Airbus s'associe à des compagnies aériennes pour stocker sous terre le CO2

19 juillet 2022 à 18h45
110
1PointFive carbone © Carbon Engineering
© Carbon Engineering

Air France-KLM, easyJet ou encore Lufthansa ont annoncé, avec Airbus, leur intention d'explorer ensemble des solutions visant à stocker du CO2 capté dans l'air sous terre.

C'est une alliance qui a de l'allure et de l'idée. Lundi, Airbus et les compagnies Air Canada, Air France-KLM, easyJet, International Airlines Group (British Airways et Iberia), LATAM, Lufthansa et Virgin Atlantic ont annoncé avoir signé une lettre d'intention autour de l'approvisionnement futur et de la capture directe du carbone dans l'air, à l'aide d'une technologie à fort potentiel.

Une solution de complément, qui permettrait au secteur d'extraire l'équivalent de ses émissions émises dans l'atmosphère

L'idée de ce consortium est de mettre à profit la technologie de captage direct avant stockage du carbone dans l'air (DACCS ou Direct Air Carbon Capture and Storage). À l'aide de puissants ventilateurs alimentés grâce à de l'énergie issue de panneaux solaires, la DACCS permet de filtrer l'air pour en capter le CO2, afin de stocker ce dernier de manière sûre et permanente dans le sol, plus précisément dans des réservoirs géologiques.

usine carbone © Carbon Engineering
Un aperçu de l'installation avec, à gauche plus distinctement, le fameux ventilateur qui tourne comme une unité de climatisation géante (© Carbon Engineering)

L'industrie aéronautique, consciente de ne pouvoir capter à la source les émissions rejetées dans l'atmosphère, se dit qu'une solution de captage et de stockage direct du carbone dans l'air lui permettrait d'extraire peu ou prou l'équivalent des émissions émises dans l'atmosphère du fait de ses activités.

Airbus carbone capturé © Airbus
Le processus de la technologie DACCS (© Airbus)

Airbus et ses partenaires comptent se servir de cette technologie de capture directe de l'air comme d'un complément aux autres solutions utilisées pour réduire les émissions de carbone, comme le carburant d'aviation durable (SAF).

Une capacité de capture d'un million de tonnes de CO2 dans l'air chaque année

Ce partenariat a été conclu avec la société 1PointFive, qui a démarré la construction d'un site de captage et de stockage de CO2 dans le bassin permien du Texas, aux États-Unis. Il devrait d'ailleurs être opérationnel d'ici 2024 et sera doté d'une capacité de capture d'un million de tonnes de CO2 par an une fois qu'il sera pleinement opérationnel, ce qui équivaut à la capacité d'absorption d'environ 40 millions d'arbres.

Le partenariat d'Airbus avec 1PointFive comprend à lui tout seul le préachat de 400 000 tonnes à livrer sur quatre ans. Les compagnies aériennes, elles, se sont engagées sur une période allant de 2025 à 2028. La vice-présidence exécutive Communications and Corporate Affaires d'Airbus Julie Kitcher voit cela comme « une étape concrète vers l'utilisation de cette technologie prometteuse à la fois pour le propre plan de décarbonation d'Airbus et pour l'ambition du secteur de l'aviation d'atteindre des émissions nettes de carbone nulles d'ici 2050 ».

Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) juge l'élimination du carbone nécessaire pour aider à aller au-delà de l'atténuation du changement climatique et pour encourager le secteur dans ses objectifs de zéro émission.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
110
39
Bombing_Basta
Ouioui, on va stocker les milliards de tonnes de CO2 émises par l’homme sous terre, comme ça tout va aller mieux…
Goodbye
L’article donne très peu d’info aussi, je doute qu’ils stock le CO2 dans le sol et rien d’autre.<br /> Par exemple, c’est un excellent engrais.
Yorgmald
Et réduire le nombre d’avions dans le ciel? Non?<br /> Réapprendre à vivre simplement serait déjà la meilleur chose que l’on puisse faire pour cette planète.
Oncle_Picsou
On marche sur la tête franchement avec ces histoires de CO2, c’est dingue d’avoir tellement réussi à bourrer le crâne des gens qu’on arrive à te présenter un projet qui necessitera l’utilisation de milliers de tonnes de béton et l’extraction de dizaine de milliers de tonnes de métaux en tout genre + d’autres saloperies comme « vert ».
Bombing_Basta
C’est une rustine sur une passoire.<br /> C’est comme ceux qui envisagent de remplacer les abeilles, et les insectes polinisateurs, par des drones, plutôt que d’envisager d’arrêter de détruire la faune.<br /> Autant essayer de casser un mur en béton armé en tapant un sprint tête en avant…<br /> Oh wait…
Pipotron
Et bien pourquoi ne pas faire ça avec les déchets nucléaires ? Ah, ça existe déjà…<br /> « Après moi, le déluge ! » comme le disait la Ponpadour…<br /> ça fera de belles bombes à retardement de +…<br /> Polluons en cœur !
luck61
J’imagine déjà le futur marketing Airbus Boeing « nos avions 0 émissions de CO2 grâce à notre usine américaine…prenez l’avion c’est ecofriendly »
lepef32
De toute manière sauf decouverte scientifique majeure tout le pétrole économiquement exploitable le sera … alors que ce soit par nous les riches pour aller faire un selfie aux Baléares ou par les indiens (car c’est et ça restera longtemps la seule énergie de masse (avec le charbon/gaz) abordable) … bah ca ne va pas changer grand chose …
steeven_eleven
Ce serait pas plus simple de brûler des arbres pour faire l’électricité qui permet à l’usine de capter le co2 ?
Martin_Penwald
J’aimerais bien y croire, mais voilà … Ça fait des années qu’on nous promet un système de stockage révolutionnaire du carbone, et on n’a encore rien vu de mieux que de planter des arbres.
Adrift
éteint ton ordinateur alors
Adrift
Toutes les victimes de decenies de lobotomisation ecolos-bobo crient en coeur pour se plaindre et se plaindre et gemir…<br /> Je trouve le projet genial; on ne devrait pas revenir a l’age de pierre ni arreter de faire des enfants (=se suicider) comme certain propose tout ca parce qu’on a peur!<br /> L’humanite doit progresser et trouver des solutions techniques geniale pour toujours faire plus et mieux et literalement aller plus haut.<br /> Le trou dans la couche d’ozone est un tres bon exemple.
Borax745
c’est pas « vert » (qu’est-ce que ça veut dire d’ailleurs, « vert »), ça peut juste permettre de réduire (un peu) la quantité de CO2 présent dans l’atmosphère qui rend les étés insupportables (et d’autres saisons aussi, de différentes manières).
Bombing_Basta
Adrift:<br /> Le trou dans la couche d’ozone est un tres bon exemple.<br /> Oui très bon exemple en effet, ce n’est pas en captant les CFC qu’on a arrêté son expension, au trou, et qu’il est en train de réduire, c’est en ARRÊTANT d’en émettre…
Bombing_Basta
Adrift:<br /> éteint ton ordinateur alors<br /> Ah oui, le fameux tout ou rien.<br /> Le « fuite en avant technologique ou retour à l’age de pierre ».<br /> Les cerveaux binaires, c’est eux qu’il faut éteindre.
Noobi
Coquille : lettre d’intention et non d’attention
AlexLex14
Oups, désolé, c’est la chaleur (j’ai vraiment vu « intention » en me relisant ),<br /> Merci du coup
MattS32
Goodbye:<br /> Par exemple, c’est un excellent engrais.<br /> T’es sûr de ça ? Les plantes sont « conçues » pour absorber le carbone via leur feuilles, pas via leur racines…<br /> En outre, il est question de le stocker en profondeur dans des formations salines. Pas dans des terres fertiles, d’où il s’échapperait de toute façon aussi vite qu’il aura été injecté (la terre, ce n’est pas étanche au gaz…).
Noobi
C’est pas grand chose ça m’avait juste piquer un peu les yeux
max_971
On peut aussi capter le CO2 en le transformant en sucre.<br /> Il faudrait transformer le CO2 en carbone solide via une source d’énergie renouvelable.
Martin_Penwald
Mais c’est bien tout le problème : O=C=O est une molécule extrêmement stable, et donc très difficile (comprendre : le coût énergétique pour y parvenir est très élevé) à casser. Les arbres font ça de manière gratuite. C’est d’ailleurs pourquoi gérer les forêts intelligemment permet de s’en servir comme puits de carbone. Utiliser du bois d’arbres assez vieux pour la construction, sans pour autant tout raser, est une bonne façon de séquestrer du carbone. On peut désormais construire des tours d’habitations de 20 étages en bois.
gnouman
Chez moi on appel ça mettre la poussière sous le tapis …
SplendoRage
Comme c’est mignon … Et pourtant, je ne me qualifie pas d’écolo-bobo, mais alors pas du tout … !!<br /> Mais ce bullshit … Oh my gosh … !<br /> « L’humanité doit progresser et trouver des solutions techniques » ?? Sérieusement ?? Les solutions, on les connait déjà, mais les enjeux politiques et économiques sont trop importants … On fonce droit dans le mur !!<br /> Pour résoudre le problème, il faudrait un budget supérieur à 10 mille milliards de US$ pour les 2 prochaines années afin de tempérer le problème à court terme … Et je ne parle pas de résoudre le problème !<br /> Le besoin en béton pour concevoir cette infrastructure produira tellement de CO2, que pour revenir à un bilan neutre après construction, il faudrait plus de 10 ans !! Parce que oui, le béton est le produit de construction qui produit le plus de CO2, mais économiquement, c’est pas chère !!!<br /> A l’horizon 2100, on prévoit plus de 10 à 12 milliards d’être humains. On est FOUTU !! D’accord ?<br /> Un exemple ? Bitumer 5 mètres de route produit autant de CO2 que le trafic aerien mondial sur une année entière !!! Déjà, juste ça !<br /> La voiture électrique ? Sans déconner ? Le bilan carbone pour la fabrication des VE est CATASTROPHIQUE …<br /> Pour résoudre le soucis, il faut revoir les BASES mêmes de notre civilisation ! Au jour d’aujourd’hui, la production d’aliments animal utilise une superficie égale aux continents nord et sud américain réunit ! Déjà, premier gros problème.<br /> La déforestation continue … Deuxième gros problème ! Plus de flore, plus d’absorption de CO2 !<br /> La technologie ? C’est justement elle aussi qui est responsable … Un exemple ? TSMC a consommer plus de 97 milliards de mètre cube d’eau pour l’année 2021 … Et attention, je ne parle pas d’eau de mer. Non non non ! On parle d’eau douce !! Et il faut de la pure, attention !!<br /> Et des exemples comme ça, il y en a des tonnes …<br /> Nous sommes globalement baisés si l’humanité n’est pas prête à faire les plus gros sacrifices !!! Et ces sacrifices, c’est MAINTENANT !!! Dans 2 ou 3 ans, ça sera trop tard pour les siècles à venir …<br /> Ca, tout comme les VE, et autres débilités illusoires, c’est du vent … Et ça ne sert à rien …<br /> Alors dis moi, es-tu prêt à réduire de 60% ta consommation d’energie ? Es-tu prêt à ne plus consommer de produits animal ? Es-tu prêts à rouler sur routes non bitumer pour aller travailler ? Es-tu prêts à ne pas avoir d’enfants ??!<br /> Quels sont les sacrifices que tu es prêt à faire ? … Quels sont les sacrifices que l’humanité est prête à faire !!!<br /> L’humanité ne fera JAMAIS ces sacrifices … Il faut se faire une raison !
Blackalf
Argumenter est une chose, mais ta hargne continuelle dans quasiment tous les sujets dans lesquels tu réponds en est une autre. Et l’abus de majuscules (autrement dit des hurlements dans la vraie vie) n’a jamais donné raison à personne.
clockover
« Dans 2 ou 3 ans, ça sera trop tard pour les siècles à venir … »<br /> Pourquoi pas dans une semaine aussi ?<br /> Du catastrophisme… Comme ceux qui prédisent la fin des fruits et légumes avec la disparition potentielle des abeilles…<br /> Ba non désolé si elles disparaissent oui les rendements vont baisser mais on est loin de dire au revoir aux fruits et légumes.<br /> Mais attention je ne dis pas qu’il ne faut rien faire pour elles.<br /> Je dis juste que ces fausses affirmations décrédibilisent l’écologie.<br /> L’humain doit compter sur son intelligence et sa technologie pour résoudre ces problèmes.<br /> Geo-ingénierie, terraformation faut y aller et arrêter de gesticuler car finalement c’est bien ce qu’on fait aujourd’hui sauf qu’on l’accepte car c’est pour se déplacer/s’éclairer/manger…<br /> Bref ne vous inquiétez pas pour l’humain même en 2100, il sera toujours bien sur Terre et sans doute mieux qu’en 2022.
