Avis Coinhouse (2021) : une plateforme crypto sécurisante mais encore trop lacunaire

Communauté Rakoon
Cryptomonnaies
15 mai 2021 à 14h14
3

La plateforme française Coinhouse voit le jour en 2014. Trois ans plus tard elle rejoint le groupe Arizen, conseiller en investissements financiers. En 2018, elle fusionne avec la Maison du Bitcoin, un lieu de partage et d'échange pour les passionnés de la Blockchain situé à Paris. Après une levée de fonds en 2019, la société continue de se développer. Que valent ses services face à ceux des meilleures plateformes crypto ?

Sur la page d'accueil, plusieurs promesses marketing interpellent immédiatement. « Le premier acteur français enregistré auprès de l’AMF », « La solution de conservation la plus sécurisée du marché », « Un service client et des équipes basés en France »… Alléchant !

Coinhouse
  • Plateforme enregistrée auprès de l'AMF
  • Rapidité de l'inscription
  • Des frais très élevés
  • Pas d'application mobile disponible
  • Un faible nombre de crypto pour les comptes classiques

De l’inscription au dépôt d’argent

Le site est rédigé dans un français impeccable. On n'en attendait pas moins de la part d'une entreprise française enregistrée auprès de l'Autorité des marchés financiers ! Mais ça ne dure qu'un temps : dès qu'on clique sur le bouton sur s'inscrire, on passe sur une page d'enregistrement en anglais… Vraiment pénible, d'autant que par la suite durant l'inscription la plupart des éléments seront proposés par défaut en langue anglaise alors qu'ils existent bien en version francophone ! De l'art de rendre compliquée une chose qui devrait être simple.

Comme d'habitude, nous avons lu les conditions générales en entier pour vous et n’avons remarqué rien de particulièrement alarmant. Coinhouse suit la réglementation européenne concernant la protection de la vie privée. L'entreprise collecte des informations personnelles pour donner accès à des actifs financiers, et se réserve le droit de communiquer ces données aux autorités financières et régulatrices.

Un mot de passe complexe est demandé pour se créer un compte. L'utilisateur peut choisir de créer un profil « Personnel », « Entreprise » ou « Association ». Par la suite, il doit renseigner ses informations d'identité. Passeport à télécharger, photo à prendre avec une mention rédigée sur une feuille de papier, la date du jour et une signature : une fois les différentes étapes passées, un e-mail confirme la réception de notre dossier et nous indique qu'il doit être vérifié.

En attendant, nous pouvons dès maintenant investir jusqu'à 3 000€. A la première connexion, la plateforme propose de renseigner un compte bancaire. On s'exécute, on active l'authentification double facteur pour renforcer la sécurité du compte - bref, la routine de ce que la plupart des plateformes crypto proposent lors de l'inscription. Quelques heures après avoir soumis notre dossier, il est validé niveau 1 sur 3, ce qui nous donne la possibilité d'investir jusqu'à 1 000€ par carte bancaire et 3 000€ par virement bancaire. Il est donc (relativement) facile d'investir jusqu'à 10 000€. Au-delà de cette somme, Coinhouse définit un plafond personnalisé en fonction de chaque utilisateur.

A noter que Coinhouse a recours aux services de la société CSS (Coinhouse Stacking Service) pour garder vos crypto-actifs en sécurité. Un point noir à garder en mémoire, la plateforme indique que « le fait résultant de l'action d'un hacker n'est pas imputable à Coinhouse ».

Coinhouse

La plateforme est une copie conforme de Coinbase. Très accessible aux débutants, les onglets basiques sont disponibles et on peut suivre le cours des principales cryptomonnaies disponibles sur le site en temps réel. Les graphiques sont simples, ce qui permet aux débutants d'avoir une alternative aux autres plateformes plus compliquées.

Les cryptomonnaies s'achètent soit par virement, soit par carte bancaire : pas de possibilité d’échanger des cryptos contre d'autres cryptos dans la version classique de la plateforme. Les frais sont de 3,49% pour les paiements par carte, et de 2,99% pour les virements bancaires : des tarifs extrêmement élevés par rapport à ce qui se pratique ailleurs. D'autres frais annexes sont également prévus : 100€ pour l'accompagnement par un conseiller privé, 30€ de frais d'intervention… On a plus l’impression d'être face à une banque traditionnelle qui démultiplie les frais que face à une plateforme de trading d’actifs numériques tentant de se démarquer de la concurrence en proposant des tarifs dans la fourchette basse de ce que propose le marché.

Pire encore, la version premium, qui donne accès à la conversion entre actifs numériques, nécessite un abonnement annuel de 468 euros. Ailleurs, c'est gratuit ! Cet abonnement proposer de faire baisser ses frais d'achat par virement et de transactions de vente à 2,49%. La conversion entre actifs numériques du service premium coûte quant à elle 1,49% par transaction. Les frais de retraits d’actifs numériques restent dans la fourchette moyenne haute de ce qui est pratiqué ailleurs. Bref, on reste pantois devant cette offre.

A noter que Coinhouse impose un montant minimum d'achat / vente de 50€. Ainsi, si vous déposez 20€, il vous sera impossible de les retirer immédiatement sans devoir rajouter de l'argent pour dépasser le minimum de 50 €.

