Monnaie Numérique de la Banque Centrale (MNBC) européenne, de quoi parle-t-on ?

14 octobre 2020 à 10h40
9
crypto euro

Depuis 2019, les banques centrales ont initié des recherches pour la création d’une monnaie numérique « souveraine ». L’Europe livre aujourd'hui les premiers résultats de ces recherches et lance une consultation publique.

Depuis l’annonce de la création du Libra par Facebook , différents gouvernements dans le monde ont témoigné un intérêt à se doter d’une monnaie numérique souveraine. En Europe, les priorités sont mises sur la régulation et l’encadrement de ce nouveau type de monnaie avant une distribution européenne.

Blockchain, crypto-monnaies, stablecoins

Pour bien comprendre ce qu’est une « Monnaie Numérique de Banque Centrale », il est fondamental de définir, au préalable, les termes connexes, l'environnement et le contexte de sa création.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une blockchain ? En décembre 2018, une mission d’information commune de l’Assemblée Nationale donnait la définition suivante :

« Une blockchain est un registre, une grande base de données qui a la particularité d’être partagée simultanément avec tous ses utilisateurs, tous également détenteurs de ce registre, et qui ont également tous la capacité d’y inscrire des données, selon des règles spécifiques fixées par un protocole informatique très bien sécurisé grâce à la cryptographie ».

Une sorte de grand livre des comptes pour l’échange de données numériques donc. On remarque toutefois que cette définition se veut extrêmement large, couvrant ainsi tous les usages qu’il est possible de faire avec une blockchain.

blockchain-chaine-de-blocs.jpg_cropped_640x640

Dans le cadre d'une utilisation pour l’échange de monnaie numérique, historiquement, c’est le protocole Bitcoin qui fut le premier à être aussi massivement adopté. Selon l’Institut National de la Consommation , le terme crypto-monnaie fait référence à :

« Une monnaie virtuelle qui repose sur un protocole informatique de transactions cryptées et décentralisées, appelé blockchain ou chaîne de blocs ».

À noter que si les transactions peuvent être stockées dans un système de registre décentralisé, cela ne veut pas dire qu’elles seront forcément consultables par n’importe qui. Tout dépend de la manière dont a été réfléchi le système de gouvernance en amont.

Pour répondre à la problématique de la volatilité des prix des crypto-monnaies, certaines ont été adossées à une monnaie fiduciaire, leur assurant ainsi un prix « stable ».

Appelées stablecoins, ces crypto-monnaies utilisent donc un protocole qui leur permet de se maintenir au même prix, quelle que soit l'importance de la demande ou de l’offre.

Initiatives privées contre gouvernements centraux

En 2018, Facebook a annoncé le lancement de recherches pour la création de son propre stablecoin, le Facebook Coin. En 2019, le projet se précise et change de nom pour devenir Libra.

Adossée à plusieurs monnaies fiduciaires (le Dollar et l’Euro, entre autres), le projet est soutenu par 28 organisations et ONG, pour viser les populations fortement débanquarisées.

Les pays du G7 ne voient pas cette création monétaire, détenue par un consortium d’entreprises privées, d’un très bon œil. Aussi, la majorité d’entre eux déclarent ne pas avoir confiance en cette nouvelle crypto-monnaie. Le Fond Monétaire International, lui, encourage les innovations et se veut plus neutre dans sa position vis à vis des stablecoins.

Néanmoins, suite aux déclarations des différents gouvernements, de nombreux partenaires de Libra se sont désolidarisés du projet, jusqu'à ce que Facebook finisse par annoncer revoir sa copie.

Libra World

En janvier 2020, un groupe de recherche se forme alors, regroupant la Banque Centrale Européenne (BCE), la Banque des Règlements Internationaux (BRI), la Banque Nationale de Suisse et la Banque d’Angleterre. La Banque Fédérale rejoindra ce groupe de recherche quelques mois plus tard tandis que la Banque Populaire de Chine et la Banque du Japon travaillent et expérimentent sur le sujet de leur côté.