HAL1
clockover:<br /> L’humain doit compter sur son intelligence et sa technologie pour résoudre ces problèmes.<br /> Non, c’est justement avec ce genre d’approche qu’on est certains d’aller droit dans le mur. <br /> clockover:<br /> Bref ne vous inquiétez pas pour l’humain même en 2100, il sera toujours bien sur Terre et sans doute mieux qu’en 2022.<br /> Qu’il y soit encore, ça ne fait quasiment aucun doute. Qu’il y vive mieux qu’aujourd’hui, on peut être à 99% sûrs que ça ne sera pas le cas.
vidarusny
Va dire ca à tous les accros des vacances au soleil, Maroc, Tunisie… ou aux vacances BOBO new-york…
vidarusny
L’excédent de CO2 vient de l’exploitation des énergies fossiles, tels que le pétrole, charbon, gaz… qui était sous terre !<br /> Je ne vois donc rien d’étonnant de remettre cette excédent sous terre. Ma question est plutôt sous quel forme a lieu ce stockage ? et dans quel type de sol?<br /> Nous devons diminuer les rejets, et certainement la population mondiale même si c’est politiquement compliqué à assumer…<br /> Ca ne suffira pas, le GIEC a clairement annoncé que l’on devait faire baisser le taux de gaz à effet de serre dans l’atmosphère pour la survie de l’espèce sur le long terme, alors pourquoi pas cette méthode?
SlashDot2k19
sera doté d’une capacité de capture d’un million de tonnes de CO2 par an<br /> En 2019, a été émis 43,1 milliards de tonnes de CO2.<br /> Il y a du taff…
Remoss
P****,<br /> mais plantez des arbres au lieu de construire ce genre d’hérésie environnementale!!!
Popoulo
Bah non, faut laisser brûler les forets. Ca sert à rien et comme ça les verts de terre pourront y faire construire des champs de panneaux solaires et d’éoliennes car c’est trop trop écolo.
darkneo2976
Ceux qui causent le problème ne sont pas les même qui veulent le résoudre, d’où ces absurdités.
pecore
C’est vrai que l’idéal serait que les seules forêts suffisent à capter le CO2 émis par l’activité et, accessoirement, la respiration humaine mais cela fait longtemps que ce n’est plus le cas.<br /> Alors pourquoi ne pas chercher des solutions multiples. Diminuer les émissions, on y est mais cela ne se fera pas en deux jours et de toutes façons on ne peut pas arrêter de respirer alors il y en aura toujours trop. Chercher d’autres solutions me semble une bonne démarche, surtout venant des industriels.<br /> Par contre le stockage à la merci d’un mouvement de terrain qui ferait tout repartir d’un coup dans l’atmosphère, bof.
MattS32
clockover:<br /> L’humain doit compter sur son intelligence et sa technologie pour résoudre ces problèmes.<br /> Ça fait 40 ans au moins qu’on connaît le problème. Qu’ont fait notre intelligence et notre technologie pendant ces 40 ans pour le résoudre ? Rien. Et on en paie déjà lourdement les conséquences aujourd’hui, avec des canicules à répétition, des sécheresses sans précédents… On avait amorcé des efforts au début des années 90, avec une baisse significative (mais tout de même insuffisante) des émissions mondiales de CO2 par habitant. Avant de repartir à la hausse pendant les années 2000. Résultat, on a sensiblement le même niveau d’émissions par habitant aujourd’hui qu’il y a 40 ans. Et comme en plus la population à largement augmenté dans le même temps, 2021 a tout simplement été l’année record des émissions mondiales de CO2… Qui n’ont baissé grosso modo que 3 années ces 40 dernières années, en 92, en 2009 et en 2020. Chaque fois suivi d’une remontée.<br /> Et tu comptes toujours sur l’intelligence et la technologie pour agir maintenant, alors que l’effort a faire est encore plus grand (puisqu’on doit redescendre plus bas que si on avait amorcé la descente plus tôt, tout en partant de plus haut et en ayant beaucoup moins de temps pour le faire…) que si on avait commencé à agir il y a 40 ans ?
Tholar
On pourrait diminuer les émissions de CO2 en France jusqu’à 0, que cela ne changerait strictement rien au problème. Les pays émergents refuseront toujours de diminuer leur croissance (ils ont une population à nourrir) et donc leurs émissions. La décroissance appelée par certains est complètement vaine en plus d’être stupide. La meute de décroissants irresponsables et lobotomisés à l’idéologie se servent du changement climatique pour imposer leur vision d’une société qui regresse. Le salut viendra uniquement de la technologie. Il ne sera jamais dans la décroissance. Je souris jaune quand je lis les commentaires de gens contestant l’intérêt d’une captation du CO2, qui détestent l’idée pour la simple et bonne raison qu’elle apporte une solution dont ils ne veulent pas, et ce, pour des motifs totalement idéologiques. Les décroissants sont des peureux, des pleutres, et le plus souvent, des idéologues.
HAL1
MattS32:<br /> Qu’ont fait notre intelligence et notre technologie pendant ces 40 ans pour le résoudre ? Rien.<br /> C’est même pire quand on pense que les avertissements sur le changement climatique et le réchauffement global datent des années 70 et que depuis des scientifiques et des chercheurs ont fait en sorte de trouver des solutions. Presque 50 ans plus tard, aucune n’a été trouvée et la situation a empiré bien plus rapidement qu’avaient prévu au départ les scénarios pessimistes.<br /> Alors, faut-il arrêter de chercher ? Faut-il renoncer à tout progrès ?<br /> Bien sûr que non. Par contre, il est capital de cesser immédiatement ces communications du style : « de nouvelles technologies prometteuses pourraient être décisives dans la lutte contre le changement climatique ». Elles sont du même ordre que ces articles qui, lors de canicules, mettent en avant la fréquentation des piscines et titrent sur la chance d’avoir un bel été ensoleillé.<br /> Si on veut avoir la moindre chance de lutter contre le changement climatique et l’effondrement de la bio-diversité, il faut accepter de mettre en place des contraintes, des interdictions, des restrictions, des lois qui vont être très impopulaires et qui ancreront dans la tête des gens que notre mode de vie doit impérativement changer et que la période « open bar » est terminée.<br /> Malheureusement, cela n’arrivera jamais, ou beaucoup beaucoup trop tard.
MattS32
pecore:<br /> de toutes façons on ne peut pas arrêter de respirer alors il y en aura toujours trop<br /> Les émissions directes liées à la respiration humaine (ou de tout être vivant d’ailleurs) ne posent pas de problème : comme les êtres vivants ne sont pas nourris avec du carbone fossile, tout le carbone qu’ils émettent en respirant est du carbone de cycle court, qui a été récemment prélevé dans l’atmosphère.<br /> Dans le cas de l’humain, il y a bien sûr le problème des émissions indirectes liées à la production de son alimentation, mais ça c’est pris en compte dans le CO2 émis par l’activité humaine.<br /> D’ailleurs à ce propos, j’ai récemment lu un article expliquant que le domaine où il serait aujourd’hui le plus rentable d’investir pour réduire les émissions de CO2 (ie le cas qui donnerait la plus forte baisse par $ investi), c’est l’alimentation, et en particulier la substitution de la viande par de la viande artificielle ou des produits d’origine végétale.
clockover
Non, c’est justement avec ce genre d’approche qu’on est certains d’aller droit dans le mur. <br /> Qu’il y soit encore, ça ne fait quasiment aucun doute. Qu’il y vive mieux qu’aujourd’hui, on peut être à 99% sûrs que ça ne sera pas le cas.<br /> Ceci est votre opinion et je ne la partage pas. <br /> Le problème est technologique, la solution le sera aussi.
MattS32
clockover:<br /> Le problème est technologique, la solution le sera aussi.<br /> Et pourquoi trouverait-t-on soudain une solution à un problème pour lequel on ne trouve pas depuis 40 ans, et ce alors même que le problème s’amplifie au fil du temps ?<br /> Car oui, plus le temps passe, plus le problème est important : non seulement les émissions à réduire sont de plus en plus élevées, mais en plus le « stock » de CO2 dans l’atmosphère est de plus en plus grand…<br /> Au point que si on ne revient pas très vite à un bilan neutre, même un bilan neutre ne suffira plus, il faudra arriver à un bilan négatif pour réabsorber les émissions passées…
clockover
Ça fait 40 ans au moins qu’on connaît le problème. Qu’ont fait notre intelligence et notre technologie pendant ces 40 ans pour le résoudre ? Rien. Et on en paie déjà lourdement les conséquences aujourd’hui, avec des canicules à répétition, des sécheresses sans précédents…<br /> Ah ? Oui enfin ca impacte directement votre qualité de vie ? Cela menace votre sécurité alimentaire ? Ou vous empêche d’ouvrir votre robinet pour que l’eau en coule ?<br /> Non…<br /> L’humain est un animal comme un autre, il ne fait des efforts que lorsque c’est nécessaire.<br /> Et pour l’instant, il ne subit réellement pas grand chose, il ne faut pas fantasmer.
MattS32
clockover:<br /> Oui enfin ca impacte directement votre qualité de vie<br /> Oui.<br /> clockover:<br /> Cela menace votre sécurité alimentaire<br /> Peut-être pas encore en France (mais on voit déjà les prix de certaines denrées flamber, en partie à cause du réchauffement). Mais pour un nombre croissant d’humains (et qui se compte déjà en centaines de millions), oui.<br /> clockover:<br /> Ou vous empêche d’ouvrir votre robinet pour que l’eau en coule<br /> Moi non. Mais certains en France, oui. Et là encore, un nombre croissant dans le monde.<br /> clockover:<br /> L’humain est un animal comme un autre, il ne fait des efforts que lorsque c’est nécessaire.<br /> L’humain est surtout un animal profondément égoïste qui ne voit les problèmes que quand il est directement concerné et en s’en foutant royalement du sort de ses congénères, comme tu le montre parfaitement avec tes 3 questions…<br /> clockover:<br /> Et pour l’instant, il ne subit réellement pas grand chose, il ne faut pas fantasmer.<br /> Il faut surtout arrêter d’oublier l’inertie du système climatique… Quand on commencera à vraiment subir en France, c’est qu’il est déjà largement trop tard, parce que ça va continuer à monter pendant plusieurs décennies, même si on arrêtait immédiatement toute émissions de CO2…
clockover
Et pourquoi trouverait-t-on soudain une solution à un problème pour lequel on ne trouve pas depuis 40 ans, et ce alors même que le problème s’amplifie au fil du temps ?<br /> Car oui, plus le temps passe, plus le problème est important : non seulement les émissions à réduire sont de plus en plus élevées, mais en plus le « stock » de CO2 dans l’atmosphère est de plus en plus grand…<br /> Au point que si on ne revient pas très vite à un bilan neutre, même un bilan neutre ne suffira plus, il faudra arriver à un bilan négatif pour réabsorber les émissions passées…<br /> Ce n’est pas qu’on en trouve pas.<br /> On sait capter du CO2, on sait réduire la température terrestre, …<br /> Mais il n’y a pas aujourd’hui réellement de problème avec l’échauffement actuel c’est tout.<br /> Dépenser de l’énergie en rejetant du CO2 n’est pas vraiment différent d’en dépenser pour en capter.
clockover
L’humain est surtout un animal profondément égoïste qui ne voit les problèmes que quand il est directement concerné et en s’en foutant royalement du sort de ses congénères, comme tu le montre parfaitement avec tes 3 questions…<br /> Bof vous ne me connaissez pas. Vous ne déduisez que ce que vous voulez :)…<br /> Je reste juste factuel. L’humain s’en moque royalement du réchauffement tant que cela ne l’impacte pas. Quand il sera impacté alors oui il dépensera de l’énergie sur ce problème.<br /> Bien sûr je ne parle pas de l’africain qui se bat pour manger à sa faim mais bien de ceux qui ont les moyens de faire qq chose.
