Caméras cachées dans les Airbnb, méfiez-vous !

Alexandre Boero
Chargé de l'actualité de Clubic
14 mars 2023 à 13h40
16
De plus en plus d'hôtes Airbnb se font épingler pour avoir caché de petites caméras dans leur logement et filmé des victimes, parfois dénudées, à leur insu © Shutterstock
De plus en plus d'hôtes Airbnb se font épingler pour avoir caché de petites caméras dans leur logement et filmé des victimes, parfois dénudées, à leur insu © Shutterstock

Les cas de locataires de la plateforme Airbnb filmées à leur insu se sont multipliés ces dernières années, remettant en cause un modèle dont le manque de franche réponse légale profite aux hôtes voyeurs.

C'est, hélas, l'une des dérives du système de location d'hébergements de particuliers en ligne, incarné par son acteur majeur Airbnb. Si aucun chiffre officiel ne circule, les témoignages de femmes traumatisées se succèdent. Nos confrères de Libération ont recueilli l'un d'entre eux, mettant le doigt sur une triste pratique de violation de la vie privée qui n'est pas suffisamment bien couverte par le droit aujourd'hui.

Les témoignages ne manquent pas

Il y a deux ans, une jeune femme a offert une nuit à son mari dans une petite commune de l'Allier. Six mois plus tard, elle a eu la surprise de recevoir une convocation de la gendarmerie, l'informant que l'individu qui louait le logement avait dissimulé plusieurs caméras dans ce dernier. Les gendarmes l'ont alors invitée à se joindre aux… autres plaintes, toutes dénonçant la présence de caméras. « Les gendarmes nous ont identifiés sur plusieurs vidéos. J'ai pleuré quand je me suis vue nue sortant de la douche », témoigne-t-elle.

En mai 2021, le propriétaire fut reconnu coupable d'atteinte à l'intimité de la vie privée, avec une condamnation à douze mois de prison avec sursis. En outre, il s'est vu interdire d'exercer, pendant cinq ans, toute activité liée à l'hôtellerie. Mais on est ici loin du cas isolé. Les voyeurs qui louent leur logement ne manquent pas d'imagination pour dissimuler de petites caméras, qui servent à épier les utilisateurs de la plateforme.

Plus tôt, en avril 2017, un individu de 36 ans fut condamné à trois mois de prison avec sursis pour avoir filmé plusieurs femmes nues, à leur insu, dans son logement mis en location sur Airbnb. En 2018, c'est un homme d'une soixantaine d'années qui se faisait épingler en louant son appartement à des Colombiennes et à des Russes sous couvert du programme Erasmus. Puis en 2020, un individu de 59 ans fut condamné pour avoir caché une caméra dans sa salle de bain, qui a vu passer 159 voyageurs sur une période de deux ans. Il a évoqué alors sa détresse sexuelle après un divorce difficile. Encore plus récemment, dans la nuit du 11 décembre 2022, un couple est tombé sur une caméra dans un logement à Rouen, caché dans l'horloge pointée en direction de la salle de bain. Le couple a récupéré la caméra et la carte SD pour aller porter plainte. Le jour du dépôt de plainte, Airbnb a supprimé l'annonce de sa plateforme et suspendu le compte du propriétaire.

Une pratique de voyeurisme et d'entorse au respect de la vie privée en théorie sévèrement sanctionnée par la loi

Cette liste est évidemment non exhaustive, et le constat est à chaque fois le même : les prévenus échappent à la prison ferme. Pourtant, l'article 226-2-1 du Code pénal pose le principe d'une condamnation possible jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 60 000 euros d'amende, dans le cas où un hôte est condamné pour avoir capté illégalement des images de personnes nues. L'arsenal légal semble insuffisant. Au Québec (tous les pays accueillant Airbnb sont témoins de ce problème), on parle même d'un « fléau social dont l'ampleur est directement proportionnelle à l'évolution de la technologie ».

En France, on ne détient pas de chiffres sur ce voyeurisme 2.0 et cette délinquance numérique. Les dernières données remontent à 2017, avec 857 infractions de ce type enregistrées sur cette seule année. Planquées dans un détecteur de fumée, dans le miroir, dans une lampe ou un réveil… les caméras sont installées un peu partout, les techniques de dissimulation ne manquent pas et d'autres dérives, plus graves encore, peuvent découler de cet espionnage.

