Rivian dans la tourmente après une hausse surprise des prix de ses véhicules précommandés

09 mars 2022 à 16h00
13
rivian.jpg © Rivian
© Rivian

L'entreprise nouvellement entrée en Bourse Rivian fait face à de nombreuses critiques pour avoir annoncé, le 1er mars dernier, une augmentation allant jusqu'à 20 % des prix de deux de ses modèles de véhicules électriques , précommandés en masse.

L'entreprise est sous la menace d'un procès par deux cabinets d'avocats et subit le mécontentement des consommateurs et des investisseurs.

La colère gronde

Le constructeur de véhicules électriques débute bien mal son entrée en Bourse, entamée en novembre dernier . Le 1er mars, il a annoncé augmenter les prix de ses modèles R1T et R1S alors même que les précommandes étaient déjà lancées et que 55 400 personnes avaient déjà réservé l'un d'entre eux. Le pickup électrique R1T a vu son prix passer de 67 500 à 79 500 dollars, pendant que le SUV R1S voyait son prix prendre quasiment 15 000 dollars, passant de 70 000 à 84 500 dollars.

Furieux de cette décision, de nombreux consommateurs ont annulé leur précommande, et la situation a interpellé deux cabinets d'avocats : Hagens Berman, qui a déposé un recours collectif en valeur mobilière ; et Portnoy Law, qui a débuté, au nom des investisseurs, des investigations sur de possibles fraudes.

Pour Rivian, ces augmentations de prix étaient nécessaires à cause des pénuries de composants, et donc des temps de production plus élevés. « Comme la plupart des fabricants, Rivian se retrouve confronté à la pression de l'inflation, à l'augmentation des coûts des composants, à des pénuries dans la chaîne d'approvisionnement, et à des retards pour des éléments », a affirmé un porte-parole.

Un départ raté

Si l'entreprise, détenue à 20 % par Amazon, a depuis fait marche arrière, indiquant que tous les véhicules précommandés avant le 1er mars 2022 ne seraient pas concernés par cette hausse de prix, les réactions ne se sont pas calmées pour autant. Les deux cabinets d'avocats, qui agissent au nom des investisseurs qui auraient perdu de l'argent à la suite de cette déclaration, détaillent les accusations contre le fabricant.

Tout d'abord, le prix des modèles R1T et R1S était sous-évalué, à tel point que Rivian devait les augmenter après son entrée en Bourse sous peine de vendre à perte. Enfin, cette augmentation de prix porterait atteinte à la réputation de l'entreprise. Mais c'est aussi du côté de l'introduction en Bourse que se penchent les deux cabinets. Ils accusent là encore Rivian d'avoir délivré des documents imprécis, trompeurs et incomplets.

L'action de l'entreprise a subi une forte chute depuis le 1er mars et est passée de 61,91 dollars la part à 42,21 aujourd'hui. Même Elon Musk a publié un tweet pour attaquer l'entreprise. Il y déclare que si une entreprise de la taille de Tesla arrive très difficilement à produire des véhicules électriques premium accessibles, alors il est quasiment impossible pour les autres entreprises de le faire.

Source : Reuters

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
11
mrassol
Ahhhh les nétanunis …<br /> Rivian augmente ses prix<br /> 2 avocats avides &gt; On attaque<br /> Rivian n’augmente plus ses prix<br /> 2 avocats avides &gt; On attaque car on a perdu de l’argent a faire la premiere attaque
bibi10
vu le prix de ces caisse de bobo je vais pas pleurer les clients!
flodousse
n’importe quoi. Sous pretexte qu’on a un peu d’argent on devrait accepter 20% d’augmentation des pertes sans rien dire ?
MattS32
Faudrait voir ce que prévoyait les conditions lors de la précommande. Et puis non, ils n’étaient pas obligés d’accepter, puisque ceux à qui le nouveau tarif ne convenait pas pouvaient annuler leur précommande, sans frais.
mrassol
Selon ton roulage, il est plus interessant de prendre une voiture electrique tres chere vs une autre voiture thermique.
cpicchio
Rien d’étonnant. Qu’apporte cette marque par rapport à TESLA et les constructeurs classique maintenant que les volumes sont là ?
Ccts
@mrassol je veux bien voir ton calcul. Un surcoût de l’électrique de plusieurs dizaines de milliers d’euros sur des véhicules haut de gamme ça laisse un paquet de pognon à dépenser dans l’essence. Même à 2 euros le litre. Aujourd’hui le choix de l’électrique vaut pour une seconde voiture mais difficile à valoriser sur de gros véhicules. C’est plus un choix écologique qu’un choix d’économies pour le moment. Sauf à pouvoir recharger au boulot …
mcbenny
@cpicchio: remplace la marque que tu cites par PEUGEOT sur un article à propos de Renault, ça marche aussi. Et ne veut toujours rien dire.<br /> Ca ressemble à un commentaire uniquement là pour mettre la marque dans la page.
cpicchio
Je précise mon propos. Il y a 10 ans, le VE était un marché de niche sans aucune concurrence sur le segment des berlines / coupés électriques. Cela a permis de faire émerger la marque TESLA qui a eu tout le temps de se développer en se finançant par des augmentations de capital.<br /> Aujourd’hui, on est dans un marché (progressivement) de masse et il devient de plus difficile pour une nouvelle marque indépendante d’émerger (je ne parle même pas du produit mais la capacité à avoir des volumes permettant d’avoir des prix compétitifs).<br /> Et comme tous les constructeurs ‹ classiques › s’y mettent, cela va de plus en plus vite.<br /> Pour moi, il devient quasiment impossible de sortir de nouvelles marques car le marché automobile est intrinsèquement un marché de concentration.<br /> Et pour te rassurer (ou pas :)), l’avenir de TESLA me semble quand même incertain car ils ont de plus en plus de problèmes qualité et n’arrivent pas à tenir leurs plannings (et l’on ne parle pas de qq mois mais d’années). Forcément, à un moment donné, ça va coincer, surtout en Europe.
nicgrover
Cela aurait été étonnant que Musk ne ramène pas sa fraise…
Daniele
Pas du tout! La Giga factory de Berlin a finalement reçu le feux vert…ils vont inonder les marché avec leur voitures électriques
cpicchio
Je parlais des projets véhicules. Quand on monte de nouvelles usines, il faut des véhicules à fabriquer et en Europe, le marché des berlines électrique va vite être saturé avec l’arrivée en masse des constructeurs Allemands.<br /> Il leur faudra une ‘2’ pour concurrencer l’ID4 ou la Megane électrique, ils ne pourront pas tenir sans fin avec un seul modèle qui se vend (= la 3 et sa dérivée SUV). Idem aux USA avec le cybertruck où ses retards laissent les concurrents sur la place. Le risque pour eux est là (ainsi que les problèmes qualité qui commencent à agacer les propriétaires).
MisterDams
Oui enfin c’est plus difficile de te lancer dans toutes les gammes quand t’as le niveau d’industrialisation d’une marque comme Tesla.<br /> Au delà des parts de marché, y’a des sujets de marge et chez Tesla ils sont aujourd’hui excellents. Le coût moyen de production d’une Tesla était estimé à 36k€, quelqu’en soit le modèle. Donc il y a minimum 9k€ de marge par véhicule (marge brute, évidemment).<br /> Les Compactes font de l’argent sur le volume (et surtout en Europe), mais à l’unitaire c’est pas le plus intéressant. Tant que Tesla peut écouler tous les modèles de grand gabarit qu’ils produisent, ils ont pas forcément d’urgence à descendre.<br /> Maintenant, avec l’ouverture effective à Berlin et au Texas, ils vont peut-être pouvoir l’annoncer courant 2023.
cpicchio
