🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT ! 🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Test Google Pixel 3 XL : un smartphone dépassé mais excellent en photo

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
16 avril 2019 à 16h24
12
La sortie du Pixel 3 de Google a été particulièrement commentée de ce côté de l'Atlantique, et pour cause : il s'agit officiellement du premier smartphone de la firme à s'incruster sur le Vieux Continent. Si Google avait déjà récolté de belles louanges avec ses précédentes tentatives téléphoniques, cette troisième itération représente un certain accomplissement pour le constructeur.

Pourtant, l'enrobage ne laissait entrevoir qu'une mise à niveau hardware aux pieds froids pour ce Pixel 3.

En effet s'il s'affiche comme un smartphone tout ce qu'il y a de plus classique, le dernier-né de Google porte avec lui d'innombrables nouveautés logicielles et surtout photographiques. Suffisant, en 2019, pour faire face aux nouveaux ténors que sont le Xiaomi Mi 9, Samsung Galaxy S10 et Huawei P30 Pro ?

Le Google Pixel 3 XL est disponible depuis le mois de novembre 2018 au tarif de 959€. Il se décline dans les coloris blanc, noir et rose poudré.


Google Pixel 3 XL : la fiche technique

En bon smartphone de fin 2018, la fiche technique de ce Pixel 3 XL accuse fatalement d'un certain retard par rapport aux téléphones les plus récents de 2019.

Le Google Pixel 3 XL, c'est :
  • Écran : 6,3 pouces (18,5:9), P-OLED, définition de 2960 x 1440 pixels (523 ppi) couvrant environ 82,8% de la face avant
  • SoC : Snapdragon 845 (10 nm)
  • Mémoire vive : 4 Go
  • Stockage interne : 64 ou 128 Go (non extensible via micro SD)
  • Batterie : 3 420 mAh
  • Étanchéité : IP 68
  • Prise jack 3,5 mm : Non
  • Appareils photo arrière : 12,2 MP (f/1.8) équivalent 28 mm, 1/2.55", 1.4 µm
  • Appareil photo avant : 8 MP (f/1.8) équivalent 28 mm + 8 MP (f/2.2) équivalent 19 mm
  • Capteur d'empreintes : Oui, sur le dos
  • Recharge inversée : Non
  • Double SIM : Oui
  • OS : Android 9.0 Pie
  • Coloris : noir, blanc et rose
  • Prix : 859€ pour le Pixel 3 et 959€ pour le Pixel 3 XL


L'écrin du dernier smartphone de Google fait dans le simple et l'efficace : un adaptateur secteur 18 W avec son câble USB-C, un adaptateur USB-C vers jack 3.5 mm ainsi qu'une paire d'écouteurs USB-C Pixel.

Notez que le Pixel 3 XL n'est pas compatible avec la charge rapide au-delà de 18 W. Il supporte en revanche la charge sans-fil jusqu'à 10 W.

Google Pixel 3 XL test
Le Pixel 3 XL avec sa coque de protection grise (non incluse). Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Un design anachronique mais plaisant

La proposition de Google paraissait déjà anachronique fin 2018, et elle l'est encore plus en ce début 2019. Alors que la vaste majorité des constructeurs souhaitent se débarrasser d'une encoche que beaucoup jugent envahissante, Google intègre à son Pixel 3 XL un large rectangle d'un centimètre au sein duquel sont logés les deux appareils photo frontaux. Notez que le Pixel 3 semble lui aussi sorti d'un autre âge, en cela qu'il maintient d'épaisses bordures - à l'instar du Pixel 2 sorti un an plus tôt.

Google Pixel 3 XL test
Le Pixel 3 XL est très large. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Quoi qu'il en soit, le Pixel 3 XL est - comme son nom l'indique - la version surdimensionnée du Pixel 3. Embarquant un bel écran de 6,3 pouces, le Pixel 3 XL dispose de mensurations très généreuses, mais assez mal réparties. Avec 76,7 mm de large pour 158 mm de haut, le flagship de Google est difficilement manipulable à une main. La faute, notamment, à un ratio d'aspect de 18,5:9 alors que la majorité de la concurrence est passée au 19,5:9 - un format plus haut que large.

Google Pixel 3 XL test
Le revêtement bimatière à l'arrière est aussi agréable à l'oeil qu'au toucher. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Du reste, la proposition esthétique du Pixel 3 XL diffère assez peu de celle de son prédécesseur. On retrouve, à l'arrière, ce revêtement en verre bimatière qui rend toute la partie basse particulièrement douce au toucher, tout en limitant grandement la sensibilité aux traces de doigt. Idéalement placé, un capteur d'empreintes digitales assure le déverrouillage biométrique de l'appareil, et l'unique module photo trône dans le coin supérieur gauche du Pixel 3 XL.

Google Pixel 3 XL test
Les bordures du smartphone ne sont pas particulièrement bien finies. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Les bordures en aluminium du smartphone rendent assez peu justice aux efforts de conception du reste de l'appareil, et pâtissent d'un effet plastique regrettable. Les bords sont néanmoins sensibles à la pression ; presser le smartphone dans votre paume vous permet de lancer Google Assistant en moins d'une seconde.

La tranche latérale droite laisse d'ailleurs apparaître le bouton de mise sous tension et la réglette de volume. On aurait préféré que ce premier soit situé sous le second, évitant ainsi de devoir tendre son pousse vers le haut pour l'atteindre. N'oublions pas que le Pixel 3 XL est particulièrement massif.

Google Pixel 3 XL test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

La tranche basse embarque quant à elle le tiroir à carte SIM et le port USB-C. Le haut-parleur est disposé sur le menton de l'appareil, et fonctionne de concert avec celui logé entre les deux modules photo sur le haut de l'appareil pour offrir une expérience sonore stéréo des plus convaincantes.

Google Pixel 3 XL test
Les haut-parleurs du Pixel 3 XL sont très bons. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Un écran agréable mais peu lumineux

Avec une dalle P-OLED de 6,3 pouces, il va sans dire que l'expérience visuelle proposée par le Pixel 3 XL est des plus agréables. Notez par ailleurs qu'il est impossible d'opter pour une définition moindre que le QHD+ affiché nativement. Un choix discutable, notamment pour l'autonomie du téléphone - l'un de ses points faibles - et l'un des symptômes du manque de personnalisation d'Android 9.0 dans sa version stock. Nous y reviendrons.

Google Pixel 3 XL test
L'énorme encoche du Pixel 3 XL. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Côté résolution et colorimétrie, Google tape dans le mille en accordant à son Pixel 3 XL un écran de 523 ppi et aux couleurs naturellement justes (le spectre sRGB est couvert à 100%). Heureusement, car vous n'aurez de toute façon aucun moyen de les adapter vous-mêmes à l'aide d'une roue chromatique. Encore un coup d'Android Stock.

Google Pixel 3 XL test
L'écran du Pixel 3 XL affiche du QHD+ mais manque un peu de luminosité. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

On reste aussi sur notre faim concernant la luminosité de l'écran. Celle-ci ne grimpera jamais au-delà des 400 cd/m2, ce qui rend son utilisation particulièrement pénible en plein soleil. À l'inverse, la luminosité minimale est suffisamment basse pour une utilisation agréable toutes lumières éteintes.

Pas un foudre de guerre, mais un smartphone fluide et performant

On l'a écrit plus haut : le Pixel 3 XL est un smartphone anachronique (même si on est bien conscients d'avoir un certain retard sur ce test). Snapdragon 845, 4 Go de RAM... Des specs dont peut se targuer le OnePlus 6 et 6T, pourtant vendu moitié moins cher.

Aussi on s'en doute : le Pixel 3 XL semble tout bonnement daté en termes de performances en 2019. Du moins côté chiffres, car l'expérience de navigation et de jeu demeure en tout point fluide et suffisante pour le quidam. Sur AnTutu, le Pixel 3 XL enregistre un score de 285 811 points, ce qui le place au niveau d'un Samsung Galaxy S9+. Geekbench ne dit pas autre chose avec

Google Pixel 3 XL test

Google Pixel 3 XL test
Résultats sur AnTuTu et Geekbench

Androbench nous informe sur les débits de sa puce de stockage : 656 Mb/s en lecture séquentielle et 229,61 Mb/s en écriture ; du très bon sur ce point.

En d'autres termes : l'utilisation quotidienne du Pixel 3 XL est un régal. Tout est parfaitement réactif, le multitâche se fait sans broncher même si seuls 4 Go de RAM sont présents dans l'appareil. On profite sans peine de nos jeux favoris dans leur niveau de qualité maximal, et la chauffe est pratiquement inexistante par-dessus le marché. Un bel équilibre sur ce point.

Malheureusement, l'expérience de navigation du Pixel 3 est gâchée par ce qui devrait être sa force : Android Stock. Après plusieurs années à manipuler quotidiennement un smartphone doté d'une surcouche constructeur comme EMUI (Huawei) ou Oxygen (OnePlus), on a l'impression de revenir au moyen âge des interfaces. On l'a dit : impossible de modifier la définition pour espérer économiser de la batterie, impossible de régler la colorimétrie, mais aussi impossible de masquer l'encoche virtuellement ou tout simplement de remapper les boutons de navigation. Un véritable crime d'ergonomie !

Google Pixel 3 XL test
Le Pixel Launcher n'est pas un exemple d'ergonomie, même avec la navigation gestuelle. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Google a en effet choisi de pourvoir son smartphone du Pixel Launcher, lequel pâtit d'une philosophie un brin étrange. La navigation gestuelle est bien entendu de la partie, mais incomplète et inaboutie. Impossible d'effectuer un retour arrière via un swipe par exemple. Il vous sera demandé de presser sur le bouton retour situé en bas à gauche, ce qui demande une certaine gymnastique du pouce sur le Pixel 3 XL.

Une autonomie un peu juste

La taille de l'accumulateur embarqué dans le Pixel 3 XL est un bon indice de ce à quoi il faut s'attendre en termes d'autonomie. La pile de 3 430 mAh a en effet bien du mal à se montrer endurante plus d'une journée et demie. Il faut dire que la permanence de l'affichage QHD+ ne fait rien pour apaiser la consommation énergétique.

Ainsi, une journée type à base de navigation, musique en Bluetooth et quelques vidéos / parties de jeux vidéo pendant les transports aura vite fait de grignoter votre batterie. En moyenne, nous avons constaté un temps d'affichage à l'écran d'environ 5 heures avant que le Pixel 3 XL s'éteigne. Une moyenne raisonnable, mais on s'attend à mieux sur un smartphone de cette trempe.

Google Pixel 3 XL test
Le Pixel 3 XL tiendra environ une journée et demie avant de s'éteindre.

Coté recharge, Google fait aussi pâle figure face à des Huawei ou Xiaomi qui redoublent d'efforts pour développer leurs technologies de recharge rapide. Limitée à 18 W, la charge de 0 à 100% vous demandera presque 2h pour arriver à son terme. On monte à presque 3h en charge sans-fil.

Irréprochable en photographie

À la lecture de ce test, il pourrait transparaître que le Pixel 3 n'est pas un smartphone attrayant. Rassurez-vous, il n'en est rien. Mieux : celui-ci ravira sans faute tous les amateurs de photographie au smartphone.

Pourtant, le Pixel 3 XL n'embarque qu'un seul et unique capteur photo, là où toute la concurrence les multiplie. Alors comment Google parvient-il à tenir la dragée haute à ses concurrents en la matière ? Je vous le donne en mille : le traitement numérique et l'intelligence artificielle.

Google Pixel 3 XL test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Prendre en mains le Pixel 3, c'est réussir à se convaincre que la multiplication des modules photo à l'arrière des smartphones de la concurrence est anecdotique. Avec un unique capteur de 12 mégapixels, Google parvient à produire des résultats irréprochables dans une grande variété de situations.

Google Pixel 3 XL test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

De jour, les résultats sont implacables. La dynamique des scènes est parfaitement retranscrite, et le traitement est aussi naturel que pertinent. Le contraste est impeccablement géré, tout comme le sont la clarté et la saturation. Un numéro d'équilibriste où de nombreux constructeurs se cassent la figure, mais où Google excelle avec une aisance un brin agaçante.

Google Pixel 3 XL test

Google Pixel 3 XL test

Google Pixel 3 XL test
Le zoom hybride du Pixel 3 XL est performant jusqu'à un certain point. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Même s'il ne dispose pas d'objectif à longue focale, le Pixel 3 XL est parfaitement capable de zoomer et de produire des résultats convaincants. Grâce à la puissance de son algorithme, Google va lisser et recomposer l'image comme si de rien n'était. Une méthode qui trouve ses limites lorsque l'on souhaite aller trop loin, mais qui permet de doubler la focale sans qu'il soit possible de faire la différence avec un iPhone XS par exemple.

Mais c'est bien de nuit que le Pixel 3 XL impressionne le plus. Grâce au mode Nuit intégré, le flagship parvient à capturer des scènes très difficiles en les exposant correctement. Une véritable prouesse, avec laquelle seul le récent Huawei P30 Pro semble en mesure de rivaliser.

Google Pixel 3 XL test

Google Pixel 3 XL test
Le Pixel 3 est vraiment impressionnant de nuit. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

À l'aise, le Pixel 3 XL l'est aussi en portrait, même si le rendu laisse assez peu de place à la progressivité du bokeh. Certaines situations donnent l'impression que le fond a été flouté sur un logiciel de post-production - les aléas du tout numérique ! À l'avant en revanche, le problème se pose moins. Et l'ajout d'un objectif grand-angle est parfaitement justifié. En effet ce second module (équivalent à une focale de 19 mm) offre un angle de vue d'environ 97°, ce qui facilite grandement les selfies de groupe.

Google Pixel 3 XL test

Google Pixel 3 XL test
Le module grand-angle à l'avant est un ajout sympathique. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

La vidéo n'est pas en reste, et le Pixel 3 XL laisse le choix à l'utilisateur entre du 1080p60 ou de la 4K à 30 images par seconde. La stabilisation est exemplaire dans les deux cas.

Google Pixel 3 XL : l'avis de Clubic

À première vue, le nouveau flagship de Google est d'un classicisme confondant. Form factor vu et revu, épaisse encoche dénaturant sa face avant et surtout fiche technique digne de début 2018. Seulement voilà : toute l'attention de Google a été portée sur un seul et unique aspect de son téléphone : la photographie.

Et sur ce point, impossible de prendre le Pixel 3 à défaut. Irréprochable de jour, bluffant de nuit, l'unique module photo du smartphone est irritant de perfection, et met au tapis la quasi-totalité de la concurrence qui, elle, parade avec deux, trois et parfois quatre appareils photo.

Mais faut-il passer au Pixel 3 XL tous ses défauts sur l'autel de la photophonie ? Certainement pas, et nous recommanderons aux futurs acheteurs de dépenser leur argent en connaissance de cause. Le Pixel 3 XL souffre d'un design vraiment massif, de finitions un peu paresseuses mais encore plus d'une interface reniant tous les efforts qu'ont concédés les autres constructeurs depuis des années. Le tout conjugué à une autonomie un peu juste pour un smartphone vendu presque 1000€.

Google Pixel 3 XL

7

Les plus

  • Agréable au toucher
  • Écran de belle facture...
  • Performances haut de gamme (de 2018)
  • Imbattable en photographie

Les moins

  • Châssis très large
  • ... mais peu lumineux
  • Autonomie insuffisante
  • Android Stock est une plaie

Design7

Écran8

Performances8

Autonomie6

Photographie10


Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
11
sexeplat
Face au chinois ,les amaricains font pas le poid
kostik
Mmmm, pas totalement en accord avec votre test.<br /> Mon référentiel est ceci-dit bien plus restreint que le vôtre et je ne me base que sur la comparaison avec les quelques autres téléphones que j’ai eu précédemment. De plus, je ne suis pas un power-user. Votre rôle est de triturer les téléphones pour en évaluer toutes les capacités hard/soft. Mais le quidam n’en a probablement rien à faire, n’utilisant qu’une fraction des performances et/ou des options de personnalisation offertes par ces beaux téléphones. Bref. Passé d’un S7 au Pixel 3 (normal, pas XL), je trouve que :<br /> oui, la finition est fort peu flatteuse et le verre “bi texture” n’y change rien. Même le S7 fait bien mieux, j’imagine donc qu’un S10 doit paraître très nettement plus qualitatif.<br /> oui, l’autonomie est moyenne. Mais la charge est rapide, en tout cas que le Pixel 3 standard, c’est moins d’1h20 pour le “0 à 90”.<br /> oui l’écran est peu lumineux…mais aucun problème de lisibilité en pleine lumière. Il prend, semble-t-il, assez peu de reflets. En tout cas, pas de changement significatif face au S7, qui me satisfaisait déjà pleinement.<br /> oui, la photo est extra. Peut-être pas aussi brillante que ce que vous affirmez toutefois : le P30 pro fait mieux partout, les S10 ne sont objectivement inférieurs que sur la photo de nuit, idem pour les Mate 20 pro et XS Max. C’est en tout cas ce qui ressort de la quasi totalité des tests pro ou amateurs publiés partout sur le net. En revanche, oui, le Pixel 3 écrase profond tous les concurrents mono-capteurs, iPhone XR mis à part.<br /> non, Androïd stock n’est pas une plaie pour un utilisateur lambda. Au contraire même, sur pas mal de points. Oui, il est rigide. Mais n’avoir aucune appli poubelle est un réel plus VS les autres. Quant à la navigation gestuelle, je la trouve très bonne. Elle pourrait effectivement être encore améliorée avec le slide vers la gauche en guise de touche précédent et quand cette fonctionnalité sera implantée, ce sera parfait. La navigation est en tout cas plus agréable à l’usage que sur le S7, grâce à ces commandes gestuelles…et cela compense largement la relative rigidité d’Androïd, du moins pour mon usage / niveau d’exigence en termes de personnalisation.<br /> bien plus qu’Androïd sock, l’errement ergonomique de ce smartphone vient plutôt de ses boutons sur la tranche, très mal placés et inutilisables pour un droitier en guise de déclencheur. Un comble pour un photophone. La coque officielle pallie partiellement le problème, en ce sens qu’elle permet de différencier le on/off de la barre de volume (aucune différenciation sur le téléphone nu, c’est très mal fichu, la confusion est fréquente).<br /> En tout cas mieux vaut tard que jamais, et c’est bien d’avoir publié ce test
raiden
Je vais défendre le pixel 3 mais la qualitée photo pour quelqu’un ou c’est important est meilleur que le pocophone ! Et surtout pour le pixel 3 un s845 de moins de 6" ça n’existe plus à part le pixel 3<br /> Par contre le prix est vraiment trop élevé c’est sûr
twobib
Sérieux. Tester un smartphone 6 mois après sa sortie et oser dire qu’il est dépassé…<br /> Quant à l’interface stock, c’est justement pour ça que certains comme moi achètent aussi un pixel :<br /> Pas de délais d’attente pour les maj, et d’ailleurs maj faites bien plus longtemps que ceux disposant d’une interface custom (merci d’ailleurs Asus à l’époque d’avoir foutu en l’air la 4g de mon zenphone et de n’avoir jamais été capable de corriger le tir…)<br /> Quand au prix, il a déjà baissé pour le pixel 3 normal donc il doit en être autant pour le xl. Surtout que ya a gavé de promotions sur ces deux modèles (j’ai eu mon pixel 3 a 460€ neuf au lieu des 860 annoncés par cet article)
Matthieu
Paramètres &gt; Système &gt; Option de Développeur &gt; ENCOCHE (dans la rubrique “Tracé”)&gt; MASQUER<br /> VOILA VOILA il n’y avait pas besoin de chercher bien loin ça montre bien que votre test n’est pas très fiable et pas très professionnel surtout. C’est un très bon smartphone doté de choses simples et efficaces. Mais bon faire un test 6 mois après sa sortie je trouve ça bidon sachant que le pixel 4 sortirait dans 6-7 mois…<br /> Puis je ne sais pas comment vous avez fait votre moyenne mais 3.5 étoiles + 4 + 4 + 3 + 5= 3.9…<br /> On est plus prêt d’un 4/5 que d’un 3.5/5…
Sylvain_Fx
Bien ironique de dire que le Pixel 3 est dépassé alors que c’est vraisemblablement votre article qui l’est. Je possède le Pixel 3 depuis sa sortie et je n’ai jamais vu un smartphone aussi performant et pratique. C’est a se demander si Pierre, l’auteur de ce “texte” a eu ce smartphone entre les mains.<br /> Le faite que Pixel 3 ne possède pas de surcouche est justement un avantage considérable. On profite du smartphone a l’état pur. Aucun ralentissement. La batterie est très bonne. Je ne comprends pas du tout votre acharnement dessus. On profite d’un excellent écran, d’un appareil photo hors norme, d’un format impossible à trouver. Le processeur n’est absolument pas dépassé. C’est un peu comme dire qu’un Mac n’est pas performant car il est moins équipé qu’un PC… S’il est bien mieux optimisé, nul besoin du dernier processeur.<br /> Non vraiment, soit vous cherchez a descendre cet excellent smartphone, soit vous devriez changer de métier. Allez voir les tests de vos concurrents, vous verrez qui est a côté de la plaque.
twobib
T’as pas les moyens d’acheter un tel à 460€, bah tu sais quoi ? Moi je n’ai pas les moyens de rouler en 208 e-hdi (vu sur un autre de tes commentaires)<br /> Bref, chacun ses priorités… Mon tel me sert plus souvent que ma voiture, je fait bien plus que simplement téléphoner, donc un tel à 200 balles ne me va pas (j’ai déjà essayé bien évidemment)<br /> Par contre ma voiture je veux juste qu’elle m’emmène d’un point A à un point B, je n’en vois pas l’utilité de mettre plus de 3000 balles, dans mon cas. Alors une 208 pour moi…<br /> Tu vois, comme quoi avec un autre point de vue… je parait tout de suite beaucoup moins “riche” que toi…<br /> Alors avant de juger et critiquer réfléchi un peu la prochaine fois
djoulow
Smartphone dépassé… faut vraiment être gonflé pour raconter de pareil connerie sous prétexte qu’on as pas un ecran bord a bord ou autre détail de ce genre
Philippe_Malric
Très bon article, je vous écris avec un pixel3 XL et je l’adore!<br /> L’avantage principal est les mises à jour continuelle de Google, selon moi.<br /> L’appareil photo est magique!<br /> Le tester c’est l’adopter!<br /> Bonne journée a tous!<br /> J’ai hâte au pixel4!!!
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test TCL 55C635 : un téléviseur abordable qui marque des points
Test Mate 50 Pro : Huawei peut-il encore se hisser parmi l'élite ?
Test Microsoft Surface Laptop 5 : élégant, plus puissant… mais indécrottable
Test Corsair EX100U : un minuscule SSD externe performant à emporter partout
Test JBL Bar 1000 : séance de rattrapage pour la barre de son avec enceintes d’effets détachables
Test DJI Avata : le drone FPV plus accessible que jamais
Test Trust GXT 981 Redex : légère en poids et en prix, des atouts suffisants ?
Test Apple iPad Pro M2 : une mise à jour qui vaut son prix ?
Test LG Gram 14 (2022) : un kilo seulement… mais quoi d’autre ?
Test Acer Aspire Vero 15 (2022) : un laptop écolo qui ne fait pas encore suffisamment envie
Haut de page