Euro numérique : le respect de la vie privée est la principale préoccupation des Européens

19 avril 2021 à 11h35
20
Euro numérique

La Banque centrale européenne (BCE) a publié les résultats d’une consultation publique sur un éventuel euro numérique.

Selon cette consultation, la perte de la vie privée est la principale préoccupation des Européens si une monnaie numérique devait être créée

Un euro numérique respectueux de la vie privée

La Banque centrale européenne étudie les avantages et les inconvénients du déploiement de l’euro numérique pour le public et les entreprises. Au cours d’une consultation publique de trois mois, l’institution a recueilli plus de 8 200 réponses. Sur le total des réponses, 47 % provenaient d’Allemagne, 15 % venaient d’Italie et 11 % de France.

La majorité des personnes interrogées ont déclaré que le respect de la vie privée était la caractéristique la plus importante pour un éventuel euro numérique, soit 43 % de l’ensemble des citoyens et des professionnels ayant participé à la consultation.

Parmi les caractéristiques qui ressortent le plus de la consultation, l'on trouve également la sécurité (18 % des interrogés) et la capacité à payer dans toute la zone euro (11 %). De plus, 9 % des répondants ont souligné l’importance de la suppression des coûts supplémentaires, tandis que 8 % ont insisté sur la nécessité d’une utilisation hors ligne d’un euro numérique.

Un processus de quatre ans

Lancée en octobre 2020, la consultation publique de la BCE sur l’euro numérique a confirmé les premières conclusions de la Banque centrale européenne, fournissant des informations précieuses pour la décision de l’Eurosystème. L’institution a déclaré que « la plupart des citoyens » qui ont répondu à sa consultation ont exprimé leur préférence pour une monnaie numérique limitée aux transactions hors ligne, même si cela limite la quantité de services innovants qui pourraient être fournis.

Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, a déclaré : « Un euro numérique ne peut réussir que s’il répond aux besoins des Européens. Nous ferons tout notre possible pour qu’un euro numérique réponde aux attentes des citoyens mises en évidence lors de la consultation publique ».

