Recherche de vie extraterrestre : une aiguille dans une botte de foin cosmique

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
15 octobre 2018 à 20h21
0
voie_lactée_01

Un nouveau modèle mathématique intégrant de nouveaux paramètres suggère que les chercheurs n'ont pour le moment fait qu'effleurer une infime partie de la surface pour la recherche d'une vie intelligente.

Une question qui pourrait bien rester en suspend sans jamais trouver de réponse, tant la recherche de vie extraterrestre dans un espace infiniment vaste est d'une complexité sans équivalent.

Sommes-nous seuls dans l'univers ?

Vous avez peut-être déjà entendu parler du paradoxe de Fermi. Ce physicien italien s'est un jour demandé pourquoi, alors que le Soleil est beaucoup plus jeune que beaucoup d'étoiles dans la galaxie, nous n'avons pas encore trouvé de trace de civilisation extraterrestre. On peut en effet penser que des systèmes planétaires plus âgés auraient pu abriter des formes de vie intelligente... mais nous n'avons pour le moment toujours rien trouvé.

Un nouveau modèle mathématique imaginé par des chercheurs vient ajouter un paramètre intéressant à ce paradoxe. Les chercheurs ont repris les travaux de Jill Tarter, l'ancienne directrice du SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence), qui avait par ailleurs déclaré en 2010 que les signes de vie intelligente pourraient être « communs et évidents » dans notre galaxie, mais que les astronomes ne pourraient pas les découvrir, car leurs recherches étaient incomplètes.

A la recherche de l'aiguille dans la botte de foin cosmique

Mis au point par l'astrophysicien Jason Wright et ses collègues de la Pennsylvania State University, ce nouveau modèle est construit autour d'une sphère spatiale à 8 dimensions s'étalant sur un diamètre de 33 000 années-lumière autour de la Terre. Jason Wright considère cette région gigantesque comme notre « botte de foin cosmique ». Ce modèle à huit dimensions intègre bien entendu le volume de l'espace tridimensionnel, mais aussi la plage de fréquences des signaux potentiels, leur taux de répétition, la polarisation et la modulation, la largeur de la bande de transmission et la sensibilité des observations.

La taille incroyablement gigantesque de cette « botte de foin cosmique » rend évidemment les recherches de vie extraterrestres extrêmement « lentes ». Selon les calculs des chercheurs, l'ensemble des recherches effectuées jusqu'à présent n'auraient permis d'analyser que 5,8 x 10-18, soit 0,00000000000000058% du volume total de la botte de foin.

Cette déclaration peut laisser penser que nous ne trouverons jamais de trace de vie intelligente tant les recherches se déroulent sur une portée minuscule, mais l'équipe de chercheurs est confiante. Jill Tarter a déclaré : « Les nouveaux télescopes et technologies comme l'intelligence artificielle offrent de nouvelles possibilités de rechercher plus que jamais dans cet océan cosmique ». Quant à Jason Wright, il pense que « nous pourrions nous attendre à trouver un grand nombre d'aiguilles » dans cette botte de foin encore pratiquement inexplorée.
13
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va cesser définitivement ses activités cette nuit
Convention citoyenne pour le climat : Macron promet 15 milliards d'euros et des réponses
Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Aux États-Unis, la mortalité des abeilles depuis un an est inquiétante
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
L’iPhone 12, livré sans chargeur ni écouteurs ?
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Selon Epic Games, la PS5 est
scroll top