Tomorrow Conference : dates, prix, programme... Tout savoir sur l'event crypto, NFT et metaverse

Vincent Touveneau
Cryptomonnaies
29 avril 2022 à 18h30
3
TMCW

Après la conférence Bitcoin 2022 à Miami et la Paris Blockchain Summit Week de Paris, les acteurs du monde de la crypto se réunissent à Belgrade, en Serbie. Demandez le programme !

La plupart des entreprises crypto des Balkans se réunissent du 13 au 15 mai pour passer en revue les nouveaux projets NFT, Metaverse et DAO. La Serbie, qui n’est pas dans l’Union européenne, bénéficie de régulations très souples sur les crypto-monnaies, ce qui en fait un hotspot pour le secteur blockchain.

Des VIP, un DJ et des NFT

La Tomorrow Conference se déroule à Belgrade et promet une ambiance de fête en invitant plus de 2 500 participants en présentiel et 15 000 participants en ligne. Sur le site de l'événement, la liste des conférenciers s’allonge de jour en jour, et on compte déjà plus de 40 intervenants qui pèsent dans le milieu de la crypto. Parmi les noms les plus célèbres, citons Craig Sellars (fondateur du stablecoin Tether) ou Crypto Megan, femme d’affaires et conférencière spécialiste des NFT.

La rencontre a pour but de faire se croiser les pionniers des NFT pour débattre de leur utilité dans un futur proche. Les derniers projets de la DeFi et des DAO seront passés à la loupe. Le Metaverse est aussi à l’honneur et le nom de certaines conférences (par exemple Chéri, je n’ai rien à me mettre dans le metaverse) garantit que les interventions seront teintées d’humour et accessibles au grand public.

Puisque Belgrade est un endroit unique pour faire la fête, on notera un DJ set de Maceo Parker qui devrait faire bouger les amateurs de bit et de beats. Les tickets d’entrée de ce festival à succès ne sont pas donnés : comptez 169 euros pour une place normale et 500 euros pour une place VIP. La présence online pour cet événement se négocie quant à elle à 99 euros.

La Serbie, place forte des crypto-monnaies

Il existe quelques bonnes raisons pour lesquelles la Tomorrow Conference se tient à Belgrade. D’abord, la Serbie est dotée d’une monnaie officielle (le dinar serbe) en forte dévaluation depuis 2012, mais aussi d’un gouvernement dont les membres sont favorables à l’expansion du bitcoin. On considère que plus de 200 000 citoyens serbes possèdent des cryptos, ce qui représente 3 % d’une population de 7 millions.

Depuis 2021, le parlement serbe reconnaît la valeur financière des crypto-monnaies ainsi que de produits dérivés, NFT et tokens. L’enthousiasme pour les cryptos ne cesse de croître dans cette région du monde où l’on a même fondé une (petite) république basée sur la philosophie crypto, Liberland, sur une parcelle de terre coincée entre la Serbie et la Croatie.

Source : TMRWCONF

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
SPH
Waouww, à ces prix, ça m’intéresse carrément… pas…
phoenix2
Ahh les balkans, le temple des escrocs, ils pouvaient pas mieux choisir, nft, crypto, metaverse, vivement que ça disparaisse ces conneries, mais vu la bêtise et l’idiotie ambiante, je sais que beaucoup vont plonger dedans et meme en faire leur metier (le fric c’est chic) surtout quand ça vient sans effort.
tux.le.vrai
Gagner du Fric sans effort ? Pas vraiment, il faut compter sur l’effort de ceux qui y laissent leurs économies pour les plus valus des autres
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Effondrement des crypto Terra et Luna : le fondateur risque-t-il une peine de prison ?
Le Bitcoin tombe sous les 30 000 dollars, faut-il s'inquiéter pour de bon ?
Ces 200 applications Android vous espionnent et volent vos données, supprimez-les d'urgence !
Le Salvador accueille un sommet international pour le bitcoin et la finance décentralisée
Cryptoqueen : découvrez l'histoire de cette arnaqueuse crypto recherchée par Europol
Les crypto-monnaies Terra et Luna s'effondrent : que s'est-il passé ?
Et si le Salvador faisait défaut à cause du crash du bitcoin ?
NiceHash élimine totalement les mesures antiminage mises en place par NVIDIA
Juno : l'incroyable histoire du cryptoactif qui a égaré 36 millions à cause d'une bête erreur de code
Les
Haut de page