Dune : le dernier film mastodonte de Denis Villeneuve supporte-t-il son propre poids ?

15 septembre 2021 à 16h50
14

C'est assurément un gros morceau qui s'avance ici. Après plusieurs reports, la nouvelle adaptation cinématographique attendue du roman culte Dune, par Denis Villeneuve, sort aujourd'hui en salles. Voici ce que nous en avons pensé, à chaud, alors qu'un article plus approfondi sera à retrouver dans notre rubrique S|F ce samedi.

Malgré son casting stellaire, ses moyens faramineux et son équipe expérimentée, nombre d'accidents et maladresses restaient possibles sur ce long-métrage ambitieux. Le Canadien les a pourtant presque tous évités !

Dune : Denis Villeneuve réussit une nouvelle fois son pari

Commençons par rappeler à celles et ceux qui ne seraient pas familiers des romans de Frank Herbert ou des précédentes adaptations de Dune, les grandes lignes de l'histoire. Nous sommes dans un futur lointain où l'Imperium domine l'espace grâce, notamment, à l'Epice, une ressource qui permet entre autre choses la navigation interstellaire. L'intrigue se déroule en majorité sur la planète Arrakis, riche en Epice, et où s'affrontent différentes factions.

Plongé au cœur de l'une d'elle, le spectateur suit Paul Atreides (incarné ici par Timothée Chalamet), jeune héritier de la Maison du même nom, qui va se retrouver propulsé dans de multiples intrigues.

Le premier très bon point de ce Dune, c'est que malgré sa durée non négligeable de 2 h 35, les nombreux personnages et différents éléments à introduire, le spectateur n'est jamais perdu. Le récit est très bien raconté (malgré quelques passages un brin trop didactiques, mais passons) et le rythme permet de ne presque jamais s'ennuyer. Il se passe beaucoup de choses dans ce premier film (désigné comme « Partie 1 » en début de projection), pourtant à aucun moment on ne se sent écrasé par la réalisation de Denis Villeneuve.

Vivement la suite, épice c'est tout

Pour cause, Villeneuve signe ici sa proposition la plus aboutie. Après les très solides Premier Contact et surtout Blade Runner 2049, pour ne citer qu'eux, le réalisateur propose ici un film dont les passages lents et contemplatifs sont plus calibrés et mieux dosés que précédemment. L'ensemble brille par sa photographie et, étonnamment, par sa sobriété, quand le réalisateur aurait pu facilement tomber dans l'exagération (et ce, malgré le retour de Hans Zimmer et ses nappes de synthés tantôt efficaces, tantôt too much). Qu'il s'agisse des costumes, des décors, des dialogues, des combats ou de la partie mystique de l'intrigue qui garde encore des secrets sous le coude, tout est équilibré, distillé juste comme il faut, forçant le respect.

Alors, on regarde ?

À moins d'être absolument allergique à la SF, aux films longs ou aux œuvres parfois un peu lentes, il n'y a aucune raison de bouder Dune.

Le film de Denis Villeneuve est une véritable réussite, aussi bien en tant qu'adaptation que long-métrage pur. Le casting est solide, le récit est prenant et maîtrisé, la réalisation toujours au sommet et son seul défaut est finalement l'attente que va générer la sortie de sa suite.

Modifié le 16/09/2021 à 11h57
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
15
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Astartes — Quand l'Empereur lui-même remarque votre talent
Dune : un voyage contemplatif sous le soleil brûlant d'Arrakis
Marvel et DC interdisent aux créateurs de vendre librement des NFT de leurs œuvres
HBO Max et DC : une série sur le Pingouin serait en route
Final Space : la série animée ne reviendra pas pour une saison 4
Lemmings : ces pauvres rongeurs qu'on a massacrés par dizaines
Superman & Lois : The CW tiendrait-elle sa meilleure série DC ?
Lisez votre chronique SF : Toute résistance serait futile !
LEGO lance un set Super Mario 64 : 2 064 pièces de nostalgie pour recréer les niveaux du jeu
Star Trek Day : les séries Discovery, Picard et les autres donnent des nouvelles
Haut de page