L'Arcep publie son baromètre 2018 du numérique : le mobile distance l'ordinateur

Par
Le 04 décembre 2018
 0
smartphone

Le baromètre du numérique, étude annuelle publiée par l'Arcep, a dévoilé ses chiffres concernant l'utilisation des nouvelles technologies par les Français. On y apprend qu'Internet est de plus en plus consommé sur mobile, mais que les outils numériques restent délaissés par une partie de la population.

L'étude a été menée auprès d'un échantillon de 2 214 personnes représentatives de la population française, par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CRÉDOC), pour le compte de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (Arcep). Les données publiées correspondent à la situation au 30 juin 2018.

Le smartphone creuse l'écart

Le premier enseignement du baromètre du numérique 2018 est la prépondérance des smartphones dans l'utilisation d'Internet. 46 % des Français affirment en effet utiliser principalement ce moyen pour se connecter, contre 35 % pour l'ordinateur, alors que l'écart n'était que de 4 % un an plus tôt. La 4G joue sans aucun doute un rôle dans cet usage, puisque 61 % des possesseurs de téléphone portable y ont recours (contre seulement 14 % en 2014).

Néanmoins, l'ordinateur reste l'équipement le plus présent chez les ménages français : 78 % en possèdent un, contre 75 % pour le smartphone. Mais ce chiffre est en baisse de 3 % pour le premier, contre une hausse de 2 % pour le deuxième.

La protection des données personnelles au cœur des préoccupations

Par ailleurs, une majorité de la population continue d'utiliser Internet pour aller sur les réseaux sociaux, faire du shopping en ligne, ou encore effectuer des démarches administratives. Mais l'ensemble de ces pratiques stagne, voire recule. En revanche, les Français sont de plus en plus nombreux à rechercher des informations sur leur santé ou celle de leurs proches (50 %, +9 % par rapport à 2015).

Toutefois, ces nouveaux usages s'accompagnent d'inquiétudes : pour 40 % des habitants, la question des données personnelles est la plus sensible. Pourtant, seuls 13 % d'entre eux seraient prêts à payer pour obtenir l'assurance de la confidentialité de leurs informations.

Une fracture numérique existe toujours

Enfin, si les usages numériques continuent de se démocratiser, une partie de la population demeure exclue. 11 % n'a jamais recours à Internet et 18 % n'utilise jamais d'outils informatiques et numériques. Une partie de ces Français, essentiellement âgés de plus de 40 ans, se déclarent pourtant prêts à suivre une formation, mais 26 % d'entre eux ignorent vers qui se tourner.

Modifié le 04/12/2018 à 14h29

Les dernières actualités Smartphone

scroll top