Palou
SplendoRage:<br /> Bitumer 5 mètres de route produit autant de CO2 que le trafic aerien mondial sur une année entière !!!<br /> Tu fumes quoi ? c’est de la bonne, fais tourner
SlowPulseBoy
Entre une surconsommation effrénée et la « décroissance » telle que tu as l’air de la concevoir, il y a un énorme écart. Pour beaucoup, il s’agit simplement de consommer de manière plus raisonné et ce n’est absolument pas incompatible avec notre développement technologique, bien au contraire. Pourquoi remplacer (et jeter) systématiquement un appareil en panne au lieu de le réparer? Remplacer des produits fonctionnels tous les ans ? Pourquoi produire autant de bidules inutiles destinés à finir à la poubelle et qui demandent des ressources immenses (regarde autour de toi on en est envahi)? je ne pense pas que ces réflexions soient stupides.<br /> Par ailleurs, nous vivons, de fait, dans une société qui ne croît plus, en particulier en France, tu ne peux que le constater. Le fantasme du croissance exponentiel infini dans un monde fini se confronte durement à la réalité. Il convient donc de s’adapter industriellement et économiquement aux contraintes réelles qui nous font face et cela ne veut absolument pas dire revenir à l’age de pierre. Appelle cela décroissance, croissance raisonnée ou technologique comme tu veux mais notre modèle de développement doit changer de paradigme.<br /> Enfin, tu souris jaune, soit, mais relis quand mêmes les commentaires critiques. Pour la plupart ils ne sont pas idéologiques mais simplement logiques. Pourquoi mettre en œuvre des ressources colossales (avec génération de CO2 à la clef) pour capter du CO2 alors qu’il serait plus efficace de limiter leur émission à la source ou de favoriser les « systèmes » qui ont déjà fait leur preuve pour ça (arbres, algues…). Cela mérite au moins un questionnement légitime.<br /> et puis, quand bien même une méthode « rentable » de captation/conversion serait mise au point (ce que j’espère) elles ne règleraient absolument pas le problème fondamental de raréfaction des ressources en hydrocarbure et autres combustibles fossiles.
_DARKWOLF_1_1
Une des dernières bonnes nouvelles, c’est que la population mondiale commence à baisser. Donc on ne sera finalement pas 10 milliards en 2050 comme beaucoup le prévoyaient.<br /> Moins de monde, moins de consommateurs, dont les plus à blâmer sont ceux de l’hémisphère nord.<br /> Après , c’est à tout à chacun de faire des gestes.<br /> Perso, j’ai réduit ma consommation de viande, je n’ai jamais pris l’avion (une hérésie que de faire des voyages à tout va pour se prendre en photo à l’autre bout du monde, il faut laisser ce secteur aux nécessités absolues), et je n’ai pas d’enfants (quand je vois les émissions encensant les familles nombreuses, je fais une crise d’urticaire). J’ai remplacé toutes mes ampoules par des leds, je prends le train quand je dois faire du présentiel, je privilégie le local et le made in France…<br /> Et pourtant, comme tout humain, je suis bourré de contradictions : je roule en SUV (pour me rendre à la gare et prendre les transports en commun), je commande beaucoup en ligne, etc…<br /> Personne n’est parfait, mais déjà faire un petit geste, c’est mieux que rien (comme l’histoire du petit oiseau et du feu de forêt).<br /> Donc cela peut être une bonne initiative, mais il faudrait avoir plus de recul sur la balance avantages inconvénients avant de crier victoire.<br /> Et surtout, ne pas tomber dans la facilité de se dire qu’on n’a plus à culpabiliser à prendre l’avion avec ce genre d’initiative. De la modération avant tout.
Tholar
La décroissance, c’est la guerre. Il va falloir se le tenir pour dit une bonne fois pour toutes. La décroissance, c’est la misère, le combat pour les ressources et la famine. Il n’y a pas de décroissance responsable et contrôlée, ni même apaisée. Le gentil petit barbu à vélo qui mange du quinoa, ne peut lire Libé que parce qu’il vit dans une société industrialisée et de libre échange, et qu’il pourra vomir sans aller en prison, en rêvant de sa décroissance dans ses draps en coton tissés en Chine par des enfants.<br /> La surconsommation effrénée est un fantasme de blanc occidental pétri de culpabilité judéo-chrétienne. Les gens consomment ce qu’ils ont à consommer. Personne n’achète de bidule pour le plaisir de détruire la planète. Et cela permet à d’autres de travailler. Au passage, il y’a aujourd’hui beaucoup de boites qui proposent de recycler les appareils ménagers au lieu de les jeter à la poubelle (et notamment Murfy, et ça marche très bien), et personne n’a besoin d’un écolo pour comprendre l’intérêt de faire réparer au lieu de jeter.<br /> La théorie de la croissance impossible à terme dans un monde fini est…contestée par certains économistes, notamment Mathieu Murcherie. Boulding disait, et cela va dans ton sens, que pour croire à une croissance infinie dans un monde fini, il faut être soit fou soit économiste. Mais ses arguments ont été contredits par ailleurs.<br /> Les arguments des adversaires à la captation de CO2 sont erronés à la base : ils disent que cette solution entraine nécessairement une émission forte de CO2, mais ni ne le démontrent, ni n’expliquent en quoi la captation ne résoudrait pas la difficulté, in fine.<br /> Et puis, la raréfaction des énergies fossiles n’est pas une nouveauté, on le sait depuis toujours. Mais quand on voit l’opposition frontale, absurde, délirante à l’adoption des carburants de synthèse, des mêmes qui s’opposent à la captation du CO2, je me dis que le problème n’est pas tant dans le climat que dans l’esprit des décroissants.
zoup01
MattS32:<br /> la substitution de la viande par de la viande artificielle ou des produits d’origine végétale<br /> Il n’y a rien de plus toxique en alimentation que les produits transformés…<br /> C’est de la pure propagande vegan et une vraie illusion de se nourrir exclusivement de végétaux, l’être humain est un mammifère omnivore qui a besoin de végétaux et de viande pour se nourrir correctement sans carence.<br /> Je ne mange pas de viande quotidiennement, mais jamais je n’avalerais ces cochonneries de steak végétaux.
Goodbye
WE DEMAIN – 6 Jun 17<br /> En Suisse, la première usine qui capture le CO2 pour en faire de l'engrais -...<br /> L’usine de l’entreprise helvète Climeworks va capturer le CO2 présent dans l’air pour le stocker dans le sol et le revendre aux serres agricoles voisines.<br /> Oui tu peux utiliser le CO2, c’est très utilisé en agriculture<br /> Il y a plusieurs autres applications possibles je souligne juste cela, je ne dis pas que c’est l’idée du siècle, mais l’article aurais pu aller plus loin en imaginant comment exploiter cette ressource.
MattS32
Si tu lis bien l’article, ce n’est pas le stockage de CO2 dans le sol qui en fait de l’engrais.<br /> C’est la partie que l’usine ne stocke PAS dans le sol qui est vendue comme engrais, en le diffusant dans des serres (il faut une atmosphère fermée, ça ne peut pas être utilisé en champ ouvert…). Ce qui au passage réduit pas mal le champ d’application, car le gros de l’agriculture, c’est pas sous serre justement.<br /> Et la partie qui est utilisée comme engrais, c’est finalement ça de moins prélevé dans l’atmosphère, puisque ça n’est pas « refossilisé » en l’injectant dans le sol, et donc ça retourne dans le cyle du CO2, absorbé par des plantes puis rejeté dans l’atmosphère à relativement court terme (via la respiration et/ou la décomposition de ces plantes et/ou de ceux qui vont les manger).<br /> Comme je le disais, les plantes sont faites pour absorber du carbone via leurs feuilles, pas via leurs racines, le CO2 stocké dans le sol ne constitue pas de l’engrais.<br /> Puis quand tu vois les ambitions de l’entreprise, tu te rends vite compte que c’est pas ça qui va régler le problème : « L’entreprise suisse ambitionne de capturer 1 % des émissions mondiales de CO2 d’ici 2025. Un défi de taille qui exigerait l’ouverture de 750 000 usines du même type ».<br /> 750 000 usines à construire pour réduire juste de 1% les émissions mondiales… Et encore, ça c’était l’objectif en 2017, date de l’article. Donc ouvrir 750 000 usines en 8 ans (à 2 millions d’euros l’usine… même en tablant sur d’importantes économies d’échelle, ça fait en ordre de grandeur le PIB de la Suisse). 5 ans plus tard, ils en ont… au plus 15 : « Our first direct air capture plant launched in 2017 and we now have 15 machines in operation, with the world’s first large-scale plant switched on in Iceland in September 2021. ». ( https://climeworks.com/ )<br /> Il faudrait encore 100 000 autres usines de la capacité de leur usine islandaise (4000 tonnes par an) d’ici 3 ans pour atteindre leur objectif d’absorber 1% des émissions en 2025… Objectif qui au rythme actuel ne permet même pas de compenser la hausse annuelle des émissions…<br /> C’est un peu le problème de toutes ces solutions, c’est super intéressant sur le papier, mais ça ne passe absolument pas à l’échelle face à l’ampleur du besoin… Et je crains que du coup leur effet sont plus négatif que positif : ça sert de prétexte à certains pour dire qu’il n’y a pas de problème puisque des solutions existent… Alors qu’en fait non, ça n’est absolument pas la solution.
Bombing_Basta
Parce-qu’on émet des milliards de tonnes de co2, et en hausse, chaque année. Sans parler des autres GES encore pires.<br /> Et donc il faudrait construire des milliers de ces « centrales », et les construire et les alimenter sans rejetter de co2, pour que ça ait du sens.<br /> Sans parler du fait qu’il faut les implenter dans des endroits où le sous-sol serait capable de garder ce co2 à très long terme, quand bien même existerait un tel sol.<br /> Le plus efficace, c’est juste d’arrêter de surconsommer, de détruire l’environnement (et le laisser absorber le co2, les forêts, et surtout les mers en sont capables), et d’accepter de procréer moins.<br /> Mais non, on continue à tout raser sur terre comme en mer, à pomper toujours plus de fossile pour faire tourner les usines du monde dans les pays pauvres, pour pouvoir consommer comme si les ressources et notre biosphère étaient infinies…<br /> Rustine, passoire, mur, tête, fracas…
HAL1
clockover:<br /> Ceci est votre opinion et je ne la partage pas. <br /> D’accord. Sauf que :<br /> Si mon opinion est fausse, au pire on aura renoncé à certains conforts pour rien.<br /> Si votre opinion est fausse, on se retrouvera avec une planète invivable.<br /> Sachant que la quasi-totalité des scientifiques du monde entier tirent la sonnette d’alarme sur la nécessité impérative de changer maintenant nos modes de vie, prendre le risque de ne pas le faire sous-prétexte que « ça fait 50 ans que la technologie ne nous a pas permis de résoudre le problème, mais ça va être le cas dans très peu de temps, c’est sûr ! » est inacceptable.<br /> clockover:<br /> Oui enfin ca impacte directement votre qualité de vie ?<br /> Oui. La mienne et celle de dizaines de milliards d’autres êtres vivants.<br /> clockover:<br /> Cela menace votre sécurité alimentaire ?<br /> Oui. La mienne et celle de milliards d’autres êtres humains.<br /> clockover:<br /> Ou vous empêche d’ouvrir votre robinet pour que l’eau en coule ?<br /> Oui.<br /> clockover:<br /> Et pour l’instant, il ne subit réellement pas grand chose, il ne faut pas fantasmer.<br /> Je ne sais pas sur quelle planète vous vivez, mais les conséquences du changement climatique sont déjà ressenties par des milliards de personnes.<br /> clockover:<br /> Mais il n’y a pas aujourd’hui réellement de problème avec l’échauffement actuel c’est tout.<br /> C’est sûr, les incendies qui ravagent des régions entières, les pénuries d’eau, les milliers de décès liés aux canicules, tout ça n’est pas « réellement un problème ». <br /> _DARKWOLF_1_1:<br /> Une des dernières bonnes nouvelles, c’est que la population mondiale commence à baisser. Donc on ne sera finalement pas 10 milliards en 2050 comme beaucoup le prévoyaient.<br /> Euh, non, elle ne baisse pas. La croissance ralentit, mais selon les prévisions actuelles on sera bien 10 milliards aux alentours des années 2080. Ce n’est que 30 ans plus tard, fondamentalement ça ne change rien.<br /> Tholar:<br /> Il n’y a pas de décroissance responsable et contrôlée, ni même apaisée. […] La surconsommation effrénée est un fantasme de blanc occidental pétri de culpabilité judéo-chrétienne. Les gens consomment ce qu’ils ont à consommer. […] Au passage, il y’a aujourd’hui beaucoup de boites qui proposent de recycler les appareils ménagers au lieu de les jeter à la poubelle […]<br /> Comme illustration de la méthode Coué, on peut difficilement faire mieux. <br /> zoup01:<br /> […] l’être humain est un mammifère omnivore qui a besoin de végétaux et de viande pour se nourrir correctement sans carence.<br /> Des centaines de millions de personnes dans le monde ne consomment pas de viande et vivent sans aucune carence. Les protéines végétales, par exemple, peuvent parfaitement remplacer la viande.
zoup01
HAL1:<br /> Les protéines végétales, par exemple, peuvent parfaitement remplacer la viande.<br /> Oui avec des petites pilules de vitamines b12 en complément…personnellement, je préfère mon steak hebdomadaire.<br /> Les régimes crétois ou japonais qui offrent les meilleures espérances de vie n’excluent nullement les protéines animales .
