Coronavirus : les GAFAM vont rapporter plus de 20 millions de dollars aux sites conspirationnistes

09 juillet 2020 à 14h42
10
Google HQ © Ben Nuttall

Le serpent du web se mord la queue. Alors que les GAFAM annonçaient au mois de mars leur collaboration pour lutter contre les fausses informations sur la COVID-19, une étude diffusée par Bloomberg nous apprend que leurs différentes régies publicitaires devraient rapporter près de 25 millions de dollars à des sites conspirationnistes cette année.

Publiée le mercredi 8 mars, l'étude estime par exemple que les différentes plateformes publicitaires de Google, qui se positionne très loin devant les
autres, vont rapporter 19 millions de dollars à ce type de sites.

Près de 500 sites analysés

L'étude à été menée par le groupe de recherche britannique Global Disinformation Index, une organisation à but non lucratif composée d'une quinzaine de personnes. L'équipe a analysé 480 sites en langue anglaise, identifiés comme « publiant des fausses informations sur le
virus
 ».

Le rapport, disponible en ligne , donne un aperçu très limité de la méthodologie permettant d'identifier quels sites donnent des informations conspirationnistes. Dans les grandes lignes, on retrouve l'identification de thématiques larges qui viennent se diviser en plusieurs sous parties concentrant des fausses informations. Parmi ellesn on retrouve par exemple, les questions relatives à l'origine du virus, qui aurait été créé par Bill Gates, l'OMS ou des expérimentations en laboratoire.

Global Disinformation Index1 © Global Disinformation Index

Global Disinformation Index identifie également cinq régies publicitaires principales à l'origine des publicités diffusées sur ces sites – et leur rapportant ainsi de l'argent : Google, Amazon.com Inc., OpenX, Taboola et Xandr.

Parmi elles, c'est Google qui rapporte le plus d'argent à ces sites avec 3$ dollars rapportés pour tous les 4$ de revenus engrangés, pour une somme totale estimée à 19 millions de dollars sur l'ensemble de l'année 2020. Amazon se situe loin derrière avec 1,7 million de revenus rapportés.

Google ne vérifie pas les informations diffusées par les sites

Ces publicités peuvent aussi bien être dédiées à des cosmétiques comme les produits L'Oréal, qu'à des produits tech comme les appareils Canon ou des fournitures de bureau proposées par Wayfair Inc.

Par exemple, une publicité datant du 19 mai, vendue par Amazon, fait la promotion d'un produit L'Oréal sur le site Americanthinker, dans un article intitulé « Est-ce que l'industrie pharmaceutique supprime l'hydroxychloroquine ? ».

Global Disinformation Index2 © Global Disinformation Index

Google, affirme Bloomberg, ne vérifie pas l'entièreté du contenu publié par un site avant de lui vendre ses espaces publicitaires. Le géant de la tech a toutefois passé en revue dix des articles recensés par l'étude avant d'en
démonétiser cinq.

« Le rapport est imparfait : il ne définit pas ce qui devrait être considéré comme de la désinformation, ni ce qui concerne les calculs de revenus, qui ne sont ni transparents, ni réalistes », a réagit un porte-parole de Google.

Le groupe de recherche estime pour sa part que cette étude n'est que « le sommet de l'iceberg », puisqu'il ne s'attache pas aux espaces publicitaires vendus dans sur les réseaux sociaux ou dans des vidéos.

