Séries originales : nos coups de cœur disponibles sur Netflix pour vos sessions d'été

06 août 2020 à 18h37
6

Profitant de l'accalmie estivale, notamment du côté des sorties de nouvelles séries, votre serviteur - le veilleur d'écran[s] - sélectionne pour vous les meilleurs shows originaux proposés par les plus grandes plateformes.

Après nos conseils sur Amazon Prime Video la semaine dernière, attaquons nous au "plus gros morceau" : Netflix.

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Comme pour Steam du côté du jeu vidéo, le catalogue de Netflix est aujourd'hui tellement vaste qu'il peut être difficile de s'y retrouver. Et je sais de quoi je parle ; pour réaliser cette sélection de séries originales (c'est-à-dire produite directement par la plateforme et pas simplement des shows dont elle a récupéré les droits de diffusion), il m'a fallu opérer des choix drastiques parmi des dizaines et des dizaines de séries pour n'en retenir qu'un tout petit nombre.

Comme souvent avec ce genre de sélection, j'ai fait le choix de réaliser un classement simplement alphabétique et il s'agit d'une sélection personnelle. Si votre show favori ne s'y trouve pas ou ne figure même pas dans la seconde partie, où j'ai tenté de placer certaines des séries de qualité recalées ou que je n'ai pas encore eu le temps de voir, n'hésitez pas à faire usage de la section commentaires pour palier à mon manque de temps (ou de goût).

BoJack Horseman

Elle n'a pas (encore) eu l'honneur de profiter d'une chronique complète dans nos colonnes, mais la formidable BoJack Horseman a déjà été évoquée dans notre sélection des meilleures séries animées. Il faut dire que le show de Raphael Bob-Waksberg n'a pas véritablement de point faible en dehors de son style visuel qui divise.

Drôle, émouvante, percutante, référencée et diablement bien doublée, la série suit la vie de BoJack, autrefois star d'une sitcom désormais has-been dépressif et destructeur. Grâce à ses riches personnages la série traite de nombreux sujets avec brio, et Netflix peut s'estimer chanceuse de l'avoir au sein de son catalogue.

Black Mirror

Est-il encore bien utile de présenter Black Mirror ? Initialement proposée par Channel 4 (à qui l'on doit les meilleurs saisons, mais ce n'est que mon avis), cette série désormais sous l'étendard Netflix demeure parmi les meilleures séries d'anthologie/anticipation.

Avec ses histoires uniques traitants la plupart du temps d'une technologie tournant mal, le show jouit également d'un solide casting qui parvient la plupart du temps à compenser quelques épisodes un peu en-dessous des autres. Reste que la série mérite d'être vue si ce n'est pas déjà fait.

Marvel's Daredevil

Si chacun aura sa série Netflix Marvel préférée (Jessica Jones pour certains, Punisher pour d'autres, Iron Fist pour… nan, je déconne), personnellement c'est Daredevil qui remporte tranquillement la palme. Bien qu'imparfaite, la série sur le célèbre super héros aveugle a proposé un scénario suffisamment intéressant et riche pour m'avoir véritablement accroché au cours de ses 3 saisons. Et c'est sans même parler des excellentes scènes d'action, que peu d'autres shows peuvent se targuer d'égaler.

Outre une réalisation et une musique qui fonctionnent également, on saluera une galerie de héros et vilains très convaincante (dont Vincent D'Onofrio en Wilson Fisk, au sommet), et je n'ai aujourd'hui qu'une envie : retrouver l'univers et les personnages créés dans la série, peut-être un jour, dans le MCU au cinéma.

House of Cards

Pour tout vous dire, j'ai hésité à garder House of Cards dans cette sélection pour deux raisons : Kevin Spacey et toute l'histoire autour de l'acteur aujourd'hui en disgrâce (à tel point que je suis assez partant pour l'idée de censure évoquée dans un épisode de Last Week Tonight), et la catastrophiquement mauvaise ultime saison de la série qui se termine en eau de boudin.

Mais en repensant à tous les incroyables moments que le tout premier show original de la plateforme m'a fait vivre, le voilà malgré tout dans cet article. Pourtant pas spécialement friand de politique, la série m'a porté grâce à son rythme, sa réalisation et son ambiance extrêmement solides qui valent toujours le détour.

Kingdom

estcequecestbientotkingdomsaison3.com ??? La formidable série de zombies se déroulant en Corée médiévale est l'une des meilleures choses que Netflix ait proposé ces dernières années et, vous l'aurez compris, j'attends avec impatience sa troisième saison.

