Voici la liste des pays qui ont adopté le plus de crypto-monnaies en 2021

Vincent Touveneau
Cryptomonnaies
08 avril 2022 à 19h25
2
Bitcoin © Shutterstock
© Shutterstock

La plateforme d’exchange Gemini nous donne de la lecture avec un rapport qui met en lumière l’année 2021, une période excitante pour le monde de la crypto-monnaie. Avec un sondage basé sur 30 000 personnes de 20 pays différents, on comprend mieux qui achète de la crypto, où et pourquoi.

Si l’Inde et les États-Unis sont toujours les pays qui comptent le plus d’investisseurs crypto sur leur territoire, on apprend que le Brésil s'intéresse très fortement aux valeurs numériques et que 41 % des gens ont acheté de la crypto pour la première fois l'année dernière.

2021, année record pour l’adoption des cryptos

C’est peut être grâce à une valorisation à 3 trilliards d’euros que le grand public s’est intéressé aux cryptos de façon mondiale. En tout cas, l’engouement s’est fait sentir aux États Unis, en Amérique Latine et en Asie du Sud Est où plus de 45 % de la population achetait des cryptos pour la première fois. Le Brésil reste champion avec 51 % de nouveaux investisseurs au cours de l’année passée.

CryptoGemini
© Gemini

Parmi les gens qui n’ont pas encore sauté à pieds joints dans la blockchain, un peu moins de la moitié se considère « crypto-curieux », et c’est en Europe que l’on retrouve le plus de gens qui envisagent d’investir, avec des pays comme l’Irlande qui totalise 58 % d’acheteurs potentiels. Derrière eux, l’Allemagne (53 %), la Colombie (50 %) et les Émirats Arabes Unis (49 %) souhaitent aussi tenter l’aventure.

Les pays à forte dévaluation monétaire les plus concernés

Bien entendu, on n’achète pas tous du bitcoin ou de l’ETH pour les mêmes raisons, et l’adoption des cryptos est liée à la dévaluation monétaire du pays de résidence. Dans les nations comme le Brésil, l’Afrique du Sud ou l’Inde, où les monnaies fiat ont connu une forte dévaluation face au Dollar, les gens sont cinq fois plus susceptibles d’acheter des cryptos que dans des pays où la monnaie est plus stable.

Dans des pays comme les États Unis ou les pays d'Europe, la crypto-monnaie est plus vue comme un investissement à long-terme que comme un moyen de générer des profits immédiats. En France, on constate que 61 % des gens avec un niveau de vie élevé (+100 000 € de revenus par an) ont investi dans les cryptos récemment, considérant l’actif comme une valeur à garder sur le long terme.

Les femmes investissent de plus en plus

Alors qu’on avait toujours noté une disparité de genre parmi les investisseurs crypto, les femmes se sont massivement intéressées au domaine en 2021. La France se positionne avec 45 % d'investisseurs au féminin, alors que le Danemark ne compte que 18 % de femmes parmi le total des propriétaires de cryptos. Dans les régions du monde en voie de développement, selon Gemini, c’est l’État d'Israël (51 %) et l’Indonésie (51 %) qui comptent le plus de femmes.

D’une façon globale, l’écart entre les cryptonautes masculins et féminins commence à diminuer drastiquement, puisque l’on apprend que plus de 47 % des sondées se déclarent crypto-curieuses et pourraient franchir le cap de l’achat de crypto dans les années qui suivent.

Dans un pays comme les États-Unis où les statistiques ethniques pèsent dans la balance, nous avons un aperçu des différents milieux sociaux qui s'intéressent le plus à la blockchain, mais surtout on constate que les choses progressent en faveur de la mixité sociale, avec 22 % d’acheteurs hispaniques en 2021 (contre 13 % en 2020) et 17 % d’acheteurs d’origine afro-américaine (contre 9 % en 2020).

Régulation, volatilité, préoccupations des réticents

Le rapport de Gemini nous renseigne également sur les raisons pour lesquelles les gens n’achètent pas de crypto. En premier lieu, ce sont les pays asiatiques qui sont les plus méfiants au niveau de la sécurité (40 %). Vient ensuite la question de la volatilité qui inquiète 32 % des gens du Moyen Orient. Pourtant, le public Latino-Américan inérrogé fait confiance aux crypto-monnaies à plus de 88 %. Il faut dire que ce sont dans ces régions du monde que le bitcoin est érigé en monnaie officielle (El Salvador).

Enfin, la raison la plus terre à terre pour la réticence aux cryptos est le manque d’éducation à ce sujet et les résidents des cinq continents affirment avoir peu de visibilité sur l’aspect fiscal des cryptos (17 % en Europe) ainsi que sur la régulation de nos devises numériques.

Source : Rapport Gemini

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Cleindori
On peut ainsi facilement recenser les pays qui ont choisi le combat de l’argent à celui de la lutte contre le réchauffement climatique, pratique.
tux.le.vrai
Déjà, le titre m’a trompé : <br /> « Voici la liste des pays qui ont adopté le plus de crypto-monnaies en 2021 »<br /> Aucun des pays cités n’a adopté de crypto, il s’agit juste des résidents qui sont passés par une plateforme<br /> et la meilleure :<br /> « Enfin, la raison la plus terre à terre pour la réticence aux cryptos est le manque d’éducation à ce sujet »<br /> le problème est effectivement un manque d’éducation, mais pour les pigeons qui se font avoir.<br /> Pourquoi, sinon, une campagne ciblera les supporters de foot à la coupe du monde ?<br /> J’ai d’abord lu l’article en diagonale, et quand j’ai vu Rapport Gemini, j’ai cru à un truc officiel, genre émanant de la NASA ou de la FED <br /> Enfin, il faut bien attirer sans cesse de nouveaux « clients » à donner leur vrais Euros, pour soutenir le système, financer les plus-values des précédents (et les commissions des plateformes).<br /> (système énergivore pour le plus connu, le bitcoin, et d’ailleurs aujourd’hui, je vois moins de personnes m’indiquant que c’est de l’électricité en surplus !)<br /> PS : Je salue néanmoins Clubic, qui n’a jamais modéré mes réactions critiques comme celle ci.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Effondrement des crypto Terra et Luna : le fondateur risque-t-il une peine de prison ?
Le Bitcoin tombe sous les 30 000 dollars, faut-il s'inquiéter pour de bon ?
Ces 200 applications Android vous espionnent et volent vos données, supprimez-les d'urgence !
Le Salvador accueille un sommet international pour le bitcoin et la finance décentralisée
Cryptoqueen : découvrez l'histoire de cette arnaqueuse crypto recherchée par Europol
Les crypto-monnaies Terra et Luna s'effondrent : que s'est-il passé ?
Et si le Salvador faisait défaut à cause du crash du bitcoin ?
NiceHash élimine totalement les mesures antiminage mises en place par NVIDIA
Juno : l'incroyable histoire du cryptoactif qui a égaré 36 millions à cause d'une bête erreur de code
Les
Haut de page