On peut ainsi évoquer le cas des vidéos qui finissent en ligne et qui, si hébergées sur des serveurs situés dans certains pays étrangers, sont difficilement atteignables pour les juridictions françaises. Certains enfants peuvent être filmés à leur insu, ce qui constitue alors un délit à caractère pédopornographique. Et les victimes, elles, peuvent subir de graves conséquences psychologiques. À Caen, une psychologue clinicienne suit actuellement huit jeunes patientes, âgées de 21 à 26 ans, ayant été filmées illégalement dans un Airbnb. La firme américaine précise, dans son règlement, qu'il est évidemment interdit d'activer des dispositifs de surveillance dans des pièces privées (chambre, salle de bain, parties communes). La loi aussi. Mais cela n'empêche pas les voyeurs de sévir.

Source : Libération

Alexandre Boero

Chargé de l'actualité de Clubic

Chargé de l'actualité de Clubic

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJC...

Lire d'autres articles

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJCAM), pour écrire, interroger, filmer, monter et produire au quotidien. Des atomes crochus avec la Tech, certes, mais aussi avec l'univers des médias, du sport et du voyage. Outre le journalisme, la prod' vidéo et l'animation, je possède une chaîne YouTube (à mon nom) qui devrait piquer votre curiosité si vous aimez les belles balades à travers le monde, les nouvelles technologies et Koh-Lanta :)

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (16)

Monsieur_Mugu
« j’ai pleuré quand je me suis vue nue sortant de la couche »<br /> Soit il se passent de drôles de choses dans ces Airbnb, soit il y a une coquille dans l’article…
dimebag
Tout le monde dit ce genre de choses et évidemment que l’idée est farfelue et le reste malgré que ça existe<br /> Et ils ont le problème dans d’autres pays (« tous les pays accueillant Airbnb sont témoins de ce problème » / si la justice n’était pas laxiste dans les autres pays, le problème aurait disparu ou presque) donc pas de « surtout en France » (même si c’est Français de penser que la France est une exception dans tout ce qui est négatif)
StephaneGotcha
En France, les peines encourues ne sont jamais prononcées.<br /> On dirait un magasin de canapé où tout est d’office à -40% …
aazert
@Monsieur Mugu : Comment ça ? Elle a pleuré en voyant qu’elle a été filmée à son insu, rien d’anormal là-dedans.
Sacrilege83
Comme quoi, mieux vaut s’équiper de matos de détection dans ce monde de malades.<br /> Il y a de quoi devenir parano pour bien des choses.
mrassol
il parlait de la faute frappe qui a été corrigée et qu’il a cité dans sa phrase
Freya
C’est pourquoi je me suis toujours refusé à louer sur ce type de plateforme, et force est de constater que ce n’est pas prêt de s’arranger.
Goodbye
C’est drôle , certains ici semble penser que c’est impossible dans un hôtel, et pourtant…
pocketalex
L’inverse doit également être possible donc<br /> Se pointer dans un AirBnB avec une micro caméra à 5€ sur AliExpress, se taper un bon séjour, puis crier au scandale à la fin en pointant la micro caméra qu’on a soit même amené… histoire de mettre le propriétaire dans la m… et se faire rembourser le séjour<br /> (ce qui n’excuse en rien les propriétaires voyeurs, bien évidemment)
MisterDams
Vu le côté industriel de tous les Airbnb sur lesquels je suis tombé, je suis quasiment certain qu’il n’y avait jamais de caméra… Les propriétaires restent tellement peu de temps dans les lieux qu’ils n’auraient limite pas le temps de changer la carte SD.<br /> Sinon, penser à la petite vérif avec la caméra du smartphone dans le noir pour repérer d’éventuelles émissions infrarouge suspectes. Mais bon, ça marche que si la caméra projette en infrarouge donc pour une salle de bain, potentiellement ça suffit pas.
aazert
Ah ok au temps pour moi, merci.
DrCarter95
Il manque pas un S à Caméra ?
_DARKWOLF_1_1
Merci pour l’info, j’avais entendu parler de cette technique sans savoir si elle était fiable. En sachant que je passe que par du AirB&amp;B lors de mes missions et souvent lors de mes congés, j’ai l’impression que la paranoïa va me gagner
KaspOu
Oui enfin tu inventes comment les enregistrements quand la police va faire son boulot ?
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet