Google équiperait bientôt les Pixel et Chromebook de ses propres puces

0
Google Pixel 4 XL test
Le Google Pixel 4 XL. © Pierre Crochart pour Clubic

Suivant un sillon déjà tracé par Apple ou Huawei vers le chemin de l'indépendance, Google plancherait actuellement sur la confection de ses propres SoC pour propulser ses prochains appareils.

Le média en ligne Axios affirme avoir appris de première main que Google aurait fait des « progrès significatifs » dans le design de ses propres processeurs en vue d'une intégration dans les prochains smartphones Pixel.


Les prochains Pixel propulsés par un SoC Google ?

Nom de code : Whitechapel. Un chipset qui, selon les dires d'Axios, serait conçu en étroite collaboration avec Samsung. Samsung qui, en plus de ses propres SoC Exynos, a par le passé accompagné Apple dans la confection de ses puces A.

C'est plus précisément le procédé de gravure en 5 nm que vise Google avec son System on a Chip. Un procédé que, pour l'heure, seuls Samsung et TSMC semblent maîtriser.

Samsung Exynos
Samsung accompagne Google dans la confection de ses propres SoC. © Samsung

Google aurait d'ailleurs commencé à recevoir des premières versions de « Whitechapel ». De ce qu'en sait Axios, le SoC serait composé d'un processeur 8 cœurs ARM, et entièrement optimisé pour s'adapter aux technologies de machine learning de Google. Aussi, « une part de la puce sera aussi dédiée à améliorer la performance et les capacités "always-on" de Google Assistant », rapporte Axios.


Pourquoi Google désire-t-elle produire ses propres puces ?

Deux raisons principales pourraient pousser Google à produire ses propres produits. D'une part, elle maîtriserait davantage ses coûts. Actuellement, Google est soumise aux tarifs imposés par Qualcomm. Et à en juger par le prix affiché des smartphones équipés du Snapdragon 865, son dernier SoC, tels que les Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro, le fondeur américain a tendance à les tirer vers le haut.

D'autre part, fabriquer soi-même les composants nécessaires à assembler ses smartphones donne davantage de latitude en ce qui concerne l'harmonisation hardware/software. Comme nous le rapportions plus haut, Google profiterait en effet de sa puce pour améliorer sensiblement les capacités « always-on » de son Assistant vocal.

Un chemin que Google a déjà commencé à emprunter sur les Pixel 3 et Pixel 4, qui embarquaient tous deux des puces custom dédiées à améliorer les capacités de traitement de l'image ou encore le machine learning.

Mais concevoir ses propres composants, c'est aussi se hisser au même rang que la concurrence : les Apple, Huawei et donc Samsung qui, eux, trustent le haut du classement des plus gros vendeurs de smartphones. Mais Google ne souhaite pas s'arrêter aux simples téléphones. D'après Axios, les puces signées Google finiront même par arriver sur les Chromebook.

Source : Axios
Modifié le 15/04/2020 à 12h02
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La Playstation 4 Pro 1 To à prix cassé avec le code promo Rakuten
Le service de streaming Quibi enregistre 1,7 million de téléchargements dès la première semaine
Bon plan Samsung : chute de prix sur la smart TV QLED Q82R
Donald Trump met ses menaces à exécution et gèle la contribution américaine à l'OMS
Apple amorce un rebond en Chine, avec 2,5 millions d'iPhone vendus au mois de mars
Huawei délaisse TSMC pour le 14 nm... au profit de son compatriote SMIC
Google WearOS envoie désormais des rappels pour se laver les mains régulièrement
Dune : on découvre les premières images de l'adaptation de Denis Villeneuve
COVID-19 : la conception de respirateurs, ce sera aussi avec Raspberry Pi
Apple, marque la plus imitée au premier trimestre dans les tentatives de phishing
Haut de page