Messagerie en ligne : quels services pour quels usages?

09 juillet 2016 à 09h05
0
La messagerie en ligne ne cesse d'évoluer et les services s'enrichissent un peu plus chaque jour de nouvelles fonctionnalités. Il est temps de faire le bilan sur les prestations de chacun ainsi que l'ergonomie offerte par ces derniers.

Lorsque les réseaux communautaires avaient le vent en poupe, plusieurs analystes juraient que la messagerie classique s'en trouverait affectée. Pourtant l'e-mail reste l'un des principaux usages sur le web aujourd'hui. Selon une étude de Radicati publiée l'année dernière, on dénombrait en 2015 2,586 milliards d'utilisateurs d'e-mails, un chiffre qui passerait à 2,672 milliards cette année et à 2,943 milliards en 2019.

Au total, 4,6 milliards de comptes ont été créés, cela signifie qu'en moyenne, un internaute dispose de deux comptes. Et la tendance ne devrait pas s'inverser puisque d'ici trois ans, 5,6 milliards de boites mail auront été ouvertes.

215,3 millions de courriers électroniques sont envoyés et reçus chaque jour et 116 millions sont expédiés depuis une boite professionnelle. Approximativement, une personne reçoit 90 messages au quotidien dont environ 14 sont de nature indésirable. L'internaute envoie, pour sa part, une trentaine d'emails dans la journée.

Il faut dire que l'e-mail a su prendre le virage du smartphone et, en plus de l'application web, chacun des prestataires dispose effectivement de son application mobile. Certes, vous avez probablement vous aussi une messagerie, mais le temps est venu de passer en revue les avantages et les inconvénients des principaux prestataires ainsi que les nouveautés implémentées au cours des dernières années.

1. Gmail : le meilleur pour la gestion

Lancé le 1 avril 2004, le service Gmail s'est d'emblée démarqué avec 1 Go d'espace de stockage et un système d'invitations. Ce qui a obligé les concurrents à élargir leurs capacités de stockage respectifs. Mais à ce jour, c'est bel et bien Google qui est à la traîne dans ce domaine.

Avec 1 milliard de comptes, Gmail est la messagerie la plus répandue, et la popularité du système Android n'y est sans doute pas étrangère. Mais c'est également un webmail particulièrement riche en fonctionnalités

Taille : 15 Go partagés avec Photos et Drive (extensible)
Envoi des pièces jointes : plafond à 25 Mo
Double authentification : disponible
Serveur POP : pop.gmail.com (SSL, port 995)
Serveur IMAP : imap.gmail.com (port 993)
Serveur SMTP : smtp.gmail.com(SSL, port 465 ou 587)



L'interface

Au lancement, Gmail est assez lourd et il faut souvent compter 2 à 3 secondes avant que l'application web ne se charge totalement.

L'interface de Gmail est relativement épurée mais peut être agrémentée d'un thème personnalisé. Il n'en reste pas moins que Google n'est pas toujours au top en termes d'ergonomie. Par défaut, le bouton Composer est largement mis en avant, mais l'accès à ses contacts ou aux tâches n'est pas direct, ces services complémentaires étant masqués dans un menu déroulant. Le calendrier est absent et disponible à l'autre bout de l'écran dans le menu des applications de Google. Au premier abord, le tout est donc un peu confus.

Gmail propose trois agencements pour la lecture : une liste condensée des messages, un panneau de prévisualisation en bas ou positionné sur la droite. Le service offre en outre trois niveaux de densité pour améliorer le confort selon la taille et la définition de l'écran. L'affichage devrait donc convenir à tout le monde.

035C000008475162-photo-gmail.jpg


Puisqu'il s'agit de Google, la recherche est rapide avec des suggestions d'expéditeurs au fur et à mesure de la saisie de la requête. Généralement, le moteur suffit à retrouver un message spécifique. Néanmoins, on regrette que Google n'ait pas décidé d'aller un peu plus loin. Il ne sera pas simple pour tout le monde d'effectuer une requête avancée précise avec des opérateurs booléens. La mise en page n'est ni plus ni moins qu'une longue liste de messages.

