🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT ! 🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Critique Star Wars: The Bad Batch : le spin-off qui a de la suite dans les idées

21 août 2021 à 15h15
0
The Bad Batch © Disney+
© Disney+

Jusqu'à il y a peu, je ne manifestais qu'un intérêt poli envers Star Wars. Or, depuis le film Rogue One, la série The Clone Wars et maintenant sa suite, The Bad Batch, je dois me rendre à l'évidence : je suis devenu fan de la saga et son univers.

Star Wars: The Bad Batch
  • Vous aimez Star Wars (et notamment The Clone Wars et Rogue One)
  • Vous appréciez les équipages de héros atypiques
  • L'animation de qualité, ça vous botte
  • Vous préférez votre Star Wars en live action ou avec plus de Jedi
  • Vous n'aimez pas du tout Star Wars (mais genre pas du tout)
  • Le genre d'animation retenu ne vous plait pas

Le veilleur d'écran[s] S07E12 📺 : The Bad Batch

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

Fiche technique Star Wars: The Bad Batch

Informations

Genre
Science-Fiction, Fantasy, Animation, Action, Aventure, Drame
Réalisation
Jennifer Corbett, Dave Filoni
Editeur
Disney+, Lucasfilm Animation, Lucasfilm
Plateforme
Disney+
Nombre de saisons
1
Nombre d'épisodes (Total)
16
Classification
Déconseillé / interdit aux moins de 16 ans

Star Wars: The Bad Batch, de la mauvaise herbe à ne pas couper

Croyez le ou non, au moment (pile-poil) où je commençais à poser les bases de ce numéro du Veilleur d'écran[s], Disney+ annonçait le renouvellement de Star Wars: The Bad Batch pour une saison 2. Le hasard, parfois, c'est vraiment beau.

Rappelons tout d'abord que cette série animée fait office de suite et série dérivée de The Clone Wars. Elle est regardable indépendamment, mais il est malgré tout conseillé d'avoir vu au moins la dernière saison de la série mère qui introduit le groupe de personnages donnant son nom à The Bad Batch. La saison 7 de The Clone Wars lance aussi la transition entre les Episodes III et IV, et donc entre la République et l'Empire, événement capital pour le scénario de The Bad Batch.

The Bad Batch © Disney

The Bad Batch est d'ailleurs la seule œuvre vidéo (à ma connaissance) qui prend le temps d'enrichir cette période de changement peu développée dans l'univers Star Wars. Rogue One et Solo s'y situent, certes, mais montrent un Empire déjà bien installé. La série dont il est question ici s'attarde plus sur l'évolution et la mise en place, tantôt lente et insidieuse, tantôt rapide et brutale, de la galaxie sous le joug de Palpatine juste après l'ordre 66.

The Bad Batch s'intéresse ainsi à la Clone Force 99, un équipage de clones « défectueux » recherché par l'Empire, et qui essaie de survivre au gré de petits boulots glanés à droite à gauche. À ce stade, si on s'arrêtait au synopsis de base, on pourrait éventuellement reprocher à la série un léger manque d'ambition face aux précédentes productions animées de la franchise. Néanmoins, au milieu de ces aventures rappelant par moment les équipages hétéroclites et rebelles de Firefly ou Dark Matter, certains épisodes influencent en profondeur l'univers de la saga et apportent plusieurs pierres importantes à l'édifice Star Wars.

« The Bad Batch est ce que Disney a produit de plus solide sur le petit écran pour Star Wars »

Aussi, quel que soit l'épisode, qu'il soit majeur ou mineur pour l'histoire, la recette fonctionne toujours sans temps mort. The Bad Batch brille tout d'abord par ses héros, Hunter, Wrecker, Echo, Tech, Crosshair (tous doublés par le talentueux Dee Breadley Backer) et la petite nouvelle du groupe, Omega, à l'accent néozélandais à couper au couteau de combat. Les relations et spécificités de chaque personnage du groupe fonctionnent à merveille, et quelques surprises, dont je ne parlerai pas pour ne pas vous gâcher la surprise, sont également du meilleur effet.

