Crypto-monnaie et cybercriminalité : Europol démine les idées reçues

27 janvier 2022 à 17h51
49
Bitcoin

Les crypto-monnaies sont autant une innovation technique et financière qu'un canal supplémentaire pour les criminels dans la réalisation de certaines opérations. Le dernier rapport d'Europol vient confirmer et déconstruire quelques idées reçues sur le sujet.

L'agence européenne Europol, spécialisée dans la répression de la criminalité internationale et du terrorisme, a publié, cette semaine, un vaste rapport qui dresse une sorte d'état des lieux de l'univers des crypto-monnaies. D'abord utilisées par les cybercriminels dans le côté obscur de la force, elles sont aujourd'hui manipulées par toutes les formes de criminalité grave et organisée : blanchiment d'argent, trafic de drogue, fraude, services illicites et autres. Toutefois, le rapport ne veut pas complètement vendre la crypto comme un monde miné par les dangers et précise qu'en comparaison des fonds illicites impliqués dans la finance traditionnelle, ceux découlant des monnaies virtuelles ne représentent qu'une petite partie du marché.

La part grandissante des transactions frauduleuses dans le monde des crypto-monnaies

Il est forcément difficile aujourd'hui d'estimer l'ampleur réelle de l'utilisation illicite des crypto-monnaies dans le cadre d'activités criminelles. Les données varient selon les sources. Le secteur privé estime par exemple que l'utilisation illégale de monnaies virtuelles ne représente que 0,34 % des transactions totales. Une source universitaire qui semble plus poussée encore fait état, elle, de 23 % des transactions assimilables à des activités criminelles.

Ce qui est certain, c'est que le paysage des crypto-monnaies a changé avec le temps. Depuis 2009 et l'avènement de Bitcoin comme première monnaie virtuelle décentralisée, de l'eau a coulé sous les ponts. Les crypto-monnaies sont bien devenues un moyen de paiement, d'investissement et de transfert de fonds adopté aux quatre coins du globe. Les cybercriminels ont tout naturellement profité de l'essor de cette innovation pour faire du business sur le dark web et mener des opérations de fraude et d'extorsion de base.

Le marché des crypto-monnaies est aujourd'hui dominé par la devise Bitcoin, avec 44 % de parts de marché. D'autres monnaies virtuelles ont émergé, comme Monero, qui a gagné en popularité ces dernières années, surtout auprès des cybercriminels, qui apprécient l'anonymat renforcé de ses transactions, les adresses d'envoi et de réception étant masquées tout comme le montant des transactions. Certains sont tiraillés avec le Bitcoin, qui offre une protection moins importante – certaines pièces de confidentialité ayant été retirées –, mais qui reste plus facile à échanger contre d'autres coins et devises.

Les cybercriminels masquent leurs traces en ajoutant de plus en plus d'étapes à leur processus de blanchiment

Les cybercriminels sont précautionneux. Ils font en sorte de ne pas faire circuler les fonds de portefeuille en portefeuille, mais prennent le soin de leur faire franchir diverses étapes, qui parfois vont impliquer plusieurs entités financières, souvent récentes voire nouvelles, qui ne font pas encore partie de marchés de paiements financiers réglementés et normalisés. Europol donne l'exemple de BTC-e, plateforme de négociation de monnaies virtuelles fondée par un ressortissant russe en 2011, qui fut saisie en 2017 par le gouvernement américain, qui avait découvert que le service facilitait les transactions financières liées à la corruption, au trafic de drogue et à la cybercriminalité. BTC-e avait ainsi traité plus de 4 milliards de dollars de crypto-monnaies.

Crypto

Ce qu'il faut retenir, c'est que pour éviter d'être tracés et retrouvés trop facilement (car non, les crypto-monnaies n'offrent pas un réel anonymat, chaque transaction étant enregistrée sur la blockchain qui est la plupart du temps accessible au public), les criminels ajoutent de plus en plus d'étapes à leur processus de blanchiment. Et la décentralisation de ce système financier donne évidemment des opportunités, car elle permet de contourner le rôle de vérification d'une autorité centrale classique, ainsi que les contraintes géographiques potentielles. Les transactions sont ainsi plus rapides, et elles exploitent les lacunes réglementaires.

Fraude, trafic de drogue, pédopornographie : les autres dérives des crypto-monnaies

Nous en avons déjà parlé dans cet article, le blanchiment d'argent est la principale activité criminelle associée à l'utilisation illégale des monnaies virtuelles. Avec la pandémie de Covid-19, les réseaux criminels sont de plus en plus nombreux à s'appuyer sur les cryptos pour leur blanchiment. Ils ont une parfaite connaissance du système bancaire et des FinTech. Ces réseaux spécialisés dans le blanchiment permettent à d'autres réseaux criminels d'opérer. Sur le dark web, on trouve des annonces proposant des services de blanchiment d'argent. Ces fournisseurs de service donnent aussi les moyens permettant de se débarrasser par exemple de Bitcoins, en l'échange de chèques-cadeaux ou de cartes de débits prépayées.

Liée directement et par la force des choses au blanchiment d'argent, la fraude est l'infraction sous-jacente la plus fréquemment identifiée pour l'utilisation légale de monnaies virtuelles. Elle représente la moitié des transactions criminelles dans le monde. En 2021, les autorités belges et suisses sont parvenues à démanteler un réseau criminel basé en Belgique qui gérait le système mondial de type Ponzi, pour sévir sur le réseau social Vitae, avec la crypto-monnaie du même nom. Pour activer leur compte sur ce site web destiné à rémunérer ses utilisateurs pour leurs likes et partages, les clients devaient payer 200 dollars chaque mois. Au final, 223 000 personnes issues de 17 pays furent piégées. Les forces de police ont saisi 1,1 million d'euros en espèces, et 1,5 million d'euros en crypto-monnaies, pas encore converties en espèces. Pour appâter les victimes, les processus de tromperie sont nombreux, et le plus efficace reste la création de faux sites Web consacrés aux investissements en crypto-monnaie, qui ensuite utilisent l'ingénierie sociale.

Le trafic de drogue et la cybercriminalité se développent aussi à l'aide des crypto-monnaies. Les hackers maîtrisent aujourd'hui les techniques et services d'obscurcissement qui leur permettent d'entraver la traçabilité des transactions. Les monnaies virtuelles sont utilisées comme véritable moyen de paiement sur les marketplaces du dark web et servent aussi, du côté des victimes, à rémunérer leurs bourreaux dans le cas où elles subissent des ransomwares . La monétisation du matériel pédopornographique (les CSAM) est la dernière menace croissante prise très au sérieux par Europol. Les revenus des sites diffusant de tels contenus ont triplé entre 2017 et 2020, explique l'agence.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
49
20
Keepah
Pour mettre en perspective, le National Money Laundering Risk Assessment rien que pour les USA estime à $1.6 trillion les activités illégales avec le Dollar.
djibexx
Les crypto"monnaies" ont la supériorité de pouvoir détruire la planète en plus de blanchir de l’argent, et ça, ça n’a pas de prix.
Kratof_Muller
Avec un peu d’imagination le contraire est également vrai : les crypto monnaies blanchissent la planète et détruisent l’argent.
gannher
Détruire la planète ? Comment ça ?
AtomosF
Des bâtiments entiers remplis de carte graphique qui tournent à 100% H24, ca consomme des gigawatts
Keepah
Ou accélèrent le passage au renouvelable: «&nbsp;Bitcoin mining presents an opportunity to accelerate the global energy transition toward renewable energies&nbsp;».<br /> King's Business Review – 31 Oct 21<br /> What if Bitcoin was a solution for the energy transition?<br /> The idea that bitcoin mining could subsidize and catalyze a greener electricity grid is already playing out.<br /> Estimated reading time: 4 minutes<br />
nathakzra35
Le dollar existe depuis 1776 et est la principale monnaie de réserve dans le monde (61%), c"est la monnaie la plus utilisé dans le monde. Donc comparer la fraude avec la crypto et celle avec le dollar n’a pas de sens. Ce qui faudrait comparer c"est le nombre de transactions frauduleuses par million de transactions. Ca donnerait une idée plus précise.
benben99
Désastre écologique et outil pour les criminels…<br /> Allez banissez Cette mer**
Cynian90
Petite différence, les monnaies courantes sont utilisées par des milliards d’humains, les cryptomonnaies en majorité par des criminels, les investisseurs comptant pour du beurre.
rptx
Je ne sais pas ce qui est le mieux : des transactions de la main à la main sans traces ou des transactions pseudonymes ou anonymes qui laissent des traces…<br /> Mais le vrai problème n’est-il pas les actes criminels perpétrés plutôt que la façon de les faire ? (Car on s’en doute, si ce n’est pas fait comme ça, cela sera fait autrement.)<br /> De toute façon et il ne faut pas se leurrer : les états ont dans les tuyaux la volonté de mettre en place leur propre crypto-monnaie, on finira bien par avoir un euro numérique.<br /> Concernant la consommation, toutes les crypto ne sont pas énergivores : on parle du bitcoin ou d’ethereum, mais d’autres sont même probablement moins énergivores que le système bancaire actuel tout en permettant un plus grand nombre de transactions à la seconde.
SplendoRage
Oui … on connaît déjà ces tentatives de propagandes à 2 balles qui ne sont là que pour dire « Hey, regardez !! Mon mining est écolo !! »<br /> Sauf qu’en réalité … Absolument pas … Faisant des cryptos un des pire désastres écologiques du début du 21e siècle entre le CO2 produit et toutes les ressources utilisées (ou gaspillées) pour concevoir les fermes de mining !<br /> Baaah oui … Le silicium des puces de GPU ne se recyclent pas, tout comme certains métaux et composés rare qui les composent ! Et toooout ces GPU, ne servent qu’à ça. Miner de la crypto.<br /> Parce que soyons honnête, faut être vraiment très très con ou alors être vraiment désespéré pour acheter une carte qui a miner tellement elles sont rincées … !<br /> (Et je parles pas des alim … !!)
ben100g