Côté messagerie instantanée, Hangouts s'avère très pratique. On s'interroge toutefois sur son intégration qui présente pas moins de trois boutons par défaut pour accéder aux contacts, aux conversations et aux appels en VoIP.

Gestion des messages

L'usage des libellés a toujours été source de débat. Elle est utile car elle permet d'avoir un même message dans plusieurs emplacements simultanément. Cependant, certains préfèrent simplement ranger les emails dans des dossiers personnalisés.

Gmail offre une gestion exemplaire des messages pour ce qui est des règles de tri avancées et dans une certaine mesure, elles permettront de répliquer le fonctionnement des dossiers avec un archivage automatique des courriers. Elles permettront aussi de transférer automatiquement un email ou d'en déterminer son importance et sa mise en avant dans la boite générale.

0190000008475164-photo-gmail.jpg
0190000008475518-photo-gmail.jpg


Parmi les autres atouts, on apprécie la possibilité de pouvoir consulter divers types de pièces jointes sans avoir à les télécharger, ainsi que l'intégration de Drive et de Documents. Le tout forme un ensemble assez cohérent.

Pour ce qui est de la rédaction d'un email, Google montre également ses limites en termes d'ergonomie. Si les éditeurs de texte s'accordent à positionner une barre d'outils de mise en forme en haut - y compris Google Documents, celle de Gmail est placée en bas. Une erreur de manipulation, et le bouton Envoyé sera cliqué par accident....

Les plus : le labs

C'est véritablement la communauté technophile qui a fait la promotion de Gmail ces dix dernières années et Google l'a bien compris. C'est la raison pour laquelle la société a mis en place son fameux Gmail Labs permettant d'activer certaines fonctionnalités supplémentaires, lesquelles ne sont pas jugées totalement matures pour être intégrées par défaut.

02BC000008475166-photo-gmail.jpg


Plusieurs d'entre elles s'avèrent particulièrement pratiques, par exemple pour créer des liens directs vers des recherches complexes, personnaliser les raccourcis du clavier ou prévisualiser d'emblée certains types de médias dans les courriers.

Applications mobiles

Gmail se décline en version mobile avec une application pour iOS et Android. Celle-ci est un peu en retard face à ce que peut proposer la concurrence. Certes, nous retrouvons des gestuelles permettant de glisser le doigt vers la gauche ou la droite pour y associer une action sur un message, mais Gmail ne propose que d'archiver ou de supprimer l'email. L'application peut néanmoins mettre en avant les courriers prioritaires ainsi que la liste des libellés. Elle permettra en outre de configurer d'autres comptes email externes via les protocoles IMAP, POP, mais aussi Exchange depuis peu sur l'ensemble des smartphones Android.

Il faut dire que Google planche désormais sur Inbox. Nous passerons sur l'interface Web, laquelle n'a de toute évidence pas été pensée pour un usage régulier. En revanche sur mobile, Inbox offre davantage d'options au glisser du doigt et propose quelques fonctionnalités supplémentaires comme Rappels, pour faire remonter un message ultérieurement ou pour créer des tâches à la volée.



Télécharger Gmail pour iOS
Télécharger Gmail pour Android

Yahoo Mail : le meilleur pour la recherche

Yahoo Mail, lancé en octobre 1997, a subi pendant de nombreuses années la rude concurrence de Gmail. Selon un porte-parole de Yahoo France, la société disposerait au global de 228 millions de compte utilisateurs.

L'interface et l'infrastructure de Yahoo Mail ont beaucoup évolué dernièrement. La société a tenté plusieurs agencements en les peaufinant face aux critiques des utilisateurs historiques.

Taille : 1 To
Envoi des pièces jointes : plafond à 25 Mo
Double authentification : disponible
Serveur POP : pop.mail.yahoo.com (SSL, port 995)
Serveur IMAP : imap.mail.yahoo.com (port 993)
Serveur SMTP : smtp.mail.yahoo.com(SSL, port 465 ou 587)



L'interface

Yahoo Mail bénéficie d'un chargement très rapide. Pour la firme, il s'agissait d'un enjeu critique puisque de nombreux utilisateurs, qui ne bénéficiaient pas d'une connexion Internet rapide, sont allés voir ailleurs lorsque le service était entièrement basé en Ajax sur .

