Nissan LEAF First à l'essai : la voiture électrique « vraiment » accessible

29 août 2019 à 18h28
0
Nissan Leaf First
Nissan

Dans la famille LEAF de Nissan, la petite dernière baptisée First veut séduire les foyers non imposables avec un prix d'appel défiant toute concurrence. Réservé au marché hexagonal, ce modèle n'a pourtant rien d'une version d'entrée de gamme sous équipée. Comment Nissan peut proposer un tel tarif ? Que vaut vraiment la LEAF First ? Voici nos réponses.

Écoulée à plus de 400 000 exemplaires depuis son lancement en 2010, la Nissan LEAF est pour l'heure la voiture électrique la plus vendue dans le monde. Elle totalise 20 000 clients en France et 130 000 en Europe. Soucieux de conserver son leadership face à une concurrence grandissante, le constructeur, qui a lancé la seconde génération de la LEAF au printemps 2018, continue d'étoffer son offre cette année avec de nouveaux modèles de différentes gammes.

Nissan Leaf First
Nissan

Introduction

Peu après le lancement de la LEAF e+ qui annonce une autonomie plus élevée (375 km) et un équipement high-tech gonflé à bloc, Nissan élargit encore sa gamme avec un autre nouveau modèle dont le principal argument est le prix. Sans compromettre les équipements, la capacité de la batterie ni la motorisation (selon les propres termes du constructeur), la First se veut donc LA première voiture électrique vendue au prix d'une petite thermique comme la Fiat 500 C, par exemple.


Mais attention : pour parvenir à ce tarif de 16 990 €, il faut remplir une telle somme de conditions qu'il risque d'y avoir peu d'élus. La First qui correspond grosso modo à la finition Acenta coûte en réalité 35 400 €. La valse des déductions démarre avec le bonus gouvernemental de 6 000 €, auquel s'ajoute la remise concessionnaire de 2 410 €. Concrètement, tout le monde peut acquérir la Nissan LEAF First à 26 990 €.

Ceux qui ont un ancien véhicule thermique à mettre à la casse (un diesel d'avant 2001 ou 2006 pour les ménages non imposables, ainsi que tous les autres véhicules d'avant 1997) peuvent en outre bénéficier de 5 000 € de prime supplémentaire au titre de la prime à la conversion. Nissan propose de doubler cette somme, ce qui fait 10 000 € de réduction en sus. Une offre pour le moins alambiquée, mais qui pourrait faire quelques heureux acquéreurs.

Nissan Leaf First
Nissan

A bord de la Nissan LEAF First

Avec ses 4,48 mètres de long, la LEAF First est une compacte électrique relativement imposante. Cet embonpoint ne se traduit pas par un gain significatif d'espace à l'intérieur du véhicule, en dehors du coffre qui bénéficie d'un volume conséquent de 435 litres.

Doté d'une finition sobre et moderne, l'habitacle est dans l'ensemble assez cossu et confortable. Il y a suffisamment de place pour accueillir par exemple deux adultes et un enfant à l'arrière. En revanche, la position de conduite peut être problématique pour les personnes fortes ou de grande taille, car le volant n'est pas réglable en profondeur, et l'ajustement du siège trop haut est ultra court.

Nissan Leaf First
Nissan

Le volant en cuir offre quant à lui une bonne prise en main avec un agencement des boutons de commandes assez intuitif. On ne peut pas en dire autant du panneau de commandes, placé en bas à gauche du volant, qui reste difficilement accessible, voire dangereux à utiliser en conduisant.

Divisée en deux parties (numérique et analogique), l'instrumentation s'avère un peu petite comparativement à ce que l'on peut trouver sur d'autres modèles concurrents comme la Tesla Model 3. Cela nuit notamment à la lisibilité des informations affichées sur la partie digitale.


Comme toutes les versions de la LEAF 2019, elle embarque le nouveau système multimédia NissanConnect pourvu d'un écran tactile plus grand de 8'' (contre 7'' auparavant). Le constructeur s'est associé à TomTom pour offrir un système de navigation complet incluant l'information trafic Premium Traffic de l'éditeur. Un service de qualité aux antipodes de ce que proposait Nissan par le passé pour la navigation GPS. Sans oublier le système maison d'ouverture et de démarrage sans clé baptisé Intelligent Key et qui permet au propriétaire de ne plus avoir à sortir ses clés, y compris pour entrer dans le véhicule.