Source : BloombergQuint

Modifié le 09/07/2020 à 14h42
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
9
Popoulo
«&nbsp;Le rapport est imparfait : il ne définit pas ce qui devrait être considéré comme de la désinformation&nbsp;» : tout à fait d’accord.<br /> Car au final, qui peut répondre à toute cette masse de questions sans y aller de sa propre théorie ? même les scientifiques ne sont pas d’accords… pour dire.<br /> Ed. : coquille : «&nbsp;Parmi ellesn&nbsp;»
Saulofein
C’est très compliqué de trouver le juste milieu entre la liberté d’expression et la censure.<br /> Est-ce a une entreprise privée comme Google de choisir qui a le droit de monétiser son site ou non? Je ne pense pas.<br /> Google ne fait que vendre des espaces publicitaires. Et c’est justement la force d’internet, chacun peut exposer son point de vue et en vivre.<br /> Il en incombe aux gouvernements de faire fermer les sites jugés conspirationnistes.
PierreKaiL
Vaste sujet mais il incombe plus aux gens de ne pas croire tout et n’importe quoi et de se faire une opinion réfléchie. Ce n’est pas à google ou aux gouvernements de choisir à notre place en fermant ces sites. Tout au plus indiquer que le site n’a pas de «&nbsp;label de confiance&nbsp;», la liberté de pensée et d’écrire avant tout, à part peut être quelques exceptions qui mettraient la vie d’autrui en danger mais sinon…
carinae
oui … he ben bon courage …quand on voit le nombre de théorie a la noix parfois même soutenues sur Clubic … Entre les climato-sceptiques, les théories économiques plus ou moins foireuses, les politiques ou personnes de pouvoir mises à toutes les sauces, les theoris du complot, etc … je ne sais pas s’il est réellement possible de faire quelque chose car même un label de confiance indiquerait qu’il y a prise de position …<br /> Même la 5G y passe … bah oui dieu a dit qu’elle était a l’origine du Covid … <br /> La seule réelle solution ça serait d’éviter que les gens raconte n’importe quoi … mais ce n’est pas gagné …
iodir
Dans la mesure où le conspirationnisme n’est pas interdit, je ne vois vraiment pas en quoi ça devrait poser le moindre problème. Si ce sont des opinions permises, les Gafa n’ont absolument pas à se substituer à l’état et à faire une justice privée en leur refusant le financement publicitaire.
PierreKaiL
Ce n’est pas une question de courage même si il en faut quoiqu’il arrive, mais plutôt d’ouverture d’esprit, on a le droit de penser ou de dire des bêtises tant que cela n’engage qu’une opinion sans effet vitalement néfaste. Les théories de complots ne sont pas toutes à rejeter totalement, il peut y avoir des choses pertinentes et cela permet de toujours garder un esprit critique très important pour éviter la lobotomie. Chacun sa vision des choses, dans tous les cas laisser un état ou un organisme choisir à la place des gens n’est pas bon. Malheureusement on y viendra, ça commencera par avoir une totale confiance dans son auto-pilot, dans les grosses institutions qui décideront à notre place, chouette monde que celui là. Perso je préfère encore ceux qui partent dans des délires, pour le fun mais surtout pour notre liberté, notre diversité, notre intelligence émotionnelle, notre humanité tout simplement. Pour garder ce qu’il y a de bon il faut savoir aussi garder le mauvais en sachant le gérer sans chercher à l’éliminer sinon on a plus à perdre, le mieux peut être l’ennemi du bien à certains moments. C’est mon opinion et j’apprécie de vivre dans un monde où on peut encore l’exprimer peu importe ses idées.
Nmut
Ce n’est pas le fait que ces sites existent qui est gênant, c’est même plutôt sain que toutes les opinions existent et s’expriment.<br /> Le principal problème, c’est que ce genre de site utilisent la manipulation et tous les biais classiques pour fausser les jugements (volontairement? difficile à dire…). Et ils ont BEAUCOUP plus de visibilité et sont bien plus présents (une recherche google donne souvent d’abord les sites polémiques) et plaisants (caresser le lecteur dans le sens du poil, c’est facile), un vrai article scientifique. est assez indigeste, propose des liens et des références partout, expose des théories complexes voir même souvent est abscon.<br /> Par exemple, les sites climato-sceptiques ont toujours dans leurs premières lignes deux postulats: le taux de C02 qui passe 0.03% à 0.04% ce qui est ridicule et que les modèles parlent de 1 à 3 degrés d’augmentation, ce qui est une marge d’erreur de x3, donc ridicule aussi. Tourné comme ça, ça fait marrer et c’est «&nbsp;parlant&nbsp;» ou «&nbsp;plein de bon sens&nbsp;», sauf que c’est totalement faux, ça exploite les biais cognitifs. En fait l’augmentation de 0.03% à 0.04% est une augmentation de plus de 30%, TRES loin d’être négligeable pour un des gaz aux effets majeurs. Pour la marge d’erreur, il faut parler en °K et pas en °C, l’échelle est alors parlante, la comparaison de deux résultats en °C n’a pas de sens, et on tombe sur une prévision à 1% près (à la louche car c’est moins que ça), nettement mieux! Mais tout ça est nettement moins sexy. et n’attire pas le lecteur…