Nmut
@SplendoRage Ha, on construit moins de 500 mètres de routes dans le monde par an? Et c’est le grand max, c’est si il n’y avait que la construction de route et le trafic aérien comme générateur de CO2 (approximativement 1.5% du total).
Bombing_Basta
zoup01:<br /> Il n’y a rien de plus toxique en alimentation que les produits transformés…<br /> Je ne crois pas que tu te rendes compte de l’absurdité de cette assertion.<br /> La base de la cuisine, même la plus traditionnelle, c’est de transformer des aliments, des « produits de terroir » même qu’on pourrait dire.<br /> C’est les préparations industrielles, les « transformations » industrielles qui sont délétères pour la santé, car elles sont pleines d’aliments bas de gamme, cultivés/élevés dans le pire de ce que fait l’agrochimie, puis bourrées de sel, graisse, sucre, produits chimique de texture, « saveur », facilitateurs de process et j’en passe…
Bombing_Basta
zoup01:<br /> Oui avec des petites pilules de vitamines b12 en complément…personnellement, je préfère mon steak hebdomadaire.<br /> Ah bon, dans les pays où traditionnellement une forte proportion des gens est végétarien, ils mangent des pillules de B12 ? Même il y a 200 ans ils avaient leurs pillules ?<br /> L’Inde, pour ne pas la citer, est mourante ?<br /> Et sinon, tu ne confondrais pas végétarien et végétalien ?<br /> L’abus de facebook et du mot vegan est mauvais pour la santé <br /> Edit : petit rappel sur ce qu’est le végétarisme<br /> fr.wikipedia.org<br /> Végétarisme<br /> Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus<br /> Navigation<br /> Contribuer<br /> Outils<br /> Même sans œufs ils s’en sortent depuis des siècles les Hindous…<br /> PS : personnellement, on ne te demande pas de te passer de ton steak hebdomadaire, si tout le monde se contentait d’un steak, ça serait déjà pas mal.
StephaneGotcha
La plupart des commentaires de cet article sont réellement affligeants.<br /> A les entendre ils ne veulent pas d’une solution technologique pour réduire le CO2 dans l’atmosphère.<br /> Ça pose quand même beaucoup de questions sur des personnes qui viennent sur un site techno…<br /> PS : J’ai pas l’impression que l’article finisse par « On peut donc continuer à polluer toujours plus »<br /> Je pense pas que les gens qui installent des panneaux solaires chez eux, en profite pour consommer plus d’électricité …
HAL1
Bombing_Basta:<br /> […] si tout le monde se contentait d’un steak, ça serait déjà pas mal.<br /> Ce qui est assez fou, c’est à quel point les gens ne se rendent pas compte qu’ils mangent de la viande. Quand tu as une conversation avec pas mal de personnes, elles te disent : « ah mais moi je ne mange pas beaucoup de viande, une ou deux fois par semaine maximum ». Et ensuite tu leur demandes :<br /> « Qu’as-tu mangé à midi ? »<br /> « Un sandwich au salami. »<br /> « Et hier soir ? »<br /> « Des pâtes bolognese. »<br /> « Et hier à midi ? »<br /> « Une salade cæsar. »<br /> « … »<br /> pour que finalement elles te sortent : « non, mais bon, je parle d’une vraie pièce de viande, on s’est compris ! »…<br />
Bombing_Basta
StephaneGotcha:<br /> A les entendre ils ne veulent pas d’une solution technologique pour réduire le CO2 dans l’atmosphère.<br /> C’est que tu lis mal alors.<br /> C’est une impasse, c’est irréaliste, tout comme vouloir remplacer les insectes polinisateurs par des drones comme certains l’envisagent.<br /> La biosphère est bien faites, ça fait 4,5 milliards d’année qu’elle se gère, finement, toute seule.<br /> Et il suffit d’arrêter de la détruire, polluer, déséquilibrer ses fluides, pour que ça s’améliore.<br /> Ensuite on verra si quelques ajustements technologiques pourront aider à accélérer son rétablissement, qui prendra des siècles…
zoup01
Bombing_Basta:<br /> L’Inde, pour ne pas la citer, est mourante ?<br /> C’est quoi l’espérance de vie en Inde ? 70 ans !<br /> Compare avec le Japon…
clockover
Si votre opinion est fausse, on se retrouvera avec une planète invivable.<br /> La planète sera loin d’être invivable… Faut arrêter les délires.<br /> Vous confondez déjà opinion et mesures qui sont bien deux choses différentes.<br /> Ce n’est pas parce que mon opinion est que cela n’a pas d’impact qu’il ne faut pas faire attention à sa consommation…<br /> Sachant que la quasi-totalité des scientifiques du monde entier tirent la sonnette d’alarme sur la nécessité impérative de changer maintenant nos modes de vie, prendre le risque de ne pas le faire sous-prétexte que « ça fait 50 ans que la technologie ne nous a pas permis de résoudre le problème, mais ça va être le cas dans très peu de temps, c’est sûr ! » est inacceptable.<br /> J’ai déjà répondu à cela. Des solutions il en existe et plusieurs.<br /> Mais on ne fait rien car:<br /> -on est frileux. Changer le climat pour se déplacer là ça ne gêne pas. Mais changer le climat pour le changer là ça pose soucis aux gens (aller comprendre).<br /> -l’impact est trop faible aujourd’hui pour que l’humanité daigne se bouger<br /> Oui. La mienne et celle de dizaines de milliards d’autres êtres vivants.<br /> Vous vivez mieux que vos parents et que vos grands-parents.<br /> Arrêtez de répondre par la réponse que vous « voulez » par idéologie et restez factuel…<br /> Oui. La mienne et celle de milliards d’autres êtres humains.<br /> L’humanité n’a jamais eu autant de réserve et n’a jamais autant gaspillé de toute son histoire…<br /> Encore une réponse idéologique et non factuelle.<br /> Oui.<br /> L’eau ne sort pas de votre robinet ? Si… Encore une réponse idéologique et non factuelle.<br /> C’est sûr, les incendies qui ravagent des régions entières, les pénuries d’eau, les milliers de décès liés aux canicules, tout ça n’est pas « réellement un problème ». <br /> Ba les incendies, il y a rien de vraiment nouveau.<br /> C’est même naturel. Quel problème posent-ils exactement ?<br /> Les pénuries d’eau ? L’accès à l’eau progresse partout dans le monde…<br /> Bref soyez plus factuel.<br /> Oui le réchauffement climatique est un problème grave.<br /> Non aujourd’hui il n’a pas l’impact suffisant pour que l’humain se bouge le train. (et ca ne veut pas dire qu’il ne devrait pas hin)<br /> Non, il n’entrainera pas la fin du monde.<br /> Non les gens ne sont pas prêt à fournir d’effort pour ça (et ce pauvres, riches, occidentaux ou autres).<br /> La « décarbonisation » de la société va se poursuivre (véhicule électrique, amélioration des isolations, amélioration des efficiences…), augmentation du nucléaire, …<br /> Et si le réchauffement devient trop impactant il y aura des actions globales coordonnées pour atténuer les effets ou recapter le CO2.<br /> Et on ne le répétera jamais assez la meilleure énergie c’est celle non consommée.
zoup01
Bombing_Basta:<br /> Je ne crois pas que tu te rendes compte de l’absurdité de cette assertion<br /> Effectivement, je me suis mal exprimé, je pensais à la bouffe industrielle.<br /> Si findus n’avait que des clients comme moi, il ferait faillite.
Bombing_Basta
Compare le pib par tête en Inde avec celui du Japon…<br /> Et dis moi, Ghandi, il est mort à quel age ?<br /> 78 ans, en 1948… Assassiné par balle. Oui une sorte d’anémie en effet…<br /> Et sinon, en Russie, c’est combien l’espérance de vie, et dans tous les pays pauvres du monde où on mange de la viande, c’est combien ?<br /> Bref, ton argument est fallacieux, les riches vivent plus longtemps que les pauvres, c’est tout.<br /> Je dirais même plus, 70 ans d’espérance de vie dans un pays où une majorité de la population est si pauvre, c’est pas si mal comme « score »…
zoup01
Ça c’est de l’argumentaire et une statistique fiable : un indien a atteint 78 ans !!! Cherche bien , il y en a sûrement d’autres .<br /> insee.fr<br /> Espérance de vie et indicateurs de mortalité dans le monde | Insee<br /> Données annuelles 2020-2025<br />
Bombing_Basta
Oui je me met au même niveau…<br /> « regarde, en Inde on meurt en moyenne à 70 ans, c’est la faute au végétarisme des 40% d’hindous du pays »<br /> Donc oui je réplique avec un Hindou mort à 78 ans assassiné en 1948 quand en France l’espérance de vie ne devait pas dépasser en moyenne les 60 ans…<br /> Maintenant si tu me sors des stats de cause de mortalité qui montrent clairement qu’en Inde on meurt de végétarisme, là on pourra causer sérieux…<br /> Ou si tu me sors une étude scientifique qui montre qu’un végétarien meure plus vite qu’un viandard, ça marche aussi…
HAL1
zoup01:<br /> C’est quoi l’espérance de vie en Inde ? 70 ans ! Compare avec le Japon…<br /> L’espérance de vie au Tchad, où les gens mangent de la viande, est de 53,1 ans. Celle de l’Inde, où les gens ne mangent pas de viande, est de 68,3 ans.<br /> La seule conclusion possible est donc : ne pas manger de viande est bien meilleure pour la santé.<br /> clockover:<br /> Oui le réchauffement climatique est un problème grave.<br /> C’est exactement le contraire de ce que vous disiez ci-dessus. <br /> clockover:<br /> Non, il n’entrainera pas la fin du monde.<br /> La « fin du monde », ça ne veut rien dire. À moins d’un cataclysme galactique, la planète sera toujours là dans des millions d’années. Et on peut être à peu près sûr qu’elle abritera de la vie durant encore des milliers d’années.<br /> Sauf que le risque que « notre » monde s’écroule, il est tout à fait réel. Que la planète devienne invivable pour nous, du fait du changement climatique et de l’effondrement de la bio-diversité. Est-ce que la race humaine disparaîtra entièrement ? Probablement pas. Mais sa qualité de vie, la taille de sa population et sa répartition géographique n’auront plus rien à voir avec celles d’aujourd’hui.<br /> L’Île de Pâques est toujours là. Elle abrite toujours de la vie. Par contre, tous les êtres humains en ont disparu.<br /> La zone entourant la centrale de Tchernobyl est toujours là. Il y a toujours de la vie qui s’y trouve. Par contre, plus aucun être humain ne peut y vivre.<br /> clockover:<br /> Et si le réchauffement devient trop impactant il y aura des actions globales coordonnées pour atténuer les effets ou recapter le CO2.<br /> Même si on n’émet à partir de maintenant tout de suite plus aucun gramme de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, le climat va continuer à se réchauffer pendant des dizaines d’années.<br /> Donc imaginer qu’on va pouvoir simplement attendre de voir si la situation devient trop intenable pour agir, c’est juste ne rien comprendre à ce qui se passe.
Bombing_Basta
Précision tout de même, il n’y a que 40% d’Hindou en Inde, dont on ne sait pas quelle proportion est « pratiquant » et donc strictement végétarien.<br /> Par contre on sait que la situation sanitaire de pays, l’accès à la santé, le PIB par tête, sont à des années lumières pour la majorité pauvre, de ceux de l’ensemble des japonais.
zoup01
HAL1:<br /> L’espérance de vie au Tchad, où les gens mangent de la viande, est de 53,1 ans. Celle de l’Inde, où les gens ne mangent pas de viande, est de 68,3 ans.<br /> La seule conclusion possible est donc : ne pas manger de viande est bien meilleure pour la santé.<br /> Je vais répondre d’une manière tout aussi absurde :<br /> Aux usa , Argentine, Canada, Europe , on mange de la viande et on atteint plus de 80 ans: conclusion, manger de la viande est meilleur pour la santé !!
Bombing_Basta
Non la seule conclusion possible comme je me tue à te le dire depuis que tu as lancé cette digression, c’est qu’un pays pauvre voit ses citoyens mourrir plus vite qu’un pays riche.<br /> En grande partie à cause du manque d’accès à des conditions sanitaires acceptables, aux soins, à la nourriture, à l’eau…
HAL1
zoup01:<br /> Je vais répondre d’une manière tout aussi absurde :<br /> Attends… attends… est-ce que tu essaierais de dire que mettre en parallèle l’espérance de vie d’un pays et sa consommation de viande en excluant tous les autres facteurs est absurde ? Et donc que ton exemple avec l’Inde et le Japon pour essayer de souligner que ne pas manger de viande entraînerait une espérance de vie moins longue était absurde ? <br /> zoup01:<br /> Aux usa , Argentine, Canada, Europe , on mange de la viande et on atteint plus de 80 ans:<br /> Manque de bol : aux États-Unis et en Argentine, deux pays où on consomme énormément de viande, l’espérance de vie est respectivement de 78,1 et 76,3 ans.<br /> Je te remercie de démontrer à quel point la consommation de viande est nocive pour la santé !
zoup01
Bombing_Basta:<br /> que tu as lancé cette digression<br /> La digression sur la viande ne vient pas de moi…<br /> Pour revenir vers le sujet, mettre en place un truc qui va être polluant à construire pour essayer de diminuer une autre pollution, je ne crois pas au vraiment au bénéfice final du truc.<br /> C’est juste une fuite en avant technologique , alors que c’est la source qu’il faut réduire.
Bombing_Basta
zoup01:<br /> La digression sur la viande ne vient pas de moi…<br /> Je ne parlais pas de la viande, mais de l’espérance de vie…<br /> …qui risque d’être raccourcie pour tout le monde quand il fera mini 40 à l’ombre 6 mois par ans <br /> Résumé<br /> Si une WW3 ne nous a pas tués d’ici là…<br />
Oli1
piquer &gt; piqué…
MattS32
clockover:<br /> Et si le réchauffement devient trop impactant il y aura des actions globales coordonnées pour atténuer les effets ou recapter le CO2.<br /> Encore pire que le « yakafokon », voici venu le « yaurakafaudrakon ».<br /> C’est vrai que recapter le CO2, ça se fera en un claquement de doigt et instantanément, sans aucune inertie du système climatique…<br /> On sait DÉJÀ que même si on n’émettait plus de CO2 dès à présent, le réchauffement continuera et atteindra des niveaux tels qu’on a du mal à anticiper les effets délétères… Et y en a encore pour ne pas écouter les scientifiques et dire que la science trouvera une solution (paye ta cohérence…).<br /> Tiens on a un exemple un peu plus haut, une usine de pointe pour recapter le CO2, le plus performante actuellement. Il faudrait en construire pour 1000 milliards d’euros pour ne serait ce que capter 1% des émissions annuelles de l’homme… Pour « limiter » le réchauffement climatique à un niveau déjà très supérieur à celui d’aujourd’hui, c’est 100 000 milliards d’euros qu’il faudrait mettre, pour capter 100% des émissions annuelles.<br /> Pour réellement freiner le réchauffement, il faudrait en plus recapter le CO2 déjà émis. Ajoute encore un 0 à la facture…<br /> Mais oui, t’as raison. Y aura qu’à recapter…<br /> Alors que émettre moins dès aujourd’hui, c’est à la fois des économies aujourd’hui ET du coup des économies futures, puisque ça fera ça de moins à recapter…<br /> En fait, tu raisonnes comme un mec qui après avoir passé 5 jours boire se décide enfin à commencer à creuser un puits alors qu’il savait dès le premier jour que ça peut le sauver et qu’il ne pourra pas obtenir d’eau autrement…
vidarusny
Bombing_Basta:<br /> Le plus efficace, c’est juste d’arrêter de surconsommer, de détruire l’environnement (et le laisser absorber le co2, les forêts, et surtout les mers en sont capables), et d’accepter de procréer moins.<br /> Sauf que, même si arrêtions maintenant de produire des GES… bah ça ne suffirait pas, il faut donc des solutions complémentaires. Alors se limiter à la consommation nécessaire… c’est déjà très compliqué.<br /> Et par rapport à quoi ? Parce que dans un monde fini avec une capacité de régénération finie, ça pose la question du partage, et entre 1 Milliard et 10 milliard le partage est pas le même.<br /> Bombing_Basta:<br /> Sans parler du fait qu’il faut les implenter dans des endroits où le sous-sol serait capable de garder ce co2 à très long terme, quand bien même existerait un tel sol.<br /> C’est clairement le cœur du problème, d’où ma question sur la forme du stockage est-ce en gaz ou autre… Je reprends une proposition, ci-dessus admettons que nous n’exploitons pas tous les types de bois, peut devrions nous mettre les arbres a maturer de ce types dans des mines désaffecté ?<br /> Nous savons que certaine algues peuvent avoir des propriété très intéressante pour stocker du carbone. existe-t-il nu risque de les stocker sous terre ?<br /> Ce sont peut être de fausse bonnes idées mais il me parait important de se poser au minimum la question. Après je suis d’accord avec toi, stocker du gaz c’est compliqué.<br /> Bombing_Basta:<br /> d’accepter de procréer moins.<br /> Bon pour ça, il semblerait qu’un certain nombre de pays soit en baisse, c’est un bon début. De la à ce que ce soit volontaire et surtout adapter à son lieu de vie. Malheureusement les taux de naissance sont souvent très fort dans les pays ne permettant pas de les nourrir convenablement.<br /> Bombing_Basta:<br /> Mais non, on continue à tout raser sur terre comme en mer, à pomper toujours plus de fossile pour faire tourner les usines du monde dans les pays pauvres, pour pouvoir consommer comme si les ressources et notre biosphère étaient infinies…<br /> Sur ce point précisément, on est mal informé des gestes parfois simple qui permette de préservé notre planète. Un exemple tout simple avoir un potager ca pose la question des engrains naturels ou pas, de ce que tu plantes de la consommation d’eau etc. Selon les possibilités que tu as (stockage de l’eau de pluie par exemple) et des choix que tu fais, l’impact peut être bien différents.
SplendoRage
C’est faux … l’excédent de CO2 dans l’atmosphère provient des grosses industries et manutentions. Des centrales électriques au charbons. De la filière de production de viande animale.<br /> Et tout simplement du développement de nos pays … Goudron, béton, déforestation … Les pays en voie de développement produisent une quantité incalculable de CO2.<br /> Le trafic routier mondial et aérien produisent chacun 1,8 et 3,7% du CO2 mondial respectivement …<br /> Mais la fabrication et l’utilisation du béton ? … On dépasse déjà les 10% … Rien que pour ça …<br /> La fabrication électronique …. Toute la filiale produit énormément de CO2, plus que le transport. Et je ne parle pas des ressources nécessaires !<br /> On cherche a culpabiliser les individus alors que c’est les fondations meme de notre civilisation industrielle qu’il faut revoir entièrement ! Mais les enjeux économique, politique, et sociaux sont trop important aux yeux de la petite minorité …<br /> Et puis …. Va dire aux pays en voie de développement d’arrêter de se développer … Pourquoi eux n’auraient pas le droit alors que nous, nous l’avons fait en nous foutant des conséquences !!<br /> Alors … Ils se développent … Ils deforestent, ils produisent et utilisent des milliards de tonne de béton par an … Ils consomment de plus en plus … Exactement comme nous !!<br /> Et après on nous proposent ce genre de solutions de stomachs de CO2 ?<br /> Ça ne sauvera rien …. Rien … Du … TOUT !
Palou
Il y a bien beaucoup d’experts en nutrition ici, sûrement avec le Bac option FB <br /> Je pense que les nutritionnistes pro sont quand même bien meilleurs dans ce domaine.<br /> Et d’autre part, le sujet est : Airbus s’associe à des compagnies aériennes pour stocker sous terre le CO2
vidarusny
clockover:<br /> L’eau ne sort pas de votre robinet ? Si… Encore une réponse idéologique et non factuelle.<br /> Pour le moment nous sommes plutôt épargné, mais les problèmes commencnt:<br /> Alpes-Maritimes. Face à la sécheresse, une commune coupe l’eau du robinet.
vidarusny
SplendoRage:<br /> les individus alors que c’est les fondations meme de notre civilisation industrielle qu’il faut revoir entièrement ! Mais les enjeux économique, politique, et sociaux sont trop important aux yeux de la petite minorité …<br /> Et puis …. Va dire aux pays en voie de développement d’arrêter de se développer … Pourquoi eux n’auraient pas le droit alors que nous, nous l’avons fait en nous foutant des conséquences !!<br /> Alors … Ils se développent … Ils deforesten<br /> Le GIEC annonce que pour limiter l’impact du réchauffement climatique à la fin du siècle, le stockage de CO2 est une nécessité. Pour la simple raison que ce qui a été rejette est en surplus et qu’il faudra forcement le capter.<br /> Compte tenu de ce constat ,Les industriels peuvent s’arrêter le problème ne sera pas réglé… Comme il vont continuer…
clockover
C’est exactement le contraire de ce que vous disiez ci-dessus. <br /> Non. Un problème grave ne veut pas dire qu’il faut en faire du catastrohpisme<br /> La zone entourant la centrale de Tchernobyl est toujours là. Il y a toujours de la vie qui s’y trouve. Par contre, plus aucun être humain ne peut y vivre.<br /> Faux. Des êtres humains y vivent et on peut très bien y vivre.<br /> Mais bon catastrophisme idéologique comme d’hab…<br /> Même si on n’émet à partir de maintenant tout de suite plus aucun gramme de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, le climat va continuer à se réchauffer pendant des dizaines d’années.<br /> Donc imaginer qu’on va pouvoir simplement attendre de voir si la situation devient trop intenable pour agir, c’est juste ne rien comprendre à ce qui se passe.<br /> Je sais très bien ce qui se passe. Mais je suis réaliste quand à l’humain. Non il ne va pas arrêter immédiatement de relâcher du CO2. Cette voie n’est donc même pas envisageable.
clockover
Le mec qui ignore tout de ma vie et vient me dire comment je raisonne…<br />
okololo
Le pb du trou dans la couche d’ozone a été résolu en INTERDISANT les gaz problématiques à l’échelle mondiale. Pas sûr que tu sois prêt à interdire les rejets de CO2 …<br /> Encore un lobotomisé à la croissante verte et autres solutionismes techno ?
