La justice US fait pression sur Facebook pour ne jamais voir Instagram Kids

11 mai 2021 à 10h15
3
Enfant sur smartphone © Pexels
© Pexels / Andrea Piacquadio

Une coalition de plus de 40 procureurs généraux américains a rédigé une lettre adressée à Mark Zuckerberg dans laquelle elle réclame l’arrêt du développement d’Instagram Kids.

Ces procureurs estiment qu’une telle plateforme présentera de nombreux dangers pour ses jeunes utilisateurs.

De nombreux dangers pour les enfants

Au mois de mars dernier, Vishal Shah, vice-président produits chez Instagram, annonçait : « Nous allons construire un nouveau pilier jeunesse au sein du groupe de produits communautaires, en vue notamment de la mise au point d’une version d’Instagram permettant aux personnes de moins de 13 ans d’utiliser Instagram en toute sécurité pour la première fois. »

La National Association of Attorneys General (NAAG), regroupant 44 procureurs généraux, voit d’un très mauvais œil l’arrivée d’un tel réseau social. Elle cite notamment les nombreux risques qui seraient encourus par les enfants, comme l'influence des réseaux sociaux sur la santé mentale ou l’importante hausse du cyberharcèlement, particulièrement sur Instagram . Par ailleurs, les enfants ne sont pas capables de comprendre la complexité de certains éléments sur Internet, à l’instar de la publicité ciblée, du contenu inapproprié ou des relations avec des étrangers.

D’ailleurs, la NAAG n'oublie pas de pointer du doigt les erreurs passées de Facebook avec Messenger Kids, sa messagerie consacrée aux enfants. En 2019, une faille a permis à ses utilisateurs de discuter avec des contacts non autorisés. Si l’on ignore encore quelles mesures seront mises en place pour déterminer qu’un utilisateur a bien moins de 13 ans, les procureurs craignent qu’Instagram Kids ne devienne un repère pour prédateurs et pédocriminels.

Un projet critiqué de toutes parts 

Pour ces nombreuses raisons, les procureurs généraux font une demande catégorique à Mark Zuckerberg, P.-D.G. de Facebook : « Il semble que Facebook ne réponde pas à un besoin, mais en crée un, car cette plateforme s'adresse principalement aux enfants qui, autrement, n'ont pas ou ne voudraient pas avoir de compte Instagram. En bref, une plateforme Instagram pour les jeunes enfants est nuisible pour une myriade de raisons. Les procureurs généraux demandent instamment à Facebook d'abandonner son projet de lancer cette nouvelle plateforme. »

Ce n’est pas la première fois que ce projet est vivement critiqué. Des associations et des experts de santé ont également demandé à Facebook de l’abandonner. Lors d’une audience devant le Congrès ayant eu lieu fin mars, des députés américains ont par ailleurs voulu que Zuckerberg leur détaille davantage cette plateforme.

Reste désormais à voir si Facebook écoutera les critiques. C'est très difficile à imaginer, mais le fait que la firme soit sous le coup d’une inculpation pour son rachat d’Instagram et de WhatsApp pourrait également entrer en jeu dans cette affaire. 

Source : NAAG

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Forfait mobile : le forfait RED by SFR 5Go à 5€ est encore disponible quelques heures
Huawei :
Honor pourrait également sortir son smartphone pliable... mais pas avant la fin d'année
Après Aukey, au tour de RavPower d'être banni d'Amazon en raison de faux avis
Galaxy Z Fold 3 et Z Flip 3 : vers un lancement tout début août
Qualcomm : le futur haut de gamme Snapdragon 895 en test chez les constructeurs partenaires
Le forfait mobile B&You 5 Go à prix mini est de retour !
Le trafic de données mobiles a augmenté de 46 % depuis le début de la pandémie de COVID-19, selon Ericsson
Tim Cook estime qu'il y a 47 fois plus de malwares sur Android que sur iOS (et c'est drôlement précis)
Les Honor 50, 50 Pro et 50 SE sont officiels : les premiers smartphones de la marque depuis qu'elle n'appartient plus à Huawei
Haut de page