L'essor des IA et la crise environnementale : une bombe à retardement énergétique ?

02 juin 2024 à 11h26
26
 Une demande énergétique en croissance exponentielle © arturnichiporenko/ Shutterstock
Une demande énergétique en croissance exponentielle © arturnichiporenko/ Shutterstock

Les outils d'IA se développent dans tous les domaines (ou presque), accompagnés par une demande énergétique toujours plus haute. Quel sera le coût environnemental au long terme de cette révolution technologique ?

Si l'on met souvent en parallèle les considérations environnementales et l'IA, c'est que la problématique est réelle et se doit d'être examinée sous tous les angles. La montée en puissance de cette techno a déjà des conséquences alarmantes : une consommation d'eau en hausse chez les acteurs du secteur et de manière générale, un impact énergétique global qu'il serait dangereux de minimiser. Des prévisions récentes indiquent que la demande énergétique des data centers, infrastructures essentielles au fonctionnement de l'IA, pourrait bientôt dépasser les capacités actuelles, complexifiant encore plus la situation.

Vers le blackout énergétique ?

Selon un rapport de l'Electric Power Research Institute (téléchargeable ici), les data centers alimentant les modèles d'IA de pointe pourraient représenter jusqu'à 9,1 % de la demande énergétique américaine d'ici la fin de la décennie. Actuellement, ces installations accaparent environ 4 % de l'électricité nationale. Cette augmentation fulgurante de la demande n'est nullement un phénomène exclusif aux États-Unis puisque l'Agence internationale de l'énergie prévoit que la consommation à l'échelle mondiale des data centers pourrait doubler d'ici 2026.

La consommation électrique générée par une simple requête sur ChatGPT serait estimée à dix fois supérieure à celle d'une recherche Google classique. Cette disparité considérable s'explique aisément par l'immense quantité de données et la puissance de calcul phénoménale requises pour le fonctionnement des modèles d'IA générative. On vous laisse donc imaginer ce que pourrait coûter à l'avenir la génération d'une vidéo par Sora, la super IA d'OpenAI.

Les data centers, essentiels au fonctionnement de l'IA seront de plus en plus énergivores © rameez126 / Shutterstock
Les data centers, essentiels au fonctionnement de l'IA seront de plus en plus énergivores © rameez126 / Shutterstock

Les data centers, véritables ogres énergétiques

Ce sont principalement les data centers qui sont responsables de cette hausse fulgurante de la demande énergétique. Ces derniers pourraient bien exercer une pression réelle sur les réseaux électriques au cours des prochaines années. Selon les prévisions de Goldman Sachs, l'intelligence artificielle pourrait représenter 19 % de la demande énergétique des data centers d'ici 2028. Actuellement, ces installations consomment entre 1 et 2 % de l'énergie mondiale, une proportion qui pourrait grimper jusqu'à 4 % d'ici 2030. Les États-Unis, qui hébergent près de la moitié des centres de données mondiaux, ces infrastructures pourraient monopoliser 8 % de la consommation énergétique nationale d'ici six ans.

Autre problème : ces data centers sont loin d'être eco-friendly. Même si certaines entreprises, comme Microsoft, planchent sur des solutions alternatives pour rendre ces infrastructures moins polluantes, le constat reste le même. Selon les calculs de Goldman Sachs, 60 % de l'énergie utilisée par les data centers proviendrait de sources non renouvelables. Une dépendance aux énergies fossiles qui complique considérablement les efforts de réduction des émissions de carbone. Ceci, malgré les déclarations optimistes de leaders technologiques comme Sam Altman, qui a récemment investi, avec d'autres magnats du secteur, dans Exowatt, une start-up visant à utiliser l'énergie solaire pour alimenter les centres de données.

Un réseau énergétique qui craque sous la pression, voilà une réalité devant laquelle nous ne pouvons fermer les yeux. Imiter l'intelligence humaine en sacrifiant la durabilité de notre habitat et de nos ressources : le prix à est tout de même assez élevé si l'on y réfléchit bien.