Nissan Leaf First
Nissan Leaf First

Nissan Leaf First
Nissan Leaf First

Sur la route en mode jeu vidéo

La Nissan LEAF est basée sur une motorisation EM57 de 150 ch alimentée par une batterie lithium ion de 40 kWh (contre 30 kWh pour la première génération). Bien que cela ne soit pas une sportive à proprement parler, son couple de 320 Nm immédiats lui permet tout de même de grimper de 0 à 100 km/h en seulement 7,9 secondes. Autant dire qu'elle en a sous le pied en cas de besoin, même si elle s'avère quand même moins nerveuse qu'une BMW i3, par exemple. De plus, la tenue de route de la First s'avère perfectible lors des grosses accélérations.

Malgré la puissance disponible, elle n'est clairement pas adaptée à une conduite sportive. La vitesse maximale est quant à elle bridée à 144 km/h. Selon le cycle d'homologation WLTP, la First offrirait une autonomie de 270 km. Notre test en région parisienne ne nous a malheureusement pas permis de vider totalement la batterie, mais nous avons pu néanmoins constater que l'autonomie annoncée semble assez réaliste et peut sans doute être dépassée en adoptant un mode de conduite économe et en roulant essentiellement en ville. Il y a d'autres facteurs qui rentrent en compte tels que les conditions climatiques et la température extérieure, la vitesse moyenne ou encore l'utilisation du coffre.

Nissan LEAF First
Jérôme Cartegini pour Clubic

A notre départ, le véhicule affichait 270 km d'autonomie. Nous avons roulé près de 140 km sur trois jours durant les fortes chaleurs (plus de 30 °C) en ville, sur le périphérique et un peu sur l'autoroute. L'autonomie n'a pas fondu comme nous l'avions craint dans ces conditions, avec la climatisation allumée en permanence. Sans recharger le véhicule durant cette période, nous avions encore une autonomie de 151 km à notre retour, soit un gain d'une vingtaine de kilomètres.

Hormis sur l'autoroute où nous avons utilisé le mode ECO et B, nous avons roulé avec l'e-Pedal allumé la plupart du temps. Les modes ECO et B peuvent être utilisés simultanément pour optimiser jusqu'à 30 % d'autonomie. Ils servent respectivement à calibrer l'accélérateur pour mieux contrôler les accélérations et accentuer la puissance du frein moteur régénérateur. Encore plus efficace selon le constructeur, l'e-Pedal est une technologie maison étonnante qui propose ni plus ni moins qu'un nouveau mode de conduite via une seule et même pédale (celle de l'accélérateur) pour accélérer et freiner en décélérant. Il ne faut que quelques minutes pour se familiariser avec ce système et conduire avec un seul pied.

A chaque fois que l'on décélère pour freiner (le freinage est assez ardu), le véhicule récupère de l'énergie cinétique. Selon la façon de conduire dans ce mode qui fait penser à un jeu vidéo, il est possible de récupérer plus ou moins d'autonomie : une jauge indique sur le compteur numérique le niveau de récupération. Il est également possible de visualiser l'énergie récupérée via l'application mobile dédiée de Nissan. Le système est tellement intuitif et pratique que l'on se demande comment les constructeurs n'y ont pas pensé avant pour toutes les voitures automatiques. En cas d'urgence, la pédale de frein reste toujours disponible. Nissan préconise d'utiliser l'e-Pedal pour rouler plutôt en dessous de 80 km/h en ville ou sur les petites routes. La technologie est disponible sur toutes les finitions de la LEAF First.

Nissan Leaf First
Jérôme Cartegini pour Clubic

Recharger la LEAF First

La LEAF First possède deux types de connecteurs dissimulés dans une trappe à l'avant du véhicule : une pour la recharge sur une prise secteur classique à domicile ou les bornes publiques de 6,6 kW, et une pour la recharge rapide CHAdeMO limitée à 50 kW. Elle peut être rechargée gratuitement sur le réseau de 350 bornes installées par Nissan et ses partenaires (Auchan, Ikea...) dans l'hexagone avec la carte Zero Emission Charge Pass livré avec le véhicule.


Toutes les bornes sont géolocalisées sur l'application de Nissan. Il faut environ 40 minutes pour recharger la LEAF à 80 % sur ces bornes. Avec une Wallbox 7 kW (borne de recharge pour le domicile) vendue en option par le constructeur, il faut compter environ 13 heures pour une recharge complète.

Le temps de charge passe par contre à plus de 32 heures sur une prise secteur classique... En ce qui concerne le prix, une recharge complète en heure pleine (selon les tarifs en vigueur) revient à environ 9,5 euros (soit 2,5 euros pour 100 km). Les batteries sont garanties 8 ans, y compris contre la perte de capacité. Si leur capacité devient inférieure à 75 % durant cette période, Nissan s'engage à réparer ou changer les modules défectueux.


