Vous tenez à la planète ? Revendez vos Bitcoins !

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
05 novembre 2018 à 21h33
23
bitcoin-2007769_1920.jpg

Les cryptomonnaies, un nouvel eldorado ? Pour leurs apôtres, peut-être. La planète, elle, apprécie moins. De nouvelles études dressent des prospectives peu engageantes quant aux conséquences écologiques du minage intensif de Bitcoins et consorts.

En fin de semaine dernière, une étude de Nature Climate Change avançait que si l'adoption de la cryptomonnaie se faisait au même rythme que d'autres technologies, le seul minage de ces jetons virtuels pourrait conduire à un réchauffement climatique de l'ordre de 2°C sous trois décennies.

Des allégations corrélées par un rapport relayé aujourd'hui par Nature.com, constatant que le minage de cryptomonnaies était plus énergivore que l'extraction de cuivre, d'or et de platine.

Miner 1$ de Bitcoin requiert 4,72 KWh

Pour leur étude comparée, les chercheurs Max J. Krause et Thabet Tolaymat de l'Institut pour la Science et l'Éducation d'Oak Ridge, Cincinnati, Ohio, se sont lancés dans une drôle d'expérience. Souvent assimilé comme le « nouvel or », le Bitcoin se voit ici mis à l'épreuve des métaux sonnants et trébuchants. Les chercheurs ont ainsi calculé l'énergie nécessaire à la production d'un dollar en se basant sur le cours des cryptomonnaies les plus en vogue (Bitcoin, Ethereum, Litecoin et Monero), et sur celui de l'aluminium, du cuivre, de l'or et du platine.

Il ressort de leur étude qu'un dollar de Bitcoin (soit environ 0,00016 BTC) demandait environ 17 mégajoules d'énergie - soit 4,72 KWh. Un montant atteint avec 7 MJ en Ethereum et en Litecoin, et en 14 MJ pour le Monero.

En parallèle, miner un dollar de cuivre ne demande que 4 MJ, 5 MJ pour de l'or et 7 MJ pour le platine. Seul le minage d'aluminium explose le compteur avec pas moins de 122 MJ nécessaires à la conversion d'un dollar.

Pour obtenir ces résultats, Krause et Tolaymat se sont basés sur des données accumulées entre le 1er janvier 2016 et le 30 juin 2018. Deux années et demie pendant lesquelles ils ont pu assister à la grande volatilité de ces valeurs refuges d'un nouveau genre. Les chercheurs avancent en outre un chiffre effarant : les quatre cryptomonnaies citées plus haut sont responsables du rejet de 3 à 15 millions de tonnes de CO2 sur la période observée. L'équivalent d'au moins 1 492 537 de vols Paris-Los Angeles.

Bitcoin

Des consommations annuelles astronomiques, mais des estimations variables

Les transactions en Bitcoin reposent sur la blockchain, et plus particulièrement sur l'algorithme dit de Proof-of-Work. C'est-à-dire que chaque transaction doit être "validée" par les maillons de la chaîne pour parvenir d'un point A à un point B. Un travail effectué par les fameux mineurs qui, en mettant à profit la puissance de calcul de leur ordinateur, permettent aux transactions de s'effectuer. Seulement le principe même de la blockchain fait qu'elle s'allonge à mesure que la monnaie qui la mobilise (ici par exemple : le Bitcoin) est populaire. Plus nombreux sont les détenteurs de Bitcoins, plus nombreux doivent être les mineurs qui valident les blocs, et donc plus énorme est la consommation électrique y étant dédiée.


À ce sujet, les estimations sont aussi nombreuses et variées que l'est le cours des différentes cryptomonnaies. Krause et Tolaymat se font le relais de différentes sources avançant des chiffres allant du simple au double.

Ainsi en 2017, le réseau Bitcoin aurait consommé environ 44 TWh en 2017 - soit l'équivalent de la consommation électrique de Hong Kong. Une autre étude avance le chiffre de 22 TWh pour la même année, soit la consommation d'un pays comme l'Irlande. Des estimations bien plus mesurées existent, et positionnent la consommation énergétique du Bitcoin au niveau de celle annuelle du Yémen (5,2 TWh).

Décentralisée par nature, il est extrêmement difficile de quantifier avec exactitude la consommation électrique demandée par la blockchain du Bitcoin, ce qui explique les énormes disparités entre les études citées.

Le Bitcoin pourrait bouleverser le climat

Une autre étude, toujours relayée par Nature.com et citée en préambule dans cet article, dresse un constat encore plus alarmant. Dépendant du degré d'adhésion de l'humanité à la technologie de la blockchain et, plus particulièrement au Bitcoin, la consommation énergétique en découlant pourrait grimper de manière exponentielle. En résulterait une hausse du mercure de l'ordre de 2°C d'ici, au plus tard, 22 ans.

Plus précisément, si l'appropriation du Bitcoin était aussi rapide que celle de la carte bancaire, l'augmentation fulgurante du nombre de transactions causerait un réchauffement climatique de 2°C entre 11 et 16 ans seulement.

Car si les transactions en cryptomonnaies demandent déjà une quantité astronomique d'énergie, elles ne représentent qu'une partie infime de la masse de transactions dématérialisées ayant lieu chaque seconde. Selon la même étude, près de 315 milliards de transactions bancaires sont effectuées tous les ans dans le monde. Celles en Bitcoin n'en représentaient que 0,033% en 2017.

Bitcoin consommation énergie
Le système Visa est bien plus efficient que celui de Bitcoin. © Bitcoin Energy Consumption

Prenons ainsi l'exemple de la consommation énergétique du système Visa. D'après les informations de Hackernoon relayées par Cryptoast, Visa consommerait environ 100 TWh par an dans le monde. Un nombre incroyablement plus élevé que celui du système Bitcoin, à ceci près que l'échelle de valeur est loin d'être identique. Là où Visa à enregistré près de 141 milliards de transactions dans l'année, Bitcoin n'en a supporté que 300 millions. Le rapport d'efficience est donc infiniment plus faible pour la cryptomonnaie, qui consomme jusqu'à 400 000 fois plus d'électricité que Visa pour mener à bien une seule transaction.

Les cryptomonnaies vont-elles nous mener à notre perte ?

Pour autant, le minage de Bitcoins n'est pas une fin en soi. En effet parmi les critiques de cette théorie de l'effondrement causé par les cryptomonnaies, on trouve les militants du Lightning Network, qui aurait pour fonction de faciliter grandement les validations de transactions dans la chaîne de blocs. Très grossièrement, cette technologie permettrait de créer des passerelles au sein de la blockchain afin d'acheminer plus rapidement les cryptomonnaies entre portefeuilles ; ce qui consommerait par conséquent beaucoup moins d'énergie.

Seulement l'adoption de ce genre de système sera forcément parcellaire, au sens où il créerait de facto une sorte de centralisation entre les portefeuilles qui serviraient de hub aux transactions. De plus, le Lightning Network rendrait obsolète le minage, ce qui risque de ne pas beaucoup plaire à celles et ceux ayant investi massivement dans des ASICs pour accroître leur rendement.

Mais si l'avenir que nous réservent les cryptomonnaies est encore flou, de nombreuses entreprises n'hésitent pas à faire tapis sur ces technologies. Quitte, parfois, à souffler toute tentative visant à équilibrer le rapport de force entre révolution technologique et impératifs écologiques. Au Maroc, une ferme de minage de cryptomonnaies espère parvenir à une capacité de production électrique de l'ordre de 900 MW.

