COMPUTEX 2019 - Intel dévoile ses processeurs 10ème génération Ice Lake en 10nm

Nathan Le Gohlisse Contributeur
28 mai 2019 à 14h14
0
Intel

Intel aura pris tout son temps, peut-être trop argueront certains, mais la chose est désormais en bonne voie : le 10 nm débutera en juin chez les bleus à travers les puces « Ice Lake ». Cette entrée dans le monde de la gravure en 10 nm se fait toutefois par la petite porte, puisque ces processeurs basse consommation sont essentiellement conçus pour les ordinateurs portables. Les puces de bureau, elles, devraient arriver courant 2020... sauf nouveau retard.

C'est à l'occasion de sa conférence au Computex 2019 qu'Intel a pris soin de dévoiler pour de bon cette première fournée de processeurs 10 nm. Attendus de longue date, ces CPUs de nouvelle génération arrivent alors qu'Intel traverse une mauvaise passe. Bousculée tant par la concurrence d'AMD ou Qualcomm, que par des soucis internes (démission de son CEO l'année dernière, découverte de nombreuses failles de sécurité, reports successifs pour la gravure 10 nm initialement prévue en 2016, ou encore perte de confiance d'Apple sur la question des puces modems pour smartphones), on peut dire que la génération Ice Lake arrive a point nommé. Intel pourrait en profiter pour reprendre un peu d'air... et pourquoi pas un peu d'avance sur une concurrence de plus en plus pressente.

Ice Lake : des processeurs pensés en premier lieu pour nos futur(e)s ultraportables et tablettes


Les puces Ice Lake d'Intel (qui profitent de l'architecture Sunny Cove, présentée en décembre) arriveront donc sur les laptops commercialisés dès les prochaines semaines. Elles ciblent avant tout les ultraportables, comme le MacBook Pro 13 d'Apple ou le XPS13 2-en-1 de Dell (dont la nouvelle mouture présentée sur le Computex est d'ores et déjà équipée de CPUs Sunny Cove), et devrait également équiper les tablettes et convertibles haut de gamme, comme les Surface Pro de Microsoft par exemple.

Pour parvenir à intégrer des appareils toujours plus fins, sans compromettre leurs designs ultra compactes, Intel mise à nouveau sur des puces à TDP contenu. Les processeurs Ice Lake se décomposent ainsi en versions 9 Watts, 15 Watts et 28 Watts et peuvent embarquer jusqu'à 4 cores et 8 threads pour des fréquences capables de taper le seuil des 4,1 GHz en boost.

Des instructions par cycle (IPC) en hausse de 18%... mais face à des puces Broadwell


Comme le pointe The Verge, les promesses de performances en hausse sur les puces Ice Lake sont à relativiser. Car si Intel annonce une alléchante un gain de 18% en termes d'instructions par cycle sur ses nouveaux processeurs pour laptop, le groupe obtient avant tout ce chiffre en comparant ses nouvelles puces 10 nm à des processeurs 14 nm de génération Broadwell... dont les prémisses sur le marché remonte maintenant à cinq longues années.

Intel Sunnycove-Ice Lake 1.jpg

Les processeurs Ice Lake sont donc véloces, c'est indéniable, mais peut-être moins que ce que l'on aurait pu penser pour une génération adoptant un procédé de gravure flambant neuf, ayant demandé tant d'efforts de conception à Intel. Cependant nul doute que la firme parviendra peu à peu, au fil des mois et des peaufinages technologiques, à progresser sur ce terrain. Une chose est claire en revanche, les progrès en matière d'iGPU sont notables.

Comme nous l'évoquions dernièrement, les nouvelles puces d'Intel embarquent des iGPU nouvelle génération (Gen 11) capables de surclasser assez sensiblement l'offre actuelle d'Intel en la matière. Sur Ice Lake, la Gen 11 est ainsi en mesure de développer un total de 1,12 Teraflops de puissance de calcul. De quoi permettre de lancer des jeux compétitifs (Overwatch, CS : Go...) en 1080p, et dans des conditions convenables, sur un processeur se limitant à 15 Watts de TDP. Nous n'en sommes pas encore à un stade où les joueurs peuvent se dispenser de GPUs dédiés sur laptop, mais les utilisateurs cherchant à jouer ponctuellement sur leur ultraportable pourront désormais le faire dans de meilleures conditions.

Intel Sunnycove-Ice Lake 2.jpg

Intel, pour sa part, ne se contente pas de mettre en avant les performances de ses nouveaux iGPUs en jeu, et pointe que ce surplus de puissance permet aussi de multiplier par deux les performances en encodage HEVC (pour des vidéos moins volumineuses, de meilleure qualité et encodées plus vite). Les performances de certains processeurs Ice Lake en IA devraient aussi être 2,5 fois plus importantes que par le passé. Intel ne précise toutefois pas quelles puces Ice Lake profiteront de l'ensemble de ces améliorations... tablons de manière empirique sur les variantes les plus premiums pour ne pas être déçu(e)s.

Intel Sunnycove-Ice Lake 3.jpg

Enfin, les iGPU Gen 11 sont porteurs d'une bonne nouvelle : la prise en charge d'un maximum de trois moniteurs 5K/60 Hz en simultanée, ou d'un seul écran 4K, mais cette fois en 120 Hz avec couleurs 10 bit. Les nouveaux CPUs d'Intel supportent en outre le standard VESA Adaptive Sync pour une fluidité améliorée, sans déchirement de l'image en jeu, notamment.

Thunderbolt 3 et WiFi 6 bientôt plus accessibles grâce à Ice Lake ?


En janvier dernier, Intel indiquait que ses premiers CPUs 10 nm intégreraient nativement le support pour les normes Thunderbolt 3 et WiFi 6. L'idée était notamment de simplifier la vie des constructeurs de laptops, qui doivent pour l'heure ménager de l'espace sur leurs machines afin d'y ajouter ensuite les modules nécessaires au support de ces deux technologies. Durant sa conférence, la firme est revenue sur la question pour confirmer sa promesse... mais en apportant tout de même quelques bémols.

Intel Sunnycove-Ice Lake 4.jpg

Oui, les processeurs Ice Lake (épaulés des puces PCH, gravées pour leur part en 14 nm) embarqueront bien des modules Thunderbolt 3 et WiFi 6 (les fabricants n'auront donc plus besoin de les acheter et de les intégrer par la suite à leurs appareils), mais ils n'internalisent pas tous les contrôleurs nécessaires aux normes Thunderbolt 3 et WiFi 6.

Il reviendra donc aux constructeurs d'ajouter séparément des contrôleurs et régulateurs divers (dont certains sont vendus par Intel) permettant l'ajout du Thunderbolt 3 et du WiFi 6 à un laptop ou une tablette.

Si la portée de son initiative s'en trouve quelque peu réduite, Intel estime néanmoins que le recours à des puces Ice Lake devrait permettre de généraliser l'adoption des deux normes sur les appareils lancés dans les prochains mois.

Source : The verge

Le Computex est un salon consacré aux dernières nouveautés hardware et composants PC. Cet événement d'envergure internationale se tient du 28 mai au 1er juin à Taipei (Taïwan), où plus de 50 000 visiteurs sont attendus pour cette édition 2019.

3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
scroll top