Scrubs : l'hôpital qui se fout de l'ancienneté

19 juin 2021 à 15h15
17

Je ne suis généralement adepte ni du binge watching (je préfère prendre le temps et savourer lentement mes séries), ni du fait de revoir des séries déjà vues (je n'ai déjà pas le temps de regarder toutes les nouveautés…). Aussi, Scrubs est assurément une double exception. Je suis en effet en train de revoir tous ses épisodes en les dévorant par poignées, sans pouvoir m'arrêter, comme le meilleur des paquets de chips.

Le veilleur d'écran[s] S07E03 📺 : Scrubs

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série (en tout cas avec la version complète du court générique d'intro) :

Scrubs : la meilleure des prescriptions anti-déprime

Difficile de choisir ma sitcom préférée : The Office, Parks and Recreation, Brooklyn Nine-Nine, The Good Place … toutes occupent une place de choix dans mon cœur. Néanmoins, je crois qu'une d'elles était là avant toutes les autres : Scrubs (ok, Malcolm était là un peu avant). Et maintenant qu'elle est enfin disponible au catalogue Disney+ , je peux la revoir et surtout en parler dans cette chronique.

Scrubs est composée de huit saisons. Enfin, techniquement, de neuf saisons. En effet, après la fin annoncée de la série par NBC en cours de saison 7, ABC avait récupéré la sitcom pour en proposer une huitième puis neuvième saison, avant de l'annuler à son tour. Il faut dire que l'ultime salve d'épisodes est aussi différente que médiocre comparée aux précédentes. Je vous conseille donc de vous arrêter à l'excellente saison 8 si vous ne voulez pas vous gâcher l'expérience.

À partir de 2001 (j'espère d'ailleurs que vous êtes prêt pour le format 4:3 qui va avec l'époque) et durant presque 200 épisodes (eh oui), la série de Bill Lawrence s'intéresse aux employés de l'hôpital Sacré-Cœur. Et si comme moi les séries hospitalières ne vous intéressent pas, pas de panique, ne partez pas tout de suite. Scrubs est bien plus que cela.

Coup de blouse

Dans Scrubs, il est surtout question de suivre le quotidien chargé de JD (Zach Braff, qui a véritablement démarré sa carrière ici), de son meilleur ami et coloc' Turk (Donald Falson) et d'Elliot (Sarah Chalke), nouveaux arrivants dans un hôpital où gravitent déjà de formidables personnages.

Impossible de tous les citer, mais entre le Dr. Cox (John C. McGinley) aux mimiques et à la verve exceptionnelles, le détestable Dr. Kelso (Ken Jenkins), la solide infirmière Carla (Judy Reyes) ou encore le mystérieux et formidable concierge sans nom (Neil Flynn), il y a largement de quoi égaler d'autres sitcoms cultes en termes de personnages marquants et même, excusez du peu : légendaires.

« Si bien des sitcoms ces dernières années sont parvenues à proposer des personnages cultes et un humour ravageur, presque aucune ne s'est montrée aussi touchante et singulière que Scrubs.  »

De fait, si Scrubs a autant de qualités qu'elle a eu de guests au fil des années, ce sont avant tout ses dialogues ciselés et ses personnalités authentiques qui font le cœur du show. On pourrait même se laisser à dire que ce sont les personnages « secondaires », tout juste cités, qui comptent parmi les plus mémorables.

Le trio central est certes important, mais nul doute que si vous demandez à un fan de la série quel est son personnage préféré, il y a des chances qu'il ou elle vous parle de Cox ou du concierge. Et à juste titre, leurs répliques et attitudes étant absolument incroyables.

Scrubs © ABC

Pourtant, JD, qui a tendance à partir dans un monde imaginaire (façon cutaway de Family Guy), est bien l'un des moteurs principaux de la comédie. Si vous aimez l'humour absurde (les bruitages et les effets visuels volontairement exagérés notamment), vous êtes au bon endroit.

Le personnage de Zach Braff rejoue en effet dans sa tête les situations dans lesquelles il se trouve, de manière farfelue, pour un résultat qui fait presque toujours mouche et des scènes dont vous risquez de vous souvenir longtemps.

Theme Hospital

Alors certes, quelques éléments ont un peu vieilli. Au-delà de l'aspect visuel - rappelons que nous sommes ici au début des années 2000 et au format 4:3 - quelques dialogues (un brin misogynes, par exemple), font aujourd'hui tiquer. De même, les actions et enchaînement de mauvaises décisions de certains personnages (à commencer par JD) peuvent agacer, surtout en cas de binge watching.

Scrubs © ABC

Néanmoins, Scrubs reste toujours un merveilleux générateur à belles leçons de vie, souvent délivrées en voix-off par JD d'ailleurs, et toujours d'actualité. Car si l'humour est logiquement omniprésent, chaque épisode est aussi l'occasion de présenter de solides histoires, lesquelles se soldent souvent par une morale pour les personnages… voire les spectateurs.

Si l'on rit énormément (et souvent de manière sonore), Scrubs joue aussi allègrement avec des émotions fortes et même les larmes.

Dans leurs échanges avec les patients ou dans leurs moment d'intimité, les personnages de Scrubs rappellent à quel point travailler dans le monde de la santé est difficile et exigeant. Mais encore une fois, ne paniquez pas si vous êtes allergique à ce milieu : à l'instar des policiers de Brooklyn Nine-Nine par exemple, on peut aisément faire abstraction du contexte professionnel du show pour se concentrer sur les humanités racontées, tout en essayant d'oublier ses propres douleurs, aux cotes et aux zygomatiques.

Scrubs © ABC
Le formidable personnage de l'avocat Ted, incarné par le regretté Sam Lloyd

Si bien des sitcoms ces dernières années sont parvenues à proposer des personnages cultes et un humour ravageur, presque aucune ne s'est montrée aussi touchante et singulière que Scrubs. Vous savez ce qu'il vous reste à faire. Et si ce n'est pas assez clair, je vous prescris un épisode de Scrubs matin, midi et soir pendant deux mois !

Cette série est pour vous si :
- Vous avez envie de rire toutes les 30 secondes
- Vous aimez les séries qui dispensent quelques belles leçons de vie
- Vous voulez vivre 9 (pardon, 8) saisons avec certains des meilleurs personnages de l'histoire des sitcoms
Cette série n'est pas pour vous si :
- Vous êtes vraiment allergique aux environnements hospitaliers
- 9 (pardon, 8) saisons c'est un peu long, tout de même
- Le format 4:3 à l'ancienne c'est compliqué

Les 9 saisons (pardon, 8) de Scrubs sont disponibles sur Disney+ .

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
12
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Obsolètes : votre chronique SF sera-t-elle surpassée par les IA ?
Sélénie : trouvez refuge sur la face cachée de la Lune
Wall-E : deux robots qui s'aiment pour sauver la planète ?
Phobos : embarquez pour une télé-réalité spatiale à haut risque vers la planète rouge
Netflix signe un accord avec Spielberg pour plusieurs films par an
Le Dernier Voyage : l'apocalypse au clair de lune
La revue Métal Hurlant est de retour : rencontre avec Vincent Bernière, son nouveau rédacteur en chef
Jachère : votre chronique SF découvre une Terre hors du temps
Twitch a 10 ans : retour sur un pionnier du stream en direct et sur l'avenir de la plateforme
Asus ROG sort son premier manga dédié au... streaming ! Découvrez les premiers chapitres
Haut de page