Yahoo Mail accueille une série de thèmes visuellement riches, mais tous n'offrent pas un contraste idéal avec le reste de l'interface utilisateur. De petits onglets permettront à l'internaute de retrouver rapidement ses contacts, son calendrier, ses notes, la nouvelle version de Messenger ainsi qu'un flux d'actualités.

Trois agencements sont proposés pour la lecture des emails avec un panneau de prévisualisation positionné au bas ou à droite de la liste des messages. A l'instar de Gmail dans les options du service, il sera possible de choisir la densité de l'affichage. Notons également que les conversations groupées peuvent être désactivées et, pour davantage de clarté, qu'une option propose de masquer les extraits des messages dans le flux principal.

035C000008475208-photo-yahoo-mail.jpg


Yahoo Mail se démarque clairement sur son moteur de recherche, qui résulte de l'intégration de Xobni. Outre les suggestions, il sera possible d'affiner une requête à la volée de visualiser facilement toutes les pièces jointes envoyées par un expéditeur, et qu'une galerie des photos reçues s'affiche. Yahoo Mail prévoit même un graphe sur la fréquence de communication avec un contact spécifique ainsi que les personnes souvent associées en CC dans les messages.

La société a récemment implémenté la nouvelle version de Messenger directement au sein de Yahoo Mail. Celle-ci reste limitée, tant en termes de fonctionnalités qu'au niveau de sa base d'utilisateurs....

Gestion des messages

Yahoo Mail conserve une gestion des mails par dossiers et sous-dossiers avec toutefois des Smart Views similaires à celles proposées par Google. Celles-ci filtrent automatiquement les messages selon leur nature. Notez qu'il est possible de créer ses propres Smart Views après avoir effectué une requête sur le moteur de recherche interne.

Il est également possible d'archiver les messages dans un dossier spécifique et d'utiliser des raccourcis au clavier. Mais ce n'est pas tout, la messagerie affiche plusieurs messages/recherches ou fenêtres de composition à la fois via un système d'onglets favorisant le multitâche. Le service se montre moins performant que Gmail en ce qui concerne les filtres : ils ne permettent que de déplacer un message dans un répertoire particulier avec un seul critère à la fois.

La consultation des pièces jointes est également appréciable. Ces dernières s'ouvrent au sein d'un panneau latéral à droite avec la possibilité de les afficher en grand. Yahoo ne dispose plus de service de stockage, mais a intégré les interfaces de programmation de Dropbox pour pouvoir y sauvegarder directement ses fichiers ou partager un document.

La fenêtre de composition est assez similaire à celle de Gmail, à la différence près que Yahoo dispose d'une base de thèmes et facilite l'insertion de pièces jointes, en affichant automatiquement tous les fichiers et photos reçus et envoyés, et un moteur de GIF animés.

Les plus : stockage et antispam

Yahoo disposait autrefois d'un stockage illimité. Aujourd'hui, il est de 1 To contre un quota de 15 Go chez Google partagé entre Gmail, Drive et Photos. Côté antispam, Yahoo propose de créer des adresses jetables spécifiques dissociées de son pseudonyme.

0190000008475546-photo-yahoo-mail-address-guard.jpg


Contrairement à la concurrence qui offre la possibilité de créer des emails de type pseudonyme+newsletter@domaine.com, Yahoo permet de configurer des adresses de type : nomdebase-newsletter@yahoo.com. Le pseudonyme ne sera donc pas visible ni facilement identifiable.

Application mobile

Yahoo Mail dispose de sa propre application mobile pour iOS et Android. En plus des dossiers, celles-ci retournent les Smart Views mais pas celles personnalisées par l'utilisateur sur l'interface web. La recherche n'est pas aussi complète mais présente toujours une galerie des photos et des fichiers reçus.

Outre des thèmes graphiques, nous retrouvons la possibilité d'authentifier Dropbox et Google Drive pour la gestion des pièces jointes. Les gestuelles, également présentes, offrent un plus large choix d'actions à effectuer que Gmail.

S'il est possible de configurer des comptes externes, comme Outlook ou Gmail, attention toutefois, ces paramètres seront synchronisés avec la version web également, non pas uniquement sur le smartphone.



Télécharger Yahoo! Mail pour iOS
Télécharger Yahoo! Mail pour Android

3. Outlook.com : le meilleur écosystème

En juillet 2013, Microsoft décidait de faire table rase de la messagerie Hotmail. Il faut dire que si l'équipe continuait à implémenter de nouvelles fonctionnalités, le service souffrait d'une mauvaise image trop associée à la réception en masse de spams.

L'année dernière, Microsoft levait le voile sur une nouvelle version d'Oulook.com. Celle-ci est basée sur l'infrastructure d'Oulook Web Apps réservée aux détenteurs d'une souscription professionnelle d'Office 365. Un porte-parole de Microsoft explique que l'ensemble des utilisateurs devraient migrer vers cette nouvelle version à la fin de l'été.

Taille : illimité
Envoi des pièces jointes : plafond à 25 Mo
Double authentification : disponible
Serveur POP : pop-mail.outlook.com (SSL, port 995)
Serveur IMAP : imap-mail.outlook.com (SSL, port 993)
Serveur SMTP : smtp-mail.outlook.com(SSL, port 587)



L'interface

Le chargement de Courrier Outlook requiert quelques secondes, puis nous arrivons sur une interface plutôt réussie et relativement claire. D'emblée, Microsoft active un affichage en trois panneaux, une option qu'il est possible de changer dans les paramètres. Le fil des messages est assez court et oblige rapidement à faire défiler le flux. Courrier Outlook ne permettant pas de jouer sur la densité de l'affichage pour augmenter le nombre d'emails visibles sur chaque écran, il faudra masquer l'aperçu du contenu affiché sous la ligne Sujet.

L'éditeur place les contacts du carnet d'adresses ainsi que le calendrier au même niveau que ses autres applications. Ces services, décloisonnés du webmail, sont alors disponibles depuis le menu global positionné en haut à gauche de l'écran.

035C000008475264-photo-outlook-com.jpg


Dans cette nouvelle version, Microsoft a un peu optimisé la recherche. Celle-ci est relativement rapide et offre la possibilité d'affiner une requête par dossier, expéditeur, destinataire, ou date de réception. Le webmail propose toujours un filtrage rapide au fur et à mesure de la saisie du mot-clé.

Côté messagerie instantanée, Outlook.com conserve l'intégration de Skype Web. Le dispositif fonctionne bien mais ne témoigne pas d'une ergonomie redoutable. Il n'est pas toujours très clair d'initier une conversation avec un contact spécifique.

Gestion des messages

Entre dossiers et libellés, Microsoft a choisi les deux. D'une part, l'internaute est en mesure de créer les répertoires de son choix et d'autre part, ces mêmes messages pourront être associés à des catégories spécifiques. Par défaut, Microsoft propose six catégories de couleur mais il sera possible d'en créer de nouvelles.

A l'instar du client Outlook, Courrier Outlook propose d'effectuer des règles de tri automatique. Ces dernières peuvent être complexes avec plusieurs conditions pour déplacer le message, l'épingler, le marquer, lui ajouter une catégorie ou encore le transférer. Le dispositif est assez convaincant et offre pas mal de flexibilité.

035C000008475268-photo-outlook-com.jpg


L'aperçu des pièces jointes profite d'une vraie intégration d'Office.com. Ainsi les documents de type Word, Excel ou PowerPoint pourront être affichés directement au sein de la boite de réception, mais également édités sans quitter le webmail et en chargeant directement le service en ligne de Microsoft au sein du panneau de prévisualisation. Notons que paradoxalement, pour consulter un simple fichier texte, il faudra le télécharger...

L'une des fonctionnalités caractéristiques de la messagerie de Microsoft depuis Hotmail, c'est la possibilité d'effectuer un tri automatique et simplifié sans nécessairement passer par la création d'une règle. Baptisée Ranger en français, elle propose, pour un expéditeur spécifique, de le bloquer, de supprimer tous les messages, de n'en conserver que la dernière copie ou celles des 10 derniers jours.

Les plus : des messages enrichis via les compléments

Puisque Microsoft a unifié le socle technique des diverses éditions d'Outlook, celle dédiée aux consommateurs bénéficie d'une large base de compléments. Concrètement, il s'agit de plugins permettant d'enrichir les messages envoyés.

035C000008475266-photo-outlook-com.jpg


Plus d'une centaine d'add-ons peuvent ainsi être téléchargés. Beaucoup sont gratuits, certains sont payants et d'autres reposent sur un modèle d'achats intégrés. Outre les traditionnels modèles de mise en page, il sera possible d'intégrer Paypal pour envoyer de l'argent, de partager une note d'Evernote, de chiffrer les pièces jointes avec Cyris, de planifier l'envoi des emails avec Boomerang ou de les traduire avec Email Translator. Mais nous retrouvons aussi Yelp, Wunderlist, Uber, TeamViewer, Dropbox, Groupon, DocuSign, GIPHY, SAP CRM, ou encore SalesForce.

L'application mobile

Pour se positionner rapidement sur le marché de la messagerie sur mobile, Microsoft avait effectué le rachat d'Acompli. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il s'agit probablement de l'une des meilleures applications en son genre. Outlook est moins rattaché à Outlook.com et se positionne plutôt comme un client universel.

Nous y retrouvons l'intégration d'un calendrier, mais également de plusieurs services de stockage externe. La firme de Redmond y greffe par ailleurs les applications de sa suite Office Mobile. Reste qu'à l'instar du logiciel PC traditionnel, Outlook est peut-être un peu « trop » riche en fonctionnalités pour la majorité des mobinautes souhaitant simplement consulter leurs emails.



Télécharger Outlook pour iOS
Télécharger Outlook pour Android


4. ProtonMail : le meilleur pour la sécurité

ProtonMail se distingue des autres services en proposant une messagerie strictement pensée pour la sécurité des échanges. Le service a été conçu par des ingénieurs du MIT et du CERN et la société Proton Technologies est basée en Suisse pour protéger l'accès à ses serveurs. ProtonMail est relativement récent. Le service a ouvert ses portes en bêta en mai 2014 et disposerait d'un million d'utilisateurs.

Dans un monde marqué par les révélations de Snowden sur les dispositifs de surveillance massive, mis en place par les agences de renseignements, ProtonMail veut répondre à une demande relativement simple : démocratiser au maximum le chiffrement des emails.

Puisque l'objectif est de chiffrer les emails, le service ne propose pas d'accès POP/IMAP


L'interface

Le webmail dispose de deux mots de passe. Le premier permet d'authentifier l'utilisateur pour lui afficher sa boite, tandis que le second mot de passe ne transite jamais vers les serveurs de la société. Il sert à déchiffrer les données de l'utilisateur directement au travers du navigateur. Il ne faudra donc pas l'oublier puisqu'il ne pourra être récupéré.

Le chargement de l'application web est rapide et l'internaute retrouvera une interface utilisateur plutôt moderne. Les développeurs ont pris le parti de ne pas concevoir de thèmes alternatifs mais de permettre aux aficionados de saisir leurs propriétés de style en CSS puis de les partager au sein de la communauté.

035C000008476620-photo-protonmail.jpg


Pour l'heure, le service inclut un carnet d'adresses, mais fait l'impasse sur le calendrier, le gestionnaire de tâches ou le bloc-note. L'internaute peut soit afficher une liste de messages classique, soit activer un panneau de prévisualisation sur la droite.

Gestion des messages

Le webmail offre une gestion des messages par libellés. Sur les comptes gratuits, l'internaute peut en créer une vingtaine. En revanche, le service ne permet pas de créer de règles de tri automatique. La société promet que ces dernières arriveront dans le courant de l'été.

La recherche est également très basique et ne prend pas encore en charge les requêtes de type booléennes. Si l'on note la présence d'un dossier d'archivage c'est probablement le bouton Supprimer qui sera le plus souvent cliqué. En effet, la boite n'est dotée par défaut que de 500 Mo d'espace de stockage - 1 Go pour les testeurs de la première heure.

0190000008476622-photo-protonmail.jpg
0190000008476624-photo-protonmail.jpg


Mais c'est au niveau de la rédaction d'un nouvel email que les choses deviennent intéressantes. En effet, ProtonMail permet d'envoyer des messages chiffrés (AES, RSA avec OpenPGP). Et cela fonctionne même vers les comptes de type Yahoo, Gmail ou Outlook. Dans ce cas, les destinataires recevront un lien vers le message qui se déchiffrera dans leur navigateur après avoir saisi un mot de passe précédemment partagé entre les deux correspondants, par exemple via SMS.