En Europe, le groupe de travail nommé par le Conseil des Gouverneurs de la BCE a rendu son rapport le 2 octobre, dégageant plusieurs pistes de réflexion et un calendrier prévisionnel.

La MNBC européenne

Aujourd’hui, le crypto-euro en est encore au stade de l’éventualité.

La décision d’émettre ou non une Monnaie Numérique de la Banque Centrale (MNBC) européenne est attendue pour mi-2021, et le Conseil des Gouverneurs n’a pas encore annoncé de date pour l’émission réelle de cette MNBC, si elle devait avoir lieu.

Le rapport, rédigé par 19 banques et des experts de la BCE, est décliné en sept parties :

  • Pourquoi un Euro numérique ?

  • Effets potentiels

  • Considérations juridiques

  • Possibilités de conception fonctionnelle

  • Approches techniques et organisationnelles des services

  • Travaux à venir

  • Consultation publique sur un euro numérique

Dans presque chacune de ces sections, l’emploi du conditionnel est utilisé ; et pour cause, la vocation de ce groupe de travail est de réaliser un état des lieux et de faire des projections concernant chaque pan d'un éventuel Euro numérique, pour servir de base théorique à l'éventuelle émission de ce dernier.

Dans les mois à venir, institutions, citoyens et entreprises vont être consultées et ce afin de cerner leurs avis, inquiétude et propositions. La consultation publique a démarré le 12 octobre 2020 et devrait se poursuivre jusqu’à mi-2021.

echange decentralise euro

S’ensuivra une période de test et d’évaluation pour déterminer si cette monnaie virtuelle pourra être diffusée au grand public ou non.

Notons que selon l’avis des entreprises, des citoyens et des institutions, les propositions émises dans le rapport pourront être modifiées, aussi, il est encore bien trop tôt pour se prononcer quant à la forme de l’Euro de demain.

L’univers des échanges décentralisés de données est encore très jeune et même si ses avancées sont très rapides, de nombreuses failles de sécurité subsistent encore.

L’équilibre entre la centralisation des données, leur sécurité et les libertés numériques individuelles devra être trouvé par les européens pendant cette consultation publique.

Une chose est sûre : plus il y a de monde qui exprime sa voix dans une décision collective, plus elle sera juste, bien que longue à définir...

