Critique Sweet Tooth : l'optimisme de ce conte post-apo serait-il contagieux ?

12 août 2021 à 10h46
3
Sweet Tooth © Netflix

Il faut reconnaître que sur ce coup-là, Netflix a eu le sens du timing. Ce conte post-apocalyptique se déroule après une pandémie, pourtant la série Sweet Tooth propose une histoire où l'espoir et l'optimisme parviennent à balayer les ténèbres et la maladie. Et dans le contexte actuel, oui, ça fait vraiment du bien.

Sweet Tooth
  • Vous aimez les mondes post-apocalyptiques
  • Vous recherchez une histoire sombre, mais avec de l'optimisme
  • Vous souhaitez une série courte (pour le moment)
  • Une série dans un monde post-pandémie ? Et puis quoi encore ?
  • Vous n'aimez vraiment pas les séries centrées sur les enfants
  • Vous préférez les séries avec des enjeux importants

Le veilleur d'écran[s] S07E02 📺 : Sweet Tooth

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

Fiche technique Sweet Tooth

Informations

Genre
Science-Fiction, Fantasy, Action, Aventure, Drame
Réalisation
Jim Mickle, Beth Schwartz
Editeur
DC Entertainment, Netflix, Nightshade
Plateforme
Netflix
Nombre de saisons
1
Nombre d'épisodes (Total)
8
Classification
Déconseillé / interdit aux moins de 12 ans

Sweet Toof

À l'origine, Sweet Tooth est une série de comics à succès publiée à partir de 2009 par DC Vertigo. Et autant dire que son créateur, le vétéran Jeff Lemire, a eu le nez creux. Il y est en effet question d'un mystérieux virus qui décime la population mondiale, faisant basculer la planète dans une période post-apocalyptique où, entre autres, la société s'écroule et une partie de la nature reprend ses droits.

En parallèle de cette maladie, qui résonne étrangement en pleine crise sanitaire, des bébés dits « hybrides » commencent à naître avec des caractéristiques animales. Qui de la pandémie ou des hybrides ont entraîné l'autre ? Telle est l'une des questions principales du comics et de la série, adaptée et partiellement réalisée et écrite par Jim Mickle (Hap and Leonard).

Sweet Tooth © Netflix

Et puisque l'on est dans le lâcher de noms, notez qu'à la production on retrouve également Susan et Robert Downey Jr. (oui, Iron Man).

Quand le gamin à bois, la caravane passe

Dans ce contexte, le spectateur suit Gus (surnommé Sweet Tooth, car il adore les aliments sucrés), un jeune garçon doté de caractéristiques de cerf. Elevé caché depuis sa naissance au fin fond d'une forêt par son protecteur de père (incarné par Will Forte, que je ne peux malheureusement plus voir en peinture depuis son rôle insupportable dans The Last Man on Earth), il va un jour décider de braver le monde extérieur pour partir à la recherche de sa mère.

Sur sa route vers le Colorado, Sweet Tooth va sans surprise croiser moult dangers et obstacles, mais rencontrera aussi des soutiens inattendus, dans un monde sans pitié où les hybrides sont chassés, soupçonnés d'avoir déclenché le virus.

Sweet Tooth © Netflix

Sweet Tooth n'a pas volé sa qualification de « conte ». En effet, outre ce jeune héros qui doit se frayer un chemin dans un monde sauvage, inconnu et souvent hostile, pour mener à bien sa quête (il ne manque qu'un Anneau et on est bon), l'histoire est commentée par un narrateur (James Brolin). Présent en début et en fin d'épisode, celui-ci est là pour dispenser quelques bons mots de circonstance.

« Sweet Tooth est une très sympathique série, dont le touchant héros et l'optimisme omniprésent arrivent à point nommé. »

À la manière de Gus, Sweet Tooth est une série hybride. Par certaines sous intrigues et personnages (notamment le docteur Aditya Singh, incarné par Adeel Akhtar d'Utopia), elle met parfois en avant la cruauté de son monde post-apocalyptique. Les pires peurs et travers de l'humain y sont sans surprise exacerbés, malgré les individus qui essaient de rester bons… Il arrive d'ailleurs de se demander si c'est ce qui pourrait nous attendre si la pandémie actuelle venait à véritablement dérailler. Aussi, bien que le show se veuille familial, certains passages restent assez durs.

Hybrid Theory

Or, à côté de ça, Sweet Tooth est une série profondément douce et optimiste. En tout cas davantage que le comics d'origine, plus sombre et inquiétant, d'après le propre aveu du couple Downey Jr., qui voulait quelque chose de plus « plaisant » sur le petit écran.

Cette légèreté passe avant tout par le personnage principal de la série, dont la naïveté et la pureté font un bien fou, apportant un vrai bol d'air au spectateur, tout en impactant profondément les personnages qui l'entourent. En toute franchise, je n'apprécie pas spécialement les enfants dans les séries, et pourtant l'excellente performance à l'écran du jeune Christian Convery m'a plus d'une fois déposé un sourire sincère sur le visage (et ses oreilles qui bougent y sont aussi pour quelque chose).

Sweet Tooth © Netflix

La série, qui évite de se montrer trop violente et graphique pour rien, n'est cependant pas parfaite. Au-delà de ce ton croisé qui pourrait déplaire à certains, on pourra lui reprocher par moments un manque d'enjeux, d'intérêt ou de surprises, des décisions de personnages incompréhensibles, des effets spéciaux en 3D qui piquent les yeux, ou encore une musique assez oubliable.

Tout cela est toutefois compensé par des épisodes qui ne traînent pas trop en longueur, et par les sympathiques relations qui naissent entre les personnages principaux. Relevons aussi des paysages et couleurs qui donneraient presque envie de vivre dans ce monde post-apocalyptique.

Sweet Tooth © Netflix

N'ayant pas lu le comics original, il m'est bien impossible de vous dire si Sweet Tooth est une bonne adaptation ou non. Néanmoins, je peux vous assurer qu'il s'agit d'une très sympathique série, dont le touchant héros et l'optimisme omniprésent arrivent à point nommé.

À l'heure où sont rédigées ces lignes, une saison 2 n'a pas encore été annoncée. Mais étant donné la fin de la première saison et ce qu'il reste à traiter du comics (la saison 1 correspond globalement au premier tome), à moins d'une audience insuffisante, nul doute que Gus sera présent pendant quelques temps sur Netflix.

7

Il faut reconnaître que sur ce coup-là, Netflix a eu le sens du timing. Ce conte post-apocalyptique se déroule après une pandémie, pourtant la série Sweet Tooth propose une histoire où l'espoir et l'optimisme parviennent à balayer les ténèbres et la maladie. Et ça fait vraiment du bien.

Les plus

  • Vous aimez les mondes post-apocalyptiques
  • Vous recherchez une histoire sombre, mais avec de l'optimisme
  • Vous souhaitez une série courte (pour le moment)

Les moins

  • Une série dans un monde post-pandémie ? Et puis quoi encore ?
  • Vous n'aimez vraiment pas les séries centrées sur les enfants
  • Vous préférez les séries avec des enjeux importants

La première saison de Sweet Tooth est disponible sur Netflix.

Besoin d'une nouvelle série à regarder ? Retrouvez toutes nos critiques et chroniques séries.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
pecore
Merci pour cet article qui me confirme que Sweet Tooth n’est pas pour moi.
zeebix
Pour le moment j’ai regardé deux épisodes et je suis mitigé… Je continuerai sans doute mais si ça ne devient pas plus intéressant ça va être dur dur de continuer.
spip74
J’ai beaucoup aimé. Ca fait du bien d’avoir pour une fois une série post apocalyptique qui n’est pas sanglante. La photo est magnifique (ce n’est pas noir et sanglant mais coloré et doux). Le rythme est bon et les personnage attachant. Vivement la nouvelle saison
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page