Il y a un paquet de «&nbsp;petits requins aux dents longues&nbsp;» qui vont se réveiller dans la douleur ces prochains mois … entre les grosses baleines qui utilisent massivement la faiblesse des mécanismes de contrôles de ces marchés et les criminels qui se délectent de la décentralisation et pseudo-anonymisation. Les états à juste titre (à part 2-3 originaux totalement à l’ouest style Venezuela, Salvador) ne vont pas laisser faire bcp plus longtemps. Article intéressant dans le FT sur la CryptoValée Suisse ces derniers jours qui confirme que le secteur a du souci à se faire … et est à juste titre étroitement surveillé non seulement par les autorités financières mais également de lutte contre le terrorisme, criminel, etc… Personnellement mon choix est fait et je ne rêve pas d’un monde «&nbsp;sans contrôle étatique&nbsp;» où seul la loi du plus fort l’emporterait … Je ne parle pas des enjeux écologiques qui à eux-seuls rendent criminel le minage à titre privé. Quel gaspillage de ressources, quelle mauvaise foi et énergie déployée pour tenter de justifier l’injustifiable (ouais mais autrement mon barrage il sert à rien ^^).<br /> Autant il y a 5 ans j’étais globalement très favorable aux cryptos en général autant je considère que le cirque et l’arnaque ont assez duré désormais. Nous avons besoin d’Etats forts pour adresser les défis à venir, pas de mafia puissante, ni d’individus gonflés à la stéro-crypto … on a déjà assez d’originaux, rebels, hurluberlus dans nos sociétés, on voit le mal qu’ils font en situation de crise à nos sociétés civiles (comme la sanitaire actuelle).
Than
Ce qui est beau dans tous ces sujets, c’est qu’on se concentre sur les outils mais jamais sur la racine du problème : l’argent.<br /> Si on n’avait pas transformé ce moyen de transaction en espèce d’instrument de pouvoirs sur tout le reste et tous les autres, il n’y aurait pas toutes ces aberrations qui vont à l’encontre de tellement de choses.<br /> Si c’est pas la crypto’, ça sera autre chose.<br /> Le blanchiment n’a pas attendu les cryptos pour exister, et ne les attendra pas pour prendre une autre forme, tant que l’argent a toute cette place dans nos vies.
lefranstalige
Les détracteurs de Bitcoin ne comprennent pas le role de la monnaie comme outil de control de la population. Et pourtant, ça va être bien pire avec l’EURO numérique qui se prépare.<br /> Ils ont une très grande confiance dans les institutions comme la Banque Centrale Européenne ou la FED. Ils sont convaincus qu’ils travaillent pour le bien commun. Privatiser les bénéfices des banques et les sauver avec l’argent publique quand ils ont trop abusé est tout à fait normal pour eux puisque selon eux, ils travaillent pour le bien commun… L’effet Cantillon est trop complex à comprendre. Pourtant on en a eu une belle illustration avec la crise du COVID qui a enrichi les plus riches et appauvri les autres… Mais non, ils ne comprennent toujours pas.<br /> On ne les changera pas.<br /> Dans Matrix, tu as ceux qui prennent la pilule rouge et d’autres, la pilule bleue. Dans la vraie vie, ce n’est pas fort différent.
benben99
Tu etais trop jeune peut-être… Car non, on ne disait pas que l’Internet allait détruire la planète tu es allé loin pour sortir un truc pareil pour défendre les bite-coins
benben99
C’est un outil de contrôle de l’économie… Pas de contrôle de la population.
ben100g
Clair que certains ont vu trop de films (voire de documentaire à 2 balle sur youtube) … le confinement et ses effets collatéraux ^^ perso je préfère le contrôle étatique démocratique que le contrôle de la mafia et des tout-puissants. La justice étatique à la justice personnelle … C’est bien le BTC qui aujourd’hui aliène les «&nbsp;peuples libres&nbsp;» et les fait rêver, ce sont les mêmes qui sont très riches en crypto et en actifs plus traditionnels. Le côté «&nbsp;amateur&nbsp;» qui minait par passion n’existe plus depuis longtemps. La finance classique «&nbsp;diabolique&nbsp;» est largement investie dans les crypto … vous me faites marrer ce sont les mêmes qui trouvent le Bitcoin génial qui aimerait que l’Etat s’occupe de tout et régule chaque aspect de l’économie (gilets jaunes et autres hypocrites). Ce sont les mêmes qui veulent moins de contrôle, moins d’impôt, qui trouve que l’Etat les ignore, les mêmes qui demandent plus de prestation et moins d’impôt … bref totalement incohérent! En fait vous faites le jeu des puissants en leur permettant d’évader facilement leurs contributions dues, vous fragilisez les Etats pour pouvoir après leur reprocher encore plus leurs inactions.
Oli1
@Lefranstalige<br /> Et bien sûr, cet enrichissement dont vous parlez aurait été évité grâce au ***coin. Amusant.<br /> Et la consommation électrique ne vous dérange pas, à l’heure où il faudrait l’économiser?
lefranstalige
Oli1:<br /> Et bien sûr, cet enrichissement dont vous parlez aurait été évité grâce au ***coin. Amusant.<br /> Comme j’ai expliqué: l’effet Cantillon est trop complexe à comprendre pour certains…<br /> En gros, la monnaie actuelle est crée à partir de rien, on appuie sur un bouton et hop, la Banque Centrale peut «&nbsp;injecter des liquidités&nbsp;» (comme ils disent). Ils achètent des obligations d’Etats et des entreprises (les grosses cotées en bourse, pas les PME et celles des indépendants) augmentent ainsi la quantité de monnaie disponible et les conséquences se retrouvent dans l’inflation.<br /> Alors que les actions de certains s’envolent, le pouvoir d’achat des autres s’écrase…<br /> Et non, ce genre de truc n’est plus possible avec Bitcoin…<br /> …amusant comme tu as dis.