SlowPulseBoy
Je pense que tu n’es pas très cohérent dans les idées que tu exposes ici. C’est justement cette raréfaction des ressources, que tu admets toi même, à consommation constante ou en augmentation (croissance) qui nous amène mathématiquement à la guerre et la misère. Adapter nos modes de consommation (quantité et qualité) par rapport à nos ressources réelles n’a rien de farfelu. Cela n’a rien avoir avec l’image « du petit barbu à vélo qui mange du quinoa » que tu sembles avoir de l’écologie, un bon stéréotype qui permet de bien ranger cette problématique dans une case de son cerveau et tout en continuant sciemment à faire l’autruche.<br /> « Les gens consomment ce qu’ils ont à consommer » voyons… je suis sûr que tu ne crois même pas à ce que tu viens d’écrire. Nous consommons bien au delà de la nécessité évidement (et moi le premier). Nous accumulons par instinct mais aussi par formatage. Formatage tellement réussi que certains comme toi ne réalisent même pas l’ampleur de la gabegie (« fantasme de blanc… »).<br /> Mais ne te méprends pas, je ne pense absolument qu’il faille se contenter de consommer le strict nécessaire pour vivre. Mais certains de nos fonctionnement sont aberrants quand on prend un peu de recul.<br /> Je te propose de réfléchir à un exemple terre à terre: je suis bien content de pouvoir acheter de la lessive pour nettoyer mes vêtements. On est d’accord tous les deux la-dessus je crois. Mais balades-toi dans un supermarché, est il vraiment indispensable d’avoir autant de références dans les rayons? Il y en à quoi, des centaines (sans exagérer)? et bien sûr la plupart dans des flacons plastiques qu’on jettera après usage. C’est ça ton idée de la croissance vertueuse? et sur ce simple exemple on peut continuer sur de nombreux aspects. Savais-tu par exemple que dans la lessive était ajoutés des additifs moussants, sans intérêt pour le lavage, par pur souci marketing (parce qu’une lessive qui ne mousse pas ne donne pas l’impression d’être efficace). Le comble ici est que ces additifs seuls risqueraient de faire exploser une machine à laver! On ajoute donc des agents anti-moussant qui permettent de contrôler la quantité de mousse… évidement tous ces additifs sont des molécules de synthèse et demandent des ressources à produire.<br /> Est ce qu’on ne marche pas sur la tête? est ce que nos précieux hydrocarbures ne pourraient pas servir à autre chose? Est ce que les précieux ingénieurs qui ont conçu ces produits ne pourraient être utiles à autre chose?<br /> Je ne dis pas que changer nos modes de consommation et de production est quelque chose de facile. Bien sûr que non. Mais on ne peut pas balayer ce débat d’un revers de la main avec mépris en déclarant que de toute pensée alternative est idéologique. Cette réflexion est plus que justifiée. (et je vais m’arrêter là car je suis plus que hors sujet également…)
HAL1
clockover:<br /> Non.<br /> Ahhh, si seulement l’écrit, contrairement à l’oral, permettait de retrouver exactement ce que les gens avaient dit… oh mais attendez :<br /> clockover:<br /> Mais il n’y a pas aujourd’hui réellement de problème avec l’échauffement actuel c’est tout.<br /> clockover:<br /> Oui le réchauffement climatique est un problème grave.<br /> Et cela, à un peu plus de 2 heures d’intervalle. Un prouesse, vraiment.<br /> clockover:<br /> Faux. Des êtres humains y vivent et on peut très bien y vivre.<br /> C’est interdit d’y vivre, et les gens qui bravent cette interdiction souffrent de graves problèmes de santé :<br /> Reporterre, le quotidien de l'écologie<br /> Autour de Tchernobyl, l'effrayant état de santé des habitants...<br /> Trente-deux ans après l’accident nucléaire de Tchernobyl, de larges territoires de l’Ukraine sont encore imprégnés d’éléments radioactifs. Les habitants les plus pauvres consomment toujours des aliments issus de jardins ou de forêts contaminés. Et de...<br /> Non, on ne peut pas « très bien y vivre ». En fait, comme pour le réchauffement climatique, tu n’as strictement aucune idée de ce que tu affirmes. <br /> clockover:<br /> Je sais très bien ce qui se passe.<br /> Ben voyons. Et pourtant tu balances des énormités telles que « si le réchauffement devient trop impactant on prendra des mesures et puis voilà », preuve que tu n’as pas le plus petit début de compréhension du phénomène du réchauffement climatique.
Tholar
SlowPulseBoy:<br /> C’est justement cette raréfaction des ressources, que tu admets toi même, à consommation constante ou en augmentation (croissance) qui nous amène mathématiquement à la guerre et la misère<br /> Je pense que tu as peut être lu Servigne (il va dans ton sens). C’est sa théorie : l’énergie est la base de nos sociétés (ça, personne ne le contestera) et sa raréfaction nous entraine vers la guerre et la désolation (là, aussi, tout le monde sera d’accord). Mais c’est oublier que le progrès technique a la facheuse tendance de rendre obsolètes toutes les prédictions économiques ou sociétales. Qui au début du 19ème siècle, aurait pu imaginer que 80% de la population serait sortie de la pauvreté grace au progrès technique ? Aujourd’hui, pourquoi fermer Fessenheim ? Pourquoi s’opposer aux carburants de synthèse? Pourquoi nier que le dogmatisme Allemand sur le nucléaire est complètement fou ? Les réactions à cet article de Clubic sur la captation du CO2 est symptomatique : les gens comme toi ne veulent pas de cette solution. Vous ne convoquez la science que si elle sert votre propos, et surtout votre objectif politique. Parce que c’est bien de cela dont il s’agit : la science ne vous intéresse que si elle promet l’apocalypse. Si elle laisse entrevoir le progrès, c’est « irréaliste » ou « pas souhaitable ». C’est votre propre incohérence que je mets en évidence.<br /> SlowPulseBoy:<br /> Je te propose de réfléchir à un exemple terre à terre: je suis bien content de pouvoir acheter de la lessive pour nettoyer mes vêtements. On est d’accord tous les deux la-dessus je crois. Mais balades-toi dans un supermarché, est il vraiment indispensable d’avoir autant de références dans les rayons?<br /> En fait, oui, je trouve très souhaitable d’avoir 150 références de lessives. C’est la libre concurrence, et ça permet d’éviter de la payer 3 fois le prix. Ca pousse aussi au qualitatif. Ca permet d’avoir une gamme de lessive complète, du premier prix au plus élaboré. Est-ce que c’est plus choquant que d’avoir 150 références de yaourts ? Non plus, je pense.<br /> Votre monde fantasmé ne me fait franchement pas rêver. Vous ne voulez qu’un seul produit en rayon. Vous ne voulez en fait même pas de magasins. Vous voulez produire votre savon vous-mêmes. Ce qui mettrait les employés d’Ariel au chômage, soit dit en passant. Et qui eux mêmes ne pourront plus s’offrir de yaourts. Ce qui mettrait les employés de Yoplait au chomage aussi. Et ainsi de suite, jusqu’à que le commerce soit mort. Mais un chômage non indemnisé, parce qu’en décroissance, on ne pourra pas indemniser le chômage. Ce que je reproche fondamentalement aux décroissants, c’est d’oublier que nos vies sont financées par le secteur privé et l’entreprise individuelle.Si vous la tuez, vous vous tuez vous mêmes.
CallMeLeDuc
En effet les écolos sont prompt à nous balancer des éoliennes et du solaire partout mais dès qu’on parle de Nucléaire ou de nouvelles tech ils ne savent pas pourquoi mais ils gueulent.<br /> Capter le CO² est une formidable idée pour la bonne est simple raison qu’il existe déjà des entreprises qui produisent de « l’essence » pour alimenter nos véhicules en recyclant le CO² dans l’atmosphère !!<br /> oui oui ce n’est pas de la SF ça existe vraiment et même si c’est encore en développement on peut imaginer que combiné avec ce projet de stockage du CO² cela peut avoir des conséquences 100% écolos sans pour autant nous priver d’avions ou de véhicules terrestres.
HAL1
Tholar:<br /> Les réactions à cet article de Clubic sur la captation du CO2 est symptomatique : les gens comme toi ne veulent pas de cette solution.<br /> Non, ce que veulent ces personnes c’est que ce genre de « solution » ne soient pas utilisées comme prétexte pour ne prendre aucune mesure afin de limiter les émissions globales de gaz à effet de serre et la pollution, car il n’y a à ce stade aucune garantie que ces « solutions » seront d’une quelconque utilité dans la lutte contre le réchauffement global.<br /> Mais, comme toujours, certains – qui sont terrifiés à l’idée de « perdre » quelque chose ou de devoir changer quoi que ce soit à leur mode de vie – s’empressent de présenter ces solutions comme le graal absolu et les utilisent comme preuve que le « progrès » (en voilà un beau mot !) va résoudre tous les problèmes.<br /> Ça fait bientôt 50 ans que le progrès technique n’a trouvé aucun moyen de diminuer la pollution et les émissions globales de gaz à effet de serre. Mais c’est sûr que, dans les 5 prochaines années, grâce au progrès technique on va y arriver, hein !?<br /> On est ici dans le même cas de figure que ceux qui, plutôt que d’œuvrer à la survie des abeilles, comptent sur le progrès technique pour polliniser les plantes à la place de ces insectes.<br /> Ou ceux qui, au lieu de limiter les émissions de gaz à effet de serre, prônent la diffusion de substances dans l’atmosphère pour bloquer les rayons du soleil afin de lutter contre le réchauffement.
Tholar
HAL1:<br /> Non, ce que veulent ces personnes c’est que ce genre de « solution » ne soient pas utilisées comme prétexte pour ne prendre aucune mesure afin de limiter les émissions globales de gaz à effet de serre et la pollution<br /> Le CO2 n’étant pas un polluant, sa captation (si elle est réellement faisable et efficace)ne devrait poser aucun problème philosophique.<br /> HAL1:<br /> Ça fait bientôt 50 ans que le progrès technique n’a trouvé aucun moyen de diminuer la pollution et les émissions globales de gaz à effet de serre. Mais c’est sûr que, dans les 5 prochaines années, grâce au progrès technique on va y arriver, hein !?<br /> D’abord, ce que tu dis est totalement faux, puisque la science a trouvé des solutions. Et puis, c’est absolument rien, 50 ans, à l’échelle de l’humanité. Plus concrètement, on t’en donne une, de solution, pourquoi la rejeter maintenant ? Surtout que c’est très loin d’être la seule. Une usine qui a pour projet de capter 4000 tonnes par an de CO2 vient de voir le jour en Islande : [Captage de CO2 dans l’air : la plus grande usine du monde lancée en Islande (latribune.fr)](Captage de CO2 dans l'air : la plus grande usine du monde lancée en Islande<br /> On ne parle pas de projet, là, mais de choses concrètes et quantifiables. En fait, le problème que vous avez, c’est que ça heurte tellement vos convictions que vous le refusez par principe.<br /> Maitenant, ça ne nous exonère en rien de la protection de l’environnement. Mais la décroissance n’est assurément pas la solution. La décroissance, c’est juste un délire politique.
HAL1
Tholar:<br /> Maitenant, ça ne nous exonère en rien de la protection de l’environnement.<br /> Exactement. Et une usine qui capte quelques milliers de tonnes de CO2 par an, ça ne change rien à cet objectif.<br /> Tholar:<br /> Mais la décroissance n’est assurément pas la solution. La décroissance, c’est juste un délire politique.<br /> La décroissance est bien évidemment la meilleure solution, encore faut-il comprendre ce que c’est et ne pas se baser sur des a priori et des idées reçues.
vidarusny
Tholar:<br /> Qui au début du 19ème siècle, aurait pu imaginer que 80% de la population serait sortie de la pauvreté grace au progrès technique ?<br /> de l’extrême pauvreté. Qui est toute relative ! Parce que tu peux avoir quitter cette notion international sans manger à ta faim tous les jours… sans même manger pendant au moins une journée…
MattS32
Tholar:<br /> Le CO2 n’étant pas un polluant, sa captation (si elle est réellement faisable et efficace)ne devrait poser aucun problème philosophique.<br /> Philosophique, peut-être pas. Mais technique et économique, oui, clairement… Techniquement, parce qu’à ce jour on ne sait pas le faire de façon massive et on ne sait pas où le stocker de façon massive et durable (car oui, capter est une chose, mais encore faut-il trouver quoi en faire une fois capté…).<br /> Économique, car le coût dépasse l’entendement. La société Suisse qui se vante d’avoir la première usine de captation à grande échelle arrive avec cette usine à capter 4000 tonnes de CO2 par an. Avec une usine à plusieurs millions d’euros. Il faudrait 100 000 de ces usines pour arriver à capter 1% des émissions annuelles. Plusieurs centaines de milliards d’euros.<br /> Plusieurs fois le PIB de la France pour faire le million d’usines nécessaires pour capter 10% des émissions annuelles.<br /> Le PIB des USA pour faire les 10 millions d’usines nécessaires pour capter 100% des émissions annuelles.<br /> Et je parle même pas de la disponibilité des ressources et du temps nécessaire pour construire ça…<br /> L’usine d’1PointFive évoqué ici stocke 250 fois plus par an. Il n’en faudrait donc plus « que » 40 000. Ce qui reste complètement inenvisageable. Et on ne sait ni le coût de cette usine, ni combien de temps elle peut tourner avant de saturer son espace de stockage…<br /> Il est évident qu’il est à la fois bien plus sûr, bien plus viable et bien plus économique de miser sur une réduction des émissions plutôt que sur leur captation.<br /> Mais voilà, ceux dont le business repose sur des choses émettant du CO2 essayent de nous faire croire que la solution c’est de capter plutôt que de réduire les émissions. C’est rien d’autre qu’un écran de fumé pour tenter de faire durer un business qui n’est plus viable.