Spécialement solide du côté des décors et costumes et donc de son ambiance, la série m'a fait ré-apprécier le genre du zombie tant les siens sont efficaces et font craindre pour la vie des formidables héros du show. Non, vraiment, laissez-vous tenter par Kingdom ou, au moins, par notre chronique complète sur elle.

Love, Death and Robots

Évoquée dans nos colonnes à la fois dans notre sélection des meilleures séries d'anthologie et dans sa propre chronique dédiée, Love, Death and Robots est, il faut bien l'avouer, l'une de mes œuvres favorites sur Netflix.

Cette collection de courts-métrages aux histoires, styles visuels et créateurs extrêmement variés m'a fait ressentir beaucoup de choses. Tantôt claques techniques et visuelles, tantôt claques narratives et émotionnelles (ou les deux) et de temps en temps simples petits bonbons de divertissement moins ambitieux, les épisodes sont presque tous formidables et j'ai vraiment hâte de la prochaine saison.

Lire notre chronique complète : Love, Death & Robots : Netflix and chip

Lucifer

Initialement proposée par Fox puis récupérée par Netflix après son annulation, Lucifer fera peut-être partie de ces séries qui n'ont pas su s'arrêter à temps. Mais pour le moment, et malgré une saison 4 signée Netflix en dents de scie, le show porté par le charismatique Tom Ellis reste un excellent divertissement que je retrouverai sans déplaisir en saisons 5 et 6.

Démarrant comme un simple « procédural policier avec un twist », ce show où le Diable fait équipe avec une enquêtrice pour résoudre des crimes gagne rapidement un fil rouge et des personnages formidables qui rendent l'ensemble beaucoup plus intéressant, drôle et émouvant qu'initialement soupçonné.

Narcos

À titre absolument personnel, je n'ai jamais été spécialement attiré par les histoires vraies sur les barons de la drogue. Et pourtant, Narcos et son intrigue sur l'ascension et la chute du célèbre Pablo Escobar m'a absolument passionné. Grâce à son casting tout d'abord, mais aussi son excellent sens de la narration et du rythme qui m'ont fait dévorer chaque saison comme un cocaïnomane (enfin, j'imagine).

Et si vous avez déjà terminé les 3 saisons de Narcos, rappelons l'existence de la suite, Narcos : Mexico. Même si ses 2 saisons m'ont moins porté que la série mère, elle reste tout à fait recommandable à ceux qui aiment le genre.

Ozark

Restons dans le monde de la criminalité avec la formidable Ozark. Bientôt terminée à l'issue de la future saison 4 qui sera diffusée en deux parties, la série portée par Jason Bateman est relativement lente mais compense par tellement de choses qu'elle est aujourd'hui l'une de mes favorites de la plateforme.

Avec son histoire de blanchiment d'argent, de fuite en avant et d'ambition dangereuse, le show propose une histoire pleine de tension jamais trahie par une excellente réalisation et des personnages riches aux relations passionnantes. Si je devais absolument la comparer à une autre série pour avoir votre attention, et ce au risque de prendre des commentaires de puristes en plein visage, ce serait Breaking Bad.

Stranger Things

Même une personne de 250 ans au fin fond d'une grotte sans Internet a forcément déjà entendu parlé de Stranger Things. Je ne vais donc pas vous faire l'insulte d'en résumer le scénario.

Si, à mon humble avis, la série ne mérite pas autant d'attention qu'elle en a, elle demeure malgré tout un excellent divertissement qui tire avec talent sur la corde sensible de la nostalgie collective. Avec sa chouette ambiance rétro et ses sympathiques personnages, elle parvient à chaque saison à me faire revenir sans déplaisir aucun pour voir où le scénario va aller et je serai assurément là pour la prochaine.

The Last Kingdom

Initialement proposée par BBC Two, cette série est depuis sa saison 3 uniquement proposée par Netflix, qui vient d'ailleurs d'annoncer une saison 5. Basé sur les romans de Bernard Cornwell, ce show essaye — un peu comme une certaine série Vikings — de raconter l'histoire de cette période de la fin du IXe siècle en prenant quelques libertés.

L'intrigue s'intéresse à Uhtred, un orphelin saxon enlevé et éduqué par les nordiques, qui va devoir sans cesse choisir auquel des deux peuples doit aller son allégeance. Avec ses épisodes très bien remplis, ses personnages fort sympathiques et ses retournements de situation souvent inattendus, je crois qu'aujourd'hui je la préfère à Vikings, même si cette dernière dispose d'un peu plus de moyens côté décors, costumes et combats, quitte à sembler un peu moins réaliste que The Last Kingdom.