lefranstalige
A l’époque où on communiquait par téléphone et pas avec des smileys dans chaque message, je me souviens d’un article qui expliquait que si Internet continuait de croitre alors qu’il consommait à l’époque autant que le Danemark, il y aurait de graves conséquences… et Youtube, les smartphones, Facebook, le BigData n’existaient pas encore à ce moment-là…
lefranstalige
A l’époque où les économies sortaient de la 2nd guerre mondiale, il y avait de grandes tensions économiques. Il y a eu la fin des accords de Bretton Woods qui ont eu un impact énorme au niveau des échanges internationaux.<br /> A ce moment-là, plusieurs courants existaient. Notamment celui des idées de John Keynes et celui de Friedrich Hayek. Notre monnaie actuelle a un fonctionnement qui date de 1971 avec la fin de la convertibilité or et qui suit le courant de Keynes.<br /> Il était convainquant car il avait prédit la seconde guerre mondiale comme conséquences des demandes de réparations des Alliés à la suite de la Grande Guerre. Hayek, lui, s’est battu pour faire comprendre au monde qu’en faisant ça, on allait asservir les gens notamment en raison de la concentration de capital que ça allait engendrer.<br /> Aujourd’hui, on y arrive tout doucement avec l’Uberisation du travail, les conditions qui sont de moins en moins bonnes, surtout pour les petits salaires, etc.<br /> Donc si, d’une certaine façon, c’est un moyen de control… ou plus exactement d’asservissement de la population.<br /> F. Hayek, La Route de la servitude — Wikipédia
Oli1
«&nbsp;En gros, la monnaie actuelle est crée à partir de rien, on appuie sur un bouton et hop,&nbsp;»<br /> Rassurez-moi, vous parlez bien du bitcoin là ?<br /> Sinon, le ton condescendant, non merci. On est trop c… pour comprendre selon vous, si on adhère pas au ***coin ?
lefranstalige
Les bitcoins sont créés sur base d’une preuve de calcul qui est un travail effectué par des mineurs. Si vous ne trouvez pas ça bien ou pas, c’est irrelevant dans la question du coût de la création des unités. Il faut quand même effectuer un travail qui coûte aux mineurs. Les Euros et les Dollars, eux, sont créés en changeant une valeur dans un programme… c’est tout.<br /> Donc je réitère ce que j’ai écrit, les Euros et les Dollars sont créés à partir de rien, pas Bitcoin. Beaucoup ne considèrent pas bitcoin car ils n’estiment pas que le travail de calcul nécessaire à la validation des blocks est nécéssaire voire même utile. Cela n’empêche qu’il faut effectuer ce travail pour créer des bitcoins. Il n’y a pas d’équivalent pour les monnaies classiques qui sont créés selon la volonté des politiciens du moment.
Oli1
A un moment donné, il faut bien imprimer des billets et frapper monnaie.<br /> Le ***coin, quel qu’il soit, n’est que du 0/1. Rien de plus.
Blackalf
Et on va se calmer…ce sujet commençant à empester la morgue et l’arrogance, sans même parler des fines allusions au manque d’intelligence de tous ceux qui ne vénèrent pas les cryptomonnaies.
Keepah
Je suis d’accord pour le calme du débat mais en relisant les commentaires c’est plutôt le pugilat contre les crypto qui semblent avoir tous les maux de la terre.
Blackalf
Il est toujours possible d’argumenter pour ou contre quelque chose. Mais les attitudes hautaines et le mépris ouvertement affichés n’ont rien à faire ici, point.
Keepah
Bien d’accord, c’est vraiment un sujet qui polarise en tout cas… Je me rappel des articles de Clubic ou le cours était à moins de 10 dollars à l’époque, les mentalités sont dures à faire évoluer.
Peggy10Huitres
Beaucoup ne considèrent pas bitcoin car ils n’estiment pas que le travail de calcul nécessaire à la validation des blocks est nécéssaire voire même utile. Cela n’empêche qu’il faut effectuer ce travail pour créer des bitcoins. Il n’y a pas d’équivalent pour les monnaies classiques qui sont créés selon la volonté des politiciens du moment.<br /> Je préfère largement la valeur travail qui correspond à la pêche, le transport et la préparation du filet de cabillaud que je viens de manger ! huuumm
lefranstalige
Le Metaverse va vous plaire
Copinmalin
Cependant ce qu’essaie d’expliquer @Lefranstalige, c’est qu’aujourd’hui la monnaie n’est plus du tout corrélée à la valeur travail.<br /> Avant Bretton Woods, l’économie réelle devait être adossée à une quantité d’or physique équivalente, depuis non.<br /> Ce qui fait que votre banque ne détient qu’une fraction de la quantité déposée (réserve fractionnaire) qui fait qu’en cas de chute une partie seulement vous sera restituée, enfin on espère…<br /> De plus il est vrai que l’argent créé l’est a partir de rien (0/1 justement) puisque l’échange se fait très très majoritairement par des transactions numériques (carte bleue, chèque, virement…) Les quelques pièces et billets en circulation sont minoritaires et vouées à être remplacée par le numérique.<br /> Les banques centrales ont une politique monétaire inflationniste qui consiste à injecter des masses importantes de «&nbsp;liquidités&nbsp;» (autant d’€ en 3 ans que depuis 2000 !) qui ne ruissellement probablement pas jusqu’à nous au regard de la courbe du CAC40 et autres.<br /> Arrivé à limite du système de taux bas voir négatif et de QE (facilité quantitative) nous allons donc maintenant entrer en phase de correction, ce qui s’appelle l’inflation, et vous allez doucement comprendre que la création de monnaie est une taxe déguisée qui fait que vos économies viennent de fondre.<br /> Concernant la représentativité démocratique des organismes centraux, j’aimerais que vous m’indiquiez la dernière élection directe ou indirecte que c’est produit pour désigner les membres des banques centrales, publiques ou encore de la BIS (banque des banques).
Peggy10Huitres
Cependant ce qu’essaie d’expliquer @Lefranstalige, c’est qu’aujourd’hui la monnaie n’est plus du tout corrélée à la valeur travail.<br /> Le Bitcoin non plus !<br /> Pour le reste, je ne vais pas vous faire l’apologie du système monétaire standard, mais croire que le Bitcoin est LA solution, c’est ne rien comprendre.<br /> 90% des défendeurs actuel du Bitcoin sont des personnes qui se sont enrichie, ou on gagné de l’argent, sans rien faire !
Copinmalin
Frapper la monnaie aujourd’hui ne coûte pas grand chose qu regard de la masse monétaire et de la proportion face au numérique.<br /> Le Bitcoin a résolu un problème central à l’ère du numérique et de l’interconnexion : échanger de la valeur directement entre les personnes sont risques de contrepartie (impossibilité de double dépense, élimination d’intermédiaire)<br /> De plus le principe de la récompense du minage créé une incitation à la dépense énergétique qui fait que chaque bitcoin créé correspond à une énergie dépensée ( et non pas une énergie remboursée dans le futur comme dans le modèle de monnaie dette actuel) qui lui donne donc une valeur réelle et mesurable.<br /> Il faut bien comprendre que c’est une vrai révolution comme le fut internet.<br /> On peut être contre, pour, peu importe, ça existe et ne peut pas être arrêté (conception décentralisée et acéphale)<br /> Donc le débat peut durer autant que l’on souhaite pour aligner des arguments dans chaque camps (voir la paille des transactions illicite, sans admettre la poutre dans celle de l’économie traditionnelle, ne pas voir le bénéfice de la consommation pour la sécurisation du réseau et son potentiel pour le développement énergétique de certaines zones géographiques, et bien d’autres.)<br /> Au regard des investissements des institutionnels, grandes entreprises vers ce secteur, je pense que s’intéresser à l’économie et au fonctionnement des monnaies est le premier pas avant de pouvoir prendre position pour cet actif.<br /> Vous constaterez que je ne cite pas les «&nbsp;crypto monnaies&nbsp;» qui au regard des +16000 qui ont étés créés à ce jour nous pouvons trouver de tout et peut être le meilleur ou le pire.
Copinmalin
J’apprécierais volontiers que vous puissiez me convaincre du bienfait du système monétaire standard sur les personnes comme nous, je suis certain que cela pourrait être vraiment intéressant pour le débat.<br /> Je suis dans les 10% alors qui font en sorte de s’éduquer, d’essayer de comprendre et de m’exposer de façon raisonnable afin de limiter l’usure actuelle de ma petite épargne<br /> J’oubliais, le minage est un travail (informatique certes mais un travail) qui donc représente une valeur et donc un moyen d’échange qui permet d’avoir une équivalence entre le poisson que vous détenez, le fromage que vous souhaitez manger.<br /> Ce qui correspond à la définition d’une monnaie : moyen d’échange, réserve de valeur et unité de compte
Peggy10Huitres
Il faut bien comprendre que c’est une vrai révolution comme le fut internet.<br /> Je n’ai rien contre la Blockchain et je pense même que l’eMonnaie basé sur la Blockchain est l’avenir.<br /> Je suis dans les 10% alors qui font en sorte de s’éduquer, d’essayer de comprendre<br /> Un membre avait posté cette vidéo : FAUT-IL INTERDIRE LE BITCOIN ? - YouTube<br /> Alors, je vous la conseil vraiment …
Oli1
Eh bien voilà un intervenant qui débat sans rabaisser ! Merci pour votre intervention intéressante. Toujours pas convaincu («&nbsp;ne pas voir (…) et son potentiel pour le développement énergétique de certaines zones géographiques&nbsp;» me paraît vraiment tiré par les cheveux), mais le ton est juste : sans mépris ni ton professoral, c’est beaucoup mieux !
Copinmalin
Je vous remercie du compliment, j’espère en retour pouvoir avoir des réponses constructives et argumentées et ainsi permettre à chacun de pouvoir se faire son idée.<br /> Pour vous permettre de mieux appréhender le bénéfice que peut apporter le minage, je vous invite à regarder cette vidéo d’un entrepeneur français qui justement exploite justement cette filiaire : youtu.be/tCJ6gLt3y3c
lefranstalige
Peggy10Huitres:<br /> Cependant ce qu’essaie d’expliquer @Lefranstalige, c’est qu’aujourd’hui la monnaie n’est plus du tout corrélée à la valeur travail.<br /> Le Bitcoin non plus !<br /> Les bitcoins sont créés en solutionnant un problème mathématique complexe qui permet de valider un block de la blockchain. C’est une preuve du travail effectué pour y arriver, d’où le nom «&nbsp;Proof Of Work&nbsp;» ou «&nbsp;Preuve de travail&nbsp;».<br /> Une des grandes différences entre Bitcoin et les monnaies dites «&nbsp;fiat&nbsp;», c’est qu’il n’est pas possible de créer plus de bitcoins que ce qui est prévu dans l’algorithme. C’est prévu comme ça et c’est ce qui en fait sa force. Des politiciens ne peuvent pas jouer avec la quantité disponible. Avec les Euros et les Dollars, oui. Quand la FED ou la BCE décide d’augmenter le nombre d’euros ou de dollars disponibles, les gens perdent du pouvoir d’achat à cause de l’inflation que ça entraine. Et le pire, c’est que les banques centrales font ça pour racheter des dettes douteuses. Bitcoin résout ce problème.<br /> Bitcoin ne va pas résoudre tous les problèmes. Bitcoin ne va pas rendre le monde égalitaire. Mais Bitcoin va permettre d’arrêter un transfert de richesse continue vers les plus riches qui est la conséquence du modèle actuel où les profits des grosses entreprises vont vers les actionnaires et les pertes sont malheureusement de plus en plus souvent essuyées par la population avec les programmes de rachat de dettes qui entraine de l’inflation. Les gens perdent du pouvoir d’achat car les banques centrales ont créé de la monnaie pour financer les programmes politiques. Je ne trouve pas ça juste ni soutenable à long terme. C’est ça qu’a essayé d’expliquer F. Hayek, grand économiste, dans son livre «&nbsp;la route de la servitude&nbsp;».
Copinmalin
Oh oui j’ai participé justement à des débats -linkedin.com/posts/emmanuel-h-42762b178_faut-il-interdire-le-bitcoin-activity-6879354865408208896-a4Ci pour déconstruire les idées de ce fonctionnaire.<br /> Sa stratégie d’émission de monnaie sans aucune contrepartie est vraiment l’antithèse du modèle déflationniste et neutre que propose Bitcoin, et un risque systémique sur la crédibilité d’un état dans un marché ouvert.<br /> En retour afin de faire le point sur tous les principaux points d’achoppement que nous pourrions avoir, je vous propose cet article : --medium.com/@AlexStach/manuel-de-survie-dans-la-jungle-des-poncifs-anti-bitcoin-version-longue-523e381745ff
Siriusblack
A lire les pro bitcoins, ça serait un système égalitaire et tout le monde serait à l’avenir gagnant… peut t’on rappeler qui détiens en grande majorité du bitcoin ?<br /> Les précurseurs de cette monnaie ont toute les cartes en main, ceux qui se sont lancé ont prit un temps d’avance que les retardataires ne pourront pas combler sauf à être les oiseaux , la cible tant recherché pour s’enrichir…<br /> De nombreux arrivistes, décérébrés de la cervelle se sont lancé dans le minage en occultant toute la partie écologique, une sorte d’égoïsme exacerbé…<br /> Pour moi le bitcoin c’est ma gueule avant tout ! Les autres ont verra après… aucun contrôle, aucune régulation… l’anarchie totale, on le voit dans le cours et dans la création des cryptomonnaies… un bazar sans nom… qui faudra éteindre… une hystérie à laquelle la folie ne s’arrêtera que lorsque le mur arrivera.<br /> Le système bancaire actuel même si arrive à ses limites donne malgré tout la possibilité à chacun de nous de se sentir libre. Bien évidemment il devra se remettre en question mais la cryptomonnaie n’est pas la solution ni même transitoire quand on voit quels états ont adopté cette monnaie… on comprend tout de suite ou l’on va… c’est une fuite en avant, un leurre… un crime pour ces populations… victimes de la folie de leur dirigeant, irresponsable…
nathakzra35
Ma question est un peu bête, mais si le nombre de bitcoin est limité, et que l’on ne peut pas en injecter de nouveaux, que fera t’on dans le futur? La population augmente chaque jour, elle a meme plus que doublé en 50 ans (3,7 milliards en 1970), dans 50 ans, on fractionnera encore plus le bitcoin pour que tout le monde puisse en avoir ? 21 millions de coins pour 8 milliards vs 21 millions de coins pour 12 milliards. Plus le temps passera et plus le monde s’appauvrira. Si de l’argent est injecté, c’est qu’il y a un manque de liquidité pour la population actuelle, plus il y a de monde, plus il y a de l’emploi, plus y a de salaire à payer. En injectant plus de liquidité on fait descendre la valeur de la monnaie, mais vu que cela se passe partout dans le monde, la valeur de la monnaie reste stable. Tu penses pas ?
Oli1
Donc si je résume, le bitcoin, c’est, à mon sens :<br /> . un immense gâchis écologique (qui ira de pire en pire, les transactions étant de plus en plus complexes)<br /> . un immense gâchis de matériel informatique<br /> . un repaire pour les transactions douteuses (au même titre que la monnaie fiat)<br /> . un excellent choix pour les hackers<br /> . un risque de perte totale du compte en cas d’oubli des accès + clefs de récupération (à ceux qui prétendent que perdre les clefs d’un coffre bancaire revient au même : c’est évidemment faux, la banque a prévu le coup)<br /> . un risque de voir ses placements diminuer drastiquement à cause d’un tweet d’Elon<br /> . comme le dit nathakzra35, le nombre de bitcoins étant fixe, que se passera-t-il ensuite? En quoi est-ce que cela aide d’avoir une monnaie limitée en quantité, si ce n’est pour boursicoter?<br /> Alors oui, notre pouvoir d’achat s’érode, mais dans quelles proportions? Est-ce si catastrophique? Le bitcoin ne protège absolument pas contre la perte du pouvoir d’achat; certains jours, on peut évidemment gagner beaucoup, mais tout aussi bien perdre dans les mêmes proportions.<br /> A part cela, je ne suis pas conotre la cryptomonnaie, mais spécifiquement contre le bitcoin, à cause de son bilan écologique, matériel, et le fait qu’il ne soit pas infini.
lefranstalige
La question n’est pas bête du tout.<br /> Il y aura bien 21 millions de bitcoins en 2140. Chacun de ces bitcoin (BTC) est divisible en 100 millions de «&nbsp;satoshis&nbsp;» (sats). 1 BTC = 100.000.000 sats. Et après ça, il est encore possible de faire des transactions pour des montants plus petits qu’1sat.<br /> Si toutes les monnaies du monde étaient remplacées par Bitcoin, le BTC vaudrait alors beaucoup plus. Imaginons (cas hypothétique pour illustrer mes propos) que le BTC vale 50 millions d’euros. Le pain à 1,50€ vaudrait alors 3 sats.<br /> Pour essayer de trouver un exemple plus concret, c’est un peu comme dire qu’il n’est pas possible d’utiliser l’or comme réserve de valeur car il n’y a pas assez de lingots pour tout le monde. Pourtant, chacun de ces lingots peut être divisible en pièces d’or, elles-mêmes encore divisible en quantité plus petites. Comme on est dans le numérique, on n’a pas la contrainte d’avoir une quantité matériellement pas manipulable. On n’imaginerait pas manipuler facilement un 100ème de gramme d’or. Avec Bitcoin, c’est possible.
Copinmalin
La question est très intéressante car elle touche un point sensible de l’économie, inflationnisme ou déflationnisme.<br /> L’un a besoin de toujours plus de dette pour créer de la monnaie et donc que nous consommions de plus en plus car au stade de développement actuel, il ne reste que de la confiance pour faire tenir l’ensemble, imposé par les états avec l’obligation d’utiliser un type de monnaie dans chaque zone géographique (USD, EUR, YEN …)<br /> L’autre est déflationniste, c’est à dire que ce que tu achètes 1 aujourd’hui sera 0.8 demain et ainsi de suite puisque comme tu l’as dit nous seront de plus en plus nombreux donc avec un nombre limité de pièce la valeur augmente.<br /> Ce qui incite à réfléchir à ses dépenses et dans un monde aux ressources finies, il est souhaitable de trouver un système incitatif à la limitation de la consommation.<br /> Cette article explique le principe par exemple d’achat d’une voiture et les conséquences : --gael-moysan.medium.com/acheter-sa-voiture-avec-bitcoin-87f15f1192f4
Copinmalin
Je comprends tout à fait votre point de vue et les questions sont légitimes.<br /> Lisez le manuel d’Alexandre Stachentko pour assimiler les différents sujets que vous évoquez, je vous assure que cela aide à la compréhension.<br /> Etre propriétaire de sa monnaie effectivement demande une certaine responsabilité, mais il existe aujourd’hui divers moyens sûrs et simples de conserver ces précieux <br /> Sans vouloir être désobligeant, je dirais que votre conclusion est exactement l’inverse de ce qu’il est souhaitable, mais à ce stade effectivement vos craintes sont trop grandes pour aller plus loin dans la compréhension de ce qui est proposé.<br /> Je vous invite à prendre plus de connaissance pour que nous puissions continuer à échanger sereinement, enfin plus calmement qu’avec @Siriusblack j’espère
Blade_Hunter
je peut savoir si tu n’aime pas pourquoi tu est sur TOUS les articles bitcoin pour commenter inutilement? l’article dit exactement le contraire… tu es payé par la BCE et l’FMI? lol
Blackalf
Copinmalin:<br /> enfin plus calmement qu’avec @Siriusblack j’espère <br /> 5. Restez courtois<br /> Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.
benben99
Si tu veux un «&nbsp;safe space&nbsp;» ou tout le monde acclame le bitcoin et recommande de vendre sa maison pour en acheter, il y’a les sites sur les bitcoins pour ça.
lefranstalige
Oli1:<br /> Donc si je résume, le bitcoin, c’est, à mon sens :<br /> . un immense gâchis écologique (qui ira de pire en pire, les transactions étant de plus en plus complexes)<br /> . un immense gâchis de matériel informatique<br /> Du fait de sa nature déflationniste, c’est à dire qui prend de la valeur avec le temps au contraire de nos monnaies actuelles, Bitcoin poussera les gens à réfléchir à deux fois avant d’acheter.<br /> Aujourd’hui, le système est fait pour pousser les gens à dépenser toujours plus. On s’endette pour dépenser aujourd’hui les revenus de demain. En gros, le système avec la monnaie d’aujourd’hui pousse les gens à utiliser les resources de demain. C’est possible car l’argent perd de sa valeur avec l’inflation.<br /> Avec Bitcoin, c’est l’inverse. Comme il prend de la valeur avec le temps, ce qu’on achète aujourd’hui coutera moins cher demain. Donc on réfléchit à ce qu’on dépense. Ca ne signifie pas qu’il n’y aura plus de consommation. Le matériel informatique coute de moins en moins cher et pourtant les gens continuent d’en acheter. Prenons le cas de la mémoire disque. Elle vaut de moins en moins cher. Pourtant, il s’en vend toujours car les gens en ont besoin.