Dave Filoni : l'Alpha et l'Omega

Chapeautée par Dave Filoni, qui gère d'ailleurs toutes les récentes séries Star Wars, The Bad Batch n'hésite pas à ajouter du contexte et à faire des références directes fort agréables à d'autres œuvres et personnages. Outre The Clone Wars bien entendu, si vous avez vu Rebels ou encore The Mandalorian, nul doute que vous apprécierez la volonté de Dave Filoni de tout lier. Seul revers de la médaille, cette propension aux références donne par moments l'impression que la galaxie de Star Wars est minuscule et que tout le monde se croise régulièrement… mais passons.

Et si vous n'avez pas vu ces titres, pas de panique, cela ne devrait pas vous empêcher d'apprécier les personnages, (ré)introduits, souvent, le temps d'un épisode.

The Bad Batch © Disney+

L'autre élément qui participe à faire de The Bad Batch l'une de mes séries préférées de 2021, c'est son esthétique. Si les images d'illustration de cette chronique ne vous inspirent pas, croyez-moi, visuellement, cette série est une vraie claque dans le museau. The Bad Batch est assurément l'une des plus belles œuvres d'animation en 3D que j'aie vu.

La montée en qualité depuis les dernières saisons de The Clone Wars est bluffante, et The Bad Batch multiplie les décors grandioses (c'est une véritable usine à fonds d'écran) tout en profitant de progrès incroyables sur les textures, la lumière, la fumée ou la mise en scène. Aucun épisode ne s'est déroulé sans que ma mâchoire ne se décroche sur une scène et l'époque où le fond des scènes était vide et sans vie est révolu.

The Bad Batch © Disney+

The Bad Batch m'apparaît comme ce que Disney a produit de plus solide sur le petit écran pour Star Wars jusqu'ici, tout simplement (oui, même au-dessus de la convaincante saison 2 de The Mandalorian). La série, qui reprend avec intelligence le côté guerrier et sombre de Rogue One, parvient à étoffer l'univers sans jamais trop en faire. Et ce tout en réussissant à rester concentré sur ses attachants héros perdus et pourchassés qui essaient de trouver leur place dans une galaxie changée à jamais, et que j'ai hâte de retrouver en saison 2.

8

The Bad Batch reprend avec intelligence le côté guerrier et sombre de Rogue One, et parvient à étoffer l'univers Star Wars sans jamais trop en faire. La série réussit en outre à rester concentrée sur ses attachants héros perdus et pourchassés, qui essaient de trouver leur place dans une galaxie changée à jamais… Certainement parmi ce que Disney a produit de plus solide sur le petit écran pour Star Wars (peut-être même plus que The Mandalorian !)

Les plus

  • Vous aimez Star Wars (et notamment The Clone Wars et Rogue One)
  • Vous appréciez les équipages de héros atypiques
  • L'animation de qualité, ça vous botte

Les moins

  • Vous préférez votre Star Wars en live action ou avec plus de Jedi
  • Vous n'aimez pas du tout Star Wars (mais genre pas du tout)
  • Le genre d'animation retenu ne vous plait pas

La première saison de The Bad Batch est disponible sur Disney+.

Besoin d'une nouvelle série à regarder ? Retrouvez toutes nos critiques et chroniques séries.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

dernières critiques

Critique | The Pentaverate : Mike Myers chasse les complots sur Netflix et ne fait pas dans la dentelle
Critique | Doctor Strange in the Multiverse of Madness : Sam Raimi projette Marvel dans de nouvelles dimensions
Critique Moon Knight : la nouvelle série Marvel ne manque pas de personnalités
Critique Shenmue the Animation : une adaptation qui manque d'impact
Critique Bubble : le film de Netflix et Wit Studio peine à sortir de sa bulle
Critique Shining Girls : un thriller temporel redoutable et troublant sur Apple TV+
Critique | Choose or Die : Netflix se lance dans la drague des fans d'horreur et de jeu vidéo
Critique | Les Animaux fantastiques, les Secrets de Dumbledore : le spin-off d'Harry Potter a-t-il enfin trouvé la bonne formule ?
Critique | L'Attaque des Titans : un anime incroyable qui se prend parfois le mur
Critique | Freaks Out : l'Italie fait son super cirque
Haut de page