Source : Popular Science

Les meilleures IA pour générer vos contenus
A découvrir
Les meilleures IA pour générer vos contenus
27 mars 2024 à 20:50
Comparatifs services

Camille Coirault

Une fois réveillé dans le bateau arrivé en Morrowind, j’avais mis le doigt dans l'engrenage. Un autre de mes doigts fut lui aussi coincé entre les pages des livres d’auteurs classiques : Charles Baud...

Lire d'autres articles

Une fois réveillé dans le bateau arrivé en Morrowind, j’avais mis le doigt dans l'engrenage. Un autre de mes doigts fut lui aussi coincé entre les pages des livres d’auteurs classiques : Charles Baudelaire, Émile Zola, Choderlos de Laclos ou Victor Hugo pour ne citer qu’eux. Vingt ans après, quelques milliers d'heures à jouer, à lire, et me voilà ! Mon coeur balance toujours entre ma passion de la tech, des jeux vidéo et mon amour incommensurable pour les Lettres. Spoiler : je n’ai pas choisi et cela ne risque pas d’arriver de sitôt.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (26)

norwy
Et pendant ce temps-là, on demande au citoyen de faire le contraire (ce qui est juste)…<br /> Au lieu d’investir massivement vers la sobriété énergétique et les énergies renouvelables, comme la plupart s’y sont formellement engagés, nos chers GAFAMON (OpenAI et NVidia pour les derniers) tentent de s’accaparer ou de détourner un maximum de ressources énergétiques, au su et vu du monde entier qui reste passif…<br /> Tout cela pour revendre des services de chatbots dont l’utilité publique reste à prouver…<br /> A méditer.
SPH
«&nbsp;voilà une réalité devant laquelle nous ne pouvons fermer les yeux.&nbsp;»<br /> Mais si, on peux <br /> Ca fera comme la consommation des cartes graphiques new génération : on s’y habituera…
bizbiz
«&nbsp;Ne vous inquiétez pas&nbsp;»… qu’ils disaient…«&nbsp;L’IA ne se nourrit que d’informations!&nbsp;»<br /> Bah non! L’IA boit aussi votre flotte et bouffe les gigawatts qui alimentent vos réfrigérateurs… en toute innocence .<br /> Heal the wooooorld ! Make it a better plaaaaaace … Mhhhpfffff
Keepah
Actuellement, ces installations consomment entre 1 et 2 % de l’énergie mondiale, une proportion qui pourrait grimper jusqu’à 4 % d’ici 2030<br /> ok et le reste du 95%+ pourquoi on en fait pas tout un foin…
PEPSIMAX
D’ailleurs Bill Gates et Jeff Bezos ont trouvé du cuivre en Zambie je crois grâce à l’IA (je ne sais pas trop comment mais bon je suis nul en science) d’ailleurs cette entreprise leur appartient et Jeff Bezos vend deux milliards de dollars d’actions Amazon pour investir cet argent dans une future mine de cuivre…Un exemple parmi tant d’autres parce qu’ils ont bien compris que c’est l’electricté (sic) qui va être l’énergie…la plus rentable. C’est fantastique parce que les GAFAM ne pouvaient pas gagner de l’argent avec le pétrole étant donné que par exemple ils ne peuvent pas acheter l’Arabie Saoudite, ils ne sont pas producteurs de pétrole ni de charbon. Par contre ils peuvent produire de la production d’électricité. Le passage au tout électrique qu’ils espèrent mondial va leur assurer des sources de revenus. Ils ne seront pas rois du pétrole mais rois de l’électron sans compter que l’on retrouve leur IA dans les bagnoles - qui sont devenues électroniques quelle aubaine ! dans les smartphones, PC, logiciels en entreprises, chabot, etc…Par notre idéologie écologique et pour sauver la planète on leur donne le Monde dans leurs mains. Et pas mal dans leur portefeuille d’actions.<br /> La sobriété énergétique, l’écologie de l’UE, le green c’est nous qui allons la payer.<br /> Et la sobriété est subie. Il va coûter beaucoup d’argent pour passer au tout électrique.