L'UNICEF accepte désormais les dons en crypto-monnaies

21 septembre 2018 à 08h07
0
Unicef
memodji / Shutterstock.com

Décidée à ne négliger aucune source de financement, la branche française de l'agence de l'ONU consacrée à l'amélioration et la promotion de la condition des enfants (UNICEF) permet désormais aux particuliers de lui faire un don dans l'une des 9 crypto-monnaies sélectionnées.

Dans un tweet, l'agence enjoint les donateurs à « transformer leur PC en outil humanitaire » et à miner ou faire un crypto-don pour participer « à une grande chaîne solidaire #pourchaqueenfant ». Depuis le 19 septembre 2018, une page dédiée à ce type de dons a même été mise en ligne.

9 crypto-monnaies disponibles

Sébastien Lyon, Directeur général d'UNICEF France, résume cet enjeu : « Les crypto-monnaies et la technologie de la blockchain à des fins caritatives offrent une nouvelle opportunité de faire appel à la générosité du public et de continuer à développer nos actions auprès des enfants dans nos pays d'intervention ».

En plus des très médiatisés Bitcoin et Ethereum, l'agence onusienne acceptera les dons effectués en sept autres crypto-monnaies moins connues du grand public telles que le Litecoin, le Ripple, le Bitcoin Cash, le Dash, le Monero, l'EOS et le Stellar.

Si vous ne disposez pas de ces devises virtuelles dans votre porte-monnaie numérique, pas de panique ! Vous pourrez toujours directement miner sur le portefeuille électronique de l'UNICEF France dans l'une de ces crypto-monnaies et depuis votre ordinateur.

Une tendance qui se démocratise

Si les acteurs qui font appel aux crypto-dons se font encore rares, leur nombre augmente progressivement - à l'image de Wikipedia, des délégations américaines de Greenpeace et de la Croix Rouge, ou du Samu Social français qui a récemment réalisé une levée de fonds en devises virtuelles.

L'UNICEF avait elle-même déjà testé ce type de dons en début d'année pour soutenir ses opérations en Syrie. Entre février et mars 2018, elle avait lancé la campagne « Game Chainger » qui invitait les gamers à partager leurs cartes graphiques et à miner de l'Ethereum pour son compte. Malgré des gains financiers limités (environ 17 000 dollars), l'opération avait joui d'un relatif succès médiatique.

Deux points faibles : dévaluation et fiscalité

Les levées de fonds en monnaies virtuelles se heurtent cependant à deux limites. Premièrement, les crypto-dons n'ouvrent pas droit aux déductions ou réductions d'impôts que les dons classiques.

Enfin, la valeur de ces devises est soumise à une forte volatilité. Depuis l'opération lancée par l'UNICEF en début d'année, la valeur d'un Ethereum est par exemple passée de 1098,35 euros au 1er février à 208,72 euros le 19 septembre.
1
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
Le partage de comptes coûte chaque année des milliards de dollars à Netflix, Amazon, HBO et Hulu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
Adieu, Windows 7, tu seras longtemps resté le meilleur...
Le P.-D.G. de Peugeot sous-entend la fin de ses moteurs à combustion d'ici 2030
Le diesel n'est pas mort : il se tourne vers les SUV américains et européens
Vente de voitures électriques en France en 2019 : Renault ZOE, Tesla Model 3 et Nissan Leaf en tête
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
La série Code Quantum pourrait-être ressuscitée par NBC

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top