Voyez-vous les cryptomonnaies comme une formidable avancée technologique, ou au contraire comme un désastre écologique ?
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
23
0
obyoneone
on nous dit que la planète va mourir, c’est faux, les humains vont mourir ! Et la planète s’en remettra très bien sans nous.
Phoenamandre
Alors qu’il existe des monnaies bien plus écolos, mais ça attire moins celles et ceux qui veulent juste s’enrichir $$$$<br /> Prix à payer pour niquer les banques… Ou pas, la production de monnaie ne fait que changer de mains avec le bitcoin, mais ce sera toujours des riches trop riches qui en profiteront
zulman
c’est l’effet idiocratie… on fonce dans un mur et on crois qu’on va freiner à 1 centimètre de celui-ci. Le monde va mal, les cons et les violents dirigent le monde, comme avant me direz vous, mais pas à ce point là…Le célèbre Archimède fabriquait des miroirs ardents pendant le siège de Syracuse par les romains…L’intelligence contre la barbarie… on est toujours en plein dedans…et c’est très souvent l’intelligence qui perd le 1er combat…
gnagnagna
Quand le sage montre la Lune, l’idiot regarde le doigt… Vous êtes consternant, renseignez vous donc un peu sur ce qui se passe déjà à cause d’un malheureux degré de plus…
HoYoHoYo31
C’est exactement ça, on va juste être effacé et un renouvellement comme ça toujours été
manu0086
Pas grand chose… des millions de personnes vont devoir migrer et ? non ça ne va pas changer la face du monde.<br /> L’Homme s’est toujours adapté et continuera de le faire, quelques millions de morts, voir un milliard, ça ne va pas le tuer… Il y aura beaucoup plus de morts dans les guerres que par le changement climatique lui-même.
Doss
+1, le problème ce n’est pas la tolérance de l’humain à la monté des températures mais l’effet boule de neige que ce peut crée sur notre planète. Par exemple, aujourd’hui la monté des température augment les incendies de forêt, ces incendies de forêt produisent énormément de gaz à effet de serre qui augmente donc les températures qui augmente donc les incendies de forêt etc… A un moment ça va s’emballer et l’humanité pourra se vanté d’être responsable de la 6eme extinction de masse.
Vince675
Combien de MW consomme les banques mondiales ?
tmtisfree
Combien ont coûté à l’humanité toutes ces études ineptes et le torchon ci-dessus ?<br /> Vous tenez à votre santé mentale et à votre porte-monnaie ? Ignorez ces merdias incompétents relayant de l’intox fabriquée par des activistes dévoyant la Science pour avancer leur idéologie anti-humaine. L’Histoire récente est là pour nous le rappeler.
KlingonBrain
@Doss Ne pas oublier que ces questions sont relativement controversées. Donc ne prenons pas pour argent comptant toutes les théories qui passent.<br /> D’ailleurs, en ces temps de raréfaction du travail, tout devient sujet à récupération, à exploitation d’opportunités de la part de politiques, de scientifiques en mal de célébrité et d’industriels qui voient de belles opportunités pour forcer au renouvellement des biens.<br /> Bref, même si je crois sincèrement que le réchauffement climatique est une réalité, il ne faut pas négliger la dimension “business” de l’affaire. Le business du catastrophisme, du sensationnel... et du clic.<br />
obi
L’étude ne prend pas en compte pleins de paramètres.<br /> Les CryptoMonnaies requièrent tellement d’énergie qu’elles sont un facteur déterminant dans les avancées technologiques dans le domaine des énergies renouvelables.<br /> La technologie ne va pas s’arrêter d’innover comme par magie, les CPU/GPU/ASIC seront de plus en plus performants et de moins en moins gourmands en énergie.<br /> Un jour, vers 2140, ben y’aura plus de Bitcoins à miner<br /> Vendre nos BitCoins ne reglera pas le probleme, donc je HODL <br />
Blap
Guerres principalement causées par le changement climatique.
Blap
Si le bitcoin pollue, alors supprimons le dollar et l’euro aussi. C’est pas parce qu’on le voit moins que ca pollue pas tout autant.
Ntmdur
Stop la désinformation ou renseignez vous mieux les gars, je sais pas mais faites un truc. Miner de l’or coûte plus cher en énergie, le système bancaire aussi.<br /> La température va ugmenter de 2° à cause du bit coin mais pas à cause de l’exploitation d’énergie fossiles, des voitures, de la déforestation et j’en passe, sérieux vous êtes des saltimbanques.<br /> Je vous mets un petit lien pour vous enfoncez encore plus les guignols.<br /> d6bm0vxwws711.jpg1199×613 109 KB<br />
Ntmdur
Sinon on est déjà dans une nouvelle extinction de masse des espèces les gens, et c’est pas la faute du bitcoin
Momozemion
Pour vendre, il faut une transaction. C’est le traitement des transactions qui constituent le minage.<br /> Pour économiser l’énergie, il faut au contraire les garder si on en reste à la logique Clubic qui fait toujours rire dès qu’on parle de blockchain
eric35420
Je ne comprends pas de trop vos tableaux, le système bancaire régit le monde; le bitcoin est une partie insignifiante des échanges monétaires dans le monde donc j’ai un peu de mal avec votre tableau car il semble assez faux pour le coups. C’est comme si je comparais un 4X4 2.0L qui a fait seulement 20KM contre une citadine 1.0L qui en a fait 100.000 le bilan sera forcément en faveur du 4x4
Ntmdur
C’est pour démontrer que dire que le réchauffement de la planète de 2° serait la faute du bitcoin est un argument fallacieux. Quand il y a tellement d’industries qui polluent 100* plus que les cryptos
Ley11
Cet article pousse les gens à vendre leurs bitcoins et on tente de vous déstabiliser en vous démontrant avec des aberrations la partie néfaste soit disant. Encore une fois c’est juste fait dans un seul but, que les gros derrière achètent à bas prix quand vous aurez tous vendu pour gagner un max sur votre dos. Tous ces médias sont manipulés par une classe bien au dessus qui tente de vous induire en erreur. STOP à la connerie, ne vendez rien du tout, et patientez ça monte et ça leur déplait, tant mieux. Pour ce qui est de la consommation énergétique ça leur arrange bien de prendre ce sujet pour tenter de faire baisser le cour, n’y voyez là qu’une diversion. Si le bitcoin été si néfaste que ça pour la planète bien plus que tout ce qui peut exister à ce jour, croyez bien que ça n’aurait jamais exister et subsisté depuis plusieurs années (10 ans pour rappel). Et quand l’an prochain notamment de plus en plus de “grosses baleines” investiront dedans, comme par hasard l’écologie on en parlera plus ! étrange ! vous verrez …
gabrox
L’avenir est d’installer les usines de minages de cryptomonnaies sur la Lune et sur Mars avec les pauvres et les ouvriers. Laissons la terre aux riches vivre heureux et en paix!<br /> Et les big Data? ils réchauffent rien eux?
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Nvidia aurait stoppé la production des GTX 1080 Ti
L'iPhone 5G ne devrait pas arriver sur le marché avant 2020
Les nouveaux Contacts Google imposés au printemps prochain
Tesla pourrait lancer... un vélo électrique !
La version Switch de Civilization VI fait l'impasse sur le multijoueurs en ligne
La finale du championnat du monde League of Legends 2019 aura lieu à Paris
Des scientifiques tentent de mettre de l'énergie solaire en bouteille
AMD tiendra un événement demain pour y présenter Zen 2, ses puces en 7 nm
Découvrez Neon Wasteland, une BD cyberpunk en réalité augmentée
Fortnite : le cube disparaît, une
Haut de page