Mac mini : plus petit le Macintosh !

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
25 mars 2005 à 18h45
0
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Une première pour nous à Clubic, le test d'une machine basée sur le processeur PowerPC G4 ne fût pas vraiment une partie de plaisir. Tout d'abord, nous manquions évidemment de points de comparaison pour en évaluer les performances. Second problème et alors que nous connaissons un peu ce genre de choses avec le couple Intel / AMD, il fallait ici être encore plus prudents sur les logiciels utilisés. Ces derniers devaient bien sûr tourner sur les différentes plates-formes, mais sans désavantager qui que ce soit. Après quelques essais, nous avons finalement décidé de mesurer le Mac mini à un PC portable aux caractéristiques particulièrement proches. Afin de servir de mètre étalon, nous avons également intégré les résultats obtenus par un « gros PC », évidemment largement supérieurs à ces deux petites configurations.
  • Apple Mac mini, PowerPC G4 1.42 GHz,
  • 1x512 Mo PC2700,
  • Disque dur Toshiba 80 Go 4200 tr/mn,
  • Carte graphique ATI Radeon 9200 AGP 4x.


  • Sony Vaio S1HP, Pentium M 1.5 GHz,
  • 1x512 Mo PC2700,
  • Disque dur Toshiba 40 Go 4200 tr/mn,
  • Carte graphique ATI Radeon 9200 AGP 4x.


  • Carte mère DFI LanParty Pro, Pentium 4 3.4 GHz,
  • 2x512 Mo Corsair LL PC3200,
  • Disque dur Maxtor 250 Go 7200 tr/mn,
  • Carte graphique ATI Radeon X800 Pro AGP 8x.


Petit, mais pas très costaud

CineBench 2003

00122940-photo-apple-mac-mini-cinebench-2003.jpg

Disponible pour Windows et pour Mac OS X, CineBench 2003 est un outil que nous utilisons régulièrement pour les tests processeur. Il s'agit de la version « bench » du logiciel de 3D de Maxon, Cinema 4D R8. Dans notre cas, CineBench 2003 est utile, car il nous permet d'avoir une indication de la puissance du processeur d'un côté et du sous-système graphique de l'autre. À ce petit jeu, il est intéressant de voir que le Pentium M d'Intel semble bien plus à son aise que le PowerPC G4. Cadencé à 80 MHz de moins (environ 5 %), il s'incline ainsi assez nettement avec un écart relevé de 52 %. Du côté des performances graphiques, la différence est beaucoup plus faible, ce qui ne surprendra personne puisque les deux machines embarquent exactement la même solution ATI. Évidemment intouchable, notre « grosse » machine de référence permet tout de même de voir que l'écart est principalement graphique (+430 % pour la X800 Pro), les Processeurs étant beaucoup plus proches les uns des autres (+90 % pour le Pentium 4).

Unreal Tournament 2003 : Flyby Antalus

00122941-photo-apple-mac-mini-unreal-tournament-2003.jpg

Bien que le jeu ne soit pas le domaine de prédilection du Macintosh, quelques-uns des logiciels les plus communément utilisés au cours des articles PC sont disponibles. Afin de ne pas surcharger l'article, nous avons jeté notre dévolu sur le seul Unreal Tournament 2003 que nous avons fait tourner en 800x600 et en 1024x768. Si le rendu opéré par le Mac mini permettait de jouer dans de bonnes conditions en 800x600, la résolution supérieure était trop éprouvante. Assez proches des tests processeurs relevés sous CineBench 2003, nous amènent à penser que c'est à nouveau le PowerPC G4 qui limite la machine d'Apple. Notre configuration Pentium M est ainsi 46 % plus performante en 800x600 et 58 % en 1024x768. Compte tenu de ses limitations, le Mac mini n'est évidemment pas à voir comme une machine de jeu. Pourvu que l'on soit capable de se restreindre graphiquement parlant (800x600, détails faibles), il est cependant tout à fait possible de jouer à des titres aussi récents que le World Of WarCraft de Blizzard.

Chuuut : il dort dans les choux-fleurs !

Les performances relativement modestes que nous avons été en mesure d'observer pourraient évidemment rebuter les plus joueurs d'entre nous, mais elles ne doivent cependant pas faire oublier les multiples possibilités offertes par la machine d'Apple. Le Mac mini est une parfaite solution de bureautique, nous avons vu que les différents navigateurs Internet disponibles n'ont rien à envier à leurs homologues PC et la lecture de fichiers multimédias ne posera pas le moindre problème. En définitive très capable, le Mac mini se distingue surtout par l'exceptionnel silence en cours d'utilisation. À l'occasion de son démontage, nous avions remarqué la présence d'un unique ventilateur, il est maintenant important de préciser que ce ventilateur est pour ainsi dire complètement silencieux.

00122942-photo-apple-mac-mini-nuisances-sonores.jpg

Évidemment, cette promesse de nombreux fabricants de Mini-PC l'ont déjà faite, mais pour ainsi dire aucun d'entre eux n'a été en mesure de la tenir avec une machine réellement performante. Apple nous prouve aujourd'hui que c'est tout à fait possible et comme l'illustre parfaitement le graphique ci-dessus, son Mac mini n'atteint même pas le seuil des 40 dB (mesurés à 50 cm) à pleine charge. En réalité, l'ordinateur est tout simplement inaudible à plus d'un mètre de distance et il faut, pour le remarquer, que le disque dur soit extrêmement sollicité (40.2 dB) ou que le lecteur optique se mette en branle (41.4 dB). Apple ayant pensé à de multiples détails, le bruit du lecteur optique ne viendra jamais gêner la lecture d'un DVD : un système totalement transparent pour l'utilisateur permet d'en limiter la vitesse à ce qui est nécessaire pour la projection du film.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Des ingénieurs tentent de battre le record de vitesse terrestre avec un véhicule zéro émission
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Coronavirus : la Chine surveille WeChat et Twitter pour faire taire les critiques
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top