YouTube fait la guerre aux antivax avec son algorithme

27 novembre 2020 à 18h35
91

Une étude menée sur les « bulles de filtres » de YouTube montre que la plateforme se comporte différemment avec les vidéos anti-vaccins qu'avec les autres contenus jugés douteux ou complotistes. YouTube serait plus efficace pour faire sortir les spectateurs de cette « bulle anti-vaccin » que sur d'autres sujets épineux.

En pleine pandémie, la plateforme semble par ailleurs avoir décidé de muscler son jeu concernant les contenus complotistes liés à la santé. La semaine dernière, YouTube ajoutait ainsi des panneaux d'informations sur toutes les vidéos liées aux vaccinations contre la COVID-19.

56 475 vidéos sur cinq sujets complotistes analysées

Cette étude a été menée par Tanushree Mitra et plusieurs collègues du Département des sciences informatiques de la Virgina Tech University, aux États-Unis. Si elle date de mai 2020, son sujet de recherche résonne particulièrement bien avec l'actualité brûlante de la plateforme et la récente diffusion, en France, du documentaire controversé Hold Up.

Les universitaires expliquent avoir cherché à vérifier de manière empirique l'existence des « bulles de filtres » sur YouTube. Ce terme, s'il vous est inconnu, désigne un concept inventé par l'activiste en ligne Eli Pariser. Il désigne, en résumé, la capacité des plateformes de diffusion de contenus à créer un isolement intellectuel, à encourager les utilisateurs à voir et entendre des opinions et propos auxquels ils adhèrent déjà.

Pour vérifier l'existence concrète de ces bulles, les universitaires ont analysé, à l'aide de comptes robots YouTube, 56 475 vidéos. Ces comptes bots ont chacun de leur côté consommé et cherché simplement des vidéos liés à cinq thèmes prisés des théories complotistes : les attentats du 11 septembre, les chemtrails, la Terre plate, le « faux » atterrissage sur la Lune et les vaccins qui seraient nocifs pour la santé.

Selon eux, YouTube aurait, depuis le début de la pandémie, tendance à plus facilement faire sortir les gens de la « bulle de filtre » des vidéos anti-vaccins que les autres sujets. « Peu importe à quel point vous passez du temps à chercher des vidéos anti-vaccin (…), le résultat des recommandations de l'algorithme vous renverra encore vers des vidéos de debunkage ou des vidéos pro-vaccin » explique Tanushree Mitra à Business Insider.

YouTube ajoute des panneaux d'information sur les vidéos liés aux vaccinations

Plus tôt dans l'année, YouTube a commencé à ajouter des « panneaux d'information » sur les vidéos et les résultats de recherche liés à la COVID-19, renvoyant les visiteurs vers des sites officiels contenant des données et des informations sur la pandémie.

La semaine dernière, alors que les premiers vaccins commençaient à montrer des résultats médiatisés, YouTube a décidé d'ajouter ces mêmes types de panneaux sur les vidéos liées à la vaccination. Un petit changement cherchant à lutter contre la désinformation grandissante sur la vaccination. Les panneaux renvoient notamment vers le site de l'Organisation mondiale de la santé. Ils sont actuellement déployés pour les visiteurs américains du site, mais devraient rapidement être disponibles à une échelle globale.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
91
48
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le taxi volant électrique de Joby Aviation parcourt 240 kilomètres, un record
Intrinsic : le nouveau jouet de Google spécialisé dans le logiciel destiné aux robots industriels
Un robot crée une superbe fresque Super Mario en domino en 24 heures
Amsterdam a inauguré le tout premier pont en acier imprimé en 3D
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
La Défenseure des droits s'oppose aux caméras de reconnaissance des individus dans l'espace public
Voici CAPS, la capsule volante française autonome, passe-partout et monoplace (Vidéo)
Végétaliser les villes ? Google veut cartographier les quartiers prioritaires
Les chasseurs d’ondes de l’ANFR à la recherche des fréquences suspectes (Vidéo)
Après le supersonique, United Airlines veut des avions à propulsion électrique
Haut de page