MisterDams:<br /> Oui enfin c’est plus difficile de te lancer dans toutes les gammes quand t’as le niveau d’industrialisation d’une marque comme Tesla.<br /> Certes mais une entreprise qui est mono-produit (à plus de 90%), c’est une entreprise en risque. Pas à court-terme car ils ont encore de l’avance (sauf sur la qualité) mais sur le moyen-terme, il est urgent de ne pas laisser la concurrence s’installer.<br /> Ne pas oublier que le premier arrivé domine longtemps (mais sans être éternel non plus). Pour n’en citer que 3 : WV avec la Coccinelle (première voiture compacte ‹ moderne › de l’après-guerre), Renault avec l’Espace et Scénic (premiers monospaces), Tesla avec la 3 (première berline électrique à prix abordable), etc…<br /> LE problème numéro 1 de TESLA, ce n’est pas la fabrication avec les usines à ouvrir, c’est le line-up.
MisterDams
C’est vrai dans une certaine mesure.<br /> La voiture se simplifie tellement avec l’électrique, qu’il devient plus facile de s’implanter. Y’a qu’à voir tous les constructeurs qui fleurissent sur le secteur. Et on peut pas dire que la gamme Tesla est anémique, on en est à 4 modèles et on sait qu’il y en a 2 dans les tuyaux (cybertruck et compacte).<br /> Ils en sont à 1M de véhicules/an avec 4 modèles, portés par un succès de la Model S qui a à peine 10 ans, quand VW fait 9M pour l’ensemble des véhicules de toutes les marques du groupe (VW, Audi, Porsche…) sur une marque qui approche du siècle d’existence.<br /> A l’échelle, c’est insolent comme croissance et les coûts chez VW sont autrement plus élevés pour le design des innombrables modèles, la conception de toutes les plateformes, le marketing…<br /> Évidemment qu’à long terme ils vont devoir étoffer, mais en l’état, ça me choque vraiment pas.
cpicchio
4 modèles mais 1 seul qui se vend. Et 3 en cours de conception (ne pas oublier le modèle sportif) mais qui sont sans cesse retardés. C’était mon propos et cela n’occulte pas le succès actuel de TESLA. Mais attention au syndrome Nokia / Blackberry maintenant que les constructeurs classiques ont compris que le risque pour eux était le syndrome Kodak <br /> Ce n’était pas pour moi une question de simplicité (qui mérite quand même d’être relativisée, cela devient de plus en plus technique pour gagner en efficience). Il était possible de s’implanter quand le marché était une niche. Maintenant, c’est un marché de volume et les nouveaux entrants vont acheter les composants à des prix très largement supérieurs à ceux des constructeurs déjà présents et ne pourront donc pas être compétitifs.<br /> Reste l’innovation pour faire la différence, mais sur ce point, c’est plus côté chimie des batteries qu’il faut aller chercher mais un concepteur de batterie se tournera là où pourra faire de la marge et du volume, donc pas chez un nouvel entrant.<br /> Le marché du VE en 2022 n’est plus du tout celui du VE en 2010, l’émergence d’un nouveau TESLA est pour moi improbable.
MisterDams
Ha mais clairement Rivian arrive pas du tout dans les mêmes conditions que Tesla. A l’époque, la force de Tesla était d’avoir conçu intégralement sa voiture depuis 0 autour des batteries, ce que les autres avaient été incapables de faire, avec de vagues adaptations de véhicules existants (e-Golf par exemple).<br /> C’est plus le cas aujourd’hui, les plateformes sont pensées électrique (MEB chez VW, STLA chez Stellantis), avec le savoir-faire historique des constructeurs sur la modularité pour adresser tous les segments de marché et tous les gabarits d’un coup pour basculer toutes leurs gammes en 5 ans… Reste que la concurrence avec des gabarits inférieurs tend à faire 50km de moins avec une charge max 2 fois moins puissante, pour le même prix.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Harley-Davidson a vendu toutes ses motos LiveWire Del Mar S2 Launch Edition en un temps record (spoiler : ça se compte en minutes)
Volkswagen Aero B : la future rivale de la Tesla Model 3 se prépare pour son lancement en 2023
Seuls deux constructeurs automobiles sont en phase avec les objectifs climatiques, découvrez lesquels
Encore une hausse de prix pour la Tesla Model 3, quand cela va-t-il s'arrêter ?
Cet aventurier va parcourir 27 000 km du pôle Nord au pôle Sud en voiture électrique
L’avènement des voitures électriques pourrait renforcer le risque de pénurie de semi-conducteurs
Votre catalogue Apple Music est désormais accessible sur votre appli Waze
Un roadster électrique en approche chez Alfa Romeo !
Vision AMG : un concept de supersportive 100 % électrique signé Mercedes
Tesla veut casser l'ennui pendant la recharge en projetant des films courts à ses clients
Haut de page