<br /> Il y a 23 ans avec 100 euros je pouvais acheter beaucoup plus de choses qu’avec 100 euros aujourd’hui. En gros avec un salaire moyen à deux, on a pu acheter un appartement, se nourrir convenablement, se chauffer au gaz, rouler au pétrole pas cher et payer sa note d’électricité pas chère car nous avions deux fois moins d’objets branchés dans la maison. 1 seul écran, un PC contre 12 écrans a 4 dans la maison.<br /> Mes enfants actuellement par rapport à moi, ils peuvent acheter moitié moins avec 100 euros que moi et il faudra faire des choix…Avec 2000 balles net par mois tu ne peux acheter ton appartement en ville avec la voiture électrique et payer la même quantité de nourriture qui a considérablement augmenté, et payer sa note d’électricité et aussi prendre l’avion comme j’ai pu le faire avec un salaire de 2000 euros il y a 23 ans.<br /> Cette sobriété est subie. Est-ce un bien ?<br /> En tout cas l’Inde qui carbure au pétrole et au gaz et au charbon qui tuent la planète et n’ont pas encore les moyens de passer au tout électrique ont la plus belle croissance mondiale et construisent routes, immeubles, etc…bref il y a une émergence d’une classe moyenne.<br /> Mais nous en occident et en France nous nous régressons. Et en plus le pire c’est que tu as beau faire de plus en plus d’efforts et de payer de plus en plus cher cette énergie les émissions de Co2 se déplacent dans l’énergie nécessaire à gratter notre pauvre croûte terrestre pour faire du vert.<br /> Bon…mais en tout cas un très bon article très intéressant et qui met le doigt sur un vrai problème non prévu il y a 10 ans.<br /> Les résolutions prises il y a 10 ans sont elles la solution au problème ?<br /> Ou bien est-ce que la solution n’est pas devenue LE problème ?
kroman
Désolé, mais les chiffres ne collent pas. 4% de la consommation américaine ça représente 160 TWh. À un prix moyen de $0.13/kWh, ça représente $20.8 milliards par an.<br /> Les projections de revenus bruts de ChatGPT, qui a une grosse part de marché, ne sont que de $1 milliard pour 2024. Je doute que Microsoft leur lâche plusieurs dizaines de milliards par an à perte en électricité + investissement…
MqcdupouletBasquez
Oui enfin, que je sache, ça ne dérange pas grand monde d’avoir des fermes à Crypto / Bitcoin.<br /> Pendant des années et encore maintenant, y’a un gachis ultime de ressources naturelles et d’énergie pour entretenir tous ces parcs à Crypto complètement inutiles.<br /> Donc franchement, les histoires d’économies d’énergie, de IA qui consomme trop, rien à péter
pecore
Justement, on a fait beaucoup d’effort de communication pour faire comprendre que la consommation des cryptos proof of work était absurde. Du coup, il y a beaucoup moins de fermes à cryptos. Et maintenant, on remet le couvert avec l’IA.<br /> Et le discourt est toujours le même : ça va changer le monde, c’est l’avenir, cela va résoudre tous les problèmes de la société moderne et toutes les autres conneries de rigueur.<br /> Et comme pour les cryptos, la plupart des usages sont soit des choses illicites, soit des choses inutiles, pour toujours plus de consommation d’énergie. On est vraiment trop cons.
bmustang
et c’est à nous qu’on va demander ou forcer à réduire notre consommation ! ben voyons
papy6
D’où l’adjectif artificielle , il suffit d’appuyer sur le bouton et il n’y a plus rien.
melcky
Le petrole a fait le monde moderne, tout en le tuant a petit feu.<br /> Se passer du petrole, veux dire «&nbsp;sauver&nbsp;» le climat et nous avec.<br /> Et cela arrivera quoi qu’il arrive, de facon choisie et organisée, ou bien subie et avec fracas.<br /> Cela signifie egalement un certain retour en arriere, oui notre pouvoir d’achat va decroitre.<br /> C’est une mauvaise nouvelle, mais ne pas l’accepter / le comprendre est le meilleur moyen d’empirer la situation.
CitronEvanescent
Jusqu’à l’effondrement totale des cryptos qui n’est qu’un marché purement spéculatif. Il va falloir que les genre comprennent que posséder de la crypto ce n’est pas posséder quelquechose, c’est posséder une preuve de destruction de ressources.<br /> Si on couple ça avec le fait que l’AGI serait virtuellement en capacité de générer des bitcoins à la volée comme elle générerait des images… Peut etre faudrait il arrêter le massacre.
Blade_Hunter
@pecore «&nbsp;Du coup, il y a beaucoup moins de fermes à cryptos.&nbsp;» : faux! https://www.reddit.com/r/Bitcoin/comments/1bhzfl9/new_record_bitcoin_hashrate/<br /> le HR de bitcoin n’a jamais été si élevé… par contre https://cryptoast.fr/mineurs-bitcoin-btc-seraient-desormais-54-utiliser-energie-verte/#:~:text=Le%20mining%20de%20Bitcoin%20se,janvier%202024%20à%2010%3A30. le minage est toujours moins polluant que avant et même bénéfique pour le réseau électrique Comment le minage de bitcoin est bénéfique pour le réseau électrique et les énergies renouvelables ? - Cryptactive. et les américains l’ont bien compris; c’est même parfait le torchères pétrolières
Blade_Hunter
de toute façon plus on avance technologiquement c’est con et utopique penser qu’on puisse consommer moins d’Energie… le lobbys du pétrole ont ralenti le progrès technologique dans l’Energie électrique pour des décennies, mais maintenant qu’on galère finalement on va se réveiller… bref…Vivement la fusion nucléaire…
Blade_Hunter
@CitronEvanescent hahahaha l’AGI serait virtuellement en capacité de générer des bitcoins à la volée comme elle générerait des images MDR un lien s’il te plait LOL
philouze
manquait plus qu’un crypto-fanboy pour nous ressortir la propagande bidonnée des cryptos «&nbsp;verts&nbsp;» et qui «&nbsp;soulagent le réseau électrique&nbsp;»<br /> non, un système de génération à fréquence fixe ne soulage aucun réseau électrique, et une énergie verte ou pas utilisée la dedans n’est plus disponible pour personne. Pour des usages absolument futiles voir répréhensibles en face.
Hep
«&nbsp;Se passer du pétrole, veux dire « sauver » le climat et nous avec.&nbsp;» Si seulement c’était aussi simple… déjà le pétrole c’est que 30% des énergie fossile (40 pour le charbon). Ensuite, sans effort sur la biodiversité, pollution en tout genre, etc, ca sert pas a grand chose de lutter contre le réchauffement.<br /> Ça montre bien que la prise de conscience ne pointe même pas le bout de son nez, les gens ne comprennent toujours pas ce qui se passe. Même les articles sont toujours titrés comme si on réfléchissait sérieusement au probleme à venir, alors que le probleme est déjà trop avancé et qu’on en est toujours à la réflexion sans la moindre petite mesure qui irait RÉELLEMENT dans le bon sens… (me parlez pas de voiture électrique…)<br /> Les décideurs d’aujourd’hui ont 70 ans et se moquaient de Dorothée à la TV et ses chinoiserie abrutissantes mais il n’ont toujours pas compris le titre de l’émission : «&nbsp;Terre, Attention, Danger&nbsp;» … moi, ca me paraissait simple quand j’avais 10 ans…
philouze
Je pense qu’une «&nbsp;grosse minorité&nbsp;» a parfaitement compris les deux enjeux, biodiversité et décarbonation.<br /> Et qu’elle est obligé de simplifier à outrance le discours pour que l’autre partie de l’humanité puisse accomplir une partie substantielle du reste - ce qui est effectivement loin d’être gagné.<br /> Je sais que c’est décourangeant mais même dans le décourangement ou la perte de foi dans ses contemporains, il faut continuer, coute que coute. Nos dirigeants croulants seront remplacés, et mine de rien de très nombreuses personnes font quand même avancer péniblement les mentalités, le climat «&nbsp;idéal&nbsp;» est définitivement perdu mais on peut encore limiter le plus gros de la casse.<br /> Je m’inquiète moins sur la biodiversité que sur le climat car la vie est incroyablement dynamique et réoccupe les niches écologiques à une vitesse stupéfiante dès qu’on crée les zones concernées ( voir Prypiat par exemple )<br /> Un climat pété c’est 350 ans pour le carbone seul avant de revenir à la normale
Hep
L’exemple de Prypiat n’est pas valable, la biodiversité n’y a pas été menacée, elle a juste augmenté avec l’homme qui a quitter la zone. Rien de probant, laissez votre frigo sans parasitisme humain et vous pourrez y constater une augmentation flagrante de la biodiversité.<br /> Du coup, c’est bien de lutter contre la disparition de biodiversité a travers la lutte contre le déreglement climatique, mais ça ne suffira pas, l’extinction de masse que l’on vit actuellement a bien d’autres causes antérieures au déreglement et c’est elle qui causera notre perte.
philouze
non ça reste valable.<br /> si en plein coeur de la france tu fabriques un parc naturel éloigné de toute culture avec néonicitinoïdes, tu vas retrouver toute ta biodiversité en arthropodes / insectes au coeur du parc.<br /> Si tu cesses la surpêche aussi.<br /> finalement avec l’acidification et les blanchiement de coraux, c’est encore le CO² qui est la plus grande menace pour une perte de biodiversité massive.<br /> Il y a toujours plus d’espoirs en matière de biodiversité, du fait du caractère dynamique de la vie, qu’il n’y en a pour le climat.
Hep
De nouveau, ça c’est de la repopulation. La perte de biodiversité est irréversible (à échelle de temps humaine), tout ce qu’on peut faire, c’est ralentir le mouvement.
philouze
Donc là tu nous parles de perte de biodiversité par pertes d’espèces définitives, ce qui reste, à l’échelle de la biodiversité planétaire qui se compte en plusieurs millions d’espèces, assez anecdotique.<br /> Par assez annecdotique je parle en volume : on perdra quelques centaine à N milliers d’espèces au grand maximum, essentiellement de la macro faune qui certe nous «&nbsp;impressionne&nbsp;», est profondément regrettable, mais ne décide pas de l’avenir à long terme de la biosphère
Hep
On ne peut présumer des impactes de la disparition d’une espèce. Qu’elle soit impressionnante ou pas, l’équilibre qu’il y a autour est fragile, et les conséquences en chaines ne sont pas prévisible. Ensuite, attention à ne pas sous-estimer la disparition de micro-faune même si ce n’est pas visible.<br /> A long terme, la biosphère se portera très bien, mais l’homme en fera-t-il partie, est-ce que cette biosphère que l’on modifie tant en ce moment pourra nous accueillir, c’est ça la question.<br /> «&nbsp;assez anecdotique&nbsp;» Ha bon? &gt;Wiki : Si l’on considère la fourchette d’une évaluation prospective (36 000 espèces disparaissant par an vers 2010-2014) la 6e extinction (75 % des espèces auraient alors disparu) pourrait advenir vers 2200 (si rien de plus n’est fait pour l’éviter).
philouze
