59% de la "génération Z" préfère apprendre sur YouTube que dans les manuels scolaires

Par
Le 25 septembre 2018
 0
youtube tv

Une étude menée aux États-Unis auprès d'étudiants de la génération Z (âgés de 14 à 23 ans) montre que ces derniers préfèrent YouTube comme source d'éducation, plutôt que les manuels scolaires.

Selon une étude menée aux États-Unis par Pearson, YouTube émerge comme la source d'éducation préférée de la jeune génération Z. Les manuels scolaires sont-ils bons pour rester au placard ?

Les manuels scolaires dépassés par Youtube

Alors que l'éducation évolue sans cesse et doit notamment suivre les nouvelles technologies pour s'adapter et trouver de nouvelles méthodes d'apprentissage, cette étude ne va sans doute pas aller dans le sens des plus conservateurs.

Menée auprès de 2 500 personnes, elle révèle que les personnes de la génération Z citent YouTube comme source préférée pour apprendre (à 59%). Les personnes de la génération des millenials sont une majorité (60 %) à préférer apprendre grâce aux manuels scolaires.

Ces chiffres peuvent être nuancés : 57 % des sondés de la génération Z citent les activités en groupe comme méthode d'apprentissage préférée (juste derrière Youtube, à 59%). Suivent les applications et les jeux interactifs à égalité avec 47% des voix. Youtube est donc en tête, mais les méthodes plus « classiques » ne sont pas balayées.

Une nouvelle forme d'éducation encore récente

YouTube est apparu en 2005 : la plate-forme de vidéo fait donc partie du quotidien de la génération Z. YouTube est d'ailleurs le réseau social le plus utilisé de tous par cette génération ! Logique donc qu'il s'agisse d'une source de divertissement, mais également d'une source d'éducation importante.

Quel est le problème alors ? La collecte de données personnelles par le géant propriété de Google permet un ciblage publicitaire précis. Les utilisateurs sont ainsi trackés dans leurs moindres habitudes, dès leur plus jeune âge. Education rime avec monétisation...

Au-delà du problème posé par la publicité ciblée, c'est également les contenus non adaptés à un jeune public qui peuvent venir entacher cette image de plate-forme bonne pour l'éducation. En effet, on retrouve sur YouTube de très nombreux contenus qui alimentent des fake-news, des théories du complot... et le filtre doit souvent se faire par l'utilisateur pour trier le bon et le mauvais. Pas toujours simple lorsque l'on est adolescent.
Modifié le 25/09/2018 à 11h28
scroll top