MattS32
Tholar:<br /> D’abord, ce que tu dis est totalement faux, puisque la science a trouvé des solutions.<br /> Non. La science a pour l’instant trouvé des vagues prototypes de ce qui pourrait devenir une solution si la science arrive à en réduire le coût et/ou doper l’efficacité. On est encore loin de vrai solutions.<br /> Tholar:<br /> On ne parle pas de projet, là, mais de choses concrètes et quantifiables.<br /> Oui, justement. Quantifiables. 4000 tonnes par an, ce n’est absolument rien. Le simple fait qu’on parle d’une usine qui absorbe ça montre à quel point cette solution n’en est pas une : si la captation était une solution, elle pourrait se faire avec de tels volumes de captation que la presse nationale parlerait autant d’une usine de 4000 tonnes que la presse économique se félicite de l’impact sur l’emploi quand une nouvelle PME ouvre ses portes à Triffouilli-les-Oies…<br /> Tu te rends compte que pour atteindre la neutralité carbone sans réduire les émissions, c’est 10 MILLIONS de fois 4000 tonnes par an qu’il faudrait réussir à éliminer ? Et encore, je te fait grâce des émissions liées à la construction de ces usines…<br /> La captation est sans doute une nécessité. Mais c’est EN PLUS de la réduction des émissions, pour réduire plus rapidement le bilan, en aucun cas À LA PLACE de cette réduction.
vidarusny
MattS32:<br /> Plusieurs fois le PIB de la France pour faire le million d’usines nécessaires pour capter 10% des émissions annuelles.<br /> Le PIB des USA pour faire les 10 millions d’usines nécessaires pour capter 100% des émissions annuelles.<br /> Et je parle même pas de la disponibilité des ressources et du temps nécessaire pour construire ça…<br /> C’est astronomique certe, mais toujours moins qu’une guerre mondialisée, sur les thèmes de l’eau, de terre arables etc… le coût n’est jamais que le reflet des efforts que nous sommes prêt à faire. Un PIB est annuel si tu amorti sur 100 ans, c’est un peu plus accessible, finalement paris à payer son metro sur 100 ans.<br /> MattS32:<br /> La captation est sans doute une nécessité. Mais c’est EN PLUS de la réduction des émissions, pour réduire plus rapidement le bilan, en aucun cas À LA PLACE de cette réduction.<br /> La clairement !!! mais compliqué à faire comprendre.
SlowPulseBoy
Tholar:<br /> es gens comme toi ne veulent pas de cette solution. Vous ne convoquez la science que si elle sert votre propos, et surtout votre objectif politique. Parce que c’est bien de cela dont il s’agit : la science ne vous intéresse que si elle promet l’apocalypse. Si elle laisse entrevoir le progrès, c’est « irréaliste » ou « pas souhaitable ». C’est votre propre incohérence que je mets en évidence.<br /> Tu vises vraiment à côté avec cette réponse. Je suis physicien, pro-nucléaire et bosse dans le privé. Seulement ça ne m’empêche pas d’essayer de prendre du recule sur tout ce qui nous est vendu comme du progrès.<br /> Évidement pour toi tout semble tout noir ou tout blanc, caricatural (le fameux écologie contre technologie ou comment admettre ne s’y connaitre ni en l’un ni en l’autre).<br /> C’est bien ton propre dogmatisme que tu mets en évidence ici.
Palou
MattS32:<br /> et on ne sait pas où le stocker de façon massive et durable<br /> Une solution serait de le réinjecter dans les puits de pétrole qui se vident
Bombing_Basta
MattS32:<br /> Et encore, je te fait grâce des émissions liées à la construction de ces usines…<br /> Sans parler de l’énergie qu’il faudrait pour les alimenter ces 40000 usines… Servant à ne capter que 1% des émissions de co2…<br /> Tiens parlons de l’énergie, et des investissement pour les « nouvelles technologies » qui selon certains ici, sont la panacée.<br /> La fusion nucléaire, cette technologie on ne peut plus avancée qui résoudrait tellement de problèmes d’un coup.<br /> ITER, projet internatinal, ne se voit que quelques milliards alloués chaque année, entre 10 et 20.<br /> À côté de ça on finance en centaines de milliards la prospection pour les hydrocarbures, sans parler des subventions qui sont allouées à cette industrie (en centaines de milliards là aussi)…<br /> Bref, on voit bien où est la priorité de l’homme technologiquement soit-disant capable de tout.
_DARKWOLF_1_1
HAL1:<br /> Euh, non, elle ne baisse pas. La croissance ralentit, mais selon les prévisions actuelles on sera bien 10 milliards aux alentours des années 2080. Ce n’est que 30 ans plus tard, fondamentalement ça ne change rien.<br /> Au temps pour moi, abus de langage en parlant de population qui baisse Cependant, d’après quelques dernières études, le chiffre symbolique des 10 milliards d’humains sur Terre semble être révisé à la baisse :<br /> Sciencepost – 18 Jul 22<br /> La population mondiale va bientôt commencer à décliner<br /> Selon de récentes projections, la population mondiale devrait commencer à décliner au cours des 45 prochaines années. Une première dans l'histoire moderne.<br /> Ce qui en quelque sorte un peu normal, les différents événements majeurs conditionnent ces prévisions (les futures pandémies, les futures sécheresses et flux migratoires, les futures guerres…).D’ailleurs c’est palpable au niveau local avec le discours de beaucoup de proches qui a « évolué » (il semble révolu le temps de se faire taxer « d’égoïstes » car on ne veut pas d’enfants).
HAL1
Pas de problème. <br /> Merci pour l’article. Oui, il existe des projections diverses et contradictoires. Cet article par exemple :<br /> Futura<br /> Nous pourrions atteindre 11 milliards d'êtres humains d'ici la fin du siècle !<br /> Selon les sources, les projections démographiques pour la fin du siècle varient entre 7 et 11 milliards d’habitants. Comment expliquer de telles disparités ?<br /> parle d’une marge d’erreur de 2 milliards ! <br /> À peu près la seule certitude, c’est que les prévisions à long terme ne peuvent pas être considérées comme fiables !
Tholar
Je ne suis pas opposé à l’écologie, bien au contraire. Ce sont les écologistes, tels qu’on les connait aujourd’hui, qui me dérangent, à l’exception de quelques uns, comme Jancovici, dont je peux entendre les arguments.<br /> Je n’ai pas non plus la pensée binaire que tu m’attribues. Je pense simplement que cette passion pour la décroissance est un leurre, un piège, une route directe vers la catastrophe. Tu me diras sans doute que l’évolution du climat que l’on constate sur les 50 dernières années peut amener vers la même issue. Disons que j’ai confiance en tes pairs, et que si la science ne nous permet pas de surmonter ceci, dont acte. Mais ce qui est certain, c’est que la décroissance n’aura aucun remède.<br /> Il y’a quelques années, sur Clubic, un ingénieur qui travaillait pour Nikon soutenait ici qu’un téléphone ne pourrait jamais soutenir la comparaison avec un appareil photo Reflex, pour la simple et bonne raison que le téléobjectif d’un iPhone ne pourrait jamais atteindre la taille de celui d’un appareil dédié. Il disait que c’était physique, qu’il était expert en la matière et que quiconque disait le contraire n’y connaissait rien (j’avais soutenu que Apple pouvait mettre ce marché en danger). La semaine dernière, Nikon a abandonné sa branche Reflex, estimant qu’elle ne pouvait pas lutter contre l’iPhone désormais. Nikon est le deuxième du secteur à avoir fait ce constat, après Canon. Un Iphone 13 Pro n’égale pas un Reflex dans la qualité photographique, mais il a atteint une telle qualité qu’il donne le sentiment de disposer d’un appreil dédié le plus souvent. J’étais content, non pas d’avoir eu retrospectivement raison, mais content que la science soit capable de résoudre des équations à priori impossibles. Et quand je lis un progrès en matière de captation de CO2, je suis plein d’espoir.
HAL1
Tholar:<br /> Disons que j’ai confiance en tes pairs, et que si la science ne nous permet pas de surmonter ceci, dont acte. […] Et quand je lis un progrès en matière de captation de CO2, je suis plein d’espoir.<br /> Donc, pour résumer : ayons confiance en la science, ne prenons aucune autre mesure, et si au final il s’avère que c’était une erreur et que la planète est devenue invivable, eh bien « dont acte ».<br /> Sinon, il y a une approche beaucoup plus intelligente : on prend immédiatement des mesures pour réduire fortement les émissions globales de gaz à effet de serre et la pollution en général et, le jour où la science trouve une solution qui nous permette de polluer comme des porcs sans impact sur l’environnement, si ce jour arrive, on s’en donne à cœur joie.<br /> Car votre façon de voir les choses, c’est similaire à dire à une population : « Alors voilà, économiquement c’est bien plus intéressant de vous nourrir avec des aliments provenant de terres fortement contaminées au plomb, et qui vont vous tuer à petit feu. Mais pas de souci ! On pense que la science trouvera peut-être – ou peut-être pas, on n’en sait rien, il y a juste deux-trois essais qui indiquent que ça pourrait marcher – un remède qui, dans le futur, un jour, atténuera les effets délétères sur votre santé. On va donc partir là-dessus ! ».<br /> Et pour l’histoire de l’appareil photo, si je vous présente une personne qui, il y a 50 ans, soutenait mordicus qu’en 2022 le progrès scientifique nous permettrait de vivre éternellement, est-ce que vous allez en conclure que la science ça ne vaut rien parce que ça ne s’est pas matérialisé ?
MattS32
Tholar:<br /> à l’exception de quelques uns, comme Jancovici, dont je peux entendre les arguments.<br /> Janco aussi prône largement la décroissance hein…<br /> Tholar:<br /> Nikon a abandonné sa branche Reflex, estimant qu’elle ne pouvait pas lutter contre l’iPhone désormais<br /> Ah bon ? À quel moment ils disent que c’est parce que ça ne peut pas lutter contre l’iPhone ?<br /> Les ventes de reflex s’écroulent parce que le public traditionnel des reflex privilégie désormais les mirrorless, qui se vendent de plus en plus et offrent la même qualité de photo qu’un reflex (la différence entre un mirrorless et un reflex, c’est la visée, optique dans un reflex, électronique dans un mirrorless et l’AF avec un capteur dédié, plutôt que d’utiliser le capteur principal, ce qui est généralement plus lent… dans les deux cas, c’est sans impact sur la qualité des photos, qui ne dépend que du capteur, de l’optique et des traitements appliqués). Mirrorless que Nikon n’abandonne pas, et même au contraire, ils ont bien dit qu’ils allaient se concentrer sur ce type d’appareils… Si le problème était l’iPhone, les mirrorless seraient concernés aussi…<br /> En outre, même si c’était à cause de l’iPhone que les reflex se vendent moins, ça ne veut en aucun cas dire que l’iPhone soutient la comparaison avec un reflex niveau qualité photo… Les critères de choix des consommateurs ne sont pas quel basés sur la qualité… Donc ça n’infirme absolument pas les propos d’il y a quelques années de l’ingénieur Nikon… C’est pas parce que McDo vend plus que Maxim’s que McDo soutient la comparaison avec Maxim’s niveau qualité hein…
Palou
Tholar:<br /> Nikon a abandonné sa branche Reflex, estimant qu’elle ne pouvait pas lutter contre l’iPhone désormais<br /> Assez comique de lire ça, c’est sûr que sur un écran de 10-12cm c’est parfait (ou presque ), oui on le sait les Ail Phone sont les meilleurs bla bla bla <br /> Le sujet n’est pas Nikon mais Airbus s’associe à des compagnies aériennes pour stocjer sous terre le C0²<br /> Merci de ne pas trop s’en éloigner !