Selon la présidente de la BCE, Christine Lagarde, l’ensemble du processus d’adoption d’un euro numérique pourrait prendre jusqu’à quatre ans si le conseil des gouverneurs de la BCE et le Parlement européen décident d’aller de l’avant.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
20
11
ChristianBoxe
sortons vite de l’euro et l’europe Frexit!
lefranstalige
Pourquoi?
Elessar777
@ChristianBoxe Surement pas ! vous êtes encore un génie de l’economie à n’en point douter. ou pas.
Werehog
Asselineau est loin d’être une lumière, sortir de l’euro c’est finir dans le caniveau…
WhyPok
Vos dires à tous ne reposent sur rien alors cessez votre propagande car ce n’est pas le sujet.<br /> Une monnaie hégémonique synthétique, exclusivement numérique, de par sa nature ne pourra pas circuler hors d’un système informatique.<br /> Ainsi la masse monétaire sera plus aisément manipulable par les marchés financiers et servir les institutions de statistiques.
kroman
L’€ numérique est l’instrument de surveillance rêvé de nos gouvernements avec toutes les transactions inscrites à vie dans une blockchain…
lefranstalige
Raison de plus pour retirer la gestion de la monnaie de l’état =&gt; Bitcoin devrait être mature dans quelques années. L’infrastructure se finalise…
Necron
Mis à part la menace d’un hypothétique passage sous une dictature qui nous priveraient de nos libertés et chercherait à nous contrôler (Chine par ex), quelles intérêts de retirer le contrôle de la monnaie par les Etats ?
lefranstalige
Car le système monétaire actuel est cassé. La preuve en est que même en cycle d’expansion, les Etats continuent à s’endetter plus. Le système en place organise des expansions et contractions de l’économie.<br /> Lors des phases expansions, les actifs comme la bourse et l’immobilier monte, il y a de l’inflation alors que les salaires restent assez stables. En gros, le salarié, le chômeur et l’épargnant perdent de l’argent car les prix montent mais pas leurs revenus. Les plus riches, eux, s’enrichissent avec la montée des prix des actifs (bourse, immobilier, etc). Lorsque l’économie «&nbsp;surchauffe&nbsp;», pour éviter un effet d’emballement des prix, les Etats remontent les taux d’intérêt via l’action des Banques centrales. Ca ralenti l’économie et très un crash n’est généralement pas loin. Avec la crises des subprimes en 2008 et la crise de la dette grecque en 2014, ce ne sont pas ceux qui ont bénéficié du système mais l’ensemble de la population qui est venu au secours de l’économie car les Etats ont injectés de l’argent qu’ils ont créé à partir de rien (les quantitative casings). L’ensemble de la population supporte ces sauvetages car quand on imprime de l’argent ou qu’on fait des quantitative easings, c’est l’entièreté de la population qui supporte l’inflation que ça entraine. Et s’il n’y a pas d’inflation depuis quelques années, elle arrivera un jour.<br /> Avec Bitcoin, les Etats ne pourront plus faire ce qu’ils veulent et continuer d’imprimer de l’argent pour financer leurs politiques court termes.<br /> Comme l’argent sera adossé à quelque chose de rare et dont la quantité ne peut être manipulée, les Etats, mais aussi les gens commenceront à plus prendre le futur en considération puisque la valeur de l’épargne augmentera au rythme de la création de richesse du pays (via l’innovation, le travail, etc).<br /> (Sous condition que Bitcoin soit un succès) Ceux qui passent rapidement au nouveau système seront gagnants puisque toute la valeur stockée dans le système actuel (en euros, dollars, etc) sera transférée dans le nouveau système Bitcoin.<br /> Le but n’est pas de s’enrichir en achetant des Bitcoin aujourd’hui pour les revendre 100 fois le prix dans 10 ans mais de ne plus à devoir les re-convertir en Euros.<br /> Les derniers arrivants ne profiteront plus de l’énorme augmentation des prix qu’on a depuis 10 ans. Mais le pouvoir d’achat de leur épargne ne sera plus grignotée par l’inflation comme aujourd’hui. Au contraire, ceux qui optent rapidement pour ce nouveau système (s’il fonctionne), gagneront car ils achètent une fraction du réseau qui doit absorber toute la valeur.<br /> Ceux qui disent que passer d’un système avec des gens qui s’enrichissent via la bourse pour un système où les gens s’enrichissent avec Bitcoin revient à la même chose n’ont pas compris vers quoi on va (toujours sous condition que Bitcoin réussisse).<br /> Toute les monnaies dont la quantité à pu être manipulée par l’être humain (coquillages, pierre de Yap, le Mark allemand, etc) se sont effondrées suite à l’augmentation de la masse totale et par l’hyperinflation que ça a engendré .<br /> Et après chaque effondrement de monnaie, le nouveau système a été basé sur une resource rare.<br /> Depuis des centaines d’années, c’était l’or. Mais aujourd’hui, Bitcoin se place comme un concurrent très sérieux.
carinae
«&nbsp;Le but n’ est pas de s’enrichir&nbsp;» ha j’avoue que j’ai bien ri en lisant ça( accessoirement je n’ai pas pas tout lu trop long) …<br /> Je crois que tu t’illusionnes beaucoup sur les motivations d’un certain nombre de nos contemporains.<br /> D’ailleurs il n’y a pas eu un mini crack du bitcoin ces derniers jours ?
lefranstalige
carinae:<br /> D’ailleurs il n’y a pas eu un mini crack du bitcoin ces derniers jours ?<br /> Oui, Bitcoin s’est cassé la gueule de son plus haut historique pour tomber à son niveau de… la semaine dernière…
ChristianBoxe
c’est mon choix oui je suis anti Europe et Euro et pour info l’Europe est en train de s’effondrer!
ChristianBoxe
Mais bien sur!! Comme tous les dramaturges sortir de l’Euro se sera la guerre et bla bla bla bla bla bli, ce sera la fin du monde , continuer a manier la peur le seul moteur!
Werehog
On sent la réflexion profonde, les connaissances en économie et le discours pas du tout complotiste
kyrios
On parle Green deal, réduction de la consommation d’énergie, réduction de l’empreinte carbone du numérique et… Euro numérique. Quelle cohérence !
Elessar777
va demander aux anglais ce que va leur couter le brexit hahahaha. je suis pro-europe, pro-euro. et l’europe ne s’effondre que dans ton cerveau de réactionnaire centré sur son nombril.
Elessar777
Clairement, ca sent le bon complotiste, quand on est fan d’Asselineau et de ses thèses, y a pas grand chose à rajouter heureusement que ce guignol ne fait pas plus de 1.5% aux élections.
ChristianBoxe
pense ce que tu veux, l’Europe et ses dirigeants vous manipulent, les Anglais s’en sortent mieux que nous, ils ont du pétrole contrairement à nous, et en ce qui concerne la mise sur le marché de vaccins, ils ne sont pas soumis aux diktat de l’Europe contrairement à nous, et ne parlez pas d’une Europe, mais plutôt d’une Europe de la finance que l’on nous a imposé
pecore
Les anglais sont sortis de l’Europe depuis trois minutes et demie et avec de bon accents d’ultra nationalisme dans le discours, ce qui n’est pas la plus sympathiques des postures. Attendons au moins 4 a 5 ans avant de dire qu’ils ont eu tort ou raison.<br /> Pour l’instant j’ai surtout l’impression qu’ils essayent très fort de se mettre le reste du monde à dos, même les USA qui est leur allié historique. J’espère pour eux qu’ils ont les reins assez solides pour assumer cette posture bravache.<br /> Mais quoi qu’il en soit je suis curieux de voir ce que cela va donner d’ici 5 ans, vraiment curieux.
ChristianBoxe
Bonjour,<br /> cette Europe est une pure hypocrisie, on nous l’a imposé, elle a été créer uniquement dans un but d’enrichissement au détriment du social, si réellement ils avaient voulu une vraie Europe, il y aurait un seul président pour tous les pays; une harmonisation fiscale et salariale. Au lieu de cela nous nous sommes appauvris. Soumis au dictat de Bruxelles, de cette Europe nous n’en voulons plus, il est urgent d’en sortir.
pecore
L’Europe était à la base la communauté économique du charbon et de l’acier CECA. Il est donc certain qu’elle a été crée dans un but d’enrichissement, le volet social n’arrivant que beaucoup beaucoup plus tard.<br /> Je suis d’accord avec tout ce que tu dis par rapport au président commun et à l’harmonisation fiscale et salariale. J’y ajouterai même une harmonisation pénale et pénitentiaire. Force est de constater qu’on en est très loin.<br /> En revanche je ne vois pas ce que sortir de l’Europe pourrait faire contre cela ni ce que cela pourrait nous apporter de plus mais je ne demande qu’à voir. C’est pour cela que je suis très intéressé par l’exemple que nos voisin anglais vont nous donner. Si leur situation dans 5 ans est meilleure qu’aujourd’hui alors je commencerai à me dire qu’il faudrait faire pareil. Si elle est pire je saurai que nous avons raison de rester dans l’Europe. Nous avons un excellent cas d’étude et il est juste à 35 km à la nage alors nous serions bête de ne pas en profiter.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Antivirus à prix cassé : Avira poursuit les promos avec des offres jusqu'à -60%
SolarWinds : la campagne de piratage est toujours active, rapporte Microsoft
Emploi cyber : l'ANSSI lance l'Observatoire des métiers de la cybersécurité
Antivirus : l'excellente suite Kaspersky Total Security à un prix inédit grâce à ce code Clubic exclusif
Un malware trouvé dans UA-Parser-JS, un package NPM très populaire
Un japonais utilise de l'IA pour
Microsoft a (encore) signé un pilote qui était en fait un logiciel malveillant
Campus Cyber, le vaisseau amiral de la cybersécurité française, ouvrira ses portes en février 2022
Cybersécurité : les entreprises délaissent le mot de passe et se tournent vers l'authentification biométrique
Haut de page