3%

Concluons cette sélection principale avec un show qui se terminera sous peu à l'issue de sa 4ème saison : 3%. Le show d'anticipation brésilien ne plaira pas à tout le monde, notamment à cause de cette langue que l'on a peu l'habitude d'entendre, mais je vous invite malgré tout à vous y lancer, notamment pour sa formidable première saison.

Se déroulant dans un futur où la majorité de la population vit dans un bidonville, chaque année les jeunes âgés de 20 ans peuvent passer le Processus, une suite d'épreuves où les 3% vainqueurs peuvent rejoindre le Continent, une île luxueuse réservée à l'élite. Fraîche, originale, tendue, cette série vaut véritablement le coup d’œil, malgré un certain essoufflement au fil des saisons.

Mentions honorables et séries que le Veilleur doit encore rattraper

  • After Life : ce show de et avec Ricky Gervais sur le deuil est aussi touchant qu'il est drôle, et il ne lui manquait vraiment pas grand-chose pour gagner sa place dans la sélection principale de ce dossier. Vivement la saison 3.
  • Dans leur regard : courte et poignante, cette série basée sur une histoire vraie mérite d'être vue par absolument tout le monde, surtout en cette période où les questions de racisme et d'abus policiers sont autant d'actualité.
  • Dark : fort probablement la prochaine série de cette sélection que je rattraperai, cette série allemande à base de voyages dans le temps jouit de beaucoup de très bons retours et j'ai hâte de m'y lancer.
  • Godless : un excellent western, dont le solide casting n'a d'égal que la parfaite longueur de l'oeuvre.
  • Making a Murderer : si la saison 2 de ce documentaire angoissant et révoltant sur l'histoire de Steven Avery était trop longue pour son propre bien, si vous appréciez les drames réels je vous conseille malgré tout d'y aller.
  • Marco Polo : annulée par Netflix car trop coûteuse, cette série méritait mieux : une meilleure saison 1 et surtout une suite à sa formidable saison 2, terminée sur un cliffhanger criminel.
  • Master of None : à deux doigts d'être dans la sélection principale, le show d'Aziz Ansari a, avec son in-cro-yable saison 2, proposé je pense l'une des meilleures choses que j'ai pu voir à la télévision ces dernières années.
  • Mindhunter : acclamée par beaucoup malgré une certaine lenteur, Mindhunter mérite ses éloges pour son casting impeccable et sa solide narration sur la naissance du profiling.
  • Notre Planète : un excellent documentaire sur la faune et la flore de la Terre, qui jouit d'images véritablement bluffantes qui méritent d'être vues sur un bel écran.
  • The Crown : j'aime beaucoup les séries historiques et les solides castings. C'est pourquoi, quand j'aurai trouvé le temps pour elle, je rattraperai la saluée The Crown.
  • The Witcher : malgré sa narration un peu trop alambiquée à mon goût et quelques passages très moyens, j'ai suffisamment apprécié sa saison 1 pour revenir sans hésiter en saison 2.
  • The Umbrella Academy : j'attendais mieux de sa saison 1 (surtout avec ce casting !), mais je serai malgré tout là pour la saison 2 tant ce show tiré d'un comics titille ma curiosité.
  • The Haunting of Hill House : je déteste l'horreur et je ne me ferai pas violence pour elle. Mais j'ai eu énormément de retours sur le fait que ce show Netflix est très solide dans son genre, et je vous la recommande donc à l'aveugle.
  • The OA : plus d'un an après avoir vu la saison 2, je n'arrive toujours pas à décider si j'ai aimé ou détesté la très atypique The OA. Dans le doute, elle se trouve ici.
  • The End of the f***ing World : si j'ai mis cette série assez irrévérencieuse ici, c'est bien entendu pour vous la recommander, mais surtout pour vous conseiller en passant Wayne sur YouTube Premium, que je trouve encore meilleure dans son genre.
  • Trollhunters : présente dans notre sélection des meilleurs séries animées, ce show qui fait partie de l'ensemble Tales from Arcadia propose notamment d'excellents personnages que j'espère recroiser dans les prochaines séries de Guillermo del Toro.
  • Voltron : Le Défenseur Légendaire : également présente dans la sélection tout juste citée, cette série sur les aventures des Paladins de Voltron est, je pense, mon dessin-animé « pour enfants » favori de la plateforme.
Modifié le 14/08/2020 à 15h58
6
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
Fortement attendue, l'application britannique de traçage de la COVID massivement téléchargée
scroll top