carinae
Ce n’est effectivement pas une question de courage mais plutôt d’éducation (???). Les gens pensent ce qu’ils veulent … sans soucis. Le problème c’est surtout que dans une grande majorité des cas c’est faux et comme le dit Nmut souvent liés a une certaine manipulation de la vérité. Le brexit est un très bon exemple. Les conséquences de ces théories souvent non fondées peuvent être dramatiques… surtout a l’ère de la communication
PierreKaiL
En effet il faut penser aux conséquences mais à mon avis les gens influents de ce monde ne se laissent pas avoir par juste des théories, ils leur faut plus de matière. C’est pas facile de garder nos libertés sans partir en vrille mais mieux vaut se battre pour, même si c’est la liberté d’être stupide à certains moments… Je sais pas… Bonne fin de soirée
Avi84
«&nbsp;Pour la marge d’erreur, il faut parler en °K et pas en °C, l’échelle est alors parlante, la comparaison de deux résultats en °C n’a pas de sens, et on tombe sur une prévision à 1% près (à la louche car c’est moins que ça), nettement mieux!&nbsp;»<br /> Sauf que l’unité de mesure de la température utilisé dans le monde est le Celcius.<br /> Wikipédia nous donne :<br /> fr.wikipedia.org<br /> Degré Celsius<br /> Le degré Celsius (symbole °C) est l’unité de l’échelle de température Celsius, qui est une unité dérivée du Système international d'unités, introduite le 25 décembre 1948. Son nom est une référence à l'astronome et physicien suédois Anders Celsius, inventeur en 1742 d'une des premières échelles centigrades de température. Cette unité de mesure est d'usage courant à travers le monde, à l'exception des États-Unis, de Belize et des Îles Caïmans, qui utilisent toujours l'échelle Fahren La températu...<br /> «&nbsp;Le degré Celsius (symbole °C) est l’unité de l’échelle de température Celsius, qui est une unité dérivée du Système international d’unités, introduite le 25 décembre 1948. Son nom est une référence à l’astronome et physicien suédois Anders Celsius, inventeur en 1742 d’une des premières échelles centigrades de température. Cette unité de mesure est d’usage courant à travers le monde, à l’exception des États-Unis4, de Belize et des Îles Caïmans, qui utilisent toujours l’échelle Fahrenheit.&nbsp;»<br /> Si tout les savants parle en Celcius, pourquoi veux-tu convertir les données en Fahrenheit, parce que cela t’arrange ?
Nmut
Déjà c’est une norme d’usage et pas celle qui fait sens scientifiquement (une température négative n’a pas de sens). Des mesures en °C ne posent pas de problème, mais dans ce cas précis, calculer un rapport et/ou une marge d’erreur, c’est comme afficher un graphique tronqué ou en échelle logarithmique, ça ne parle pas à la majorité des gens. Si c’est fait pas quelqu’un qui une petite culture scientifique, c’est de la tromperie. Si tu te souviens de tes cours de maths, tu devrais comprendre rapidement.<br /> PS: TOUS les savants calculs en °K (les formules de base ne sont qu’en °K ou °Kelvin qui est une échelle positive, je te laisse regarder Wikipedia!) et ne convertissent en °C (ou °F sur les publications anglo-saxones) que pour une simplicité d’interprétation ou un soucis de vulgarisation.
Avi84
Au temps pour moi, j’avais cru lire °F au lieu de °K.<br /> Désolé.
Nmut
Pas de soucis, on est là pour discuter!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

xCloud : Microsoft permet aux développeurs de se connecter à distance à leur dev kit Xbox
Le SSD Crucial 500Go au prix cassé de 66€ chez Amazon
NVIDIA : une GeForce RTX achetée, le jeu Death Stranding offert
Des astronomes découvrent le noyau mis à nu d’une géante gazeuse
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
Xiaomi lève le voile sur ses RedmiBook 14 et 16
Amazon Music Unlimited : 3 mois gratuits pour les nouveaux abonnés
5G : l'UFC-Que Choisir veut que l'État attende les résultats de l'analyse sanitaire de l'agence nationale
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Grosse réduction de 44% sur le casque Bluetooth JBL Tune 500BT chez Amazon
Haut de page