Le piratage sportif en forte diminution : la victoire de l'ARCOM

28 septembre 2022 à 16h00
9
Football © Romain Biard / Shutterstock.com
La Ligue 1 fait partie des compétitions les plus piratées © Romain Biard / Shutterstock

L'ARCOM, autorité née de la fusion du CSA et d'Hadopi, se félicite des résultats obtenus depuis le début de l'année en matière de lutte contre les contenus sportifs piratés.

La lutte contre le piratage des contenus culturels et sportifs fait partie des pouvoirs forts de l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (ARCOM). Ainsi, l'audition de son président Roch-Olivier Maistre par la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat fut l'occasion, ce mercredi matin, de faire un point sur les actions et les résultats engrangés contre la retransmission illicite en direct sur Internet des compétitions sportives.

800 sites bloqués en 2022 et un piratage sportif en baisse de 50 %

Devant les sénateurs ce 28 septembre, Roch-Olivier Maistre s'est félicité du nouveau cadre juridique déployé. Celui-ci permet à l'ARCOM « d'avoir une action beaucoup plus rapide et plus réactive grâce à un dialogue bien organisé entre le juge, les ayants droit des manifestations, les fournisseurs d'accès à Internet et notre autorité ».

Depuis le 1er janvier, l'ARCOM indique avoir obtenu le blocage de plus de 800 sites, « diminuant de près de 50 % le piratage sportif au cours du premier semestre », détaille son président. Il évoque ici un vrai « impact des mesures évoquées » par les parlementaires sur les demandes opérées par des diffuseurs comme Canal+ ou beIN SPORTS.

Ce cadre, adopté par le Parlement, permet à l'autorité indépendante d'agir, il est vrai, plus rapidement que par le passé pour les événements sportifs. Les ayants droit titulaires de l'exploitation audiovisuelle sur une compétition ou une manifestation sportive, à savoir les fédérations, les organisateurs et les chaînes de télévision qui sont cessionnaires de ces droits, peuvent très vite obtenir gain de cause.

Un travail mené pour automatiser à terme les demandes de blocage

Ces ayants droit peuvent en effet saisir le juge pour entraîner le blocage et le déréférencement des services qui diffusent des rencontres ou des compétitions de manière illicite. Dès lors qu'un signalement est fait, le juge s'en saisit et délivre une décision qui permet aux FAI de bloquer les sites.

« En cas de réapparition de sites miroirs, ce qui est souvent le cas, cette fois, c'est l'autorité administrative qui peut demander le blocage des sites », explique Roch-Olivier Maistre.

À présent, l'ARCOM dit travailler main dans la main avec les FAI et les représentants des ayants droit dans une procédure qui permettra d'automatiser la chaîne « pour aller encore plus vite dans le blocage des sites ». Alors que le piratage sportif provoque un manque à gagner d'un milliard d'euros pour l'industrie sur l'année écoulée, ce chantier, qui est le premier lancé par l'ARCOM, livre de premiers résultats encourageants, du point de vue des ayants droit.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
9
Bombing_Basta
« Regardez comment on sert à quequ’chose, sisi j’vous jure, on a diminué le piratage de 800 sites… Euuuu… 50% »…
phoenix2
Oué c’est ça, continuez de rêver lol, en meme temps donner tout les droits a bein sport des fois jusqu’à ne plus pouvoir voir les match de la sélection de son pays, c’est du monopole et ça doit être puni par la loi, bande de collaborateurs corrompus.
Loposo
Et changement de DNS ou autre plus bloqué, Kodi add-on,…
Popoulo
M’a fallu moins d’1 mn pour trouver du stuff fonctionnel. Je sais pas si on peut appeler cela une victoire.
malak
Cela serait une victoire s’ils retrouvaient dans la même proportion, le fric « perdu »…
cbubu67
Toujours un train de retard. Certains sites sont fermés ou ne sont plus accessible, mais combien d’autres ouvrent ?<br /> « diminuant de près de 50 % le piratage sportif au cours du premier semestre » impossible à vérifier donc fake news. Pour savoir si le piratage a réellement diminué il faudrait mettre quelqu’un derrière chaque utilisateur d’internet.
Bombing_Basta
Il n’y a pas de site fermé, pas de site qui ne soit plus accessible, vu qu’il suffit de virer les DNS menteurs des FAI pour les remplacer par des DNS neutres.
cooper
Peut-être que vous, vous savez comment passer au travers de ces blocages, mais beaucoup de personnes ne connaissent même pas le mot DNS. Si on bloque 50% de l’audience, c’est 50% de perte pour les admins des sites en question, du coup beaucoup moins rentable pour eux ! Car si ils proposent un live gratuitement, eux paient les serveurs pour héberger ce live, et sans recette publicitaire… bah on arrête !<br /> Pas mal de site illégal fermes, car les admins commence à saturer de tout changer, perdre de l’audience et au pire des cas, finir devant le juge.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

L'excellent SSD 2,5
Idée cadeau | Papertrophy : des animaux en papier
Idée cadeau | Insta360 X3 : une caméra spectaculaire
Idées cadeaux : 5 accessoires Nintendo Switch pour Noël
Le prix du kit mémoire Kingston FURY Renegade DDR4 2x16 Go s'effondre (-32%)
Après le Black Friday, voici 10 idées cadeaux pour Noël
Vous devriez faire attention à vos données collectées depuis ces caméras et sonnettes connectées
Google One déploie son VPN gratuit sur les Pixel 7 et 7 Pro
Le Bitcoin est à bout de souffle, peut-il encore revenir ? La BCE n'y croit pas
Haut de page