Tholar
C’était un exemple sur le progrès technologique et les surprises qu’il engendre. Et j’ai pas d’action chez Apple, j’aime autant iOS qu’Android.
Tholar
HAL1:<br /> Donc, pour résumer : ayons confiance en la science, ne prenons aucune autre mesure, et si au final il s’avère que c’était une erreur et que la planète est devenue invivable, eh bien « dont acte ».<br /> Mais on est l’un des pays qui fait le plus d’efforts sur nos habitudes et notre consommation. On vit sur le seul continent qui a instauré des ZFE, et sur le seul qui a planifié et inscrit dans le marbre l’interdiction des véhicules thermiques en 2035. On est les seuls à avoir autant sacrifié l’espace urbain auparavant dédié aux voitures pour le consacrer aux vélos. Mais ça ne servira à rien, non seulement du fait de l’inertie de telles mesures mais aussi et surtout parce qu’on sera… les seuls à le faire. Tu peux prendre le problème par n’importe quel bout, si c’est pas généralisé, c’est inefficace. Totalement inefficace. Et comme tout ce que nous ferons n’aura aucun effet, on ira encore plus loin après chaque épisode caniculaire, comme si on était les seuls à vivre sur Terre. Si tu ne convaincs pas les Chinois et les Indiens de faire comme nous, pisser dans un violon aurait le même effet.<br /> Donc les avancées scientifiques ne sont pas seulement souhaitables. Elles sont impératives. Je ne suis pas en train de te dire qu’il ne faut pas modifier nos comportements. C’est moral de le faire. Mais ça ne sert à rien à part soulager notre conscience.
HAL1
Tholar:<br /> On est les seuls à avoir autant sacrifié l’espace urbain auparavant dédié aux voitures pour le consacrer aux vélos.<br /> Une chose qu’on a faite avant tout pour améliorer le bien-être des citadins, pas pour des raisons écologiques.<br /> Tholar:<br /> Mais ça ne servira à rien, non seulement du fait de l’inertie de telles mesures mais aussi et surtout parce qu’on sera… les seuls à le faire. Tu peux prendre le problème par n’importe quel bout, si c’est pas généralisé, c’est inefficace. Totalement inefficace.<br /> Alors deux choses :<br /> Non, ça ne servira pas « à rien » et ça ne sera pas « inefficace ». On sait très bien que le climat va continuer à se réchauffer, quoi qu’on fasse, c’est inévitable. La seule chose qu’on peut influencer, c’est à quel point il va se réchauffer. Et donc tous les efforts sont bons à prendre.<br /> En effet, il est crucial que ça soit généralisé. Et donc ? Si les autres ne le font pas, il ne faut pas le faire non plus, c’est ça la meilleure approche ? Attendre que les autres commencent ou ne rien faire tant que tout le monde ne s’est pas engagé à fond, c’est irresponsable et ça nous mènera (encore plus) dans le mur.<br /> Tholar:<br /> Si tu ne convaincs pas les Chinois et les Indiens de faire comme nous, pisser dans un violon aurait le même effet.<br /> Oui, il faut les convaincre. Mais il est totalement irréaliste de leur fixer les mêmes conditions qu’à nous, tout simplement parce que nous avons pollué pendant des décennies pour nous développer et pas eux. Et aussi parce qu’ils polluent pour fabriquer beaucoup des biens que NOUS consommons.<br /> Pour rappel, en termes de consommation de ressources, si l’ensemble de la population mondial vivait comme un indien moyen, la planète Terre suffirait et on aurait de la marge. Si tout le monde vivait comme un américain moyen, il faudrait 7 fois plus de ressources, et donc 5 planètes !<br /> C’est bien aux pays les plus développés et ceux ayant consommé le plus de ressources et pollué le plus jusqu’à présent de faire la plus grosse partie des efforts.<br /> Tholar:<br /> Donc les avancées scientifiques ne sont pas seulement souhaitables. Elles sont impératives.<br /> Il est capital de poursuivre les recherches scientifiques et de n’exclure aucune avancée scientifique qui pourrait nous aider.<br /> Mais on aurait beau enfermer les meilleurs scientifiques du monde dans un laboratoire et leur dire : « Si vous voulez rester en vie vous devez trouver le moyen de terraformer Mars et y installer la moitié de la population mondiale dans les 20 prochaines années »<br /> ça ne ferait pas que ça arriverait. On ne peut pas simplement se reposer sur la science et attendre un miracle.<br /> Tholar:<br /> Je ne suis pas en train de te dire qu’il ne faut pas modifier nos comportements. C’est moral de le faire. Mais ça ne sert à rien à part soulager notre conscience.<br /> Non, ce n’est pas juste pour le côté « moral » et avoir bonne conscience, ça a des effets très concrets et c’est justement en modifiant nos comportements et nos modes de vie qu’on a une petite chance d’éviter une catastrophe complète. Aujourd’hui on est habitués à consommer à outrance sans se soucier des conséquences. Il est vital de changer cet état d’esprit.
MattS32
HAL1:<br /> Oui, il faut les convaincre. Mais il est totalement irréaliste de leur fixer les mêmes conditions qu’à nous, tout simplement parce que nous avons pollué pendant des décennies pour nous développer et pas eux.<br /> Et j’ajouterai que par contre, si nous on ne fait aucun effort, c’est totalement illusoire de les convaincre d’en faire eux…<br /> Alors que si on fait notre part des efforts, il feront sans doute la leur (d’ailleurs, la Chine est très loin d’être inactive sur l’écologie, l’Inde aussi… et pour cause, ils vont aussi morfler avec le réchauffement, donc ils sont directement concernés).
Kurton
Il y a deux paramètres que je pense fondamentaux et qui devraient être les premiers à être évalués avant de pouvoir changer durablement le mode de vie des gens et de la société : le facteur économique et le confort. S’il n’est pas plus intéressant économiquement de changer de mode vie, la société ne changera pas de mode de vie (incluant notamment les industries et la finance qui sont les deux seuls leviers à même de changer durablement une société). S’il n’est pas plus confortable de changer de comportement (s’entend par confort le bien-être, le bien vivre, et ne pas juste assurer sa simple survie), alors les populations ne changeront pas de mode de vie.<br /> Enfin, les recherches sur l’énergie ont un biais extrêmement gênant de mon point de vue : elles se basent (quasiment) toutes sur le même principe qui est l’alternateur. Que ce soit la centrale à charbon ou la centrale nucléaire dernier cri, on applique le même principe de bobine qui remonte au… XIXème siècle. (Exception notable pour les panneaux photovoltaïques mais qui ont leurs propres défauts).<br /> Depuis, on est au XXIème siècle et je ne crois pas que l’humanité se soit vraiment concentrée sur le fait de trouver une énergie alternative à l’électricité. N’étant pas spécialiste du domaine, je ne me représente pas le possible de l’impossible dans ce domaine. Mais ça fait 2 siècles que notre société industrialisée repose sur l’électricité. Peut être y-a-t-il d’autres alternatives ? Ou même, peut être y-a-t-il d’autres méthodes de production d’électricité que la bobine ?
Tholar
HAL1:<br /> Une chose qu’on a faite avant tout pour améliorer le bien-être des citadins, pas pour des raisons écologiques.<br /> Le bien-être et l’écologie ne me semblent pas pouvoir être séparées ou opposées, à moins que le concept d’écologie ne m’ait échappé.<br /> HAL1:<br /> En effet, il est crucial que ça soit généralisé. Et donc ? Si les autres ne le font pas, il ne faut pas le faire non plus, c’est ça la meilleure approche ? Attendre que les autres commencent ou ne rien faire tant que tout le monde ne s’est pas engagé à fond, c’est irresponsable et ça nous mènera (encore plus) dans le mur.<br /> Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait rien faire au motif que les Chinois et les Indiens ne font pas grand chose. Rappelons que la Chine est aujourd’hui la première puissance économique mondiale. Ce n’est plus un pays émergent. La France, c’est quoi, 1% des émissions mondiales actuelles ? Même si on réduisait à 0%, ce qui est impossible dans un avenir proche, on a pas apporté de solution au problème. On s’est juste - légèrement - soulagés la conscience. A noter que l’Europe, qui visait 20% de diminution de ses émissions de CO2 entre 1990 et 2020, les a en fait diminuées de 31%. On peut en être fier, c’est génial. Ca ralentit légèrement le phénomène, mais rien d’autre. Ca ne change pas l’issue. Il faut le faire, on sera d’accord tous les deux il me semble, mais sans une percée technologique, on va dans le mur.<br /> HAL1:<br /> Aujourd’hui on est habitués à consommer à outrance sans se soucier des conséquences. Il est vital de changer cet état d’esprit.<br /> On en revient donc au concept de décroissance. Il y’a un exemple assez concret, qui se déroule en ce moment au Maghreb, des conséquences catastrophiques de la décroissance : le tourisme s’y est effondré, en grande partie à cause de la crise du Covid. Il y avait, autour du secteur du tourisme, une multitude de métiers qui permettaient à une partie de la population de vivre. Des guides, des restaurateurs, des hôteliers, des commerçants. Il n’y a pas de protection sociale là bas, en tout cas pas celle que nous avons ici et que nous finançons tant bien que mal. Ces gens là ont fermé leurs boutiques et ont cessé leurs activités. Ils croulent sous la chaleur et la misère. Il n’y rien ni personne pour les aider. Quand on s’abstiendra de prendre l’avion pour ne pas polluer, il ne faut pas oublier que tu tueras ceux qui ont besoin de toi pour vivre.<br /> La décroissance est un concept romantique, confortable, qui permet de s’imaginer en train de cultiver ses tomates et ses courgettes dans son petit lopin de terre, sans pesticides, d’élever ses poules et d’aller au travail (lequel d’ailleurs, dans une économie en récession plus ou moins organisée ?) en vélo. Mais en réalité, c’est une immense plaisanterie. La décroissance, c’est la guerre assurée qui nous tuera bien plus vite que le thermomètre.
HAL1
Tholar:<br /> Il y’a un exemple assez concret, qui se déroule en ce moment au Maghreb, des conséquences catastrophiques de la décroissance : le tourisme s’y est effondré, en grande partie à cause de la crise du Covid.<br /> Ça n’a absolument rien à voir avec la décroissance. <br /> Je m’arrête là, vous refusez catégoriquement de comprendre ce que ce concept signifie et ne faites qu’agiter le spectre du doute et de la peur.
philumax
C’est de la finance, sans plus.<br /> Je le répète encore une fois : un patron, ne tient jamais parole, il ne vise que la RENTABILITE et LES BENEFICES, le reste, il s’en tape, y compris la nature.
clockover
Arrêtez-vous là effectivement trop idéologique pour être objectif…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

La mémoire Micron GDDR6X à 24 Gbps entre en production de masse
La DDR5-6000
Stadia permet à ses joueurs de streamer un jeu en petit comité
Cet ancien employé de Twitter espionnait les utilisateurs pour le compte de l'Arabie saoudite
Cyberharcèlement : en Europe, les parents protègent moins leurs enfants que dans le reste du monde
Apple déploie la 3e bêta publique d'iOS 16, d'iPadOS 16 et de macOS Ventura
Google veut faire de votre TV votre coach sportif
Taïwan a subi un pic de cybermenaces en marge de la visite de l'Américaine Nancy Pelosi
Ce vidéoprojecteur sera parfait pour vos soirées d'été !
Samsung annonce les Galaxy Watch 5 et ses Gala Buds 2 Pro
Haut de page