Sur les 300 000 exemplaires de LEAF de première génération vendues, le constructeur nous à confier qu'il n'a eu à remplacer que 3 batteries. A noter que comparativement à la finition Acenta, la First est fournie uniquement avec un câble (6 mètres) pour une prise domestique. Les modèles Acenta disposent d'un second câble 32A permettant de recharger le véhicule sur une Wallbox ou une borne publique 7kW T2.

Nissan Leaf First
Nissan

Équipements high-tech

Outre l'instrumentation et son petit écran numérique de 7'', la First embarque toute une batterie de caméras, de capteurs ainsi que le nouveau système multimédia NissanConnect. Doté d'un écran plus grand de 8'', ce système donne accès à de nombreuses fonctionnalités : caméra de recul, régulateur de vitesse intelligent, freinage d'urgence intelligent avec détection piétons, prévention de franchissement de ligne (avec alerte par vibrations du volant), lecture des panneaux routiers, surveillance des angles morts, etc.

A l'usage, les alertes sont, selon nous, un peu trop nombreuses. Dans les embouteillages par exemple, l'écran affiche la vidéo de surveillance des angles morts à chaque fois qu'une moto passe. Sur le périphérique parisien, cela peut devenir très vite agaçant. Même si ces technologies ne sont pas inutiles pour la sécurité, un meilleur dosage des alertes serait le bienvenu.

Nissan Leaf First
Nissan

Contrairement aux autres finitions comme l'Acenta ou l'e+, la First ne dispose pas de la vision intelligente à 360° permettant de voir le véhicule par le dessus et qui se révèle très pratique pour se garer ou manœuvrer dans une ruelle étroite. Elle bénéficie par ailleurs de la climatisation automatique et de la programmation de la recharge qui peuvent toutes deux être gérées à distance via l'application pour smartphone.

Malheureusement, il n'est pas encore possible de démarrer la voiture à distance avec l'application, comme c'est le cas pour les BMW, par exemple. Le constructeur nous a toutefois précisé que cette fonction était en cours de développement.

Compatible Apple Carplay et Android Auto, le nouveau système d'infodivertissement souffre d'une ergonomie archaïque et d'un écran toujours un peu trop petit pour une électrique. Une fois connecté au smartphone via le Bluetooth ou un câble, il offre toutefois l'accès à toutes les applications phares comme Spotify, Waze ou Google Maps. Le système intègre toutefois les services de navigation et d'informations trafic de TomTom, ce qui est un très bon point.

Pour finir, la First est également équipée de 6 haut-parleurs, de feux de route intelligents, de feux antibrouillard avant, d'une aide au démarrage en côte, et de rétroviseurs extérieurs dégivrants. Un équipement de série complet et plutôt généreux pour un modèle d'entrée de gamme.

Nissan Leaf First
Nissan

Fiche Technique

Dimensions L x l x h (en m)4,49 x 2,03 x 1,53
Empattement2,70 m
Volume de coffre arrière435 L
Poids à vide1 640 kg
Nombre de places5

MoteurUn moteur synchrone à courant alternatif
Puissance150 ch
Couple320 Nm
Batterie40 kWh
DirectionElectrique à crémaillère
Suspension avantIndépendante
Suspension arrièreEssieu semi-rigide

0 à 100 km/h7,9 secondes
Vitesse maximale144 km/h

Autonomie WLTP389 km
Prises de rechargePrises classiques, bornes publiques, CHAdeMO


Nissan Leaf First
Nissan

Verdict : faut-il craquer pour la Nissan LEAF First ?

A condition d'aimer son design un peu lourdaud qui est loin de faire l'unanimité, ceux qui peuvent acquérir la First pour 16 990 € (au lieu de 35 400 € hors bonus) font une très bonne affaire. Son autonomie étant largement suffisante pour faire plus de 120 km par jour pour aller travailler, elle constitue un excellent second véhicule pour les foyers.

Ceux qui ne peuvent pas bénéficier des gros bonus offerts ont en revanche tout intérêt à se tourner vers les autres modèles d'entrée de gamme de la LEAF comme l'Acenta (36 400 € hors bonus, soit 1 000 € de plus que la First) qui offre de nombreuses options supplémentaires comme la vision intelligente à 360°, un câble de recharge pour borne rapide, etc.

La LEAF First est garantie 3 ans ou 100 000 km (pièces et mains d'œuvre), ses composants électriques 5 ans, et ses batteries 8 ans ou 160 000 km.
Modifié le 02/09/2019 à 09h05
32 réponses
23 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top