Convertir ses vinyles et cassettes audio en MP3

Stéphane Ruscher Contributeur
10 septembre 2008 à 16h43
0
0000009601595878-photo-platine.jpg
Après la démocratisation des CD audio au début des années 90, les bons vieux supports vinyles (45 tours et 33 tours) semblaient voués à prendre la poussière dans les caves et les greniers. Néanmoins, le format, bien que réservé à une niche d'audiophiles, a toujours ses adeptes et bénéficie même aujourd'hui d'un regain de popularité puisque dans certains genres musicaux (rock, hip hop, électro), les nouveautés sortent à nouveau au format numérique et analogique, pour le grand bonheur des amateurs de belles pochettes. Pourtant, le format présente un gros inconvénient par rapport au CD : comment importer des morceaux issus d'un disque vinyle au format MP3 pour l'écouter sur son baladeur ou son ordinateur ?

On pourrait considérer la question comme inutile et se demander l'intérêt d'une telle manipulation. Plusieurs cas de figures peuvent pourtant se présenter. Ainsi, même si les maisons de disques ne manquent jamais une occasion de ressortir leurs vieux classiques au format CD (parfois même plusieurs fois, le fan n'étant jamais à l'abri d'une toute nouvelle remasterisation ou de la découverte d'un inédit resté coincé au fond du tiroir pendant des décennies), il existe encore de nombreux albums ou 45 tours qui n'ont jamais fait l'objet de rééditions en CD, notamment pour des artistes qui n'ont jamais fait plus d'un ou deux 45 tours. Il arrive aussi que les maisons de disques profitent du format vinyle, prisé des collectionneurs, pour y glisser des titres ou remixes inédits absents des autres formats. Enfin, si vous disposez d'une large collection de 33 tours, vous n'avez peut être pas envie de tout racheter en CD, d'autant plus que (considération assez subjective), certaines rééditions en CD sonnent moins bien que l'album original.

Prérequis techniques

L'importation d'un 33 tours en MP3 ne peut s'effectuer aussi facilement que depuis un CD, et la raison coule de source : le CD est un format numérique, pouvant être directement transcodé dans un autre format numérique rapidement et facilement. A l'inverse, le disque vinyle (mais notre tutoriel s'applique également à toute source analogique telle que les cassettes audio ou les bandes) est une source analogique qui nécessite donc une conversion, de la sortie audio de la platine ou du magnétophone, à l'entrée son du PC. Cela suppose donc, si on veut enregistrer un 33 tours, de le lire dans son intégralité, et d'en récupérer le son. Tout cela alors qu'une importation de CD audio ne prend généralement que quelques minutes. Cela implique également une phase supplémentaire de montage : si vous enregistrez une face de 33 tours, le fichier obtenu englobera tous les morceaux de cette face en une seule piste. Si vous souhaitez séparer les morceaux, il faudra les éditer manuellement et, le cas échéant, leur attribuer manuellement des balises ID3. Enfin, selon l'état de la source, un petit nettoyage s'imposera sans doute, pour atténuer les craquements ou le souffle inhérents aux sources analogiques. Il va d'ailleurs sans dire qu'un très bon moyen de minimiser les bruits parasites est tout simplement d'entretenir et nettoyer ses disques avant de les numériser.

012C000001595900-photo-carte-son.jpg


Au niveau matériel, les pré-requis sont simples : une platine disque, une carte son avec une entrée ligne et un câble audio entre les deux. Néanmoins, il faut tenir compte d'une subtilité : votre platine doit disposer d'un préampli phono. Sans rentrer dans les détails techniques, le préampli est nécessaire pour corriger l'égalisation du son effectuée pendant la gravure du disque. Ce n'est pas le cas, loin de là, de toutes les platines. On trouve néanmoins quelques platines intégrant un préampli, comme la Denon DP29. Comme nous le verrons dans la partie consacrée au logiciel Magix Audio Cleanic, celui-ci existe dans une version XXL qui inclut également un préampli sous la forme d'un petit boîtier alimenté par le port USB. En réalité, il est possible de se passer d'un préampli et de restituer la courbe d'égalisation avec un logiciel mais nous n'entrerons pas dans ces détails. Signalons enfin l'existence de platines USB, conçues spécifiquement pour être reliées à un ordinateur. La solution, notamment proposée par l'iTT USB-05 d'ION, peut être alléchante pour un néophyte. La platine intègre une interface audio : branchez-la sur un port USB et vous pourrez l'utiliser pour acquérir vos disques. Les utilisateurs les plus exigeants préféreront cependant passer par un matériel dont ils connaissent la qualité.

Une platine non USB dispose de sorties RCA (rouge et blanc/noir), vous devrez donc, si vous souhaitez la raccorder à l'entrée son de votre PC, disposer d'un adaptateur RCA vers jack. Si elle dispose d'un préampli, vous pourrez la brancher directement à l'entrée ligne (généralement bleue). Si vous devez passer par un préampli, il faudra brancher les prises RCA de la platine vers l'entrée du préampli, et la sortie du préampli vers l'entrée ligne du PC.

012C000001595922-photo-ion.jpg
Les platines USB ont leur intérêt pour un utilisateur néophyte
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
La Volkswagen e-up! 2.0 électrique affiche ses prix en France
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top