<br /> Oli1:<br /> . un repaire pour les transactions douteuses (au même titre que la monnaie fiat)<br /> . un excellent choix pour les hackers<br /> C’est l’idée que l’article démonte… Et ça vient du FMI…<br /> Un autre article intéressant:<br /> https://cryptoast.fr/ancien-directeur-cia-bitcoin-btc/<br /> Oli1:<br /> . un risque de perte totale du compte en cas d’oubli des accès + clefs de récupération (à ceux qui prétendent que perdre les clefs d’un coffre bancaire revient au même : c’est évidemment faux, la banque a prévu le coup)<br /> On est encore au début du développement de Bitcoin. Ceux qui veulent garder leurs clés privées chez eux peuvent le faire et il y a effectivement le risque de les perdre. C’était encore plus vrai avant qu’aujourd’hui. A côté de ça, de plus en plus de banques proposent à leurs clients de garder leurs BTC pour eux de manière sûre. C’est quelque chose qui va continuer à se développer.<br /> Oli1:<br /> . un risque de voir ses placements diminuer drastiquement à cause d’un tweet d’Elon<br /> Aujourd’hui, il y a beaucoup de volatilité, c’est à dire d’importantes variations de prix, c’est vrai. Mais on en est qu’au débit de l’histoire de Bitcoin. C’est quelque chose qui va disparaitre avec l’adoption de la technologie. Les variations qu’on connait aujourd’hui ne sont pas aussi fortes et rapides qu’il y a quelques années. C’est une tendance qui va continuer et le BTC sera de plus en plus stable. Ca se voit déjà maintenant.<br /> Oli1:<br /> . comme le dit nathakzra35, le nombre de bitcoins étant fixe, que se passera-t-il ensuite? En quoi est-ce que cela aide d’avoir une monnaie limitée en quantité, si ce n’est pour boursicoter?<br /> J’ai déjà répondu à cette crainte. En fait, la limitation de bitcoins disponibles en fait sa force de proposition. C’est ce qui va permettre d’avoir une monnaie qui ne perde pas sa valeur avec le temps et qui s’appréciera avec la création du travail dans l’économie dans laquelle le BTC est utilisé.<br /> Oli1:<br /> Alors oui, notre pouvoir d’achat s’érode, mais dans quelles proportions? Est-ce si catastrophique? Le bitcoin ne protège absolument pas contre la perte du pouvoir d’achat; certains jours, on peut évidemment gagner beaucoup, mais tout aussi bien perdre dans les mêmes proportions.<br /> L’inflation, même légère, est suffisante pour qu’il soit intéressant de s’endetter pour utiliser aujourd’hui les ressources de demain. Le pouvoir d’achat s’érode suffisamment vite pour qu’il ne soit pas possible d’épargner pour sa retraite et ainsi forcer les gens à travailler toujours plus, plus longtemps.<br /> Le système de retraite que nous connaissons n’est pas viable sur le long terme. La France mais aussi de beaucoup d’autres pays s’endette toujours plus pour payer les soins de santé et les retraites. Quand les taux d’intérêt sont négatifs, ça passe mais ils ne seront pas toujours aussi bas. L’inflation qui revient obligera les banques centrales à remonter leurs taux. A ce moment là, le coût de la dette croissantes des pays ne sera plus tenable. L’alternative est qu’on continue à imprimer de l’argent. Mais ça va engendrer une inflation galopante. Et la façon dont les banques centrales utilisent cet argent tout frais va continuer à transférer le pouvoir d’achat vers les plus riches (Effet Cantillon).<br /> Si vous voulez en apprendre plus sur l’Effet Cantillon dont j’ai déjà fait références, je vous invite à lire cet article:<br /> L'école autrichienne d'économie, la dynamique de l'économie.<br /> L'effet Cantillon, inflation et inégalités - L'école autrichienne d'économie,...<br /> Effet Cantillon En matière d’inflation, le concept le plus répandu est la notion d’inflation générale des prix. C’est ce qu’on mesure. On considère qu’il y de l’inflation quand tous les prix augmentent simultanément. L’école autrichienne d’économie...<br />
djibexx
Le minage
Keepah
Ça me fait quand même rire tous ces écolos en herbe qui ont surement un joli SUV dans leur garage. Le minage c’est 0.13% des émissions du numérique… L’extraction de l’or et autre minerai précieux on en parle ?<br /> Sinon un article intéressant:<br /> Numerama – 6 Jan 22<br /> La part d’activités criminelles dans les crypto n’a jamais été aussi basse<br /> Les malfaiteurs utilisent régulièrement des crypto-monnaies telles que le bitcoin ou l'ether, c'est vrai. Mais la part de transactions crypto liées à des activités illicites est très faible au regard du volume total, qui a largement augmenté. Les...<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Effondrement des crypto Terra et Luna : le fondateur risque-t-il une peine de prison ?
Le Bitcoin tombe sous les 30 000 dollars, faut-il s'inquiéter pour de bon ?
Ces 200 applications Android vous espionnent et volent vos données, supprimez-les d'urgence !
Le Salvador accueille un sommet international pour le bitcoin et la finance décentralisée
Cryptoqueen : découvrez l'histoire de cette arnaqueuse crypto recherchée par Europol
Les crypto-monnaies Terra et Luna s'effondrent : que s'est-il passé ?
Et si le Salvador faisait défaut à cause du crash du bitcoin ?
NiceHash élimine totalement les mesures antiminage mises en place par NVIDIA
Juno : l'incroyable histoire du cryptoactif qui a égaré 36 millions à cause d'une bête erreur de code
Les
Haut de page