En outre, les messages envoyés pourront être détruits automatiquement quelques heures après leur lecture. C'est aussi l'expéditeur qui choisira cette option au sein de la fenêtre de composition. Au total, les comptes gratuits peuvent envoyer 150 messages par jour.

La sécurité a un prix

La concurrence prévoit généralement une offre premium pour retirer la publicité. Dans le cas de ProtonMail, livré sans pub, la version premium permet d'activer quelques nouvelles options.

Contrairement à la concurrence, ProtonMail ne propose pas de définir une adresse email personnelle (par exemple en @gmail.com) en tant qu'expéditeur. Il faudra nécessairement passer par les domaines protonmail.com ou protonmail.ch. En outre, il ne sera pas possible de récupérer des messages d'un compte externe via le protocole POP.

035C000008476626-photo-protonmail.jpg


Certes, l'internaute pourra automatiser le transfert de ses messages vers ProtonMail. En revanche, cela n'aurait aucun sens de rapatrier sur ProtonMail des emails ayant transité vers une messagerie comme Gmail sachant que cette dernière ne dispose pas du même niveau de chiffrement. Reste que pour l'utilisateur lambda, il ne sera donc pas possible de migrer en douceur.

Pour bénéficier de plus de stockage et/ou d'un nom de domaine personnalisé, Proton Technologies propose des offres à partir de 48 euros par an

L'application mobile



Télécharger Proton Mail pour iOS
Télécharger Proton Mail pour Android

Une application mobile est disponible sur iOS et Android. Elle permet de retrouver l'ensemble des fonctionnalités du service, y compris pour l'envoi sécurisé des messages. Les développeurs y ont rajouté des gestuelles pour la gestion des messages avec la synchronisation des libellés personnels

02BC000008476618-photo-protonmail.jpg


Bien entendu, il ne s'agit ici que de revoir les principales fonctionnalités des services les plus populaires dans leurs domaines respectifs. Il existe cependant des dizaines d'autres services qui répondront sans doute mieux à des usages spécifiques.

GMX, par exemple, saura se connecter à Facebook pour récupérer vos contacts et propose un stockage illimité. Avec Alto, AOL revoit sa copie de fond en comble et mise sur les tris automatiques au sein d'une interface résolument moderne, tout en s'interfaçant directement avec plusieurs messageries. De son côté, Zoho dispose de tout un écosystème d'applications web dont une bonne partie est pensée pour un usage professionnel. Les aficionados d'Apple ont probablement découvert iCloud Mail dont le design est particulièrement soigné même si le service web reste encore à ce jour encore bien limité.

Il y a également les webmail dédiés aux hébergeurs qu'il est possible de récupérer pour les installer sur son propre serveur. Parmi eux, on compte RoundCube, SquirrelMail, Horde ou SmarterMail qui, soyons honnêtes, sont un peu austères. Dans ce domaine, AtMail se distingue avec une interface moderne, mais les tarifs sont élevés...

Mailpile attire notre attention. Il se positionne à mi-chemin entre le client mail et le webmail. Le logiciel, disponible sur Windows, Linux et bientôt OS X, fonctionne directement au travers du navigateur pour procéder au chiffrement des emails issus d'un compte externe.

035C000008489856-photo-email-ban.jpg


On se demande tout de même quels seront les nouveaux usages de demain offerts par ces prestataires. Pourquoi, à l'ère de WebRTC, n'est-il pas encore possible d'envoyer des messages vidéos ?
Le chatbot a le vent en poupe sur la messagerie instantanée, mais ces algorithmes ne pourraient-ils pas optimiser le tri dans la boite de réception ? Et pourquoi toutes les sociétés high tech prônent-elles la sécurité des données sans pour autant s'accorder à intégrer un système de chiffrement OpenPGP ?

Contrairement à la messagerie instantanée, l'email repose sur des standards ouverts et n'a donc pas fini d'évoluer. Elle saura certainement prendre le prochain virage technologique.
Modifié le 04/04/2019 à 15h43
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top