie nationale contre la concurrence étrangère. Si tu veux faire du protectionnisme, tu interdis à cette boîte américaine de fabriquer ses véhicules pour le marché français, car il y a déjà des entreprises en France qui fabriquent le même genre de véhicule (Renault, Peugeot, Citroën).<br /> Donc si tu veux vraiment faire du protectionnisme, tu laisses cette boîte s’installer hors UE (donc UK d’après l’article) et tu taxes à mort ses importations pour favoriser les entreprises qui sont déjà en France/dans l’UE.<br /> Mais c’est vrai que dire «&nbsp;ouin ouin l’UE c’est nul si ça nous rapporte rien&nbsp;» c’est plus facile, et ça t’évite de trop te poser de questions dans la vie
Urleur
le royaume unie ? c’est mort si ils veulent se développer en europe, en france ?
philouze
«&nbsp;Dommage qu’il ne vienne pas s’installer en France. Cela aurait créé de l’emploi à moins que des écolos bobos refusent l’installation&nbsp;»<br /> Il faut quand même se rendre compte à quel point on en est, quand une boite de cette taille ne te short-list même pas dans ses possibilités.<br /> «&nbsp;Allemagne ou Hongrie&nbsp;» C’est objectivement magique que de l’investissement étranger ait pu être maintenu post GJ et 40 ans de mouvement sociaux et code civil le plus gros du monde
philouze
Tu es tellement dans une vue idéologisée et anti pragmatique, tu es une des causes de ce cercle vicieux, très clairement.<br /> «&nbsp;En même temps, les loi sociales ont évolué majoritairement dans le sens du capital toutes ces dernières années.<br /> Et malgré l’acceptation de concessions et la distribution d’aides étatiques, beaucoup d’usines ont quand même fermé. La France d’en bas réalise le peu de valeur de la parole des capitalistes, plan social après plan social.&nbsp;»<br /> On est juste le pays le plus socialisé du monde, le pays au plus haut taux de redistribution du monde, encore heureux qu’il y ait eu un minimum de retour vers le «&nbsp;Capital&nbsp;» , ce sont des concessions à la marge faites pour gagner quelques années de sursis sur des projets qui seraient partis de façon inéluctable.<br /> Le principe est de suivre l’adage : «&nbsp;quand ça bouge pas encore on ignore, quand ça bouge on taxe, quand ça meurt on subventionne&nbsp;».<br /> Toi tu regardes les subventions et tu te dis «&nbsp;c’est quand même des salauds de se barrer alors qu’on avait subventionné&nbsp;» . Sauf que ces boites avant elles crevaient sous les taxes et tout ce qu’elles veulent s’est se barrer.<br /> L’autre recherche de l’exo-raison transpire dans ton discours, avec l’histoire de l’Euro fort. Mais la Hongrie, le hollande, la pologne… eux aussi ils ont l’euro fort, pourtant ils accueillent toutes ces boites, curieux non ? Pourtant je me suis laissé dire que c’était pas la misère là bas, y’a même un moral des ménages et un taux de bonheur largement supérieur, sûrement que le méchant capital a quelques avantages.<br /> c’est pourtant assez simple, tu prends un tableau décisionnel et tu mets des cases «&nbsp;cout du travail&nbsp;» «&nbsp;volume de travail effectif par an&nbsp;» «&nbsp;risque social&nbsp;» «&nbsp;niveau technique des employés&nbsp;» «&nbsp;charges sur CA&nbsp;» «&nbsp;charges sur bénéfice&nbsp;» «&nbsp;attractivité pour vos cadres supérieurs en expat&nbsp;»<br /> tu remplis ça pour chaque pays d’Europe, il reste pas beaucoup de cases vertes en france pour les boites qui n’ont besoin que de peu de cadres sup en expat. Aucune, en fait.
philouze
et encore, là c’est les syndicats, mais les employés direct c’est parfois hallucinant.<br /> Pour passer un cap très dur causé par le Covid on a proposé à des salariés de renoncer temporairement (4 mois) à 2h sup contractuelles (35 au lieu de 37h) , ce qui permettrait, avec d’autres mesures, de ne pas toucher à la masse salariale.<br /> même si les 2/3 ont naturellement accepté, le tiers restant a carrément proposé et désigné des alternants à sacrifier (= flinguer leur année d’étude) plutôt que renoncer à des heures (pour ceux qui se posent a question ils ont au dessus du smic + des primes qui peuvent atteindre des centaines d’euros qui tombent tous les mois et aucun problème de survie… précisément pour ceux qui ont refusé.)<br /> Ce qui m’a le plus étonné, n’ai pas qu’ils ait refusé, ou sorti une solution véreuse, ou organisé un déni «&nbsp;Ad Patronam&nbsp;» en mode : c’est vous les boss débrouillez vous. Non ils ont cherché direct un agneau sacrificiel en mode «&nbsp;vous avez embauché ces alternants sans nous demander, virez les mais nous on baissera pas nos heures sup&nbsp;»<br /> la mentalité française dans toute sa splendeur. Et ça crache sur le patronat par réflexe pavlovien. Et ça se croit «&nbsp;social&nbsp;» «&nbsp;de gauche&nbsp;» etc…
MisterGTO
arthur6703:<br /> car il y a déjà des entreprises en France qui fabriquent le même genre de véhicule (Renault, Peugeot, Citroën).<br /> C’est totalement faux.<br /> Avec ce raisonnement on se retrouve totalement à la traine : le marché intérieur français est d’une taille ridicule donc on paiera tout plus cher pour moins bien.<br /> On aura des Tavares sans concurrence qui feront des produits qui n’évoluent pas…<br /> Ce n’est pas le protectionnisme qui améliorera la situation française mais l’évolution de la mentalité et c’est pas gagné…<br /> Quand on voit la polémique du genre avec beaucoup qui appellent à la nationalisation de Doctolib alors que cette entreprise a créer un service qui fonctionne très bien et que l’Etat n’a jamais été (et ne sera jamais) capable de faire…
arthur6703
Je n’ai pas dit que c’était bien , je disais juste que le protectionnisme n’a rien à voir avec le fait qu’une boîte américaine ne veuille pas s’installer en France
Tecepece
Qu’ils viennent en Belgique car là bas les gens ont besoin des usines.
Rumpelstiltskin
C’est ça la France et derrière on va te radié faute de recherche d’emploie …<br /> Pire , la France préfère donner un "droit " de pollution a la Chine pour dire : c’est construit ailleurs , je ne pollu pas !<br /> Merde c’est tout le monde qui est concerné de toute façon ! C’est comme le nuage de Tchernobyl , il s’est arrêté à la frontière !<br /> Bref si on pollu , autant pollué chez-nous , ça fera de l’emploie ! Quand on voit tous ces chinois touristique ,on voit où vont nos emploie !
juju251
Merci de revenir rapidement au sujet de l’article.
philouze
Rumpelstiltskin:<br /> C’est comme le nuage de Tchernobyl , il s’est arrêté à la frontière !<br /> je pense qu’on peut parler de glissement «&nbsp;Ad Tchernobylam&nbsp;» d’une discussion.<br /> sans compter que c’est le hoax historique, ce serait bien qu’on évite de le ressortir à toutes les sauces<br /> :<br /> Transitions &amp; Energies – 18 Apr 20<br /> Nuage de Tchernobyl: la fake news devenue mythe - Transitions &amp; Energies<br /> Contrairement à une rumeur lancée avec succès en 1986 par des militants antinucléaires, le gouvernement français n’a jamais dit que le nuage de Tchernobyl n’allait pas survoler la France. Tout au plus sa communication a été particulièrement...<br />
Palou
philouze:<br /> c’est le hoax historique, ce serait bien qu’on évite de le ressortir à toutes les sauces<br /> Alors pourquoi en RE-parler ici ?<br /> A la base, c’est un article pour trouver un emplacement d’usine, pas pour parler de nucléaire ou de CGT, alors si on revenait sur le sujet d’origine
philouze
Alors pourquoi en RE-parler ici ?<br /> Je ne te comprends pas, mon intention est claire :<br /> c’était simplement pour informer ceux qui l’utilisent, qu’ils utilisent un Hoax.<br /> ça me semble important de toujours prévenir l’utilisation d’un Hoax afin de participer à limiter sa rediffusion.<br /> j’ai balancé la source pour éviter un échange de plus en mode "prouve le… " pas pour lancer un débat sur une question déjà tranchée. Les modéros devraient eux même informer et limiter le recours aux hoax.<br /> A la base, c’est un article pour trouver un emplacement d’usine,<br /> un emplacement refusé à la france, pour des raisons en partie sociétales, d’où le débat
Palou
philouze:<br /> Je ne te comprends pas, mon intention est claire<br /> Plusieurs modos ont demandé le retour au sujet de l’article, dont @juju251 juste avant ton intervention, et tu reviens encore sur ça. A un moment demandé il faut savoir s’arrêter
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Xiaomi présente lui aussi son robot humanoïde, mais dans quel but ?
Cet antivirus constitue une belle opportunité de protéger votre Mac !
Pour fêter le lancement de ses nouveaux produits, Samsung sort le grand jeu !
En 2023, la voiture la plus vendue au monde pourrait être une électrique !
Reddit débarque (vraiment) en France
MIX Fold 2 : Xiaomi annonce son nouveau smartphone pliant
Le buggy Meyers Manx est de retour en version électrique
Meta s'endette de 10 milliards de dollars pour ses projets
Après avoir « disrupté » l'e-commerce, Amazon s'attaque au paiement en caisse
Ce smartphone est à prix cassé chez Cdiscount !
Haut de page