Waymo répond à Tesla et attaque l'efficacité du Full Self Driving

Mécontente que son système autonome guidé par lidar ait été critiqué par l'un des directeurs de Tesla, la firme Waymo a répliqué sur les réseaux sociaux en répondant à une question qui lui était posée au sujet de Tesla.

L'entreprise fait partie des leaders sur le marché des systèmes autonomes et n'apprécie pas les critiques sur son système alors que la firme de Palo Alto vient tout juste de sortir son Full Self Driving dans sa version bêta.

Tesla n'envisage pas de se reposer sur le lidar

La marque d'Elon Musk a déployé récemment son Full Self Driving, un mode entièrement autonome installé dans sa version bêta sur un nombre défini de véhicules. La phase de test a été confiée à des conducteurs jugés prudents et responsables par la firme, pour viser un déploiement dans une version définitive dans le courant de l'année prochaine après une réécriture du système.

Piloté par une IA, le Full Self Driving de Tesla est programmé pour réagir comme un humain qui interagirait avec son environnement, grâce aux caméras notamment. C'est le « machine learning », ou l’apprentissage automatique, qui entraîne l'IA à cela. Andrej Karpathy, directeur de l'IA et de la vision par ordinateur de Tesla, a récemment fait part de ses doutes sur le lidar auprès des entreprises qui l'utilisent, dont Waymo.

« N'imaginez pas qu'en tant qu'industrie, nous puissions nous en tirer avec des cartes lidar HD pour le déploiement mondial de ces fonctionnalités » a déclaré Karpathy. Le lidar est une technique de détection et d'estimation de la distance par la lumière (Light Detection And Ranging), et Karpathy doute de son efficacité dans toutes les situations. « Je prendrais les cartes lidar, et surtout le flux des voies, le trafic et ainsi de suite, et je penserais à la manière de prédire une intersection sans m'occuper des cartes lidar. »

Une opportunité de réponse saisie par Waymo

En effet, le lidar repose sur un système de cartographie hyper détaillé lui permettant de connaître par avance son environnement et de n'avoir à réagir qu'aux obstacles se présentant devant lui. Tesla ne s'appuie pas dessus à cause de la crainte d'une mise à jour de l'environnement qui ne soit pas assez suivie et l'a clamé haut et fort auprès d'autres acteurs du secteur.

Cependant, Waymo assure que le lidar est plus avancé que l'IA de Tesla et a profité que la question lui soit posée pour répondre à Andrej Karpathy. « Diriez-vous que votre technologie est dans un ordre de grandeur plus évolué que celle de votre compétiteur le plus bruyant à la marque trompeuse ? » a demandé un internaute.

Souvent critiquée pour vendre un Full Self Driving entièrement autonome qui n'est pas exploitable en tant que tel sur les routes actuelles, Tesla est donc clairement le compétiteur cité dans cette question, et Waymo s'est fendu d'une réponse simple et concise : « Oui ». De quoi relancer le débat technologique au sujet des systèmes autonomes, qui possèdent aujourd'hui deux technologies de pointe, mises en concurrence sur un même marché.

Source : Electrek

Modifié le 13/11/2020 à 12h09
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

NVIDIA se paie DeepMap, société spécialisée dans la cartographie pour véhicules autonomes
Aptera dévoile un nouveau prototype de son véhicule électrique solaire capable de parcourir jusqu'à 1 600 km
Volkswagen dévoile son iconique T7 Multivan en version hybride rechargeable
Jaguar Land Rover planche sur une version propulsée à l'hydrogène de son Land Rover Defender
Après la Norvège, le constructeur chinois NIO arriverait en Allemagne en 2022
La Tesla Model S est capable de faire tourner Cyberpunk 2077 au même niveau qu'une PS5
Elon Musk annonce que Tesla acceptera de nouveau le Bitcoin en cas de minage plus durable, son cours explose
De nouvelles images de la toute petite électrique de Microlino
Tesla annonce une hausse des prix de 10 000 dollars pour le lancement de la Model S Plaid
Dieselgate : la justice française met en examen Peugeot tout en surveillant Fiat Chrysler et Citroën
Haut de page