Instagram : pourquoi l'UE inflige-t-elle une amende record de 405 millions de dollars à Meta ?

Mathieu Grumiaux
Publié le 06 septembre 2022 à 16h30
© Kenny Eliason / Unsplash
© Kenny Eliason / Unsplash

Cette amende particulièrement salée vient sanctionner le réseau social pour avoir enfreint le RGPD européen.

Instagram vient d'être épinglé pour ses pratiques en matière de protection des données de ses utilisateurs.

La DPC irlandaise est la bête noire des géants américains du Web

La Commission de protection des données irlandaise (DPC), l'organisme chargé de faire appliquer la réglementation européenne sur la protection des données personnelles, vient d'infliger la deuxième amende la plus lourde de son histoire, après les 746 millions de dollars réclamés à Amazon en 2021.

La DPC reproche à Instagram et à sa maison mère, Meta, de n'avoir pas suffisamment sécurisé les données de leurs utilisateurs mineurs, contrairement aux règles imposées par le RGPD.

Meta avait d'ailleurs déjà subi les foudres de la DPC, au travers cette fois de sa messagerie instantanée WhatsApp. Le régulateur avait alors sanctionné l'entreprise à hauteur de 267 millions de dollars pour n'avoir pas assez informé ses utilisateurs sur la manière dont l'entreprise collectait et traitait leurs données personnelles.

Instagram condamné pour ne pas avoir protégé les infos personnelles des adolescents

Au cours d'une enquête longue de deux années, l'institution irlandaise a pointé ici plusieurs manquements. Le premier est la possibilité qui était laissée aux enfants, dont l'âge est compris entre 13 et 17 ans, de créer un compte professionnel sur Instagram, et ainsi de voir leurs informations personnelles comme leur adresse mail ou leur numéro de téléphone rendus publics sur la plateforme.

La DPC note également dans son jugement qu'Instagram aurait rendu publics certains comptes ouverts par des adolescents, alors que ces derniers doivent automatiquement passer en privé lors de leur création.

Meta conteste cette décision de justice, arguant que la DPC s'appuie sur une version obsolète d'Instagram pour établir son verdict. Le réseau social aurait, selon ses déclarations, modifié ses réglages il y a un an. Les comptes créés par des jeunes de moins de 18 ans sont désormais automatiquement privés, et seules « les personnes qu'ils connaissent peuvent voir ce qu'ils publient, et les adultes ne peuvent pas envoyer de message aux adolescents qui ne les suivent pas ».

Le groupe de Mark Zuckerberg n'est « pas d'accord avec la façon dont cette amende a été calculée » et a déjà annoncé vouloir faire appel de cette décision dans les prochains jours.

Source : The Verge

Mathieu Grumiaux
Par Mathieu Grumiaux

Grand maître des aspirateurs robots et de la domotique qui vit dans une "maison du futur". J'aime aussi parler films et séries sur les internets. Éternel padawan, curieux de tout ce qui concerne les nouvelles technologies.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (4)
salvia34

Pas assez cher mon fils…

Yorgmald

Une annonce d’amende record pour faire beau puis dans quelques mois en catimini elle sera annulée.
L’UE devrait ne plus parler car c’est d’un ridicule affligeant.

Cmoi

C’est pas l’UE qui a infligé l’amende mais la DPC irlandaise…c’est l’équivalent de la CNIL française.

Popoulo

@Yorgmald : soit annulée, soit jamais payée.