Ces 36 000 espèces disparues c’est - à mon sens - pas de la disparition définitive et totale, si tant est que le chiffre ait un sens.<br /> Il est déjà très compliqué de déterminer les contours et d’identifier les membres d’une espèce, alors déclarer qu’une espèce a totalement disparu c’est un vrai «&nbsp;boulot&nbsp;» pour ne serait-ce qu’une seule.<br /> en déclarer 36 000 disparues par an, c’est simplement du gros n’importe quoi, et ça fera partie du prochain mini-scandale de peer reviewing foireux et de crise de reproductibilité si jamais ce genre d’info a fait partie d’une publi «&nbsp;sérieuse&nbsp;».<br /> Il n’y a même pas les 36 000 chercheurs nécessaires pour suivre chacune de ces espèces isolément pour être certain d’une seule de ces disparitions.<br /> Flinguer un écosystème ce n’est pas faire disparaitre de la terre l’ensemble des espèces concernées, seulement les populations locales.
OL556B3C4
@Keepah<br /> Probablement parceque l’IA est une «&nbsp;nouveauté&nbsp;» dont on a pas besoin pour vivre… au contraire, puisqu’il est probable qu’elle va détruire des millions d’emplois !
OL556B3C4
Entre l’IA et les VE, on sait où on va… et à pleine vitesse.<br /> Peut-être que l’IA pourrait trouver une solution à sa propre consommation ?
Hep
Alors vous faites bien ce que vous voulez, et vous croirez ce que vous voudrez, mais ce sont les chiffres tirés d’études scientifiques. Ce sont des estimations par rapport à la disparition des écosystème, évidement qu’il n’y a pas un scientifique par espèce…<br /> Vous comprendrez aisément que je me fierait plutôt aux rapport d’organisme publique (IPBES, UICN) plutôt que sur le feeling d’un forumeur qui remet en question des données approuvée par la communauté scientifique sans même s’y être un tant soi peu intéressé.
philouze
hmmm<br /> du coup j’ai repris l’article en entier, qui s’auto contredit assez massivement. On passe de «&nbsp;des experts&nbsp;» sans lien vers les études, à du «&nbsp;en danger&nbsp;» dans Nature (pas «&nbsp;disparus&nbsp;», mais «&nbsp;en danger&nbsp;») pour finalement passer de 36 000 en haut de l’article à … ça :<br /> D’après l’Union internationale pour la conservation de la nature, 784 extinctions ont été enregistrées depuis l’année 1500, la date arbitraire choisie pour définir les extinctions de l’époque moderne, bien que de nombreuses autres extinctions aient pu passer inaperçues36. Cette étude ne fait pas l’unanimité dans la communauté scientifique : pour Joseph Wright (Smithsonian Tropical Research Institute) et Helene Muller-Landau (University of Minnesota), la croissance des forêts tropicales qu’on observe actuellement fait que de nombreuses espèces ne sont plus en danger. Le mouvement de migration vers les villes et l’extension de la forêt qui en découle invalide selon eux les prévisions alarmistes37.<br /> 784 disparitions attestées en … 500 ans.<br /> Jugées elles-même alarmistes !<br /> On est très loin des 36 000 , et si 800 disparitions environ c’est déjà sujet à caution, avec 36 000 on est dans la science fiction la plus totale.<br /> C’est pour ça que je pense que OUI, la baisse de biodiv c’est mal, ça aura des répercussions, mais c’est sauvable assez rapidement et presque n’importe quand, la dynamique de la vie est toujours incroyablement rapide, et elle s’adapte.<br /> Le climat c’est une autre paire de manches
Keepah
Edison &amp; Black – 21 Dec 23<br /> Over 97 Million Jobs Set to be Created by AI<br /> AI is reshaping the job market and creating new opportunities. How over 97 million jobs are projected to be created by AI, and how you can prepare for the future of work.<br />
OL556B3C4
Bien sûr, on peut toujours inventer des chiffres sur ce qui se passera.<br /> Moi-même, je pense que l’on ne sera plus que 500 millions d’ici 2 ans. On se recontacte d’ici là ?
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet