Accusé de triche, le champion britannique de... cyclisme virtuel déchu de son titre

Bastien Contreras Contributeur
07 octobre 2019 à 16h05
0
Championnat Grande-Bretagne cyclisme virtuel
© Zwift

Discipline récente de l'e-sport, le cyclisme virtuel a déjà connu un premier scandale la semaine dernière. Cameron Jeffers, qui a remporté les championnats de Grande-Bretagne, a en effet été destitué de son titre, pour avoir utilisé un programme facilitant sa qualification pour la finale.

Une nouvelle affaire de dopage secoue le monde du cyclisme. Mais cette fois, il s'agit de cyclisme virtuel et de « dopage technologique ».

Cyclisme virtuel, pédalage réel

Commençons tout d'abord par répondre à une inévitable question : qu'est-ce que le cyclisme virtuel ? Cette discipline récente consiste à faire s'affronter plusieurs coureurs installés sur des home-trainers, c'est-à-dire des équipements permettant de s'entraîner sur son vélo à domicile. Si la course est virtuelle, via la présence d'écrans représentant le parcours, avec plusieurs difficultés qui influent sur l'effort à fournir, les concurrents doivent véritablement pédaler pour devancer leurs rivaux.

Plusieurs championnats nationaux ont déjà été créés dans la discipline, y compris en France. En mars dernier, la Fédération britannique de cyclisme organisait sa compétition pour désigner le champion de Grande-Bretagne de cyclisme virtuel, en partenariat avec la plateforme spécialisée Zwift. Une course finalement remportée par Cameron Jeffers. Mais ça, c'était avant le scandale.


Un robot exploité pour rouler à sa place

Pour mieux comprendre l'affaire, il faut revenir sur les conditions de qualification à la finale. Car tout le monde ne peut pas se présenter pour concourir lors de l'événement retransmis en direct. Pour avoir le droit de défendre ses chances, il faut obtenir son sésame sur Zwift, en étant l'un des meilleurs sur la plateforme de cyclisme virtuel. Et comme dans de nombreux jeux, les heures passées sur le simulateur permettent de débloquer des équipements. Les joueurs les plus aguerris finissent ainsi souvent par obtenir le vélo virtuel « Zwift Concept Z1 », qui offre de meilleures performances dans le jeu.

Comme tous les finalistes, Cameron Jeffers avait profité de l'avantage conféré par cet engin amélioré. Mais contrairement à ses concurrents, le futur champion l'avait obtenu de façon illicite. Il avait en effet recouru à un programme qui utilisait son compte pour simuler des heures d'entraînement à un rythme élevé. Une pratique interdite par les règlements de la fédération, même si ces derniers n'étaient pas encore en place au moment où Jeffers y a eu recours.


Dans une vidéo publiée sur sa chaîne YouTube la semaine dernière, le cycliste a toutefois reconnu que sa conduite était « contraire à l'éthique et antisportive ». Il a finalement été déchu de son titre, qui est revenu au deuxième de la compétition, James Philipps. Jeffers a, de plus, été suspendu six mois de toute participation à une course (virtuelle ou réelle) par sa fédération et condamné à une amende de 250 livres sterling (environ 280 euros).

Source : Forbes
Modifié le 08/10/2019 à 14h34
14 réponses
15 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des députés proposent de taxer les véhicules en fonction de leur poids
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
La nouvelle Livebox d'Orange est enfin dévoilée !
Red Dead Redemption 2 : la version PC réclamera
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Le gouvernement américain bannit huit nouvelles entreprises chinoises de la tech
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top