Coinhouse

Du dépôt d’argent au trading

Lors de notre achat, Coinhouse nous informe que nous ne pourrons pas retirer nos XTZ (Tezos) et autres actifs vers un portefeuille externe. Après avoir contacté le support afin de comprendre un peu mieux comment cela fonctionne, un e-mail automatique nous parvient avec des fautes de frappe, des liens qui ne fonctionnent pas et une mention « Si vous possédez des Tezos (XTZ), nous avons une solution de Staking » sans aucun détail (pas vraiment professionnel). On apprend aussi que le bureau physique situé à Paris est fermé.

Une réponse certes réactive, mais pas vraiment rassurante ni utile. Un peu plus tard dans la journée, un autre mail nous est envoyé, qui nous renvoie vers une page du site « Comment retirer / envoyer vos crypto-monnaies vers un portefeuille externe ? ». Après avoir consulté ce petit tuto (qui ne semble pas vraiment répondre à notre question), nous décidons de passer à l'achat de nos crypto-monnaies.

Dès la première opération d'achat, les frais explosent (6,66% !) avec un spread de près de 4,78% appliqué par Coinhouse. Autant dire qu'entre les frais officiels présentés sur le site, le spread ou encore les montants minimums, les ponctions et les contraintes tarifaires peuvent s'accumuler de façon excessive, notamment pour des transactions de petits montants.

Minute définition
Pour comprendre le spread, il faut d’abord savoir ce qu’est le Bid-Ask : ce sont des termes utilisés en bourse pour désigner la meilleure offre à l’achat disponible (Ask) et la meilleure offre à la vente disponible (Bid) sur un actif si vous êtes acheteur de ce dernier. Le spread représente la différence Bid-Ask.

Coinhouse

La solution de staking de Tezos mentionnée par le support n'était pas disponible au moment de notre test.

Côté trading, on sera brefs : la plateforme ne propose aucun service de trading digne de ce nom tels que des produits dérivés, des carnets d’ordres, un nombre importants d’actifs à trader, la possibilité de gérer le risque de marché d’une position, etc. Coinhouse a un rôle de simple intermédiaire qui facture ses services de mise en relation, c'est-à-dire qu'il va lui-même aller acheter des crypto-monnaies sur une plateforme d'échange pour vous. Vous pouvez comparer Coinhouse à un courtier.

Coinhouse ne se cache pas de ce statut d'intermédiaire, qui est clairement présenté dans ses conditions générales : « COINHOUSE est un intermédiaire qui offre à l’Achat et à la Vente certains Crypto-actifs à ses Clients ».

Service clients / support

On apprécie la réactivité du support technique, qui a validé notre dossier en moins d'une journée. Pour nos questions envoyées par e-mail, les réponses ont été reçues très rapidement, en moyenne moins d'une journée. En revanche, côté qualité des réponses, Coinhouse peut probablement faire mieux que ces mails rédigés à la hâte renvoyant vers des pages qui n'aident pas beaucoup.

Coinhouse

4

Facile d'accès, Coinhouse est néanmoins une plateforme très basique. Les débutants y trouveront des frais très élevés, tandis que les investisseurs aguerris n'y trouveront pas d'outil de trading. Malgré le très gros point fort que constitue son enregistrement auprès de l'AMF, Coinhouse demeure encore trop lacunaire.

Les plus

  • Plateforme enregistrée auprès de l'AMF
  • Rapidité de l'inscription

Les moins

  • Des frais très élevés
  • Pas d'application mobile disponible
  • Un faible nombre de crypto pour les comptes classiques

Tarifs 2

Sécurité 8

Diversité d'actifs 4

Liquidité 4

Support 6

Rakoon
  • Cet article a été rédigé par des membres de la communauté française de Rakoon. Composée de passionnés de la finance de marché et de nouvelles technologies, elle œuvre à la démocratisation de la blockchain et des cryptos dans le monde francophone. Grâce à une modération stricte et à la bienveillance de ses membres, la communauté Rakoon propose un espace d’échanges entre curieux de tous niveaux, et bannit les messages commerciaux qui promettent de « doubler vos bitcoins » ou proposent de « passer en message privé » pour vous faire la proposition de votre vie. La communauté est totalement indépendante vis-à-vis des plateformes de trading testées.
  • Vous pouvez découvrir le groupe Facebook privé de la communauté Rakoon en cliquant ici .
Modifié le 24/05/2021 à 15h03
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le Bitcoin chute à moins de 30 000 $ : quelles causes et conséquences ?
La Chine poursuit sa guerre contre les crypto-monnaies en interdisant progressivement le minage sur son territoire
D’après la BCE, l’euro numérique va offrir une meilleure protection de la vie privée que les stablecoins
Des hackers envoient des Ledger trafiqués pour dérober des crypto-monnaies
Le Salvador se heurte aux réticences de la Banque mondiale dans son projet de donner cours légal au bitcoin
Porsche lance une plateforme dédiée aux tokens non fongibles (NFT)
Tim Berners-Lee va vendre aux enchères le code source originel du World Wide Web en tant que NFT
En Thaïlande, les
Projet Jura : la France et la Suisse testent une monnaie numérique pour les échanges transfrontaliers
Euro 2021 : l’Équipe de France se lance dans les NFT avec des cartes collectionnables sur la blockchain
Haut de page