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
9
Helios
Je vois beaucoup d’intérêts pour un Etat à avoir une monnaie numérique. Cela pourrait changer la façon dont l’argent est utilisée aujourd’hui. Je vois beaucoup de cas d’usages, par ex :<br /> Allocation programmée pour n’être dépensée que pour certains produits (fini l’allocation de rentrée scolaire pour changer de TV)<br /> Ticket resto remplacé par de l’argent programmée pour être dépensée uniquement dans les restos et produits frais<br /> réduction automatique appliquée (payée par l’Etat) pour soutenir un produit fabriqué en France<br /> Bref, de la monnaie programmable.
EricBD
De nombreuses économies, plus(moins) de pièces et billets à fabriquer.<br /> De plus en plus le contrôle de toutes nos dépenses qui existe déjà avec la carte bleue et le sans contact.<br /> BIG BROTHER is here.
carinae
concernant les tickets resto on est déjà pas bien loin puisque avec la carte, non seulement le montant journalier est plafonné mais en plus on ne peut l’utiliser que dans certains commerces et pour certains types de produits …
sas-seb
Cet article bien que très intéressant, prend une position beaucoup trop prudente voire pessimiste à mon goût.<br /> Je peux dire, hors Clubic, que la volonté d’un Euro numérique est très fort, même au niveau politique. Les Etats européens y auraient bcp à gagner, déjà par rapport au coût de la monnaie fiduciaire et de sa falsification.
Helios
N’oubliez pas les taux négatifs sur compte courant, infaisable aujourd’hui grâce à la possibilité de retirer en espèces.
Nmut
Justement, «&nbsp;BIG BROTHER is here&nbsp;» mais c’est ta banque.<br /> Je préfère que cela soit un gouvernement plutôt qu’une banque qui suive mes achats…
cirdan
En fait un gouvernement peut avoir accès aux comptes de n’importe qui, par exemple pour un contrôle fiscal ou une suspicion d’argent sale, et la banque doit s’exécuter (et même signaler les transactions suspectes).<br /> Une monnaie numérique va grandement leur faciliter les choses. C’est pas étonnant qu’elle soit déjà à l’essai en Chine où la surveillance de la population est généralisée et sans concessions.
Konohime
Hello <br /> Je me suis arrêté aux faits effectivement Comme rien n’a été «&nbsp;gravé dans le marbre&nbsp;», c’est difficile de définir quelle ligne politique ça va réellement prendre.<br /> Même s’il y a une volonté politique très forte, lancer une crypto sans être sûr qu’elle soit adaptée aux problématiques qu’elle est censée résoudre, c’est l’histoire de 99% d’entre elles (spoil : ça finit mal) <br /> Je pense que c’est le but de cette consultation publique, c’est important de pas mettre la charrue avant les boeufs ^^ rendez-vous dans quelques mois pour savoir ce qu’il en ressortira, je vais rester attentif au sujet !
bennukem
«&nbsp;Allocation programmée pour n’être dépensée que pour certains produits (fini l’allocation de rentrée scolaire pour changer de TV)&nbsp;» mouais, sauf que se faire dicter ce que tu as le droit d’acheter ou pas, c’est un bon vieux système communiste. Ca revient à un ticket de rationnement. Si le mec préfère acheter une TV plutôt qu’autre chose, ça le regarde. Le soucis est plutôt comment l’argent commun est distribuée à tout va.<br /> «&nbsp;Ticket resto remplacé par de l’argent programmée pour être dépensée uniquement dans les restos et produits frais&nbsp;» Les tickets resto, ce sont des boites privées qui s’en occupent. Peut de chance que ces lobby laissent filer leurs pépites. Et même soucis qu’avant, rien emperchera d’acheter une TV en déportant ses frais.<br /> «&nbsp;réduction automatique appliquée (payée par l’Etat) pour soutenir un produit fabriqué en France&nbsp;» Etat, Réduction, c’est malheureusement antinomique… Actuellement, c’est surtout une sur taxation des produits importés. Par exemple, un vélo acheté à taïwan, une fois à la douane, son prix double.<br /> «&nbsp;Bref&nbsp;» de la monnaie programmable qui dans ton idée est pavée de bonnes intentions mais qui au final terminera forcement en dérive.
Helios
J’ai pas dit que j’étais pour, j’ai supposé que c’est que les gouvernements ont en tête actuellement quand ils réfléchissent à la création d’une monnaie numérique. En réalité, je suis complètement contre, mais c’est vers ça qu’on se dirige, surtout dans un pays socialiste comme la France où l’Etat veut tout contrôler et où globalement, la population s’en remet systématiquement à l’Etat.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Amazon Prime Day : le pc portable gaming Dell Inspiron G3 15 à prix cassé !
iPhone 12 Pro et 12 Pro Max : quoi de neuf par rapport aux iPhone 11 Pro ?
Amazon Prime Day : le SSD externe Samsung T7 1To passe sous la barre des 160€
Chrome OS s'enrichit de nouvelles options d'accessibilité
Le PC portable gaming Asus STRIX-G17 à prix fracassé pour le Prime Day Amazon
Amazon Prime Day : le pc portable gaming Dell Inspiron G3 15 à prix cassé !
Les smartphones Huawei P30 et P30 Pro à prix cassés pour le dernier jour d'Amazon Prime Day
Prime Day Amazon : la carte microSDHC SanDisk Ultra 256 Go à prix réduit !
Amazon Prime Day : le casque Marshall Monitor Bluetooth à prix réduit !
Qu'est-ce que Google Assistant Driving Mode, le futur remplaçant d'Android Auto ?
Haut de page